Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Excursion à hauts risques [P.V. Vincent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andréa Eyssard
l Un monstre dans la peau l
avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 28/12/2010
Localisation : Nettoie les salles privées.

MessageSujet: Excursion à hauts risques [P.V. Vincent]   Ven 31 Aoû - 16:13

    Enroulé dans sa couverture Andréa Eyssard terminait un chapitre de son livre à la lueur d’une bougie. Il était tombé dessus en nettoyant les étagères de la bibliothèque. C’était le roman d’un écrivain à l’eau de rose. L’histoire d’amour pathétique et farfelue entre une belle princesse et un loup-garou. Tous bon lecteurs qui se respectent auraient vite classé l’ouvrage dans comme un torchon, bon à faire pleurer les filles. L’héroïne était pâteuse et le loup-garou complètement incongru. C’était caduc, mais Andréa était captivé. Il lisait plus ou moins en travers, sans comprendre la totalité de l’action. Il ne se privait pas de sauter quelques pages quand il s’ennuyait car il savait que le passage qui l’intéressait approchait. Il savait qu’à la fin de l’histoire, le loup redevenait homme et épousait la princesse. Mais comment ?

    Naïvement, le louveteau tourna la page. Il pencha un peu plus le nez sur les feuilles jaunies du petit livre et sautant le dialogue introductif du vieux mage du palais, il se concentra sur la recette du filtre qui devait le sauver. Quatre ingrédients suffisaient au miracle. Mais quels ingrédients. Sang de serpent, œil de rat, graisse d’iguane et autres phalanges de singes devaient former la divine substance. Le jeune homme grimaça en songeant à l’infâme breuvage, mais se mit immédiatement en tête de tenter l’expérience. Après tout, si cela avait marché sur cet idiot de Kevin, pourquoi pas sur lui ?

    Andréa rejeta la couverture qui et s’avança jusqu’au pied de son lit. Il glissa la main dans la poche de sa veste de travail et en tira une montre à gousset qu’il consulta. Quatre heures du matin. Tout le cabaret devait dormir à poing fermé et il allait avoir le champ libre pour ses investigations. Il bondit de son matelas, enfila un pantalon sous sa chemise de nuit et après s’être saisit de son roman et de sa bougie, il sortit de sa chambre. Il descendit les escaliers à pas de loup et déboucha enfin dans le froid sous-sol du Lost Paradise. Dans tout le cabaret, il n’existait qu’un endroit où Andréa était susceptible de trouver les ingrédients recherchés et c’était le laboratoire du médecin. Edward lui avait formellement déconseillé de s’y rendre sans l’autorisation du propriétaire, mais à une heure pareille notre louveteau était certain que celui-ci dormait sur ses deux oreilles et ne ferait pas de manière.

    Pied nus, il avança dans le couloir jusqu’à la porte du laboratoire. Elle était fermée. Une chance qu’il soit l’homme à tout faire du cabaret. Il sortit un passe-partout des poches de son pantalon et d’un coup de main assuré, fit claquer la serrure. Il poussa la porte qui tourna doucement sur ses gons sans émettre le moindre grincement. Andréa entra, légèrement inquiet et se mit en quêtes des ingrédients cités.

    La tâche s’annonçait bien plus compliquée que prévue. Entre les incalculables fioles, les nombreux tiroirs et les innombrables placards, il y avait de quoi faire. Le louveteau posa son livre sur le plan de travail et s’attela rapidement à la tâche, éclairant chaque petit coin de la lueur de sa bougie. Là des huiles, ici des échantillons, de ce coté des… Qu’est-ce que c’était que ça ? Le jeune homme tendit le bras dans un des placards cherchant à se saisir d’un bocal à l’étrange contenu. Soudain, il sentit une vive douleur. Retenant un cri, il retira sa main à toute vitesse et s’aperçut avec stupeur qu’on l’avait mordu. Frissonnant, il releva la tête et vit au fond du meuble, deux petits yeux rouges qui l’observaient. Les battements de son cœur s’accélérèrent et il recula légèrement. Un petit cri s’échappa du placard suivi d’un étrange bruit. Les deux iris rouges se mirent en mouvement et se rapprochèrent dangereusement, à toute vitesse. Andréa n’eut pas le temps de se déplacer qu’un énorme rat sauta de son tremplin de bois pour tomber sur lui. Tous les muscles du jeune homme se tendirent d’effroi et dans un cri de panique, il se mit à s’agiter en tout sens pour se débarrasser de la bête.

