Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Petit incident de rien du tout ! [Valentine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathanaël Cartier
† Prêtre Gourmand †
avatar

Messages : 958
Date d'inscription : 06/10/2012
Localisation : Au cabaret ou dans une sombre ruelle, sans doute. Ou peut-être à l'église, à vous de me trouver !

MessageSujet: Petit incident de rien du tout ! [Valentine]   Mar 9 Oct - 1:36

Une fois n'était pas coutume, Nathanaël se retrouvait au cabaret, ce soir. Il fallait bien se détendre de temps en temps ! Enfin, en ce qui concernait le jeune homme, il se détendait au moins deux ou trois fois par semaine. Il lui fallait bien ça après une journée éreintante à enchaîner les mariages, les baptêmes, les confessions et autres. Ou après avoir réalisé plusieurs exorcismes. Ceux-là étaient vraiment très fatiguants, mais tout dépendait évidemment de la créature à laquelle il faisait face. Bref, lorsqu'il se rendait au cabaret, c'était pour oublier un peu tout ça et profiter de ce que la vie offrait de plus beau. Il n'exagérait pas ! Il adorait venir ici pour regarder tous ces beaux danseurs sans être jugé. Après tout, on venait ici pour assister à un spectacle, il était donc normal de regarder ! Sauf que, évidemment, Nathanaël avait souvent d'autres pensées lorsqu'il contemplait les corps parfaits des artistes masculins. Bien sûr, il faisait tout pour dissimuler ses penchants un peu particuliers et très mal vus à cette époque et encore plus quand ça concernait un homme d'église.

Tout le monde le considérait presque comme un saint, alors qu'il ne l'était pas vraiment. Lui aussi avait déjà commis des péchés et pas des moindres. Mais bien sûr, ça devait rester secret, sinon sa réputation et sa carrière seraient ruinées. Il était très faible quand il s'agissait de la gent masculine...et ne parlons pas des sucreries ! Mais bon...entre céder aux plaisirs de la chair et à un gâteau...il y avait quand même tout un monde !
Bref, il devait être environ 20 heures lorsqu'il pénétra dans ce lieu qu'il connaissait bien maintenant. Il était devenu un habitué et tous les employés le connaissaient - de près ou de loin. Plutôt de loin pour la plupart, mais soit. Si au départ, il était venu ici parce qu'il avait entendu des rumeurs au sujet de créatures qui se cacheraient en ces lieux, à présent, il n'y venait plus que pour le plaisir des yeux et pour boire un verre ou deux en compagnie de son ami Snorri lorsque ce dernier n'était pas occupé.
Il fut emmené à sa table habituelle où il s'installa en remerciant le charmant jeune homme qui l'y avait conduit.

Quelques instants plus tard, un serveur vint prendre sa commande et comme souvent, il opta pour un verre de vin rouge. Et puis, il se mit à contempler la scène et ce qu'il s'y passait. Des danseurs et danseuses étaient en train d'offrir un spectacle intéressant et même si Nathanaël avait déjà vu ce numéro à plusieurs reprises, il ne s'en lassait pas. Peu de temps après, le serveur revint avec son verre et repartit s'occuper des autres clients. Évidemment, Nathanaël l'avait remercié avec un grand sourire chaleureux dont lui seul avait le secret.
Il but une gorgée de vin avant de reposer son verre sur la table. Il était vraiment fatigué, ce soir...ses yeux lui faisaient mal. Il enleva donc ses lunettes et les posa sur la table, histoire de pouvoir se frotter les yeux en espérant que ça serve à quelque chose. Et là, ce fut le drame ! Sans faire gaffe, il fit tomber ses lunettes avec son coude. Et merde ! Il ne manquait plus que ça ! Lui qui n'y voyait strictement rien sans elles, le voilà bien avancé ! Bah, elles ne devaient pas être bien loin...

Il se pencha donc pour regarder sous la table en soulevant la nappe, mais ne vit rien. Ah, maudits yeux ! N'ayant pas vraiment peur du ridicule, il finit par se glisser carrément sous la table, cherchant ses lunettes à quatre pattes en tâtonnant un peu partout. Mais rien. Étaient-elles tombées plus loin ? Il sortit donc de sous la table, soulevant une nouvelle fois la nappe pour se frayer un chemin, sauf que...il finit par buter contre quelque chose. Des...jambes ? N'y comprenant que dalle, il leva la tête pour apercevoir ce qui ressemblait à des sous-vêtements féminins. Hein ? Avec sa mauvaise vue, il n'était sûr de rien, mais...Et là, ce fut le choc ! Au bout de plusieurs longues secondes quand même...Il se trouvait sous la jupe d'une femme ! Sans doute s'était-elle trouvée devant la table au moment où il avait voulu en sortir et sans doute avait-il soulevé la jupe en pensant qu'il s'agissait de la nappe. Se rendant compte de ce qu'il venait de faire, il se sentit rougir et s'empressa de sortir de là, ne sachant absolument pas comment se sortir de là. Elle allait le prendre pour un pervers ! Elle allait crier au scandale et il se ferait jeter du cabaret !

Toujours à quatre pattes, il leva la tête vers la femme et crut reconnaître une tignasse rousse. Valentine ? Il n'en était pas sûr, mais...si c'était elle, elle se montrerait peut-être compréhensive ? Ah, mais qu'est-ce qu'il foutait ? Il se releva, un sourire plus que gêné au visage, les joues rouges, la main droite derrière la nuque.

"Je suis vraiment confus ! Je vous jure que je n'ai jamais voulu faire ça ! C'était un accident ! Je ne suis pas du genre à regarder sous les jupes des femmes ! J'ai cru que vous étiez la nappe, je..."

Mon Dieu ! Il disait vraiment n'importe quoi, là ! Ça n'allait pas arranger les choses !

"Je m'enfonce là. Non ? Bref, je suis vraiment désolé ! Je cherchais mes lunettes, sans elles, je ne vois rien. Ah ! Que puis-je faire pour me faire pardonner, Mademoiselle..."

N'étant toujours pas sûr qu'il s'agissait bien de la journaliste, il s'approcha au plus près d'elle, s'arrêtant à quelques centimètres à peine de son visage.

"Mademoiselle Lefevre ?"

Il avait envie de disparaître au fond d'un trou, là...

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Valentine Lefevre
† Reporter of Paranormal †
avatar

Messages : 1563
Date d'inscription : 22/02/2011
Age : 27
Localisation : Partout, même là où vous ne l'imaginez pas 8D

MessageSujet: Re: Petit incident de rien du tout ! [Valentine]   Ven 12 Oct - 19:31

La journée commençait à s'obscurcir et beaucoup de personnes quittaient peu à peu les bureaux du bâtiment, sortant par le grand hall et descendant les marches du pavillon. Ils ne cessaient tous de lui jeter des regards plus ou moins curieux lorsqu'ils passaient près d'elle, se demandant bien pourquoi elle restait là à attendre bêtement.
Son regard levé vers les fenêtres des premiers étages, la jeune femme semblait en proie à un grand doute. Impossible de dire depuis combien de temps elle était là, mais le soleil n'étaient pas encore tout à fait endormit. Une comparaison stupide mais dans tous les cas, elle attendait depuis une bonne demi-heure.

