Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Prêts à jouer votre peau ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ashton Lyn
☽-I am the Captain of my Pain-☾
avatar

Messages : 326
Date d'inscription : 15/03/2015
Localisation : Le Lost, un vieux bar défraîchi...

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Jeu 1 Nov - 23:31

« Shut the fuck up. »

Ashton ignore les belles paroles d’Aribert et se perd dans la cour. Il est rigide, crispé de part en part, son regard assassin parcourant les murs de pierre qui bordent l’allée sur laquelle il se promène. En une inspiration, il tente d’apaiser ses nerfs, de ne pas céder sous l’incommensurable pression qui écrase sa poitrine.

Des bruits retentissent, au loin, et il se tourne vers eux. Ça s’agite derrière les murets, ça grogne, ça court, et il ne peut s’empêcher de se demander pourquoi rien ne lui parvient ce soir. Aucune âme, aucune aura, rien. Ses sourcils se froncent, il sent son cœur se broyer davantage tandis que son regard se perd sur la provenance de ces sons qui le tourmentent.

Et s’il ne mentait pas ? Et si c’était vrai ? Et si Evelyn était en danger ?

Il triture sa lèvre, son corps s’agite, il trépigne. Et finalement il craque. Le tout n’aura pas pris trente secondes. Ses pas sont rapides, ses foulées amples. C’est avec urgence qu’il s’approche, ne cherchant plus vraiment les os de son interlocuteur, l’esprit embrumé par la peur.

Spoiler:
 

_________________

Ain't Gonna Rain Anymore - Nick Cave
I speak in #280000
Voir le profil de l'utilisateur
La foule [PNJ]
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 10/06/2015

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Jeu 1 Nov - 23:59

C'est froid !

Tu sais qu'à ce rythme, je pourrais me faire deux fois manucure et pédicure ? Et encore, deux fois c'est si je prends vraimeeeeeeeeeeeent le temps. En mode pomponette un peu. Tu vois le délire ? Charlotte rose poudrée sur le crâne et masque de concombre sur la face.

Sérieusement gars ? Tu me fais quoi ? Tu rentres dans l'église, je te dis que tu chauffes. Tu sors. Je te dis que tu refroidis. Et tu mets un siècle pour t'éloigner encore.

T'as grillé la lumière à tous les étages ou quoi ?

C'est ta donzelle qui t'inquiète ? Elle est morte ! Qu'est-ce que tu veux qu'il lui arrive de pire ? Qu'elle ère éternellement, comme une âme en peine parce que tu la saoules avec tes prises de tête ?

Bingo !

Maintenant fous lui la paix et bouge moi ce tas de loques qui te sert de vêtements avec la chaire qu'il y a dedans, et cherche sérieusement ma carcasse.

Dépêche. Y a une armada de squelettes en panique qui se rapprochent de toi. Ils vont te piétiner comme une vieille chaussette si tu ne bouges pas.
Voir le profil de l'utilisateur http://lostparadise.forumgratuit.org/
Ryden Haesmar
Who will save you now ?
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 24/10/2014
Localisation : Près des femmes ou des cadavres

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Ven 2 Nov - 22:57

- Tu es sûr que tu ne te trompes pas de main ? Ça doit être ta main gauche qui sent quelque chose de mou. Ou alors tu as un problème de sensation parce que c’est impossible que j’aie les fesses molles. Mais attend… tu as raison ! Quelle horreur ! Je vous ai négligé mes pauvres chéries. Va falloir que je vous mette au travail.

Une fois la porte ouverte, il observa l’intérieur. Elle semblait aussi vide que la première. En s’approchant de la suivante, son pied heurta un objet. Une lanterne. Même s’il trouva étrange de la trouver là, au sol, il la ramassa.


- Dis, tu n’auras pas la capacité de l’allumer par hasard ? J’ai peut-être une bonne vision nocturne, mais ici c’est aussi noir que dans le derrière d’une poule. Je n’y vois pratiquement rien. Ah, merci.

Au moment où la lanterne s’alluma, Ryden remarqua qu’il n’était pas seul dans l’écurie. Un cadavre dans un état de décomposition très avancé était étendu de tout son long. Une partie de son corps se trouvait dans le passage alors que le reste était dans le boxe. On aurait dit qu'il avait été traîné par quelque chose.

- Un ami à toi ?

Le démon se pencha pour l'examiner. Il voyait des traces de morsures. Le pauvre homme avait été déchiqueter à plusieurs endroits.

- Diomède ? En additionnant la cause de la mort et les paroles d’Aribert, Ryden comprit aussitôt. QUOI ! Tu te fous de ma gueule ?

S’il avait eu des doutes, ils disparurent assez vite lorsque le hennissement retentit dans son dos. Il se retourna et leva la lanterne. Deux yeux vitreux l'observaient. Il était juste devant lui, à quelques centimètres de sa face, immobile.

- Un poney ? Un poney ! Ton cheval zombi mangeur d'homme est un foutu poney !

Réagissant aux paroles du démon, l’animal retroussa les babines. Ce que vit Ryden lui donna la frousse et comprit aussitôt les dégâts du cadavre. Ne voulant pas être sa nouvelle proie, il se releva en quatrième vitesse. Pris de panique, il abandonna la lanterne et se réfugia dans le boxe le plus près, soit celui qui contenait le mort. Il tenta de fermer la porte, mais évidemment celui-ci faisait obstacle.

- C’est quoi cet endroit de merde ? Vous limiez les dents en pique de vos chevaux ou, lui, c'est un cas spécial ? Vous avez eu pitié de son état et vous lui avez offert un dentier de piranha pour son anniversaire., dit-il en se battant pour dégager le corps tout en empêchant la bête d’entrer.

Après moult tentatives, il réussit à s'enfermer, mais le poney n’avait pas dit son dernier mot. Il tambourinait sans cesse la porte, faisant fendre un peu plus la partie en bois. Ryden savait que ça ne tiendrait pas très longtemps. Il devait agir et vite. Une seule idée lui vint à l’esprit. Prenant la main squelettique dans sa poche, il la passa entre les barreaux et la lança le plus long possible. Dès qu’elle toucha terre, le cheval couru vers elle. Retenant toujours la porte, il resta immobile, respirant à peine. Il n’osait bouger par crainte d’attirer la bête.

« Quoi ? Tout le monde sait que les zombies sont attirés par le bruit et je n’avais rien d’autre à lui lancer, donc ne te lamente pas. Dans le pire des cas, elle va être un peu mâchouillée et y avoir des traces de dents. Tu n'auras qu'à dire que c'est des cicatrices de guerre. »
J'explore...:
 

_________________
Je vous insulte en #330000

Comment décrire Ryden bièvement ?
Voir le profil de l'utilisateur
La foule [PNJ]
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 10/06/2015

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Sam 3 Nov - 12:29

C'est tiède !

Tu as souvent visité le derrière des poules ? Tu m'as l'air bien renseigné sur le sujet.

Arrête de crier ! Je vois bien que c'est un poney, je suis dans ta tête je te rappelle ! Mais qu'est-ce que tu fais ? Woh, minute. Remets cette main sur ton postérieur tout de… Mais j'halluciiiine ! Tu es conscient que tu vas devoir la récupérer maintenant.

Aaah c'est dégueulasse. Je sens sa bave sur mon corps de rêve. Mais il me mâchouille ! C'est horrible. Il va me rayer avec sa dentition de piège à ours, fais quelque chose !!

Non, non, non ! Il s'éloigne et m'embarque avec !

C'est bizarre, j'aurais cru que tu lui apparaitrais plus appétissant et qu'il insisterait pour te goûter au moins un bout de cuissot.

À moins que…

Ça ne sent pas le brûlé ?