    « Va-t-en ! Va-t-en ! Va-t-eeeen ! »

    Dans son impulsion désorganisée, il perdit sa bougie qui s’éteignit en tombant au sol. Aveuglé et toujours en proie à un affrontement sans merci, Andréa renversa plusieurs fioles, bocaux et autres contenants de chimistes qui volèrent en éclats dans un raffut étourdissant. Le rat s’était enfui depuis longtemps, mais le louveteau n’en avait pas fini pour autant. Son pied nu cogna violemment dans un pan de bois, lui arrachant un cri de douleur. Il recula vivement. Un peu trop sans doute car sa tête rencontra alors brutalement la porte du meuble qu’il avait laissé ouvert. Sonné, Andréa tituba et finit par tomber assis sur le sol froid du laboratoire, complètement désorienté. Les pieds et les mains vilainement coupés par les débris de verres, le louveteau n’imaginait pas la pagaille qu’il venait de mettre. Encore déboussolé, il attendait là, seul dans le noir, qu’il puisse enfin retrouver tous ses esprits.

H.R.P:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Excursion à hauts risques [P.V. Vincent]   Dim 2 Sep - 19:48

Reclus dans sa salle de repos, le médecin du cabaret se ressource après une de ces expériences particulièrement épuisante violant joyeusement l’éthique médicale. Le génie sorti de sous terre était épuiser après près d’une semaine de travail qui avait rudement mis à l’épreuve son corps de mort vivant.

Lisant péniblement son livre de note sous la lumière embrumé d’une bougie mêlé avec la fumée de sa cigarette, Le sommeil commençais a gagné le zombie. Cela lui arrivait rarement dû à sa nature immortelle mais sa condition physique s’était dégradée ces derniers jours, visiblement il faudrait bientôt aller chercher de nouveaux membres frais dans les rues de la capitale.
Il observa une dernière fois sa nouvelle création, ses yeux rougeoyant dans l’obscurité de la salle fixait avec haine son créateur à travers les barreaux x de sa cage que ses mains griffu encore sanguinolente avait fortement abimées.

« Tss, pauvre créature, tu m’as permis d’apprendre beaucoup, mais demain je devrais mettre fin a ton existence, sinon Edward va encore me réprimander. »

En effet, sa nouvelle création n’était guère sociable et plutôt dangereuse, elle était parfaite d’un point de vue anatomique comme prévu, mais Vincent avais négligé de lui donner une capacité cognitive suffisante pour la rendre domesticable. Ce n’était pas une erreur, après tout cette créature n’était pas crée pour subsister plus d’une nuit.

« Bien, Sanity, je te laisse en charge de la surveillance de cette merveille, préviens moi si jamais elle s’agite de trop. » dit le médecin à sa peluche Lapin posé sur la table d’opération.

Sur ces mots, Vincent s’assoupit dans son confortable fauteuil laissant la créature sous la surveillance de la peluche Lapin, qui bien évidemment ne pu qu’observer la créature ronger les barreaux de sa cage avec une certaine efficacité.
La bête eu finalement raison de ses barreaux au bout de quelques minutes et sorti de sa cage rouillée par le sang, sitôt ses pattes ensanglanté sur le sol il se rua vers l’étage supérieur ou il avait senti une proie, faisant tomber son geôlier en fourrure sur le sol en sautant sur la table d’opération.

Quelques dizaines de seconde plus tard, un cri strident retenti dans le laboratoire. Les yeux du Lapin en coton blanc tombée par terre fixaient à présent le fauteuil vide de son maître.



La créature observait sa proie dans le noir, il avait bien mordu da jeune proie qui saignait abondamment, l’odeur du sang excitant ses instincts primaux. Saisi par sa faim inextinguible il se préparait à lancer un nouvel assaut sur le jeune humain pour pouvoir ensuite tranquillement dévorer ses chairs. L’abomination prenait son élan pour sa dernière attaque, savourant à l’avance le gout du sang de sa victime.

Mais d’un coup, la créature sentit deux morceaux de chair morte à l’intérieur de sa bouche béante déformer par les coups de scalpel du savant fou. Une seconde plus tard le sommet de la tète de déformer de l’engeance sordide était complètement arracher et glissa sur son propre sang vers le jeune homme encore sous le choc de son agression.
La lumière douce d’une bougie éclairait maintenant la pièce, révélant à l’intrus le visage de son sauveur, complément couvert du sang de la bête, affichais une expression courroucé.


« Qu’avons-nous là ? Je déteste les intrus, j’espère que tu as une excellente raison pour venir ici, dans le cas contraire, je serais dans l’obligation de prendre des mesures déplaisante.»
Andréa Eyssard
l Un monstre dans la peau l
avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 28/12/2010
Localisation : Nettoie les salles privées.