Elle avait terminé son reportage le matin même et l'avait ramené à son travail pour savoir si elle allait avoir le feu vert pour la rédaction de l'article. Si il était validé, il serait même en couverture. Mais il fallait attendre confirmation et sans ça, elle ne pouvait rien faire. Son patron lui avait demandé d'être patiente, de commencer à écrire tout cela au propre, que même si ce n'était pas en couverture, cela paraîtrait dans le journal du lendemain...
Valentine avait fait la moue, mais s'était contenté de marmonner avant de se mettre à l'ouvrage. Elle y avait passé le reste de la journée, prenant soin de faire de belles tournures de phrases et de rendre l'article aussi beau que possible. Après une certaine fierté, elle avait donné le résultat à son chef et à présent, elle attendait. Une réunion éditoriale qui avait lieu tous les soirs pendant que les simples employés débauchaient, parlant de ce qui serait énoncé dans le quotidien du lendemain.
Elle était sortit dans les derniers du journal, mais même avec ça, rien n'était encore dit. Alors elle attendait bêtement devant le bâtiments, guettant le moment où la lumière de l'étage qui leur était dédié s'éteigne et qu'ils sortent. Elle n'allait certainement pas rentrer sans savoir !!

Finalement alors que l'endroit commençait à être complétement vide, l'une des fenêtres s'ouvrit et la tête de son Patron apparut, se penchant pour jeter un coup d'oeil aux escaliers, comme si il savait déjà ce qu'il allait y trouver. Il la dévisagea un petit moment, si bien qu'elle ne put s'empêcher de se demander s'il en profitait pas pour lorgner dans son décolleté de là où il était avant de sourire et de hocher la tête. Elle allait être en couverture !!!
Avec un petit cri de joie, elle sautilla, toute contente et le remercia avant de filer en courant jusqu'à chez elle. Il fallait qu'elle le dise à son père !! Il allait être content, c'était la première fois qu'elle réussissait cet exploit !
Mais en chemin elle freina l'allure et réalisa qu'elle avait surtout envie de le dire à Ephraim... Mais comment le prévenir, elle ignorait où il pouvait trainer à une heure comme celle-ci ! Oh si seulement ils pouvaient créer des téléphones transportables pour pouvoir joindre n'importe qui n'importe où !
Soupirant, elle reprit sa route, espérant qu'il serait au cabaret en soirée, car évidemment, elle comptait bien fêter ça là-bas !

Lorsqu'elle se retrouva devant le Lost paradise, plus tard dans la soirée, elle avait changé de tenue, optant pour une robe plus longue, ne serait-ce que pour éviter que sa mère la décime en apprenant qu'elle comptait trainer tard dans la nuit. Déjà qu'il lui était dur de le dire lorsqu'elle faisait ça pour le travail, pour rester dans un cabaret cela revenait à de l'exploit.
Heureusement qu'elle avait dit qu'elle y avait des amis qui l'attendait en qui elle pouvait avoir entièrement confiance... Bon en fait elle ne savait pas du tout si elle allait croiser un de ces fameux amis, mais dans le doute, elle avait préféré mentir.
Avec un petit sourire, elle entra dans l'établissement, saluant les employés présent à l'accueil et prit la direction de la salle des spectacles, comptant bien se trouver une table pour admirer les numéros, ou au moins dénicher quelqu'un qu'elle connaissait pour pouvoir l'embêter un peu...

La salle était un peu sombre pour donner une ambiance intime, ce qui plaisait mais donner toujours quelques frissons étranges à Valentine. Elle avança et observa l'endroit à la recherche de têtes connues. Cela était un peu complexe sachant qu'un artiste était déjà sur scène et que tout le monde avait tourné la tête vers lui.
Hésitante, elle resta immobile quelques instants avant que soudain quelque chose la crispe très désagréablement. Quelqu'un avait soulevé son jupon !! Tournant la tête vers le concerné, elle constata qu'en plus de cela, il était carrément en dessous ! Mais quel rustre !! Amorçant un geste d'auto défense, elle prépara ses poings. Pas très féminin de faire cela, mais dans des instants comme celui là, sa dignité était plus importante que son élégance !

Par miracle, lorsque l'homme recula et tenta de se redresser pour lui faire face, elle le reconnu aussitôt, se retenant de peu de lui coller un pain en plein dans le nez. Figée, elle le dévisagea, essayant de comprendre pourquoi il venait de faire un acte aussi idiot. Puis son regard s'orienta sur le fameux nez qu'elle avait faillit aplatir. Il manquait quelque chose... Et l'homme confirma cette idée en s'excusant et précisant qu'il avait perdu ses lunettes. C'étaient donc ça...
Une véritable chance qu'elle était au courant de son métier et savait donc pertinemment qu'il n'était pas un satire... enfin normalement. Car malgré les apparences, elle savait aussi un autre détails qu'il n'avait jamais précisé, mais ses yeux d'enquêtrices ne la trompaient pas.


"Pere Cartier... Vous n'êtes guère prudent avec vos affaires... Heureusement que je vous connais, il a fallut de peu que je ne lève la main sur un homme d'église."

Soupirant, elle lui attrapa le bras et le guida vers ce qui semblait être sa table, le força à s'assoir et le laissa quelques secondes, le temps de retrouver les dites lunettes. Elle le ramassa rapidement et le rejoignit, tendant la main avec l'objet convoité posé dessus. Elle s'assura qu'il les récupère et l'observa quelques instants, le laissant remettre ses verres optiques sur le nez. Elle était encore un peu outrée par les évènements mais ne lui en voulait pas. Elle était au courant de ses penchants pour la gente masculine et rien que pour cela, il gagnait des points dans son estime. Au moins lui parlait-il sans regarder sa poitrine contrairement à certains hommes de son entourage.

"Puis-je m'assoir avec vous, mon père ? Après cette rencontre fortuite, prendre ensemble un verre me semble suffisant pour pardonner cet incident. Ne vous en faites pas, je ne vous en veux pas, je sais que vous n'aurez jamais d'intentions malvenues envers les femmes..."

Son sourire s'élargit, faisant comprendre qu'elle était au courant. cela l'amusait, dans un sens, elle venait de trouver quelqu'un de parfait pour converser quelques temps. Avec un air poli, elle attendit qu'il accepte, ce qui serait le plus judicieux, qu'elle reste en se compagnie quelques temps. Si jamais elle repérait quelqu'un d'autres un peu plus tard, elle le délivrerait sans hésitation. Elle n'était pas fauteur de trouble quand même !

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Cartier
† Prêtre Gourmand †
avatar

Messages : 958
Date d'inscription : 06/10/2012
Localisation : Au cabaret ou dans une sombre ruelle, sans doute. Ou peut-être à l'église, à vous de me trouver !