Je vois. J'aurais peut-être dû éteindre la lanterne quand tu l'as faite tomber toute à l'heure.
Voir le profil de l'utilisateur http://lostparadise.forumgratuit.org/
Dolores Keller
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 22
Localisation : En train d'ausculter

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Sam 3 Nov - 13:02

« Je suis convaincue qu'il est plus gentil qu'il n'en a l'air ! Si on ignore ses crocs et ses gros griffes, ce n'est qu'une grosse boule de poils en manque d'affection, non ? Avec quelques gratouilles derrière les oreilles ou sous la mâchoire, je suis sûre qu'il nous montrera tout son amour en sautillant joyeusement ! E-Et en nous dévorant… C'est une éventualité. Mais si on arrive à le coucher sur le dos et qu'à nous trois on lui caresse le ventre, je suis persuadée que- D-Docteur, c'est trop risqué ! Shhht Adam ne parlez pas si fort, il pourrait nous entendre ! Il ne faut pas nier que c'est grâce à lui que l'on ait pu sortir de cette crypte sans être transformés en gruyère ! Je vous le dis Adam, ce gros toutou a seulement besoin d'un gros câlinou ! Il ne risque pas de déchirer ma robe avec ses grosses griffes ? Tout ce que je vois ce ne sont que des grosses papattes ! N-Non Docteur, nous devons nous éloigner sans q-qu'il nous voit ! Il va sans doute nous sentir de toute manière, à moins que cela ne soit déjà fait. Cela dit, il a l'air de plutôt bien s'amuser avec les squelettes qui restent. Quand je vous dit que ce n'est qu'un gros toutou au final ! Un os à ronger et le voilà comblé ! J-Je crois qu'il p-préfèrerait encore plus avoir de la chair fraîche… Vous pensez que les loups ça mange les dryades ? C'est peut-être comme jouer au b-bâton pour lui n-non ? Eeeh mais je veux pas moi ! Bon ! J'ai une idée ! Puisque vous ne voulez pas qu'on aille lui dire bonjour, on va faire une diversion ! Vous deux, vous allez vers la grosse statue de tout à l'heure, et moi je vais m'assurer qu'il ne vous suive pas, et ensuite je viendrai vous rejoindre ! D'accord ? C-C'est b-beaucoup trop dangereux ! Adam, j'apprécie votre inquiétude, mais rappelez vous que vous parlez à quelqu'un qui a déjà enfoncé une aiguille dans le corps d'un loup-garou malade détestant les piqûres. À partir de là, rien ne peut me faire peur. En avant ! A-Attendez ! Go Go Gooooo ! M-Mimi ne partez pas sans moi ! »

Un peu plus tard, après qu'Adam et Mimi aient rejoint la statue derrière laquelle ils se sont cachés.

« J'en étais s-sûr, elle ne r-revient pas ! Je veux pas me faire mangeeeer ! Adam si le loup vient vers nous, je vous préviens, je vous lance sur lui ! N-Ne dites pas ç-ça ! Ou alors peut-être que si je fais une petite danse, il se calmera ? Q-Qu'est-ce q-qu'on fait maintenant !? S-Sans le Docteur, j-je… Voooooooooous ~ ? AAAAAH ! AAAAH ! AAAAAAH ! AAAAAAH ! Oooh Dolly Dolly ! Alors Adam ? J'attends la suite ! P-Pourquoi êtes-vous toute en p-pierre ? Une ruse vieille de la famille Keller ! J'ai attiré le loup avec un gros bout d'os, je ne sais pas à qui il était, mais ça a eu l'air de lui plaire. Il a couru vers moi avec sa grosse langue dehors, j'ai couru aussi et hop ! J'ai glissé héroïquement derrière une tombe, je me suis changée entièrement en pierre pour cacher mon odeur, et le loup a filé ! Il doit être quelque part vers les cryptes à l'ouest. Et me voilà ! Alors alors ? Impressionnés ? C'est trop la claaaaasse Dolly Dolly ! La pierre te va super bien au teint ! N'est-ce pas ? En plus quand je prends la pause, j'ai l'air d'une vraie statue ! Hop ! Statue égyptienne ! Hop ! Statue grecque ! Et là ! Statue de la grande Dolores Keller ! Je la veux dans mon salon ! D-Docteur, o-on devrait sortir d'ici… Pas encore Adam, il nous reste encore les os de Monsieur Aribert à retrouver. D'ailleurs, peut-être qu'ils sont vers cette statue non ? Aribert ? Il est à vous le gros loup ? C'est quoi son petit nom ? Oh ! Oh ! Je peux lui en donner un ? »
Spoiler:
 




C'est chaud

C'est tout ce que ça vous fait ?!

Il est en train de massacrer mes semblables et vous n'avez même pas une petite larmichette ? Vous imaginez s'il trouve mes os ? Il va en faire de la purée ! Retenez-moi, je m'évanouis !

Ohé ! Ce n'est pas parce que je suis dans votre tête qu'il ne faut pas me porter assistance ! Je me sens vraiment très mal là ! Hé ! Heeey ~

Mais vous êtes tout près !

Tiens, ça va mieux tout à coup. Je tenterai vers le nord si j'étais vous. De toute façon vous n'avez pas vraiment le choix, ce serait trop beau s'il y en avait un…

HIAAAAARGH !

Y en a un autre ! Y en a un autre pas loin non plus ! C'est ma jambe, j'en suis presque certain ! Et elle est en train de se faire mâchouiller !!

_________________
Mes diagnostiques se font en #BE9C84.
Et Adam crie en deepskyblue /o/

Voir le profil de l'utilisateur
Aldrick Voelsungen
Man & Wolf : I'm armed
avatar

Messages : 1943
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 30
Localisation : Pas si loin de vous...

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Sam 3 Nov - 13:18

Telle une ombre, la Bête passe de pièce en pièce.

Le vent l'affame, parmi toutes les odeurs qu'il lui apporte, il en est une qui accroît démesurément sa faim : la peur. Mais plus que tout, son instinct s'aiguise. Les sens aux aguets, le chasseur détecte des cris lointains, affolés, puis d'autres plus proches. Qui donc ose s'introduire ici ? Il y a des intrus sur son territoire !

Une odeur de chair fraîche emplie ses narines. Sans un bruit, il s'avance vers les écuries, se léchant les babines à l'idée de planter ses crocs dans un corps, de sentir la proie s'affoler en tentant de s'enfuir, mais ses iris irréels se rivent soudain vers le bout de la cour. Un rictus carnassier laisse entrevoir davantage sa dentition acérée : une nouvelle proie, plus faible, s'agite au loin.

Se fondant dans les ténèbres, le prédateur réduit considérablement la distance, s'approche, à pas de loup, se tapit finalement contre le sol, concentré.

La Bête entre en chasse.

Sans crier gare, son corps s'étire, s'élance, bondit, fond sur le jeune homme sans lui laisser la moindre chance de s'échapper. Ses griffes lacèrent partiellement son dos, profitant du poids de la chute, il maintient son buste plaqué contre le sol, pour mieux le dépecer. L'épaule craque sinistrement, démise de son socle originel, sa mâchoire puissante broie les os au travers su tissu. Sans tenir compte du sang qui s'échappe, l'animal se recule, balafrant la peau davantage, resserrant sa prise pour la désolidariser de l'ensemble dans un grognement sourd. Un nouveau craquement. Violent et bref.

Aucun parasite n'est toléré ici !



Spoiler:
 


_________________
Loup y es-tu ? :
 
Voir le profil de l'utilisateur
Edward White
l Dans l'ombre du loup l BIG BOSS l
avatar

Messages : 1937
Date d'inscription : 21/12/2010

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Sam 3 Nov - 15:20

Il n'a pas écouté. Il n'a pas écouté et maintenant il va mourir. Il le sait.

Essoufflé et boitant, l'homme se jette sur la porte de la forge. Il n'ose pas regarder derrière, il sait qu'il est là.

– Ouvre toi ! Ouvre toi !!

Le battant pivote enfin dans un grincement sordide. Il entre, agité comme un fou, la face ravagée par l'horreur. Il s'enferme et bloque l'accès avec ce qu'il a sous la main : des meubles vermoulus par le temps.
Il n'ose pas respirer et s'éloigne, tremblant. Il est livide, d'un blanc laiteux qui n'a rien à envier à la mort. Seule sa jambe gauche, largement entaillée, lui rappelle douloureusement qu'il est encore vivant. Elle saigne. Il comprend avec terreur quelle piste évidente il a laissé derrière lui.

Foutues chaînes. Si elles avaient tenues.

