Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Quand une blonde rencontre une blonde (Ft. Alice)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rose Walkson
♔ Contrebandière épineuse ♔
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 28/10/2012

MessageSujet: Quand une blonde rencontre une blonde (Ft. Alice)    Sam 29 Sep - 15:11

Rose prit un instant pour réfléchir à sa position actuelle. Son regard bleu coula de la bordure du toit jusqu'à la gouttière par laquelle elle était montée, et qui gisait à présent sur le pavé de la petite ruelle déserte. Le jeune femme soupira, se laissant choir sur les tuiles encore humides de la pluie du matin, dans un grand soupir. Dans cette position elle ne pouvait même pas apercevoir ses pieds à cause de toutes les dentelles de sa robe qui la transformaient en princesse de conte de fée (enfin ça, c'était la version de sa sœur, de son point de vue, elle ressemblait plus à une grosse meringue informe.)

De tout manière, cette journée était un véritable désastre alors ça de plus ou ça de moins.... Les ennuis avaient en réalité débuté bien plus tôt ce matin là, lorsque sa sœur lui avait fait mander une missive lui rappelant sa présence impérative à la réception donnée par son frère le soir même – chose que Rose avait totalement oublié- et lui demandant de se vêtir de façon convenable. Ce petit mot  mis Rose d'une humeur massacrante, et, elle décida de s'habiller pour la soirée, dès l'après midi. Ainsi, elle pourrait aller à son rendez-vous d'affaire prévu à seize-heures, et se rendre au manoir des De La Tour dans la foulée, sans avoir à se presser, à courir partout et à s'énerver toute seule sur un chignon qu'elle n'arriverait pas à fixer dans l'empressement, ou un corset qu'elle n'arriverait pas à enfiler assez rapidement. Toutes ces choses des femmes du monde n'étaient pas pour elle, et elle préférait prendre de l'avance.

C'était donc vêtue d'une robe bleue en soie et de ses souliers à talon vernis qu'elle s'était rendue au point de rendez vous que lui avait fixé Pedro, tout jeune chef de gang nouvellement établi à Paris et qui voulait discuter avec elle de certaines modalités concernant le territoire de vente qu'il voulait occuper. De simple formalités pour lesquelles la contrebandière n'avait pas jugé utile de convier ses hommes. Rose s'était donc retrouvée seule, devant un restaurant assez chic, ou on l'avait guidé vers une salle privé ou le Pedro en question l'attendait en fumant un cigare à l'odeur tout à fait immonde.

Lorsqu'elle était entrée, l'homme l'avait reluqué de haut en bas, sans s'en cacher le moins du monde, ce qui ne manqua pas de faire froncer les sourcils de la blonde. Elle avait pris place face à son interlocuteur le dos droit et le regard glacial. La conversation qui s'en était suivit fut des plus désagréables à Rose, l'homme en face d'elle ne la considérant visiblement pas comme une personne à part entière, mais plus comme un objet de conquête de plus à mettre dans son lit. Et, pour passer vite sur les détails, l'entretient s'était terminé sans accord conclu, et le pauvre Pedro avait momentanément perdu l'usage de sa main droite, dans laquelle la contrebandière avait enfoncé une fourchette pour qu'il arrête de lui caresser l'avant bras.

Rose laissa à nouveau échapper un profond soupir , hésitant à s'allumer une cigarette puisqu'elle ne savait pas combien de temps elle allait devoir rester bloquée là. Peut être que le «souffre en silence» qu'elle avait lancé dédaigneusement en sortant avait-il été de trop ? De toute manière elle aurait mis sa main à couper que les hommes de ce blanc bec  l'auraient  coursée dans  toute la capitale, même sans ça. Manque de chance pour eux, et heureusement pour elle,  Rose connaissait ces petites rues comme sa poche et un peu d'escalade ne lui avait jamais fait peur.

Sa sœur dans une colère noire en revanche, si. La contrebandière se redressa, fronçant le nez devant les dentelles blanches de sa robe qui avaient viré au marron et ses bottines toutes crottées.  Si monter sur ce toit avait été la meilleure solution pour se dissimuler à la vue de ses poursuivants, en revanche, cela n'avait pas été la meilleure option pour sa toilette. La soie d’Italie n'appréciait guère la boue visiblement. Sa sœur allait la tuer. Puis son frère aussi peut être éventuellement.  

Elle se pencha sur le rebord du toit, analysant les options qui s'offraient à elle. Redescendre par la gouttière était impossible. Sauter de deux étages, inenvisageable sans se casser au moins une jambe. Escalader la façade pouvait être une option, mais le crépis de la bâtisse finirait d'achever sa robe, et Rose avait encore espoir de pouvoir la nettoyer avant la réception. Elle avisa une pile de caisses à l'opposé d'elle, empilées contre le mur d'en face. Si quelqu'un pouvait en pousser au moins deux en dessous d'elle, elle pouvait espérer descendre de son perchoir sans trop de casse.
Soudain, une chevelure blonde apparue subitement dans son champ de vision. Rose décida de saisir sa chance. Les pieds pendus dans le vide elle interpela la jeune fille sans autre forme de procès.