MessageSujet: Re: Petit incident de rien du tout ! [Valentine]   Sam 13 Oct - 1:20

C'était bien la première fois qu'il se retrouvait dans une situation pareille ! Quelle honte pour quelqu'un comme lui ! Toutefois, il était quand même bien content d'être tombé sur la journaliste. Il la connaissait un peu et de ce fait, il risquait probablement moins que s'il avait agi de la sorte - même involontairement - envers une autre femme. Nul doute que quelqu'un d'autre ne se serait pas gêné pour lui donner une bonne claque, voire pire.
La jeune femme semblait rassurée, elle aussi, de voir qu'il ne s'agissait pas d'un pervers, finalement. Quoique...on ne savait jamais. Il avait déjà entendu des choses pas très nettes au sujet de certains de ses confrères, preuve comme quoi il fallait se méfier de tout le monde ces jours-ci, même des hommes d'église. Encore heureux que la plupart étaient des hommes intègres ! Du moins, il fallait l'espérer.

Il était tout de même très confus et s'emmêlait un peu les pinceaux, se perdant en excuses frôlant le ridicule. Bah, il n'était plus à ça près et puis...au moins, il s'excusait ! Bon, en même temps, c'était la moindre des choses.
Avant même de comprendre ce qui lui arrivait, il se fit entraîner vers la table par la jeune femme qui le força même à s'asseoir. Non mais ! Qu'est-ce qu'elle faisait ? Et ses lunettes alors ? Comme si lesdites lunettes l'avaient entendu, elles se retrouvèrent dans ses mains l'instant d'après. Nathanaël eut comme un bug l'espace de quelques secondes avant de comprendre que la journaliste les avait ramassées pour lui et les lui avait rendues. Il s'empressa de les remettre, bien heureux de retrouver "ses yeux", comme il les appelait souvent. Et en plus, elles n'avaient pas la moindre petite rayure ! Il avait vraiment eu de la chance sur ce coup-là car réparer ces trucs coûtait cher !

Il adressa un petit sourire à la jeune femme qui proposa alors de se joindre à lui pour un petit verre, ajoutant qu'elle ne lui en voulait pas. Si elle s'était arrêtée là, tout aurait été bien dans le meilleur des mondes. Seulement voilà...il avait fallu qu'elle fasse une remarque on ne pouvait plus claire au sujet de ses préférences personnelles...Enfin, quelqu'un d'autre aurait peut-être compris les paroles de la journaliste dans un tout autre sens. Après tout, il était prêtre et de ce fait, il n'était pas sensé toucher une femme ou même fantasmer sur elle. Non, une chose pareille ne risquait pas de lui arriver, mais avec les hommes, rien n'était moins sûr...et nul doute qu'elle l'avait percé à jour. La réaction du jeune homme ne se fit d'ailleurs pas attendre. Ses joues devinrent rouge pivoine et il détourna le regard, visiblement gêné. Si la journaliste avait encore eu un petit doute, il s'était très certainement envolé à cet instant précis.

"Hum...je...merci de m'avoir aidé ! Et...vous pouvez bien sûr vous joindre à moi. Je vous offre un verre, je vous dois bien ça."

Ou comment ignorer subtilement (ou pas) le dernier sujet abordé. Toujours troublé, il n'osa plus laisser aller son regard sur le corps si désirable du danseur sur scène. Pire. Au moment de prendre son verre...il le renversa ! Quel idiot ! Le temps de réagir, le liquide vermeil était déjà en train de se répandre sur la nappe, terminant sa course...par terre. Car en un réflexe, Nathanaël s'était reculé avec sa chaise, sauf que...cette dernière bascula en arrière et lui avec. Et BAM ! Un prêtre au sol. Inutile de dire que tous les regards venaient de se retourner sur lui et que le personnel était déjà en train d'accourir pour aider ce pauvre client maladroit à se relever et pour réparer sa bêtise. Encore plus confus que tout à l'heure, vu que tout le monde avait été témoin de la scène, le jeune homme ne sut quoi faire, autre que s'excuser encore et encore auprès du personnel, proposant même de payer les "dégâts" - chose qui lui fut évidemment refusée. La nappe fut changée en un rien de temps, tout comme son verre de vin. Ils étaient vraiment exceptionnels ici...

Il s'était donc rassis avec l'envie de disparaître au fond d'un trou. Décidément, ce n'était pas son jour ! On ne lui avait quand même pas jeté un mauvais sort ? Dieu, faites que ce ne soit pas vrai ! Il n'avait aucune envie de s'exorciser soi-même ! D'ailleurs, il y avait de fortes changes pour que cela ne fonctionne pas et qu'il soit obligé de demander l'aide d'un confrère.

"Ce n'est vraiment pas ma journée...Je suis désolé de vous infliger ça."

Et puis, retrouvant lentement son enthousiasme naturel, il finit par regarder la jeune femme droit dans les yeux, d'un air très sérieux.

"S'il vous plaît. Achevez-moi avant que je ne provoque une vraie catastrophe !"

Suivi d'un grand sourire un peu idiot. Il était évident que, malgré son grand sentiment de gêne, il n'avait pas l'intention de se laisser tuer si facilement. Il avait encore plein de choses à faire et une mission divine à accomplir !

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Valentine Lefevre
† Reporter of Paranormal †
avatar

Messages : 1563
Date d'inscription : 22/02/2011
Age : 27
Localisation : Partout, même là où vous ne l'imaginez pas 8D

MessageSujet: Re: Petit incident de rien du tout ! [Valentine]   Jeu 1 Nov - 20:59

Valentine observa le prêtre avec attention, affichant un sourire amusé. Il semblait éviter soigneusement le sujet qu'elle avait sous entendu. N'assumait-il pas ses désirs ? cela était pourtant humain de laisser parfois son cœur s'abandonner dans des causes qui semblaient étranges. Elle même adorait le paranormal et ne cessait de courir derrière des histoires et autres rumeurs normalement cauchemardesques pour bien des humains. Peut-être qu'être soumis à l'église était la seule et unique raison qui le poussait à refouler la vérité. Si croire à dieu était aussi contraignant, pourquoi accepter ce cruel destin ? La jeune rouquine ne comprenait pas et ne comprendrait jamais. Elle aimait trop la vie pour se voir priver de choses et d'autres qui rendaient son quotidien si passionnant... Elle qui était si ouverte d'esprit, elle n'arrivait jamais à cerner ceux qui pensaient que l'homosexualité, le sexe ou la couleur de peau étaient aussi capitale pour être bien vu ou non... heureusement que son père avait toujours été tolérant et lui avait enseigné le libre arbitre des gens.

gardant son sourire, elle s'installa sur une chaise libre à côté de lui et continua de l'observer, alors qu'il faisait mine de regarder ailleurs et de chercher un autre sujet de conversation, juste histoire d'éviter le sujet qui semblait fâcher. Dommage, elle ne s'incommodait pourtant pas à aborder ce genre de sujet.
ce qui se passa sous ses yeux l'instant d'après lui provoqua un fou rire qui allait revenir sans cesse à la simple mention de l'incident. D'un geste maladroit, Nath fit tomber son verre de vin... pour ensuite tomber à la renverse avec la table. Elle qui était installée sur un côté de la table, elle ne fut pas toucher par le mouvement de meubles, se retrouvant juste toute seule sur sa chaise. La situation était tellement comique, il lui fallait tous les efforts du monde pour parvenir à cacher un maximum ses éclats de rire, même si les tremblements de son corps la trahissaient. Si seulement elle avait emmené son appareil photo !
Mais à peine s'imaginait-elle le sortir que les serveurs avaient déjà accouru pour lui venir en aide et remettre tout en place. Table, chaise, nappe, le verre de vin et bien sûr... Nathanael. Le pauvre faisait une tête tellement gênée qu'elle se mordre la lèvre pour ne pas repartir en fou rire. Elle profita même de la présence des hommes pour en interpeler un et lui passer commande.
S'excusant pour ses maladresses, Nath tourna la tête vers elle, semblant toujours troublé par les évènements. Il vint même à faire une petite blague dans un registre plutôt noir pour un prêtre. Cela surprit un peu Valentine, mais elle lui sourit gentiment et posa ses coudes sur la table, croisant ses doigts entres eux pour en faire un support qu'elle utilisa pour poser délicatement son menton.