Un choc violent contre la porte le fait sursauter. Il est fait.

Machinalement il avance sa main sur sa ceinture. L'étui vide lui rappelle qu'il n'a plus qu'un couteau de chasse incapable de percer le cuir épais du monstre.
Un second coup et le bois craque sans rompre. Une planche se désolidarise légèrement des autres, assez pour qu'il puisse distinguer l'œil rouge à sa recherche.

Il devrait prier.

L'instinct de survie l'en empêche. Il trouve un marteau, laissé sur une enclume et s'en empare. Un nouveau heurt déchire une partie de la porte. Il patte énorme et griffue s'engouffre entre les planches et arrache ce qu'il reste.

Il lève son marteau. Il n'en a pas conscience, mais il pleure.

Une ombre blanche se dégage dans les ténèbres, ses iris étranges étincellent de rage. Un grondement rauque résonne. C'est le dernier son qu'il entendra.

– Pitié…

Une gerbe de sang éclabousse les murs. Un corps sans vie retombe, la gorge amputée d'un large morceau de chaire.

* * *

Ainsi débuta la nuit du roi des loups-garou.

La bête immaculée, encore souillée de rouge, ère toujours dans l'immense monastère. Il sait que d'autres sont là et qu'ils en veulent à sa vie.

Une piste se dessine.

Il ne leur laissera aucune chance.



Si le loup y était…:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://lostparadise.forumgratuit.org
Andréa Eyssard
l Un monstre dans la peau l
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 28/12/2010

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Sam 3 Nov - 17:58

Où est-elle passée ?

Le loup tourne et vire entre les cryptes. Il a trouvé quelqu'un pour jouer, mais elle s'est bien cachée. Depuis il la cherche, la truffe collée au sol, les sens aux aguets. Il sait qu'elle n'est pas loin, mais il est si excité qu'il a du mal à se concentrer.

Il se demande quel bruit fera son corps lorsqu'il y plantera les crocs. Il aimerait l'entendre craquer joliment. Et puis, elle bougeait si vite ! Il a hâte de l'attraper. Il veut la faire rouler entre ses griffes, la relâcher et lui courir après jusqu'à ce qu'elle soit trop fatiguée pour s'amuser. Il n'aura plus qu'à la dévorer.

Comme il est pressé !

Un parfum suspect l'arrête et le guide dans un caveau à la porte éventrée. Il a du mal à se faufiler, mais un grand coup de patte suffit à libérer le chemin. Il entre et fouille parmi les débris et toiles d'araignées, puis se hissant sur ses deux pattes, il inspecte le tombeau resté ouvert.

L'odeur vient de là.

Au fond de la sépulture s'agite une jambe tout en os. Elle agite les doigts de pieds.

Chic ! Un nouveau jouet !



Loup y es tu ?:
 




Tomber sur un os

Vilain loup ! Vilain ! Lâche cette jambe ! Lâaaacheuh !

Hiiiiiii ! Non ! Ne serre pas plus fort tu vas la casser ! Nooon, non, recrache ce doigt de pied. Crache, j'ai dit !

Boooon…

Ce serait trop demander que QUELQU'UN vienne retirer MA jambe de la gueule de ce LYCANTHROPE !?!
Voir le profil de l'utilisateur
Ryden Haesmar
Who will save you now ?
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 24/10/2014
Localisation : Près des femmes ou des cadavres

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Dim 4 Nov - 0:25

« Don’t panic Chewbacca ! Je vais te la récupérer ta maudite main… éééventuellement… si la voie est libre un jour... »

Sentant qu’il pouvait bouger sans trop de crainte, il entrouvrit lentement la porte à la recherche du terrifiant poney mâchouilleur d’os. Il le vit plus loin, à l’entrée de l’écurie. Occupé avec son nouveau jouet, il semblait avoir complètement oublié la présence de Ryden. Discrètement, le démon sortit de sa cachette et s’avança vers le petit cheval.

«  Ooooh, as-tu vu ? Il lui manque une jambe. Il est aussi incomplet que toi. N’est-ce pas mignon ? Je suis sûr que vous vous entendriez très bien. La preuve, il t’apprécie déjà plus que moi. Il te nettoie la main. Il y a de l’aaamoouuur dans l’air. »

Tout d’un coup, le démon et la bête se tournèrent en même temps dans la même direction, l’un attiré par l’odeur, l’autre par le bruit. Le feu était pris à l’entrée du deuxième boxe à droite. La lanterne avait probablement dû tomber sur le côté lorsque Ryden l’avait abandonné et avait roulé jusque-là. Si pour l’instant, le feu était encore petit, il prenait rapidement de l’ampleur, brûlant à une vitesse surprenante le vieux foin sec.


- En effet, tu aurais DÛ l’éteindre. J’imagine que ça serait trop te demander de le faire maintenant, avant que tout brûle ?

Se retournant après avoir entendu des bruits derrière lui, il eut tout juste le temps de voir le poney disparaître dans la pièce voisine avec la main dans la gueule.

- Aaah, je n’avais pas prévu ça. Il est plutôt rapide pour un trijambiste, qui l’eût cru. Mais je ne pensais pas que les zombies avaient peur du feu.

Maintenant que la première menace avait temporairement disparu, Ryden pouvait s’occuper de la deuxième. Il regarda autour de lui à la recherche d’une solution. Il devait sûrement y avoir quelque chose pour l’éteindre, une couverture, un vieux bac remplis d’eau stagnante, n’importe quoi. Puis, son regard alla au sol. De la terre. Voilà, la réponse à son problème. Il jeta un rapide coup d’œil afin d’être sûr qu’il était seul.

- Si tu racontes ça à quelqu’un, je te le jure, tu vas le regretter amèrement !

Dos aux flammes, il se pencha, le derrière en l’air et se mit aussitôt à gratter frénétiquement le sol, giclant de la terre de gauche à droite tel un arroseur automatique. Après de longues et interminables minutes, le feu diminua pour finalement mourir. Cependant si l’incendie n’était plus qu’un souvenir, l’obscurité était à nouveau présente.

Complètement essoufflé, Ryden s’étala lourdement sur le sol encore chaud et fumant, oubliant volontairement les dangers environnants.


« Il n’y aurait pas par hasard un endroit dans ce monastère où on ne risque pas de mourir à chaque deux secondes ? Si oui, indique-le-moi tout de suite. Je n’en peux plus. Au point où j’en suis même d’ancienne latrine me conviendrait. Je ne sens plus mes doigts tellement ils me font mal sans parler de mon dos. J’ai besoin d’une pause. »
J'explore...:
 

_________________
Je vous insulte en #330000

Comment décrire Ryden bièvement ?
Voir le profil de l'utilisateur
La foule [PNJ]
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 10/06/2015

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Dim 4 Nov - 11:59

Ça brûle !

C'est vrai que c'est beau. Quand j'aurais tout mon corps lui et moi, on partira en croisière sur un bateau. On sera les rois du monde au coucher du soleil. Et comme j'ai grand cœur, je t'invite pour être notre larbin ! Inutile de me remercier.

En attendant il se barre. Et toujours avec MA main. Donc c'est quand tu veux que tu… C'est quoi cette position ridicule ? Oh. Oh ! Je vois. Vas y, vas y, poursuis.



Je salue l'effort. Tu aurais aussi pu utiliser la pelle là-bas, mais c'est un bon début pour lutter contre la fesse molle.

Maintenant debout feignasse ! C'est pas le moment de se reposer, tu dois aller récupérer mon bien auprès de mon âme sœur. Enfin, si un zombie a encore une âme…

AH ! Attends ! Ne bouge plus ! Oui, oui j'en capte un autre ! Il y a un autre morceau de mon corps dans ce box ! Allé, tu as la technique maintenant ça va aller vite. On s'accroupit et on bat des mains !

Une, deux, une, deux.

Regarde, y a même un pote pour nous aider. Bon il a plus l'air très frais, mais c'est un détail. Hm, sa tronche me dit quelque chose. C'est pas le cadavre avec lequel tu t'es planqué tout à l'heure ?
Voir le profil de l'utilisateur http://lostparadise.forumgratuit.org/
Edward White
l Dans l'ombre du loup l BIG BOSS l
avatar

Messages : 1937
Date d'inscription : 21/12/2010

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Dim 4 Nov - 12:33

Mick est mort, la gorge tranchée.