- «  Mademoiselle ! Bonjour !... » Elle marqua une pause, élevant la voix pour la guider «  Je suis en haut ! J'ai eu...hum. Un petit contretemps et je me retrouve coincé ici. Vous pourriez peut être me donner un coup de main pour m'aider à retrouver la terre ferme... ?  » Elle se stoppa, réfléchissant à nouveau à ce qu'aurait dit sa sœur dans un cas semblable pour se montrer courtoise et délicate et fini par ajouter «  Vous seriez bien aimable. »

Rose se retint de grimacer. Dans sa bouche, ces mots sonnaient étrangement. Mais elle se rendait bien compte que sa position n'était pas vraiment ordinaire et que pour inciter cette jeune fille inconnue à lui porter secours, elle devait se montrer aimable et persuasive. Et non pas directive et agressive comme à son habitude.Les leçons de maintien allaient peut être enfin lui être utiles.

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Lindel
Un cœur en chocolat
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/10/2013
Age : 29
Localisation : À la recherche d'aventures !

MessageSujet: Re: Quand une blonde rencontre une blonde (Ft. Alice)    Mer 17 Oct - 19:13

Le soleil réchauffa le visage d'Alice alors qu'elle passait le pas de la porte. Normalement, ce serait suffisant pour mettre n'importe qui de bonne humeur, surtout après la pluie qui était tombée ce matin. Seulement, puisqu’elle rentrait de son entraînement d’escrime … Disons simplement qu’elle ne voyait pas les choses du même œil. Elle essuya la sueur sur son front du revers de la main et reprit sa route. Voilà ce qu’il arrivait quand on refusait d’être suivie ! D’un autre côté, que feraient bien ses gardes du corps pendant qu’elle et Gabriel croisaient le fer ? Attendre ? Quel ennui.

Elle aurait préféré rentrer directement à la maison et prendre un bain froid mais … L’atmosphère au manoir restait la même malgré tous ses efforts. Elle préférait retarder ce moment. Alors ses pas la menèrent jusqu’aux ruelles marchandes, pour acheter une glace ou une limonade. Encore heureux qu'il ne fasse pas trop chaud. Alice sentit les regards sur sa petite silhouette, sans doute que ses joues rouges et son apparence un peu négligée choquaient. Ce n’était pas digne de l’héritière de l’empire Lindel ! Elle avait envie de tous les envoyer au diable, comme si cela ne leur était jamais arrivé … Au moins elle ne portait plus la tenue d’entraînement ! Les petits ragots en auraient raffolé ! Elle imaginait déjà la tête de son père … Non, vraiment, elle avait eu une bonne idée de cacher son pantalon et ses petites bottines sous une robe noire confortable. Le reste, c'était son professeur qui gardait tout cela chez lui. Puisqu'on la croyait folle, sans doute craignait-on qu'elle décide un beau jour d'attaquer quelqu'un dans le cas contraire !

Bien décidée de profiter d’un moment de repos, elle s’approcha des tables devant un café, mais sans espoir, c'était l'heure de pointe pour l'apéro, apparemment, ou bien un autre rassemblement. Alice préféra donc se diriger dans la première ruelle sur sa droite, espérant y trouver un peu d’ombre, sous un balcon par exemple … C’est peu de temps après qu’une voix se fit entendre. On ne pouvait s’adresser qu’à elle, ni à gauche, ni à droite, il n’y avait personne ! Mais alors d'où provenait cette voix ? Avait-elle vraiment perdu la raison ?! Elle leva finalement les yeux comme on le lui demandait et dû se retenir de ne pas laisser paraître la surprise sur son visage, bien qu'elle était un peu rassurée de ne pas entendre des choses qui n'existaient pas. Rien qu’à sa tenue, il était possible de deviner que cette jeune femme n’était pas n’importe qui, pourtant, que faisait-elle sur un toit ? Et en plein jour surtout ! Même notre petite héritière n’avait pas une pareille audace …

« Vous savez … La prochaine fois, vous devriez mettre une tenue plus adéquate pour l’aventure … »

Cela lui avait échappé. Ah non, elle aurait sûrement mieux fait de se taire … Ce n’était pas vraiment un reproche, juste une observation. N'importe qui d'autre aurait probablement passé son chemin ! À moins de lancer une réplique bien plus mauvaise ! Au loin, un chien aboya. Alice en profita pour s’activer, pour éviter un regard noir, regardant autour d’elle pour trouver une solution. Inutile d’aller chercher les constables pour si peu. Ah ! Voilà qui devrait faire l’affaire … Sauf que les caisses étaient vraiment plus lourdes qu’elle ne l’avait pensé. Pendant une seconde, elle se demanda ce qu’elles pouvaient bien contenir, mais bon, pour le moment, il y avait plus pressant. Alice grimpa sur la boîte, tant bien que mal, se hissa sur la pointe des pieds et tendit les mains pour que cette brave demoiselle puisse réduire la distance, prête à la réceptionner comme une princesse au besoin !

« Alors ... Avez-vous des ennuis ? »

À question idiote, réponse idiote ! En espérant que les ennuis ne les rattrapent pas toutes les deux ... Alice ne put s'empêcher de jeter un petit regard en arrière lorsque les aboiements reprirent de plus belle, un peu incertaine, tout à coup. Peut-être ne se méfiait-elle pas assez. C'est sûrement pour cela qu'elle avait tendance à se mettre dans le pétrin. Mais puisqu'elle voulait vivre des aventures ... Et puis elle ne pouvait pas abandonner cette jeune femme à son sort ! Allez, elles seraient bientôt tirées d'affaire ...
Voir le profil de l'utilisateur
 

Quand une blonde rencontre une blonde (Ft. Alice)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» Oxanna Prescott • tales of a curious blonde woman
» 03. Legally Blonde.
» Une blonde à l'abordagee ! ~
» Beau gosse recherche blonde aux gros seins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Le Paris des plaisirs :: Rues & boulevards-