"Vous n'avez pas à vous excusez, ce spectacle fut encore plus trépignant que celui qui passe sur scène. La maladresse est fréquente chez beaucoup de personnes, vous n'aurez pas à demander que l'on vous achève allons... Sans compter que je risque l'enfer si jamais j'acceptais de vous occire... Ce n'est guère gentil de votre part, mon père."

Elle afficha un petit air taquin avant de se redresser sur sa chaise, son regard observant un point plus loin. Parfait, sa commande venait...
Amusée, elle attendit sagement que le serveur, qui au passage était plutôt mignon, arrive avec son plateau et pose une tasse de thé devant elle, ainsi qu'une assiette contenant une pâtisserie. Il s'empressa d'en mettre une autre devant Nath et partit avec politesse.
Valentine le remercia et regarda le Paris brest qui avait été posé devant elle. Il avait l'air succulent... c'était surement ce que devait se dire le prêtre devant sa propre pâtisserie. Mais avant qu'il ne l'interroge, elle reprit la parole, prenant un ton jovial.

"J'ai pensé qu'une petite gâterie vous remonterez le moral, mon père. Faites vous plaisir, je vous l'offre avec plaisir, vous en avez bien besoin..."

Elle lui fit un grand sourire et entreprit de préparer son thé, mettant sucre et crème dans des proportions peut-être trop exagérées. Mais elle aimait le thé sucré avec bien plus qu'un nuage de lait. Au final, on se demandait si c'était bien du thé, mais elle n'en tenait pas rigueur, elle buvait ce qu'elle voulait après tout.
laissant Nath manger le gâteau français, elle grignota un peu le sien avec sa petite cuillère, prenant tout son temps pour savourer l'arôme.
Quand elle s'assura que son compagnon de table commençait à se détendre, elle lui demanda en toute innocence.


"Alors, Nathanaël, avez vous une autre créature dangereuse à chasser en ce moment ? Je serais curieuse d'entendre une nouvelle histoire de vos aventures."

Elle avait prit soin de l'appeler par son prénom. Elle n'avait pas fait cela pour le rendre mal à l'aise mais pour au contraire, lui faire comprendre qu'elle lui parler sur un ton amical et non professionnel. Il se faisait tard et ce n'était plus l'heure des échanges pompeux.
Avec un regard curieux et attentif elle attendit, espérant qu'il accepte de lui raconter une de ses histoires. Elle ne s'en lassait jamais...

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Cartier
† Prêtre Gourmand †
avatar

Messages : 958
Date d'inscription : 06/10/2012
Localisation : Au cabaret ou dans une sombre ruelle, sans doute. Ou peut-être à l'église, à vous de me trouver !

MessageSujet: Re: Petit incident de rien du tout ! [Valentine]   Mar 6 Nov - 2:04

Non, il n'assumait pas ses désirs et c'était plutôt normal pour quelqu'un comme lui, non ? Il avait déjà cédé au péché à plusieurs reprises et s'en voulait toujours pour ça. Alors déclarer haut et fort qu'il préférait la compagnie des hommes à celle des femmes - pire, qu'il lui arrivait de fantasmer sur certains - était totalement hors de question. Toutefois, il n'avait peut-être pas été assez discret si la journaliste s'en était rendue compte. Les paroles de cette dernière le mirent d'ailleurs dans un grand embarras et il préféra ne pas les relever. Il ne voulait pas s'aventurer dans cette voie-là, sinon il se pourrait bien qu'il s'y perde. Mais parfois, il se languissant d'un confident, de quelqu'un qui saurait l'écouter sans le juger. Quelqu'un d'autre que Dieu, cela allait de soi !
D'ailleurs, peut-être le petit incident qui suivit fut-il provoqué par l'embarras de Nathanaël qui avait perdu ses moyens l'espace d'un instant.

Quelle poisse tout de même ! Il ne lui avait évidemment pas échappé que la jeune femme s'était retenue d'éclater de rire devant le spectacle qu'il venait d'offrir. Ah, il était pitoyable ! Enfin, tout fut bientôt rentré dans l'ordre et il se promit de faire attention le reste de la soirée. Deux gaffes, c'était bien assez ! Et il n'avait pas envie que l'on se moque de lui... Mais comment rebondir après tout ça ? Comment engager une conversation et faire comme si rien ne s'était passé ? Il ne répondit pas aux paroles de Valentine, tentant de reprendre sa contenance. Et là...comme par magie, une délicieuse pâtisserie fut déposée devant lui ! Il ne s'était même pas rendu compte que sa compagne du soir avait commandé ça pour lui. Et la même chose pour elle, bien sûr. Son amour pour ces douceurs n'était décidément un secret pour personne. Immédiatement, son visage s'illumina, un peu comme un gamin qui découvre le jouet qu'il a toujours voulu le soir de Noël.

"Oh, merci beaucoup ! Vous êtes géniale !"

Non, il ne s'emportait pas du tout, voyons ! L'instant d'après, il était déjà en train de se goinfrer, finissant sa pâtisserie à une vitesse record. Il ne s'en lassait jamais. C'était toujours tellement bon ! Aucun doute, l'incident de tout à l'heure était déjà oublié. Et puis, la journaliste l'appela par son prénom, ce qui l'interpela quelque peu. Peu de personnes l'appelaient par son prénom - l'exception de ses amis proches - alors, ça faisait toujours un peu bizarre. Néanmoins, parfois, ça faisait du bien de ne pas s'embêter avec des formalités. Certes, Valentine et lui n'étaient pas vraiment proches, mais ce n'était pas la première fois qu'ils se retrouvaient ainsi, en train de discuter. Même si, jusqu'à présent, ils n'avaient pas vraiment commencé de vraie conversation. Et puis, elle s'enquit sur ses "aventures". Bien sûr. Il lui arrivait souvent de demander ça au jeune homme. Il connaissait son goût pour le surnaturel et lui avait déjà raconté certaines choses. Apparemment, elle ne s'en lassait pas.

"A vous entendre, je suis une sorte de héros qui vit des aventures fantastiques. C'est loin d'être le cas, vous savez ! Je fais seulement ce qui doit être fait !"