Sur son cadavre gronde une silhouette énorme, la gueule ensanglantée. Ses griffes sont encore enfoncées dans la peau épaisse du trépassé d'où s'écoule un abondant flot carmin.

Les pattes rougies quittent ce corps bientôt froid et laissent leurs empruntes de mort sur le sol. Les iris enragées du monstre se lèvent vers les deux survivants. Il n'en restera bientôt qu'un.

L'un d'eux est trop haut pour l'instant, mais l'autre n'y échappera pas.

D'un bond, la créature se hisse sur le tréteaux en bois de la pièce et attaque. Ses crocs se referment une première fois dans le vide, mais la seconde est la bonne. Ses canines transpercent la chair d'une jambe. Il ne lâchera plus prise.

Son corps massif et puissant tire d'un coup sec. La fine silhouette chute violemment. Sa tête heurte les planches, puis retombe sur les dalles. Le monstre la sait sonnée, il l'entraîne ailleurs pour s'en débarrasser.

Derrière lui résonne le sifflement métallique d'une arme. Le piège s'est déclenché.

Il n'aura peut-être pas besoin de revenir finalement.



…Il te mangerait:
 


Rappel ! Vous avez jusqu'à demain 12 h pour participer !
Voir le profil de l'utilisateur http://lostparadise.forumgratuit.org
Frédéric Lenoir
(Fried) Fish Master
avatar

Messages : 521
Date d'inscription : 08/10/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Dim 4 Nov - 13:43

L'horreur est totale, suffocante.
Du sang.
Du sang qui s'écoule de la jambe de son frère, emporté comme une souris par un chat, hors de sa vue.

- MORGAN !

La réaction est immédiate.
La hallebarde prête à diviser son corps en deux partie égales décrit un arc de cercle directement vers lui et explose en vol, comme s'étant heurtée à un mur invisible. Elle envoie valdinguer des morceaux de bois et de métal partout, y compris dans ce qui reste de... la chose bavante et gluante qu'était Mick. Du sang verdâtre décore le sol dallé.
La corde qui enserre ses chevilles se consume d'elle-même et Fred tombe au sol souplement ; on ne vit pas sept ans avec une hydre sans apprendre quelques tours d'acrobatie. Mick a été mis en charpie. Si le mage ne bouge pas, ce sera le sort de son frère.
Le regard qu'il lève vers la porte décorée du sang de son frère pourrait incendier la France si la haine qu'ils évoquent pouvait être branchée sur secteur.
Les jurons qu'il profère comme une malédiction résonnent dans la pièce comme une promesse de mort.

Son esprit est vide de tout, il n'a qu'une seule idée.
Récupérer la moitié de lui-même et réduire en bouillie la bête qui l'a emmené. Légendaire ou pas, cet animal-là, Fred ne l'épargnera pas.

Il se précipite et les traces de son sang, qui mènent, à travers les pierres précieuses et les objets en or, vers une salle à l'arrière.
Le monstre est là, au fond, la jambe de Morgan dans la gueule. Il plus sombre ici mais les yeux du monstre sont lumineux. Tant mieux pour Fred.
La rage au ventre, dans l'encadrement de la porte, le garçon réfléchit à toute allure.
S'il attaque la bête, Morgan pourrait s'en prendre lui aussi.

Le corps de Morgan est tout pareil au sien, il le connaît par coeur, à un niveau moléculaire. Leur aura est liée autant que leurs esprits. Celle de Fred, un instant, semble se matérialiser autour de lui, être parcourue de décharges, d'étincelles bleutées. Son visage est crispé, ses sourcils sont froncés, les dents sont serrées. S'il se rate, il pourrait tuer son frère, mais il est presque mort.
La décharge électrique décrit un éclair sur le sol menant jusqu'à l'hydre. Passée par son aura à lui, elle envoie au loup une décharge incroyable qui met feu à sa fourrure.

Le soulagement de n'avoir pas blessé la moitié de lui-même prenant le risque est de courte durée. Des poils en feu, ce n'est pas suffisant pour le mage.

Il faut la blesser, la briser sur place. Des objets contondants, c'est tout ce qu'il y a autour de lui à utiliser. Ça tombe bien, à la cascade, il a eu largement le temps de peaufiner sa télékinésie. À l'époque il parvenait même à faire des ricochets sans devoir toucher les pierres. Bien viser, c'est un art qu'il maîtrise.

du trésor de la pièce s'élève un cercle d'objets en tous genres, de métaux divers, de formes variées. Elles forment une file qui entre dans la pièce et une pluie s'abat sur le monstre tandis que Fred saisit le bras de son jumeau pour l'éloigner comme il peut.

Il le traine jusqu'au bas d'un des socles enserrant un objet plus précieux que les autres.
C'est une épée. Le mage, malgré l'effort, sourit et fixe la lame, qui s'élève doucement, avant de filer droit vers la fourrure blanche.

Alors, survivras-tu à ça, garou ?
M'ENFIN !:
 

_________________

Freddy parle en #cc6633.
Voir le profil de l'utilisateur
La foule [PNJ]
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 10/06/2015

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Dim 4 Nov - 17:42

Ça brûle !

Whoooooooooo ! Comme tu l'as satellisé !

Respect petit. À te voir comme ça, tout maigrelet, le genre biscotte, et bien je n'aurais pas parié un kopeck sur toi. Mais là ! Là c'était énooooorme !

Vas y encore ! Je sais pas balance lui euh… Une pierre ! Ouais non, c'est nul tu as raison. Ah je sais ! Ton frangin ! Ouais balance lui ton frangin ! Façon il a déjà pas la forme et ça fera une super distraction s'il se met à le mâchonner !

Allé quoi. En y réfléchissant bien, ça sert à rien un jumeau. Si tu veux vérifier ta face, tu investis dans un miroir et c'est plié.

Non ? Vraiment ? Pourtant tu vas devoir trouver une idée, parce que je viens de repérer un os et il tout près de ton nouvel ami poilu.

Voir le profil de l'utilisateur http://lostparadise.forumgratuit.org/
Edward White
l Dans l'ombre du loup l BIG BOSS l
avatar

Messages : 1937
Date d'inscription : 21/12/2010

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Dim 4 Nov - 17:45

Un gémissement douloureux et le monstre lâche prise. Son dos en feu heurte le mur le plus proche et éteint une partie des flammes. Il se débarrasse du reste en se jetant au sol.

Lorsqu'il se relève, son ombre blanche et écarlate s'est teintée de large marques noires cuisantes. Elles attisent sa colère. Il gronde, furieux et révèle ses crocs encore baignés de sang. Ses appuis changent, mais pas assez vite. Un pluie de lames et de métal s'abat sur lui.

Sa peau épaisse repousse les moins affutés, mais une flèche d'argent se plante dans son épaule. Il grogne. Une lame lui entaille le flanc. Il chancèle.

Sa fourrure immaculée se hérisse de gouttelettes rouges.

Une épée traverse la pièce, mais cette fois, l'animal est prêt.

Il se hisse sur ses membres inférieurs et, d'un mouvement sec, dévie l'arme qui s'encastre entre les pierres. Sa patte avant est bien entaillée et, lorsqu'il retombe, il évite de s'y appuyer.

Un torrent d'adrénaline dévore le prédateur. Il ne laissera pas le temps à l'ennemi de deviner sa faiblesse.

Il s'élance avec une puissance qui fait frémir le sol. Il sait où se trouve ses assaillants et se rue sur le socle derrière lequel ils se dissimulent.

La pierre chute sous la violence du choc.

La bête en profite et bondit sur le côté. Elle cherche à planter ses crocs dans la chair, mais ils se referment dans le vide. Elle écume de rage et se venge d'un large coup de griffes qui déchire vêtement et peau.

Son second assaut est le bon. Sa mâchoire se referme sur un pan de veste qu'il tire d'un coup sec. Il éloigne le vivant de l'inconscient, le traine sur deux bons mètres et heurte, dans son emportement, la statue qui garde les trésors.

