Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Élias de Polyphème | Maréchal ferrant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edward White
l Dans l'ombre du loup l BIG BOSS l
avatar

Messages : 1776
Date d'inscription : 21/12/2010
Localisation : Glande derrière son bureau au lieu de faire sa paperasse.

MessageSujet: Élias de Polyphème | Maréchal ferrant   Dim 23 Sep - 16:03

  • Carte d'identité
    Présentation, Lost ParadiseLavi | D. Gray Man

    Élias de Polyphème

    « Maître du fer »

      Surnom(s): Éli
      Âge (en apparence) : 20 ans
      Sexe : Masculin
      Nationalité : Grecque
      Orientation sexuelle : Au choix du roliste
      Race : Cyclope
      Métier : Maréchal ferrant
      Taille : 1 m 82
      Poids : 69 kg

      Civil fréquentant occasionnellement le cabaret.

      Libre [X] || Réservé [ ] || Pris [ ]
  • Qui suis-je ?

    « Une guimauve solidement emballée »

    Puissant : Des muscles, ce n’est pas ce qui lui manque et heureusement pour lui. Avec son travail, il a toujours fort à faire entre la forge et les chevaux. On ne dirait pas comme ça, mais personne n’égale sa force de frappe sur une enclume. Le voir travailler le fer en étonne plus d’un et gare aux petits malins qui cherchent à effrayer les chevaux. S’il les attrape, ils risquent de passer un mauvais quart d’heure.

    Bon vivant : C’est le genre d’ami dont on rêve. Loyal, franc, toujours à votre écoute et qui aime s’amuser. Il n’est jamais contre une petite bêtise de temps à autre ou une bonne cuite au whisky. Il a le vin gai et c’est le compagnon idéal pour passer une bonne soirée.

    Grossier : Il est loin des clichés de la bourgeoisie et de leur verbiage mielleux. Il parle toujours avec un fort accent et jure pour un rien. Les « nom de Zeus », « fils d’Hécate » et autres « qu’Hadès t’emporte » font partie de ses conversations quotidienne. Cela a tendance à décontenancer ses interlocuteurs, mais non sans leur arracher un léger sourire.

    Douillet : C’est un peu une chochotte, il faut le reconnaître. Il se blesse rarement, mais quand c’est le cas, il en fait tout un plat. Une petite coupure et il tourne de l’oeil. Imaginez bien que lorsqu’il est malade, c’est encore pire. Un petit rhume et il se cloue au lit pour trois jours, par crainte que cela empire. Il a également horreur des insectes et se met à paniquer à la moindre petite bête entrainant souvent quelques catastrophes.

    « Je suis seul maître de mon destin. »

    Il est dit qu’Élias serait le descendant de Polyphème, fils de Poséidon ayant combattu Ulysse. Comme ses ancêtres, Élias devait travailler comme pasteurs et s’occuper d’un troupeau de moutons sur une des îles grecques. Le jeune homme passionné de ferronnerie en aurait décidé autrement et aurait quitté son pays natal pour vivre son rêve.

    Il aurait longuement écumé les trottoirs avant qu’un vieil artisan parisien ne le prenne sous son aile. Il lui aurait enseigné son art et le jeune homme aurait montré des capacités exceptionnelles. Il serait désormais l’auteur de bon nombres des fers utilisés pour les chevaux tirant les fiacres de la capitale.

    On raconte également que le jeune homme aurait tissé des liens très particuliers avec les chevaux. Ceux-ci l’écouteraient et lui obéiraient au doigt et à l’œil et nombreux seraient ceux qui viendraient demander son aide pour une rendre docile un étalon récemment acquis.

    Certains affirment que derrière son bandeau, Élias ne posséderait qu’une peau pâle et tendue. Aucun vestige d’un œil malade ou blessé. Les enfants des rues ne se privent d’ailleurs pas de lui accorder tous les surnoms possibles et deux pièces d’or seraient promises à celui qui réussirait à lui ôter son bandeau. Chose qui n’est pas prête d’arriver.
  • Mes relations…

    « Marqués au fer rouge. »

    Nathanaël Cartier

    Les deux hommes se connaissent bien. Nathanaël a aidé Élias lors de son arrivée en ville, c'est lui qui aurait insisté auprès du vieil homme pour qu'il le prenne comme apprenti. Depuis ils sont toujours restés en très bons termes et le forgeron s'amuse beaucoup de la gourmandise et de la naïveté du prêtre qui ne croit pas un mot des rumeurs de cyclope qui courent dans les ruelles. Il n'est pas rare de les voir ensemble au Lost Paradise devant une bonne bouteille de vin.

    Edward White

    Edward a découvert Élias un peu par hasard. Il ne lui aura pas fallu très longtemps pour découvrir ses origines et sa véritable identité, mais ce n'est pour l'instant pas réciproque. Le lycan préfère rester discret, surtout aux vues des fréquentations du jeune homme. Ils ont tout de même trouvé moyen de s'entendre et Edward confie régulièrement des travaux précis de ferronneries entre les mains expertes du cyclope. Moyennant finance, bien évidement ~

    Aldrick Voelsungen

    Aldrick a trouvé là une source des plus efficaces. Compte tenue du nombre de fiacre dont s'occupe Élias, il en entend de toutes les couleurs et, bien évidement, met au service de la justice les étrangetés qui lui parviennent. Le jeune homme cherche régulièrement à faire plus ample connaissance avec le commissaire, mais jusqu'à présent ce fut un échec. L'agent passe souvent en coup de vent, et les brides de dialogues qu'ils échangent ne sont guère constructives.

    Frédéric Lenoir

    Ils se voient peu, mais s'apprécient. Elias le croise souvent à la charronnerie, trainant en attendant de pouvoir lui poser des tas de questions. Il le trouve enjoué et sympathique. De plus Frédéric s'intéresse véritablement à son travail, et comme ils sont capables l’un est l’autre de discuter « boulot » pendant des heures, ils nouent au fur et à mesure une amitié sincère.

    Valentine Lefevre

    Il l'a rencontré à ses débuts, alors qu'elle était en formation et que la belle se baladait un peu partout dans Paris. Ils ont rapidement eu des atomes crochus et se retrouvent souvent pour boire un verre au Lost. Elias est toujours attentionné à son égard, tentant de lui faire un peu oublier son boulot, lui préférant ce petit côté sympathique des personnes avec qui il est aisé de discuter de tout et de rien, sans prise de tête.


N'oubliez pas de faire glisser sur la droite pour avoir toutes les informations ~
Voir le profil de l'utilisateur https://68.media.tumblr.com/db977b65799651a608e5ac19d12de37a/tum
 

Élias de Polyphème | Maréchal ferrant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'heure du maréchal ferrant...
» C'est écrit "Maréchal Ferrant"
» batailles du Maréchal NEY
» Maréchal Davout
» La vie du maréchal suchet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Avant d'entrer au Lost Paradise :: Habitués :: Prédéfinis-