Il ne fallait pas qu'elle s'y méprenne ou qu'elle se mette à l'idolâtrer ! Bon, d'accord, c'était peut-être un peu tiré par les cheveux, là...
Il réajusta ses lunettes et regarda la jeune femme droit dans les yeux, d'un air très sérieux, prenant alors un ton grave.

"Vous avez déjà entendu parler de l'esprit frappeur qui adore s'immiscer sous les jupes de ces dames ? En fait, c'est à cause de lui que j'ai fait tomber mes lunettes et que je me suis retrouvé en fâcheuse posture tout à l'heure. Il est là. Juste derrière vous. Ne sentez-vous donc pas sa présence ?"

Il continua à la regarder d'un air sérieux, impassible. Pourtant, il n'était pas du tout sérieux. Quoi ? Nath' plaisantait ? Eh bien oui ! Même lui pouvait se laisser aller à quelques blagues idiotes de temps en temps ! De toute façon, il était pratiquement sûr que Valentine ne croirait pas un traitre de mot de ce qu'il venait de dire. Il finit d'ailleurs par esquisser un petit sourire, détournant enfin le regard.

"Pardonnez-moi. J'avais envie de plaisanter. Mais je suis pas très doué à ce jeu, vous ne trouvez pas ?"

Il but une gorgée de son verre et se permit un coup d’œil vers la scène. De toute façon, regarder n'avait jamais fait de mal à personne, si ? Regarder n'était pas un péché en soi, si ? Il poussa un léger soupir avant de se tourner de nouveau vers son interlocutrice.

"Si vous voulez, je peux vous parler de ma "rencontre" avec un vampire tout récemment..."

Vampire qui, évidemment, devait brûler en Enfer à l'heure actuelle.

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Valentine Lefevre
† Reporter of Paranormal †
avatar

Messages : 1563
Date d'inscription : 22/02/2011
Age : 27
Localisation : Partout, même là où vous ne l'imaginez pas 8D

MessageSujet: Re: Petit incident de rien du tout ! [Valentine]   Jeu 27 Déc - 20:49

Elle avait reprit son air calme et posé depuis quelque temps et détaillait Nath avec attention. Il lui arrivait parfois d'avoir des excès de joie, ces phases où elle était intenable et survoltée... Mais fort heureusement, de temps à autre, elle se calmait et prenait le temps de savourer ce qui se passait autour d'elle. C'était d'ailleurs ainsi qu'elle parvenait généralement à dénicher des éléments importants pour rédiger un de ces articles.
Se poser, prendre le temps d'observer et mettre sa logique à rude épreuve.

Devant le prêtre qui semblait fasciné par sa pâtisserie, elle commençait à cogiter. Pouvait-il être un danger pour ses proches non humains ? Elle ne s'inquiétait pas vraiment pour Ephraïm, mais par principe, elle préférait ne pas prendre de risque. Elle l'aimait beaucoup trop pour le perdre.
Nath se tourna vers elle face à sa question sur un récit de ses aventures. Il sembla qu'il avait envie de l'effrayer en lui parlant d'un esprit frappeur. Tentait-il de dissimuler sa maladresse derrière ces bêtises ? Il lui conta qu'il se trouvait actuellement derrière elle en prenant un air des plus sérieux.
N'importe qui d'assez crédule aurait tourné la tête pour voir cela. Valentine l'aurait fait si elle était dans son esprit déjanté. Mais ce n'était pas le cas et elle se contenta de pencher légèrement la tête tout en gardant le contact visuel avec lui. Elle ne le croyait pas et le montrait pas son manque de réaction évident.

Il finit par cesser sa farce et lui proposa de lui raconter une histoire sur un vampire. Voilà qui semblait soudain bien plus intéressant. Un peu plus intéressée, elle afficha un sourire charmant et poussa son assiette de pâtisserie vers lui. Elle ne l'avait pas touché et finalement, n'avait pas vraiment faim. Seul son thé focalisait son attention avec convoitise.


"Une mésaventure avec un vampire ? Voilà qui semble très alléchant. J'ai hâte d'en savoir plus."

Avec un grand sourire, elle se pencha un peu, toute son attention tournée vers lui. Elle voulait en apprendre plus sur ces créatures nocturnes. Elles buvaient le sang des gens, les laissant mort ou les transformant en vampires à leur tour. Cela la fascinait malgré elle. Qu'importe le danger qu'ils provoquaient, en rencontrer un était un de ses fantasmes enfouies...
Même si elle ne savait même pas qu'elle avait dut en croise un ou deux depuis qu'elle venait au cabaret.

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Cartier
† Prêtre Gourmand †
avatar

Messages : 958
Date d'inscription : 06/10/2012
Localisation : Au cabaret ou dans une sombre ruelle, sans doute. Ou peut-être à l'église, à vous de me trouver !

MessageSujet: Re: Petit incident de rien du tout ! [Valentine]   Mer 16 Jan - 16:54

Valentine était probablement la seule personne à qui il racontait ses « aventures » car dans son entourage, elle semblait être la seule à s'y intéresser. Et puis, elle ne risquait pas de s'en servir pour l'un de ses articles, on la prendrait pour une folle. Du moins, il espérait que ça ne lui viendrait pas à l'esprit et surtout pas sans lui en avoir parlé au préalable ! Il lui arrivait certes de parler de ces choses-là avec Aldrick également, mais généralement, lorsqu'ils se voyaient, c'était justement pour décompresser et pour passer un moment agréable ensemble, sans penser à leur boulot respectif.
Bref, après une tentative loupée de faire une blague, il avait fini par enchaîner sur le sujet qui intéressait vraiment la journaliste. Toutefois, son manque évident de réaction face à sa petite plaisanterie l'avait quand même un peu attristé ! Elle aurait pu jouer le jeu, au moins ! Enfin, ce n'était pas ça, le plus important. Encore heureux !

Il avait donc décidé de raconter sa récente mésaventure avec un vampire à la jeune femme et comme il s'en était douté, elle sembla soudainement pendue à ses lèvres. Son regard plutôt insistant le mettait même un peu mal à l'aise, mais il tenta d'en faire abstraction. Il marqua une petite pause, le temps de reprendre des forces avec un bout de pâtisserie, puis il prit enfin la parole.

  « Cela s'est passé il y a deux jours. La nuit venait de tomber et je revenais de chez une vieille dame à qui je rends souvent visite car la pauvre ne peut plus se déplacer jusqu'à l'église. J'étais donc sur le chemin du retour quand j'ai entendu un cri dans une ruelle. Je n'ai pas réfléchi et j'ai foncé pour découvrir une scène révoltante ! Un vampire était en train de vider une pauvre fille sans défense de son sang ! J'ai sorti mon arme, mais je n'ai pas été assez rapide. Le vampire m'avait entendu arriver et en profita pour prendre la fuite en laissant sa victime pour morte. Je ne pouvais plus rien pour elle...en revanche, je pouvais toujours la venger. Alors, je me suis lancé à sa poursuite en essayant de me faire le plus discret possible. Mais je savais très bien qu'il était conscient de ma présence. Les vampires sentent ces choses-là. Ils peuvent entendre battre votre cœur à des centaines de mètres ! Peut-être même plus...Ils sentent votre odeur, ils entendent le bruit de vos pas...bref, ils sont redoutables.