Sa pierre érodée se fissure dans un craquement sinistre.

Le monstre pressent le danger et s'écarte à temps. La roche s'abat.



Face au loup:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://lostparadise.forumgratuit.org
Dolores Keller
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 22
Localisation : En train d'ausculter

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Dim 4 Nov - 18:24

« Et alors là je saute au-dessus de lui avec une pirouette scintillante, coup de coude fatal étoilé dans la nuque, et puis hop j'atterris derrière lui ! Ensuite là, trop étourdi pour m'attraper, je lui attrape la queue, et je tourne, et je toooourne, et BAAAM je le fracasse contre la crypte comme ça ! Tiens sale loup ! Méchant ! Méchant ! … Cela pourrait marcher. C'est vrai ? A-ABSOLUMENT P-P-PAS ! Mais ce serait trop facile ! Il nous faut une stratégie plus dangereuse, sinon où est l'intérêt ? On sait que Bobbydou-Gnappy-Gnappy, nouvellement baptisé par Pipistrella Hi hi ! fait mumuse avec un morceau d'Aribert à l'ouest du cimetière. Or on sait aussi qu'il y a un morceau au nord. La logique voudrait qu'on aille récupérer le morceau d'Aribert rapidement pour éviter qu'il ne soit trop abimé, mais à bien y réfléchir ce ne serait pas la décision la plus intelligente à prendre. L-Laissons la jambe et partons ! Oooh Adam je vous ai connu plus brave ! C'est parce qu'une jeune demoiselle n'est pas en détresse que vous préférez la fuite ? Non, on va faire d'une pierre deux coups ! Si on récupère la jambe d'abord, on devra forcément aller au nord ensuite, et là on risque d'avoir à faire à Bobbydou-Gnappy-Gnappy encore une fois. Par contre, si on va chercher le membre au nord d'abord, on pourra l'utiliser pour faire diversion auprès de Bobbydou-Gnappy-Gnappy et en profiter pour récupérer la jambe en même temps ! Et ensuite on sort vite du cimetière ! Alors ? … C'est c-complètement inconscient ! Oui, mais c'est ce qui rend les choses encore plus palpitantes ! Allez, en route pour le nord, j'ai vu une statue un peu étrange au fond du cimetière quand j'ai fait diversion pour que vous vous éloigniez de la crypte. Mimi, veille bien à ce que Bobbydou-Gnappy-Gnappy ne nous court pas après ! Ok ! Je vais prendre cette pierre avec moi au cas où. Allez, en route ! Go ! Go ! … O-On va y passer… »
Spoiler:
 




Ça brûle !

C'est quoi ce plan ? Vous comptez m'utiliser comme appât et ça ne dérange personne ? Je sais que j'ai un corps de rêve, mais il préfère surement la chaire fraiche ! Allé petit dévoue toi, tu n'as que la peau sur les os, tu ne sentiras rien ! Tu serviras de cure-dent tout au plus.

Vous pouvez presser le pas ? Je craque de partout, c'est insupportable ! Dire que je n'ai jamais eu d'arthrite en plus !

Ah ! Par là, c'est ça ! Je sens un autre de mes os ! Tout près ! Oh ! En fait, j'en sens... Deux ?

Effectivement, revoilà votre copain poilu ! Allé l'assistant, prouve que tu n'es pas qu'un amas de trouille sur pattes ! C'est pas la grosse bête qui va manger la petite, comme on dit chez nous. Tu te la joues dresseur de fauve, tu plonges ta main dans sa gueule, et tu ramènes mes os ! Rien de plus simple !

Enfin, s'il vous bouffe pas avant…


_________________
Mes diagnostiques se font en #BE9C84.
Et Adam crie en deepskyblue /o/

Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric Lenoir
(Fried) Fish Master
avatar

Messages : 521
Date d'inscription : 08/10/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Dim 4 Nov - 21:35

L'inconvénient d'être connecté par télépathie à un mort imbécile, c'est de n'avoir aucun moyen de lui taire les réponses immédiates de son propre cerveau.
D'un autre côté ça évite d'avoir à dire tout haut ce qu'on pense alors qu'on tente de vérifier l'état de son frère, caché d'un monstre derrière un socle de pierre.
Malheureusement ça ne permet pas la censure et le torrent de jurons qui emplit l'esprit du mage, bien qu'incluant des termes hydres et ardennais, ne peuvent laisser à personne de doute quant à l'intention générale, qu'on pourrait grosso modo traduire par "Ma main dans ta gueule, la biscotte !"

Fred essaye de hisser son frère sur son dos quand le socle poussé par la bête s'effondre quasiment sur eux deux. Les crocs sont évités de justesse et Frédéric a tout juste le temps de protéger son clone en s'interposant, qu'une patte massive s'abat sur son dos.
"Mais y va pas s'taire 3 minutes que j'réfléchisse tranquille ?!"
Malgré lui, son regard s'est posé sur l'os en question. Or, le temps qu'il se retourne et que son sang à lui se mette à couler par les griffures laissées par la bête sur son dos, celle-ci a déjà fait le tour pour l'emporter, lui, par ce qu'il reste de sa veste lacérée.

Sonné par le choc, il ne peut que se laisser emporter un moment, avant de reprendre ses esprits juste à temps pour voir la pierre s'abattre.

Un jour, sept ans plus tôt, un pan de roche surplombant une cascade a ainsi failli s'abattre sur un mage et son hydre trop enthousiastes dans leurs jeux.
La statue cachant les trasors finit comme le pan de roche : coincé en lévitation au dessus de la tête du mage sidéré.
Voilà ce dont il avait besoin.

Il voudrait l'abattre sur le loup mais ne parvient qu'à la faire s'effondrer dans un fracas assourdissant entre lui et le loup. La poussière est épaisse et mettra du temps à retomber. C'est sa chance.

Courant dans le fond de la pièce, il ramasse l'os - quel qu'il soit - posé à terre près d'un autre socle et va pour récupérer son frère, toujours inconscient.
Il saurait mieux le porter en le prenant sur son dos, mais la manoeuvre est trop douloureuse, pas moyen de faire comme ça. La poussière commence à retomber, il ne sait pas où est le monstre.
Tant pis, empoignant le bras de son frère, il le prend sur son épaule comme un sac à patates et avance aussi vite qu'il le peut vers la sortie, attirant à lui ce qu'il peut du trésor pour faire rempart derrière lui.
Levant la main ouvrir la porte menant au dehors et la claquer derrière lui, il vérifie ce qu'il a récupéré dans le fond de la pièce. Un os, ou un énième bibelot blanc tombé là ?

Badum, tsss:
 

_________________

Freddy parle en #cc6633.
Voir le profil de l'utilisateur
La foule [PNJ]
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 10/06/2015

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Dim 4 Nov - 23:15

C'est tiède !

Mais qui m'a fichu des branquignoles pareils ?! Sérieux, il fallait quoi ? Une flèche taille XXL qui te dise « L'os est là » ? Tu as séché les cours d'anatomie ou quoi ? Comment as-tu pu confondre ma main avec cette autre main d'un vulgaire inconnu. Ça se voit qu'on a pas la même qualité osseuse !

En plus on s'éloigne ! Retournes-y ! Faut aller la chercher !

Laisse donc ton frangin là, ça attira le grand poilu. Pendant qu'il le boulotte, tu pourras retourn... Oh ! J'en sens un autre ! À défaut d'avoir des neurones t'as de la chance, y'a un autre de mes os pas trop loin ! Si tu te débrouilles bien, tu fais d'une pierre deux coups. Alors tu rentres dans cette salle au trésor, tu distrais le colosse d'une danse du ventre, tu récupères mon os et ensuite tu cours, tu cours, tu cours, jusqu'à ce que je te hurle « STOOOOOOOP » quand l'autre est pas loin.

Ok ?

Ah oui, juste un détail. Je crois que ton frère est en train de se faire rapatrié par notre araignée géante. Mais si tu fais vite, t'en auras fini avant qu'elle le transforme en soupe !