MessageSujet: Re: Excursion à hauts risques [P.V. Vincent]   Sam 8 Sep - 11:26

    Un bruit. Un bruit étrange, gluant, douloureux, un de ces sons qui effraie et dégoûte sans vraiment savoir pourquoi. Il tira Andréa de sa torpeur. Le louveteau ne voyait rien, il faisait encore bien trop sombre. Il plissait les yeux, croyant distinguer une silhouette dans la pénombre. Son cœur battait vite, il savait qu’il était en territoire hostile et le souvenir qu’il avait du propriétaire ne lui inspirait rien de bon. Il se tut, songeant que peut-être, pour une fois, il aurait de la chance et qu’on ne le trouverait pas. Et puis ce fut l’horreur. Quelque chose avait glissé vers lui. Quelque chose de mort. L’odeur de sang agressa odorat développé du jeune lycanthrope qui porta rapidement ses deux mains devant son visage avec l’espoir naïf que ça l’atténuerait. Tout son corps était aux aguets, prêt à se défendre. Il se décala légèrement de ce qu’il savait être un cadavre, une grimace de dégoût peinte sur le visage. Et puis il comprit.

    Une petite lumière venait de naître à quelques mètres de lui. Faible, froide, elle éclairait avec horreur la petite scène et le visage ensanglanté de son sauveur. Frankenweenie. Le louveteau blêmit. Il n’avait pas le droit d’être ici, il le savait. Son regard glissa alors vers le mort. C’était son rat. Son sang se répandait encore parmi les innombrables morceaux de verres, s’approchant dangereusement du jeune homme toujours assis sur le sol. Un frisson d’effroi le glaça de la tête au pied, et avec toute la rapidité dont il était capable, Andréa se releva, cherchant à mettre la plus grande distance entre cet être monstrueux et lui. La voix grave du docteur rompit alors le silence qui pesait sur le petit laboratoire. De tous les mots qu’il prononça, seules « mesures déplaisantes » s’imprimèrent au fer rouge dans l’esprit angoissé du jeune loup. Ses iris noisette se posèrent avec désespoir sur le médecin. Qu’est-ce qu’il faisait là ? Mais qu’est-ce qu’il faisait là bon sang !?

    « Je… »

    Sa bouche sèche se referma sur une grimace d’inquiétude. Son regard quitta les iris de son inquiétant sauveur pour parcourir la pièce à la recherche d’un peu d’aide. Et enfin, il se souvint. Ce fut comme une illumination pour lui. Il se dirigea vivement vers la table de travail ou gisait quelques cadavres d’éprouvettes. Son livre n’avait pas bougé, il trônait là, fièrement, toujours ouvert à la page indiquée. La recette. Le jeune homme arracha l’ouvrage à son établi. Les mains tremblantes, il ne fit pas attention aux quelques gouttes de sang qui glissèrent de sa peau pour encrer à jamais les pages. Il s’avança vers le médecin et lui brandit « Tu mets tes poils partout », titre de l’œuvre pitoyable qui lui servait de référence.

    « Là. Il y a une recette. Il la fait boire à Kevin pour qu’il puisse épouser Jenifer. Parce que Kevin est un loup-garou. Et ça marche. Ils se marient à la fin, c’est marqué. Alors je… Je voulais juste essayer. »

    Dans son ignorance, Andréa voyait là une véritable excuse. Il savait que beaucoup de livres ne contenaient que des tissus d’inepties sur les êtres étranges, mais il avait tant d’espoir qu’un remède définitif existe ! Alors, quant-il trouvait quelque chose, aussi étrange que cela puisse paraître, il se mettait en tête que c’était l’absolue vérité. Edward lui avait épargné bon nombre d’accidents avant celui-là, et il ne cessait de le mettre en garde, mais Andréa ne voulait rien savoir. Il fallait qu’il essaye, coûte que coûte.

    Tandis qu’il laissait le docteur prendre connaissance de ce qui l’amenait ici, le regard du jeune loup se promena une nouvelle fois le long de la pièce. Ce ne fut qu’à cet instant qu’il s’aperçut enfin du saccage qu’il avait provoqué. Le sol était couvert d’ustensiles brisés, noyés par le sang d’une bête immonde, l’apocalypse s’était abattue sur les meubles où le plus grand désordre régnait et de nombreuses potions et autres liquides suspect s’étaient écoulés un peu partout dans la salle, renversés dans la panique du jeune homme. C’était là une digne représentation du Pandémonium et si le diable était à la recherche d’une maison secondaire, nul doute qu’il se serait plu dans le laboratoire du Lost Paradise. Gêné, honteux, Andréa n’osa pas reposer ses iris coupables sur le docteur. Il préféra les fixer sur ses pieds nus et dans un ultime aveu, il lâcha d’une voix éteinte :

    « Je suis désolé pour le laboratoire… Je ne voulais pas. Je cherchais juste les quatre ingrédients. Je ne pensais pas que… »

    Un soupire s’échappa de ses lèvres. Quel idiot il faisait là.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Excursion à hauts risques [P.V. Vincent]   

 

Excursion à hauts risques [P.V. Vincent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Slaanesh : talon hauts et bouton sur la fesse droite!
» Installation d'un comite de gestion des risques pour l'Ouest
» Excursion de chasse [PL : Venez-vous joindre quand vous voulez!]
» Les risques du pet leveling a egeha...
» Les risques du jogging...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Archives :: Affaires classées :: RPs sans suite-