La course-poursuite prit fin à l'extérieur de la ville, dans une vielle maison délabrée. C'était probablement son repaire et celui de quelques-uns de ses copains. Je suis donc entré, bien décidé à venger cette pauvre fille qui gisait à présent dans la rue, vidée de son sang...d'ailleurs, l'abandonner de la sorte m'a fait beaucoup de peine...mais je ne pouvais pas prendre le risque de laisser ce vampire en liberté pour qu'il s'en prenne à d'autres innocents ! Je me suis donc mis à la recherche de la créature qui s'était cachée quelque part dans cette maison. Elle était plus grande que je ne l'avais pensé et je savais très bien que je n'aurais pas la moindre chance de le trouver. Les vampires sont bien plus rapides que les humains, après tout, et leurs sens sont plus affûtés. Néanmoins, ce n'était certainement pas ça qui allait m'arrêter ! J'allais lui tendre un piège. C'était la meilleure solution vu les circonstances.

Je me suis caché dans le placard le plus proche, sachant très bien que le vampire sortirait de sa cachette tôt ou tard. J'étais prêt. Je l'attendais. Au bout de longues minutes, je l'entendis enfin arriver. Il avait beau être discret, le plancher craquait de partout à la moindre petite vibration. Il ouvrit les portes du placard et c'est là que je l'ai aspergé d'eau bénite. Il se mit à hurler et recula, me laissant le loisir de sortir. En voyant l'arme que j'étais en train de pointer sur lui, il tenta de prendre la fuite, mais il était affaibli par l'eau bénite. Alors, je lui ai tiré dans les jambes pour le faire tomber avant de me jeter sur lui pour lui planter un pieu en plein cœur. L'instant d'après, il n'y avait plus qu'un tas de cendres... »


Il se tut et but un peu de vin, histoire de se réhydrater un peu la gorge. Il avait beaucoup parlé, l'air de rien. Bien sûr, il avait omis quelques détails, mais l'essentiel était là. Esquissant un petit sourire, il se remit à manger, laissant le temps à Valentine d'emmagasiner ce qu'il venait de lui dire. Finalement, cette petite partie de chasse s'était bien passée...mais parfois, il n'avait pas cette chance. Parfois, il se retrouvait blessé et en mauvaise posture. Mais jusqu'ici, Dieu avait toujours été à ses côtés. Ou son ange gardien. Oh oui, ce dernier lui avait déjà souvent sauvé la mise, il en était sûr !
Il termina sa pâtisserie en un temps record et leva enfin les yeux vers la journaliste.

  « J'espère que j'ai pu satisfaire un peu votre curiosité...Si vous avez des questions, je serais ravi d'y répondre. »

Parfois, il se demandait tout de même si Valentine ne fréquentait pas des « gens » peu recommandables, des créatures...elle semblait fascinée par elles et pas effrayée comme elle aurait dû l'être.

  « Dans tous les cas, restez sur vos gardes. Les rues ne sont pas vraiment sûres la nuit. Mais je pense que vous êtes assez grande pour le savoir et pour faire attention. »

Il lui adressa un nouveau sourire. Cela lui ferait de la peine s'il arrivait quelque chose à la journaliste.

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Valentine Lefevre
† Reporter of Paranormal †
avatar

Messages : 1563
Date d'inscription : 22/02/2011
Age : 27
Localisation : Partout, même là où vous ne l'imaginez pas 8D

MessageSujet: Re: Petit incident de rien du tout ! [Valentine]   Mer 16 Jan - 22:39

L'oreille attentive et le regard fixe, Valentine avait tourné toute son attention vers Nath. Il avait semblé déçu de ne pas avoir eu de réponse à sa petite blague, mais il était impossible pour elle de jouer le jeu en de pareilles circonstances. Elle voulait connaître l'histoire et ne pas perdre de temps à divaguer. Peut-être après...
La musique et les artistes ne parvenaient pas à détourner son regard du prêtre, ainsi assit à côté d'elle. Il venait de commencer son récit et à présent, elle ne ratait pas un seul détails de ce qu'il racontait.

Il était toujours à cent pour cent dans ses récits, ne s'arrêtant que lorsqu'il avait terminé. Son regard partait parfois dans le vague, comme pour se remémorer des choses avec précision, même s'il ne racontait pas toujours tout. Même s'il faisait cela assez fréquemment avec elle, la journaliste se rendait bien compte qu'il ne devait pas avoir l'habitude. Il suffisait de l'écouter parler. Il doutait parfois, bafouillait un peu, rougissait quand il voyait qu'elle le dévisageait.
Voilà la dure réalité: Tant d'histoire digne de récits paranormaux et personnes pour l'entendre ou même y croire. Heureusement, elle, elle y croyait dur comme fer, aussi aimait-elle toujours autant en savoir d'avantage sur le monde des non humains.
Elle n'était pas sûre que le prêtre apprécierait la raison pour laquelle elle aimait tant l'écouter. Bien sûr, savoir que les monstres dangereux étaient éradiquer était une bonne chose en soit, mais en même temps quel dommage de perdre un de ces êtres si particuliers...

Lorsqu'il eu terminé de parler, il bu une longue gorgée de vin, sa bouche devant être desséchée. Il semblait satisfait de ce qu'il avait raconté et attendait des réactions de la part de Valentine. Il s'attendait à la voir s'extasier ou encore lui jeter des fleurs ? Oui surement, il lui demanda même s'il avait des questions. Étrangement, elle n'en avait aucune. La journée avait-elle était si fatigante au point de ne plus avoir envie de se poser la moindre interrogation ?
Cependant Nath commenta quelque chose qui avait dû passer par son esprit croyant et étrangement, elle devina pourquoi il venait de dire cela.
A présent, elle en avait, des questions.


"Dites moi, Nathanael, Pensez vous qu'il est possible que les humains puissent parvenir à un terrain d'entente avec ces créatures. Toutes ne sont pas dangereuses ou assoiffées de sang. Comme les humains, on a de tout, non ? Je ne soutiens pas leur cause, je parle de manière objective..."

Elle pencha la tête et le dévisagea, tentant de voir sa réaction. Allait-il mal prendre ce commentaire ou peut-être tenterait-il d'évincer les problèmes en parlant d'autres choses. Mais ils étaient en plein dans le sujet et refuser d'y répondre serait assez déplacé... Et puis elle avait réellement envie de savoir si le prêtre était vraiment obtus ou s'il acceptait quelques exceptions.

"Avez vous déjà épargné la vie d'une créature ?"

Spoiler:
 

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Cartier
† Prêtre Gourmand †
avatar

Messages : 958
Date d'inscription : 06/10/2012
Localisation : Au cabaret ou dans une sombre ruelle, sans doute. Ou peut-être à l'église, à vous de me trouver !