Voir le profil de l'utilisateur http://lostparadise.forumgratuit.org/
Andréa Eyssard
l Un monstre dans la peau l
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 28/12/2010

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Dim 4 Nov - 23:16

Le fémur craque légèrement sous ses crocs. Les orteils se replient d'effroi, mais l'os ne fait que se fendre, le loup s'est arrêté dans son élan.

Au travers de la porte fracassée du caveau, il voit s'agiter des ombres. Il s'immobilise et, curieux, dresse les oreilles. Trois silhouettes se faufilent entre les tombes. Elles vont vite, mais se cachent tout en progressant dans la nuit. Elles ont l'air de bien s'amuser, alors l'animal se demande s'il pourra les attraper.

Il ne renonce pas pour autant à son premier jouet, le coince dans sa gueule et s'élance.

Il repère vite les fuyards, mais dans son emportement dérape et sur sa foulée furieuse, pulvérise quatre tombes. Il se redresse, content de cet exercice et repart dans sa course folle, droit vers ses compagnons de jeu.

Le moins rapide est le premier à sa portée. Il hurle quand les crocs du loup se referment sur sa veste. Il se débat, tire de toutes ses forces et le canidé fait de même. Il gagne. Il soulève le malheureux, puis le secoue, avant de se figer. Il a remarqué la jambe qu'il a laissé tomber. Il hésite, mais sa prise ne bouge plus, tandis que l'autre…

Le loup croque à nouveau les os et les emporte. Sa cavalcade reprend.

Elle s'achève par un saut. Toutes griffes dehors, il retombe sur ses nouveaux jouets.



Loup y es-tu ?:
 


_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Lenoir
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 02/07/2018
Age : 23

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Lun 5 Nov - 0:15

Il ouvre les yeux. Les referme. Les rouvre. Sans parvenir à focaliser son regard sur l’image trouble qui se forme devant lui.
Une douleur sourde semble lui enserrer tout le crâne, et il a envie de vomir. Pas moyen de se souvenir de ce qu’il fait là. Il s’imagine un instant qu’il a dû glisser de la corde dans la salle de répétition du cabaret, et rater sa réception. Ce ne serait pas la première fois.

Une longue plainte lui échappe lorsqu’il sent que quelqu’un tire sur sa jambe ensanglantée ; il tente de remuer un peu pour faire comprendre qu’il a mal. Comme la personne ne semble pas réagir, il-
…Ensanglantée ?

Morgan ouvre grand les yeux. Il a à peine le temps de comprendre qu’il est sur le dos de Freddy que deux pattes sinistres l’attirent brusquement vers l’arrière en le saisissant par les pieds. Il échappe à l’étreinte de son frère et tombe sur les dalles de pierre couvertes d’or, que son menton heurte violemment. Nouvelle plainte, cette fois-ci accompagnée de quelques larmes. Décidément, ce n’est pas son jour.

La chute brutale n’a pas amélioré son état général, mais elle a eu le mérite de le placer nez-à-nez avec Mick, ou du moins ce qu’il en reste. La créature difforme git en charpie sur le sol, baignant dans son sang verdâtre. La vision lui arrache un haut-le-cœur. Il n’a pas le temps d’encaisser pleinement le coup que déjà, son corps se met à tourner sur lui-même, entraîné par l’araignée hideuse qui l’enroule dans sa soie gluante.

Une araignée, maintenant… Et… N’y avait-il pas un loup un peu plus tôt ?
La chronologie des évènements lui revient par bribes. Il a toujours aussi mal au crâne et à la jambe. Il sent qu’il doit absolument riposter avant que l’arachnide n’ait le temps de lui enfoncer dans le corps son dard énorme, sur lequel il a une vue magnifique de là où il se trouve, ou de lui emballer la tête. Alors, tant bien que mal, il attrape un morceau de Mick dont la consistance est douteuse (un bout de bras ? Ou de torse, peut-être ?), et le jette dans la direction de la bête géante en criant, bientôt suivi de ce qui ressemble à une viscère. Sa main droite est désormais recouverte du liquide nauséabond qui s’écoule du cadavre, tandis que de la gauche, il se retient aussi fermement que possible à la cheville de son jumeau.

Oh oui il va lui devoir des excuses, pour le piège, le trésor et pour tout. Mais pour le moment, l’essentiel est de se libérer du prédateur avant de finir comme un moucheron infortuné. Percuté à la tête par un troisième morceau de chair, en plein entre ses yeux multiples, le monstre vient justement de lâcher prise. Dans la salle d’à-côté, des grognements semblent répondre au nouveau cri qu’il a poussé, comme pour annoncer le retour du loup. Il se redresse péniblement, pris jusqu’aux hanches dans les rets visqueux, et tente d’entraîner son frère vers le fond du couloir, en espérant que les deux animaux qui les traquent préfèreront s’adonner à un duel entre eux, plutôt qu’à une course-poursuite dont ils seraient le gibier. On peut toujours rêver…

Tandis qu’il clopine dans l’allée en s’appuyant sur son double, il croise le regard de Frédéric. Il sait que celui-ci n’aura aucune peine à lire dans le sien l’angoisse et la détermination qui l’habite à ce moment précis. Il faut qu’ils survivent. Hors de question de finir là.

La chevauchée infernale !:
 




Tomber sur un os

Là ! C'est là ! Il y en a un c'est sûr ! Il doit être enterré ! Imaginer tous ces asticots qui gigotent autour de moi… Je ne sais pas, ça me fait quelque chose ! On ne va pas attendre de savoir quoi, tire moi vite de là.

Tu n'as qu'à creuser un trou ! Tu étais une hydre, non ? Ça devait bien creuser des trous les hydres. Comme pour… pondre leurs œufs ? Oui voilà ! Allé ma grande ! Creuse moi ça comme si tu allais accoucher dans 3 minutes !

Comment ça t'es un mâle ? Qu'est-ce que tu veux que ça me fasse ?

Creuse je te dis ! Avant que le loup rapplique ou que tu perdes ta jambe dans une infection.

Go, go… Stoooooop !

En fait il est là, juste sous ton nez. Mais si, regarde ! La décoration sur le mur. Bah c'est une de mes côtes.

C'est fou quand même. Ton frère t'a jamais appris à ne pas écouter les inconnus ?

_________________
FICHE | RELATIONS | CONTACT

Morgan s'épanche en : #6699ff


Dernière édition par Morgan Lenoir le Lun 5 Nov - 10:38, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Ryden Haesmar
Who will save you now ?
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 24/10/2014
Localisation : Près des femmes ou des cadavres

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Lun 5 Nov - 3:07

« Ne bouge plus ! Tu es un comique, je n’ai même pas bougé le petit orteil. Et tu te dis tout voir, elle est bien bonne. »

En effet, Ryden était toujours couché, dos au sol, les yeux fermés. On aurait presque dit qu’il s’était endormi. Ce qui était inexact puisqu’il restait à l’affût du moindre bruit.

- Une PELLE ! QUELLE PELLE ?, lâcha-t-il lorsque son cerveau assimila tout le blabla d’Aribert.

Au même moment, il ouvrit grand les yeux et se mit en position assise. Il balaya de tous les côtés l’endroit à la recherche de ledit objet. Mais l’obscurité qui régnait en maître n’aide en rien. Finalement, il distingua sa forme plus loin, à l’orée d’une des loges, bien visible. Comment avait-il fait pour ne pas la voir ?

- Tu n’aurais pas pu me signaler ce fait avant ? Ou tu prenais ton pied à me voir dans cette posture ? S’enquit-il en se recouchant découragé par la situation et l’inutilité de la voix dans sa tête. Et peux-tu arrêter de mentionner mes fesses molles ! J’essaie d’oublier cet horrible détail !

De nouveau, le silence retomba. Tout ce qu’on pouvait entendre était l’écho lointain que le poney faisait en jouant avec la main de son chéri. Mais soudainement, un bruit vint à ses oreilles. Il était près. Régulier. Toujours, deux petits coups puis le son d’un objet qui se fait tirer. Et ça se rapprochait, toujours un peu plus de lui. Le démon en était certain, quelque chose se traînait au sol. Intrigué, il leva la tête. Ce qu’il vit aurait donné des nuits blanches à bien du monde. Un corps sauvagement agressé, où des lambeaux de chair en putréfaction pendouillaient, s’avançait avec difficulté. S’ayant fait sectionner tout le bas de son corps, il n’avait nul autre choix que de progresser à l’aide de ses deux maigres bras presque squelettiques.

