Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Une entrevue chocolatée [pv Aldrick]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valentine Lefevre
† Reporter of Paranormal †
avatar

Messages : 1580
Date d'inscription : 22/02/2011
Age : 28
Localisation : Partout, même là où vous ne l'imaginez pas 8D

MessageSujet: Une entrevue chocolatée [pv Aldrick]   Sam 14 Juil - 18:04

Le combiner du téléphone se reposa doucement sur son socle dans un bruit étouffé, disparaissant dans le vacarme du journal.
La journée avait à peine débutée mais les journalistes s'emballaient déjà pour divers articles à rendre le jour même, courant de-ci de là sous le regard amusé de Valentine.
Elle avait renoncé à faire la Une depuis quelques temps, restant en retrait et préférant s'éloigner des intrigues du quotidien. Cela avait perturbé beaucoup de personnes, mais elle n'en avait cure. Elle avait juste besoin... de calme.

Gaspard avait accepté l'idée, même si toute cette histoire l'avait troublé, et la laisser compléter les faits divers, espérant malgré tout qu'elle reprenne un jour du poil de la bête. En attendant, il lui avait demandé un service qu'elle avait accepté avec plaisir.
Beaucoup d'affaires moins importantes que le reste n'avaient pas eu de conclusions satisfaisantes pour un article valable, faute d'informations. Sa mission était donc d'obtenir enfin les détails pour clôturer tout cela.

La meilleure méthode à adopter n'était autre que de demander directement à la police, ce qu'elle avait fait aussitôt sortit du bureau du patron. Mais elle n'avait pas juste contacté un policier lambda, non, ça aurait été trop triste. Depuis son retour en France, elle n'avait pas eu le plaisir de revoir un ami qui lui était cher et l'occasion était trop bonne pour la manquer.

Valentine prit une profonde inspiration et posa son regard sur le téléphone de l'entreprise. Elle venait tout juste de raccrocher de chez son cher Commissaire, lui exposant sa demande professionnelle, mais également une autre, plus intime, l'invitant également en temps qu'amie à un goûter chez elle. Elle se sentait l'âme d'une hôte exemplaire et avait bien l'intention de lui confectionner une délicieuse collation.

Bien entendu, elle n'avait aucunement l'intention d'en informer ses collègues et supérieurs, aussi restait elle des plus silencieuses, guettant le moment opportun pour s’éclipser. Il n'était jamais rare de voir un des employés quitter l'endroit pour un déplacement, un reportage ou simplement rentrer chez lui. Il n'y avait pas d'heures réglementaires au bureau, ils travaillaient aussi bien chez eux qu'ici. Certain pouvaient rester une nuit entière au boulot, comme ne montraient jamais le bout de leur nez sauf pour rendre leur compte rendu, comme l'avait longtemps fait Valentine à ses débuts, crapahutant partout pour dénicher des scoops.
C'était surement cela qu'elle aimait autant dans cette profession.

Voyant soudain une ouverture, elle se redressa et rangea ses affaires, prit sa besace et s'éloigna, s'arrêtant que brièvement près d'un Loki en pleine rédaction, ayant hérité de sa fougue à tout découvrir, pour le prévenir de son départ, et fila sans demander son reste, regagnant la boutique de son père en toute hâte.

Celui-ci redressa la tête au tintement de clochette, le nez plongé dans un de ses très nombreux bouquins. Il semblait un peu surprit par son apparition, non pas parce qu'il était tôt, mais bien parce qu'elle passait de plus en plus ses temps libres ailleurs qu'à la maison. Elle l'embrassa sur la joue et grimpa à l'étage, le prévenant qu'elle avait convié un ami et qu'elle ne voulait pas être dérangée... sauf s'il s'agissait du dit invité.
Elle savait qu'il n'y aurait personne à l'étage avant la fin de l'après midi, lui donnant ainsi la possibilité d'être au calme.

D'excellente humeur, la jeune femme fit un peu de ménage, se rendit dans la cuisine et commença sa préparation, ayant l'intention de faire une pâtisserie au chocolat. Elle avait tous les ingrédients possible pour le concevoir, il ne lui manquait plus qu'à choisir la recette pour s'y mettre. Oh certes, normalement, il aurait mieux fallut qu'elle s'occupe plutôt de ses questions à poser pour la journal, mais n'était-ce pas en réalité une simple excuse pour revoir son ami Aldrick ?

Cogitant sur différents gâteaux, elle sursauta en entendant frapper à la porte. De toute évidence, son père avait laissé passer quelqu'un et il n'était pas difficile de deviner de qui il s'agissait. Avec un grand sourire, elle s'approcha de l'ouverture et accueillit l'individu d'un ton enjoué et charmant.