MessageSujet: Re: Petit incident de rien du tout ! [Valentine]   Dim 3 Fév - 1:42

Les occasions où Nathanaël pouvait parler librement de ses activités étaient rares et de ce fait, il appréciait toujours les moments passés en compagnie de Valentine. Elle le croyait et elle l'écoutait. Il ignorait ce qui l'intéressait tant dans ses histoires, mais peu importe car ça lui permettait de se libérer d'un certain poids. Garder tout ça pour lui n'était pas facile tous les jours et la plupart des gens ignoraient totalement l'existence de toutes ces créatures qu'il chassait. Oui, on ne pouvait pas parler d'autre chose que de chasse, même si, lui, appelait ça de l'exorcisme. Des exorcismes, il en pratiquait également, des vrais, et ça n'avait rien à voir avec le fait de tuer un vampire, par exemple. Pour tuer un vampire, il suffisait d'un pieu, d'eau bénite ou même d'une arme pour lui trancher la tête. Mais pour chasser le démon du corps de quelqu'un, il fallait bien plus que ça et surtout...une volonté de fer et une croyance inébranlable en Dieu. Mais passons.

Il s'était remémoré ce moment et se disait qu'il avait quand même eu de la chance. Comme souvent, en fait. Même si son talent l'avait bien sûr sauvé à de nombreuses reprises, également ! Il ne put s'empêcher de rougir légèrement en voyant le regard intéressé de la journaliste sur lui, se sentant plutôt embarrassé.
Après qu'il l'ait mise en garde contre ces créatures, il fut plus que surpris par le propos de la jeune femme. Il ne s'y était pas du tout attendu. Arriver à un terrain d'entente avec ces monstres ? Elle délirait ou quoi ? Il était peut-être borné pour le coup, mais à ses yeux, une chose pareille était totalement impossible. Certes, Valentine avait raison sur certains points, notamment le fait qu'il devait y avoir de tout, comme chez les humains. Il était vrai que certains humains ne valaient pas mieux que les créatures qu'il s'évertuait à faire disparaître de la surface de la terre...

A vrai dire, il ne savait pas trop quoi répondre. Il ne voulait pas paraître intolérant non plus, mais les créatures n'étaient tout simplement pas pareilles que les humains et ne méritaient donc pas le même traitement. Cela pouvait paraître presque impensable venant de quelqu'un comme Nathanaël, lui d'habitude si gentil, si tolérant...Il pouvait devenir quelqu'un d'impitoyable quand il s'agissait de ces monstres. Il regarda Valentine un moment en silence, semblant chercher ses mots. Elle avait probablement pu lire la surprise sur son visage au moment où elle avait posé la question, mais ce n'était rien comparé à l'expression qu'il lui offrit lorsqu'elle lui demanda s'il avait déjà épargné une créature. Il la regardait la bouche ouverte, ce qui lui donnait un air parfaitement ridicule. Il se reprit néanmoins assez vite et baissa un moment le regard, fixant ses mains jointes, posées sur la table. Il semblait pensif et garda le silence un long moment avant de finalement relever les yeux vers la journaliste.

"Je pense qu'une entente entre les humains et les créatures est impossible. Elles sont trop différentes de nous et bien plus dangereuses également. Et...oui...j'en ai déjà épargné une, malgré tout..."

C'était difficile à admettre, d'autant plus que ça réveillait certains souvenirs pas très agréables, mais il était honnête et n'avait pas envie de le cacher à Valentine.

"J'ai été faible...je n'ai pas pu résister à ses grands yeux d'enfant...C'était...un loup-garou. Il devait avoir à peine 10 ans, mais il avait tué sa famille au moment de sa transformation. Et malgré ça, je...j'ai été incapable d'en finir avec lui quand il a repris forme humaine...Peut-être aurais-je dû...il doit vivre avec des remords tous les jours, ce doit être insupportable..."

Il secoua la tête. Ne venait-il pas de démontrer qu'il savait faire preuve de compréhension et de miséricorde envers une créature ? Cependant, depuis ce jour, il s'était juré de ne plus faiblir, quelle qu'en soit la situation.

"Je peux savoir pourquoi vous vous intéressez tant à ces créatures ? Est-ce simplement de la curiosité ?"

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Valentine Lefevre
† Reporter of Paranormal †
avatar

Messages : 1563
Date d'inscription : 22/02/2011
Age : 27
Localisation : Partout, même là où vous ne l'imaginez pas 8D

MessageSujet: Re: Petit incident de rien du tout ! [Valentine]   Dim 3 Fév - 13:44

Elle ne put s'empêcher d'afficher un sourire lorsqu'elle aperçu la surprise s'afficher sur le visage pâle du prêtre. Ah, ainsi donc il avait été loin de se douter de cette question. Fort bien. Il s'agissait là d'un réflexe purement professionnel et qu'elle aimait tout particulièrement utiliser lorsqu'elle interroger une personne qu'elle sentait fautive dans quelque chose. Le prendre au dépourvu en posant une question imprévue et déstabilisante. Bien sûr, elle ne travaillait actuellement pas, mais cela avait été plus fort qu'elle.
Valentine s'était sentit obligé de demander cela, mieux, d'en rajouter une couche avec son autre question et, à sa grande satisfaction, cela avait fait mouche. Oh comme elle aurait envie d'éclater de rire devant son expression médusée !

Par politesse, il finit par répondre et expliquer son point de vu. Il était contraire à ce que pensait la journaliste, mais il se valait... pour une personne ne croyant pas à l'entente entre espèces. Cependant, son raisonnement fit légèrement froncer les sourcils de la demoiselle. Trop différents ? C'était à cause de cette perception des choses que les hommes blancs avaient fait de ceux à la couleur noire, des esclaves. C'était à cause de cela que les indiens d’Amérique avait été exterminé. C'était en refusant la différence des autres qu'en en venait aux pires extrémités. Il existait des peuples humains qui dévoraient la chair humaine, traquait-on ces tribus avec acharnement pour leur cannibalisme ? Non, on les fuyait, on espérait juste ne pas croiser leur route et finir dans leur gamelle. Pourquoi cela ne pouvait-il pas être pareil pour ces monstres ? Vivre sur la même terre qu'eux tout en espérant ne pas à avoir à être un jour une proie ?
D'accord, là elle aggravait un peu leur cas en mentionnant un peuple effrayant, aussi préféra t-elle garder cela pour elle.
Nath mentionna un jeune loup-garou qui avait échappé à son courroux. Cela la surprit. Il avait donc un coeur lorsque travaillait alors ? Cela la perturba un peu, mais elle ne commenta pas, attendant qu'il lui pose la question fatidique.
Bah elle s'y était attendu après tout, elle l'avait cherché.

Elle ne répondit pas de suite, tournant le regard vers la scène. Il passait là la jeune magicienne albinos qu'elle aimait admirer, accompagner au piano par un ami récent. Aucun des deux n'étaient humains. Ils l'avaient surement été, mais cela remontait à bien trop longtemps. Là-bas au bar, le barman au visage magnifique qui réprimandait un serveur maladroit... Eux n'avaient même jamais été humains...
Elle avait passé tellement de temps à les observer en compagnie d'Ephraïm qu'elle commençait à les connaître plus qu'ils ne la connaissaient. Aucunes personnes travaillant dans ce cabaret n'était humain. Même le patron, à l'allure si charismatique n'en était pas un.
Reportant à nouveau son regard vers Nath, elle lui sourit gentiment et répondit franchement.