- Ah, tu as raison. Ça m’a tout l’air d’être Roger. S’il ne fait pas attention, il va… trop tard.

Le pauvre Roger était tombé dans le trou que Ryden avait fait en voulant éteindre les flammes. Ne sentant plus de danger dans l’immédiat, le démon reposa sa tête. C’est alors que refit surface une des paroles d’Aribert.

- Comment ça feignasse !? Ce n’est pas moi qui me prélasse bien tranquillement à côté d’une porte alors que d’autres font son sale boulot ! Je crois qu’après tout ce que j’ai dû affronter, j'ai droit à une petite minute de repos. Alors, jouons à une devinette. Mon premier commence par : VA, mon deuxième par : TE, mon troisième par : FAIRE et mon dernier par : FOUT… Aïeeux ! Roger lâche mon mollet, bon sens !

Occupé avec sa discussion, Ryden n’avait pas réalisé que le mort s’était extirpé du trou. Sentant les dents pourries dans sa chair, le démon n’avait qu’une idée, les dégagées de là. À l’aide de son autre jambe, il donna un coup de pied. Il fut tellement fort que le pauvre Roger en perdit la tête.
Mettant fin à sa pause, il se releva et enleva les quatre dents qui étaient restées accrocher dans son mollet.
Avec un manque total d’empathie pour le mort, Ryden poussa la carcasse de Roger dans le trou et alla chercher la pelle. Par un heureux hasard, il retrouva la tête juste à côté de celle-ci. Dès qu’elle vit le démon, elle se mit à claquer ses mâchoires sans dents, probablement dans l’espoir futile de mordre l’homme.


- Pourquoi les morts ne peuvent-ils pas rester morts ? Est-ce si dur que ça ? Dit-il en s’apprêtant à botter la tête dans le trou, mais un hennissement près de lui fit dévier le coup.

S’il ne voyait pas le poney, il le savait tout près, tapis dans l’ombre.


- Oups, je crois que j’ai touché ta dulcinée. Tu crois qu’elle est rancunière ?

N’attendant pas d’avoir la réponse, le démon courut le plus vite possible dans le box et tenta de fermer la porte. Cependant l’animal le rejoignit presque aussitôt. D’un seul et puissant coup de tête, elle l’ouvrit et propulsa l’homme contre le mur. Acculé, il la vit s’avancer, savourant la peur de sa proie. Puis, elle s’élança, les babines retroussées. C’est alors qu’il vit des métacarpes coincés entre ses dents. Il comprit qu’il allait devoir devoir approcher sa main près de cette terrifiante gueule puante.
Finalement, le combat commença. Au moment où elle tenta de le mordre, il ramassa juste à temps la main squelettique et l’inséra rapidement dans sa poche. Furieuse d’avoir perdu son trésor, la bête amplifia la rapidité des attaques de mâchoires. Incapable de riposter, il ne voyait que des dents se refermant dans le vide. Au bout d’un certain temps, il finit par voir une petite ouverture. Il fit une roulade sur le côté, évita de justesse un coup de patte, enjamba le trou et courut vers la pièce adjacente à l’écurie. Il savait son assaillante juste derrière lui. Elle allait bientôt le rattraper. Au dernier moment, il dévia de sa trajectoire, la bête se retrouvant maintenant devant lui. Il la poussa et referma la porte. Enragé, l'animal déferla sa colère contre les pauvres planches de bois qui servait de porte. Le démon savait que ça ne la retiendrait pas longtemps, mais il espérait juste qu’elle tienne le temps de récupérer le second os. Il partit vers le box en question, récupéra la pelle et se mit à creuser un peu partout.


- Je savais que cet endroit ne présageait rien de bon. J’aurais dû rester à l’entrée et attendre que d’autres innocents fassent tout le boulot, maugréa-t-il.

Au bout d’un certain temps, la pelle frappa quelque chose de dur.

Je déterre...:
 




Tomber sur un os

Je n'ai pas de mot pour qualifier ce que tu as osé appeler une « devinette ». En fait si, j'en ai plein, mais ce forum est tout public et on me censure ! C'est un scandale !

Cela dit, si tu veux un conseil d'ami, parce que maintenant que j'ai tripoté tes fesses on peut dire qu'on est amis, c'est d'oublier ta reconversion en humoriste. Quoique, si tu présentes le numéro de l'homme sans pelle, tu peux espérer un certain succès auprès d'un certain public.

Hey ! Mollo le jardinier du dimanche ! Tu me titilles la clavicule là ! Oh c'est le reste de mon bras droit ! Tu as vu un peu ces proportions de dieu grec que je tiens ? Assemble moi qu'on se fasse une petite danse de la victoire tous les deux.

C'est la viiibe du bras ~

Allé ! Bouge moi ce corps de jouvencelle !

_________________
Je vous insulte en #330000

Comment décrire Ryden bièvement ?
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Lyn
☽-I am the Captain of my Pain-☾
avatar

Messages : 326
Date d'inscription : 15/03/2015
Localisation : Le Lost, un vieux bar défraîchi...

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Lun 5 Nov - 10:04

« Une armada de squ- »

La question meurt sous l’impact. Ashton se trouve projeté au sol en une fraction de seconde, affalé sur le ventre, à la merci des crocs qui s’enfoncent immédiatement dans sa chair. Le grognement de douleur se mue en cri tandis que son épaule se défait de son socle. Crac. Les dents acérées meurtrissent la peau, déchiquètent le membre vulnérable, et le jeune homme serre péniblement les dents pour lutter contre la souffrance qui bloque ses voies respiratoires. Les secondes se succèdent et s’endurent, fragments d’éternités aux allures de supplice. Quand la mâchoire finalement le relâche, ce n’est que pour infliger plus de dégâts encore, et un grognement torturé se fraie un chemin entre ses lèvres.

Le regard pourpre se tourne, le corps meurtri se redresse. L’animal blessé observe les babines sanguinolentes de la créature qui lui fait face. Son cœur bat contre ses tempes à un rythme macabre, sa tête tourne et son esprit est dans le vague, il sait que la bête est trop proche de l’homme, il sait qu’il pourrait bien ajouter un monstre de plus à l’habitat hostile qu’est devenu ce monastère. La maison de Dieu, hein ? Comme quoi…

La solution serait aisée si la menace qu’Aribert a prédite n’était en train d’arriver, urgente et paniquée. Effectivement, ils sont… Ils sont beaucoup. Un certain nombre du moins. Une malédiction pour les uns, une aubaine pour les autres.

« On va retourner dans la chapelle, hein… ? »

Ashton se redresse, regarde les squelettes s’avancer vers eux avec une vélocité remarquable, et décoche un sourire endolori au loup qui lui fait face.

« Tu me suis, si je pars, hein ? »

Tant pis. Il fait demi-tour, longe le mur pour ne pas être écrasé, et profite de la masse de cadavres en sprint pour s’éclipser. Son rythme est ralenti par sa blessure mais il fait fi de la douleur pour se ruer vers l’arrière porte de la chapelle. Là-bas, espère-t-il, il trouvera un objet avec lequel se défendre, fut-il blasphématoire.


Ouksékejvé:
 




Libérééé, délivrééé !

Nan je blague. Mais avoue que j'ai une belle tessiture !

Je salue l'effort hein. Ce grand détour pour aboutir nulle part, c'est très beau. En plus j'adore le petit crissement de tes os déboités quand tu marches, ça fait un accompagnement musical très héroïque, ta copine adorerait. Si tu veux je te cale un solo de baryton dessus et là, BAM ! Elle se réveille d'entre les morts, moi je te le dis.

Oh allé, fais pas la tronche. Je lui passerai le bonjour de ta part va !