"Bonjour ! Entre je t'en prie, si tu savais comme je suis contente de pouvoir enfin te revoir !"

Spoiler:
 

_________________



♥♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Aldrick Voelsungen
Man & Wolf : I'm armed
avatar

Messages : 1907
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 29
Localisation : Pas si loin de vous...

MessageSujet: Re: Une entrevue chocolatée [pv Aldrick]   Jeu 19 Juil - 9:38

Trois coups brefs et un plus long avaient suffit pour que Valentine lui ouvre. Cela lui fit tout drôle de la voir. Pas seulement parce qu'il était rare qu'elle l'invite pour faire de la pâtisserie, mais surtout parce qu'il s'étonna de ne pas sentir l'odeur de Logan près d'elle. Leur dernière entrevue remontait à la Sequana et depuis ils avaient été tous deux très pris. Lui adressant un sourire complice, il la salua, la remercia en entrant, et posa machinalement sur la table un sac en tissu.

- Merci, c'est gentil de me recevoir ! Se penchant ensuite vers elle, il lui appuya doucement sur le bout du nez et interrogea : Je t'ai manqué tant que ça ? ~

Taquin, il lui tira la langue et reprit ses distances, pas encore certain qu'ils soient vraiment seuls. Le loup noir enchaîna en désignant le sac d'un signe de la tête :

- J'ai ramené du chocolat et des œufs en plus, au cas où. Mais tu as l'air équipé. Tu as dévalisé l'épicerie ma parole !

Un léger rire secoua ses épaules avant qu'il ne l'avise de pied en cap.

- On dirait que tu as omis le tablier par contre. Si j'avais su, j'aurais pris le mien.

Retrouvant un semblant de sérieux, le loup observa la pièce, non sans une certaine curiosité. Des objets avaient changé de place depuis sa dernière venue, mais l'ordre semblait toujours de mise. Au moins dans le salon. Enfin, si on excluait certaines piles de livres qui s'entassaient ci et là sur les meubles. Avaient-ils chacun leur pile dans la famille ? Cette idée le fit sourire. Mais il se concentra sur une autre, autrement plus essentielle.

- Bon, du coup ! On s'y met ? Qu'est-ce que tu veux faire ? Des crêpes ?

La contemplant tout sourire, il n'entendit, contre toute attente pourtant, pas un seul des mots qu'elle lui adressa. Si tant est qu'elle le fit. Car, sans s'en rendre compte, le brun avait tendu la main vers elle. Comme hors du temps, avec autant de prudence que s'il avait eu en face de lui un animal inconnu, l'agent écarta doucement quelques mèches rousses et contempla la cicatrice de la jeune femme. Ses doigts frôlant sa peau blanche, pour glisser les mèches de feu derrière l'oreille de la journaliste.

* Hum, ça lui donnerait presque un côté « photographe de l'extrême ». C'est moins profond que ce que je pensais, mais ça a dû être long à cicatriser. Elle a dû avoir peur. Pourtant, elle a l'air sacrément en forme... Les femmes sont étonnantes. *

Un sourire très doux se peignit sur son visage, avant qu'il n'ajoute, sans réfléchir :

- Tu devrais peut-être t'attacher les cheveux avant toute chose, non ?

Puis, retrouvant une distance plus raisonnable, sans songer un seul instant qu'il avait peut-être été intrusif dans l'espace personnel d'une demoiselle, il poursuivit en remarquant un dossier du journal sur la table :

- Ah ! C'est vrai qu'il y avait aussi ton article ! Tu préfères qu'on commence par ça pour être débarrassés ?

Penchant la tête sur le côté, Aldrick l'écouta cette fois avec une attention quasi-religieuse, s'étonnant un peu tout de même de ce silence singulier qui semblait s'être couché subitement entre eux.


Spoiler:
 

_________________
« C'est incroyable : le nombre de mensonges qui sonnent comme une vérité
et le nombre de vérités qui sonnent comme un mensonge... »



 
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une entrevue chocolatée [pv Aldrick]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Anons (Entrevue avec Amaral Duclona - Radio Optimum)
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)
» demande d' entrevue avec Monseigneur Bushiro
» L'agneau et le Loup, Entrevue Secrète [PV Karin x Keisuke : Hentaï]
» Une entrevue inopiné [FB 1624, 2 semaines]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Le Paris des plaisirs :: Rues & boulevards :: Commerces :: Librairie Au delà du miroir-