_________________

Ain't Gonna Rain Anymore - Nick Cave
I speak in #280000
Voir le profil de l'utilisateur
Dolores Keller
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 22
Localisation : En train d'ausculter

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Lun 5 Nov - 11:16

« Adam ! Réveillez-vous, arrêtez de mourir ! Adaaaaaam réveeeeeillez-vooooous alleeeeeeez ! Je vous secouerai jusqu'à ce que- oh vous êtes vivant ! Q-Q-Q-Q B-Bbb-BB Aaa-Aaa Oh pardon j'arrête de vous secouer ! Allez debout, le loup n'a fait que déchirer votre veste pas très jolie ! Il faut qu'on aille vers la sortie, c'est là que Dolly Dolly nous rejoindra ! O-Où est elle ? Elle occupe Bobbydou-Gnappy-Gnappy ! Q-Q-Quoi m-m-mm… Viiiteuh ! »

Du côté de la statue…

« Si je sors entière de là, croyez-moi Aribert, je me dresse une statue à mon effigie et j'oblige Edward à la mettre au milieu du cabaret ! J'espère que Pipistrella a réussi à retrouver Adam. Comme elle sent davantage le chêne que la chair humaine, je me doutais bien qu'il ne s'intéresserait pas vraiment à elle, et puis l'humidité de l'endroit est un bon atout pour Mimi. Hmm, mon bras est encore engourdi depuis qu'il m'a sautée dessus, il faut dire qu'il m'a disloquée l'épaule. Heureusement que mon corps est solide, haha !  Au final il est tellement excité que je n'ai pas eu trop de mal à lui échapper, j'ai eu de la chance ! Sachez en tout cas que la façon dont votre os bouge alors qu'il n'est pas rattaché à votre corps est tout à fait fascinante Aribert, et si je le pouvais, je vous emporterais avec moi au cabinet pour vous ausculter. Mais d'abord il faudrait récupérer le membre en question, et Bobbydou n'a pas l'air de vouloir le lâcher. Il me faudrait un jouer plus intéressant que votre jambe pour que… Ou de la nourriture ? Hmmmm… »

Vers la sortie du cimetière.

« M-Mais comment… Dolly Dolly m'a laissée partir devant quand Bobbydou-Gnappy-Gnappy vous a attrapé ! Et alors j'ai couru, couru ! Puis je suis arrivée à la statue, et là j'ai trouvé le morceau de Monsieur Aribert que j'ai récupéré ! Ensuite j'ai entendu Dolly Dolly arriver, alors je me suis éloignée avec ma discrétion et grâce légendaire et je l'ai laissée s'occuper du vilain toutou, elle était toute en pierre contre lui, c'était la méga classe, puis après il l'a balayée d'un coup de patte super violent, mais elle avait l'air d'aller bien, elle rigolait ! Et puis j'ai fini par vous retrouver, tout mort allongé par terre. J-J'ai cru que j-j'allais me faire d-dévorer… I-Il m'a s-soulevé et p-p-puis… Mais vous êtes encore entier c'est le principal ! Vous les humains vous voyez vraiment toujours tout du mauvais côté. Et je vous le redis, cette veste n'était pas jolie de toute façon ! »

Au centre du cimetière, Dolores continue d'attirer l'attention de Bobbydou-Gnappy-Gnappy en dansant bizarrement.

« Bien, il faut se dire que ce ne sera qu'un mauvais moment à passer ! Si je solidifie les muscles autour de mes articulations je devrais m'en sortir sans que rien ne soit cassé. Il faut juste espérer qu'il me saute dessus comme je l'ai prévu. Le voilà. Bobbydoooo-Wouarg !! Ouf, mais c'est que tu pèses lourd mon petit ! Non non non, tu ne dois pas me croquer la tête ! Et puis si tu veux le faire, tu dois d'abord lâcher ton joujou ! Regarde, tu aimes cette odeur de sang non ? J'ai augmenté mon taux d'hémoglobine rien que pour toi ! C'est ça, c'est moi que tu veux manger, pas cette jambe toute maigrelette… Oui ! bave moi dessus tant que tu le veux ! Mmmmgggggnnnnnn grandit petit braaaas ! … Aha ! Je l'ai ! Auf wiedersehen ! Hop ! »

Reproduisant la salive de Bobbydou sur l'ensemble de son corps, Dolores parvient à se glisser hors de l'étreinte du monstre en roulant sur le côté. Profitant de l'amusement du canidé, elle lui jette son manteau sur le visage puis court à toute vitesse vers le portail de sortie.

« La voilà ! Dolly Dollyyyy ! Hm elle essaie de nous dire quelque chose ! Ah je sais ! Elle fait coucou ! N-Non, e-elle nous dit de c-c-courir !! Ah oui ! Viiiiiite on s'en va ! On s'en va ! D-D-Docteur vous êtes p-p-pleine de sang !! Ce n'est rien Adam, c'était pour l'amadouer, je ne suis pas gravement blessée ! J'ai la jambe ! Allez ! On file ! »

Spoiler:
 


Tomber sur un os

Dans le genre fascinant, vous n'êtes pas mal non plus ma petite ! En plus vous avez récupéré mes deux jambes. Admirez moi un peu ce fémur d'athlète. On est sur un calcium de haute qualité, oui madame !

Vous savez quoi ? Un de ces quatre, il faudra qu'on s'organise un petit tête à crâne tous les deux, histoire de faire le tour de nos capacités physiques.

Par exemple, est-ce que vous savez que je peux interchanger mes articulations ? Avec un peu d'entraînement, je peux littéralement, marcher sur la tête ! Évidemment, ce n'est pas donné à n'importe quel squelette, il faut une certaine… Expérience, si vous voyez ce que je veux dire.

Hahaha ! Non ! Pas les pieds ! Je suis chatouilleux !

_________________
Mes diagnostiques se font en #BE9C84.
Et Adam crie en deepskyblue /o/

Voir le profil de l'utilisateur
La foule [PNJ]
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 10/06/2015

MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   Lun 5 Nov - 22:32

Allé c'est bon ! On arrête le massacre !

Promis ce n'est pas une blague cette fois, je vous laisse repartir. Oui, je sais, mon squelette est encore en vrac et il en manque pas mal de morceaux, mais que voulez vous ! Je suis comme ça, le cœur sur la main !

Sur la main droite, du coup… La gauche, deux personnes, dont je ne citerai pas les noms – mais qui se ressemblent très fortement – l'ont oublié ou plutôt, volontairement abandonnée seule et sans défense dans une pièce obscure du monastère. On ne les applaudit pas. De toute façon, je ne peux pas.

La vérité c'est que j'ai persuadé des amis de m'aider. Ce ne sera pas bien dur d'être plus performant que vous, de toute façon.

Cela dit, vous avez bien bossé, et comme Tonton Aribert n'a qu'une parole. Je vous libère ! Il suffit que je me concentre et…

Et…

Ah, ça capte mal. Ça vous gêne de patienter un jour ou deux ?

Non ! On se calme ! Humour, humour. Détendez-vous un peu ! Voilà c'est fait ! Les portes sont ouvertes. Rassurés ?

Ah, j'oubliai. Vous devriez vous dépêcher.

C'est que mes amis ont été difficiles à convaincre, vous voyez. Alors j'ai promis de leur servir le dîner. D'ailleurs les voilà qui arrivent. Ce qu'ils sont gourmands. Attention à ne pas manger trop vite, c'est mauvais pour la digestion.

Même chez les loups !





Fin de l'event d'Halloween !

Ainsi s'achève votre séjour en l'agréable compagnie d'Aribert dans son monastère noté 4 fantômes sur le Routard volant. Nous espérons que vous avez passez un cauchemardesque voyage en sa compagnie et vous remercions pour votre visite !

N'hésitez pas à partager vos impressions sur notre causeuse maudite !


Pour les curieux, voici où se situaient tous les os d'Aribert de cet event : Plan réponse
Voir le profil de l'utilisateur http://lostparadise.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Prêts à jouer votre peau ?   

 

Prêts à jouer votre peau ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Votre équipe favorite ?
» Entant que Haïtien quel rôle vous pouvez jouer afin d'aider votre pays???
» Quelle est votre bande de prédilection?
» Quel est votre caractéristique préférée ?
» Le patronus de votre personnage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Archives :: Affaires classées :: Events :: Event Halloween 2018-