"Il se trouve que tout ce qui concerne les histoires paranormales ainsi que les créatures non humaines, me fascinent, mais ça je ne vous apprend rien, sinon nous ne serions pas assit à cette table en train d'en discuter. Mais il se trouve que par mes recherches et à force de vadrouiller, j'ai moi aussi eu l'occasion d'en croiser. Vous allez me dire que ce ne sont que des mensonges pour mieux m'avoir, mais en leur parlant, je me suis rendu compte qu'ils n'étaient pas tous aussi dangereux qu'on veut bien le croire. Ce ne sont que des préjugés... Comme ceux qui tournent autour des hommes noirs. Vous savez de quoi je parle n'est-ce pas ? L'homme blanc étant à l'image de dieu, alors le noir est à celle du démon... Pensez vous que cela est vrai ? Moi je n'y crois pas une seule seconde, voilà pourquoi j'ai une plus grande ouverture d'esprit quand on parle de ces créatures. Je pense que si on prend le temps de les connaître alors ils ne méritent pas tous la mort, loin de là..."

Elle s'interrompit, pensant à son ami. Il était croque-mitaine et était d'abord venu à sa rencontre pour l'effrayer, mais au final, n'étaient-ils pas devenus des amis très proches ? Tous ceux qu'elle avait eu la chance de rencontrer, étaient-ils vraiment que des monstres sans coeur ? Non elle n'y croyait pas une seule seconde. Même un vampire avait le droit d'être ce qu'il était. Bien sûr il fallait qu'il boive le sang de quelqu'un pour vivre, mais que pouvait dire qu'il n'existait pas un buveur de sang ne prenant que celui d'animaux, ou s'en prenant qu'aux malfrats ? Un qui ne voulait pas tuer d'enfants ou simplement à un innocent à ses yeux ? Valentine croyait dur comme fer qu'il devait exister des créatures dans ce genre et rien que pour ça, elle continuerait à les soutenir, elle, la fragile humaine.

"Ne prenez pas mal ce que je viens de dire, Nathanaël, je ne cherche aucunement querelle, je veux juste comprendre pourquoi il ne serait pas possible de cohabiter avec eux sans pour autant les combattre..."

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Cartier
† Prêtre Gourmand †
avatar

Messages : 958
Date d'inscription : 06/10/2012
Localisation : Au cabaret ou dans une sombre ruelle, sans doute. Ou peut-être à l'église, à vous de me trouver !

MessageSujet: Re: Petit incident de rien du tout ! [Valentine]   Lun 11 Fév - 13:00

Ils venaient d'engager un sujet dangereux, sans doute l'un des seuls sujets qui pouvait mettre Nathanaël vraiment hors de lui. Néanmoins, il n'était pas du genre à se défiler, du moins, pas quand il s'agissait des créatures surnaturelles. Il avait bien du mal à comprendre pourquoi Valentine s'y intéressait tant...il avait même cru déceler une certaine fascination chez elle. A moins qu'il ne l'ait imaginé. Bah, au fond, peu importe. Il avait donc répondu à la question de la journaliste en affirmant qu'ils étaient trop différents les uns des autres, mais il se rendit rapidement compte que cet argument ne tenait pas vraiment debout. Après tout, n'y avait-il pas des tas de différences parmi les humains également ? Et où est-ce que ça le avait menés ? Le brun poussa un petit soupir. Les préjugés...voilà ce qui avait déclenché pas mal de guerres entre les différents peuples et c'était une chose totalement impensable pour le prêtre qui prêchait la tolérance. Ironique, n'est-ce pas ? Car dès qu'il s'agissait des créatures, il devenait carrément intolérant. En même temps, il avait été élevé ainsi et ses expériences passées lui avaient appris qu'il ne fallait pas leur faire de cadeaux.

Il écouta Valentine avant de secouer la tête. Non, ce n'était pas pareil. Ça ne l'était pas...Encore un peu, et elle finirait par le faire douter. Il ignorait évidemment que, lui aussi, fréquentait ces "monstres" au quotidien, que tous ses amis en faisaient même partie. Ou presque tous. A commencer par son meilleur ami. S'il l'apprenait un jour, nul doute qu'il tomberait sacrément des nues.

"L'Homme, quel qu'il soit, est à l'image de Dieu. Qu'il soit noir ou blanc, cela ne fait aucune différence. Je sais que certains ne partagent pas cet avis, mais je doute que Dieu ait créé des hommes si différents pour que les uns puissent opprimer les autres..."

Et là, il se rendit compte que ce qu'il venait de dire pouvait une nouvelle fois s'appliquer aux créatures. Mais non ! Il ne devait pas dévier du droit chemin ! Ces créatures représentaient le Mal, elles étaient la création de Satan, envoyées sur Terre pour séduire les hommes et leur faire perdre toute raison ! L'esprit de Valentine aurait-il été contaminé par l'une d'elles ? L'espace d'un instant, Nathanaël la regarda en silence, tentant de déceler chez elle le moindre petit signe de possession ou autre. Mais elle avait l'air parfaitement normale. Néanmoins, les démons étaient trompeurs...Ah ! C'était ridicule ! Décidément, il voyait le mal partout...lui qui était venu ici pour se détendre à la base et oublier un peu toutes ces histoires...

"Je sais que...vous ne cherchez pas à vous quereller avec moi...Mais je crois que nous ne tomberons jamais d'accord sur ce sujet-là. Si vous aviez vu tout ce que j'ai vu, vous comprendriez sans doute mieux. Les créatures ont été envoyées sur Terre par le Diable pour faire dévier les Hommes du droit chemin. Satan espère pouvoir conquérir le monde grâce à leur aide et certaines ont déjà réussi à corrompre l'esprit de beaucoup de personnes. Si ça continue..."

Il ne se rendait même pas compte que ses paroles le faisaient passer pour une sorte de fanatique ou que sais-je. Peut-être même un fou. Rares étaient ceux qui croyaient à ce point à ces choses-là.
Il poussa un petit soupir et se tourna un instant vers la scène pour regarder ce qu'il s'y passait. Parfois, il enviait toutes ces personnes ignorantes, celles qui n'avaient pas conscience du danger qui les guettait...mais finalement, il avait la satisfaction d'en avoir sauvé quelques-unes...Et puis, il reporta son attention sur Valentine.

"Cela ne change rien au fait que je vous apprécie et... enfin...soyez prudente. Je n'aimerais pas retrouver votre cadavre dans une ruelle parce qu'une créature aura réussi à vous séduire..."

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Valentine Lefevre
† Reporter of Paranormal †
avatar

Messages : 1563
Date d'inscription : 22/02/2011
Age : 27
Localisation : Partout, même là où vous ne l'imaginez pas 8D

MessageSujet: Re: Petit incident de rien du tout ! [Valentine]   Dim 17 Mar - 13:32

Ce prêtre était... effrayant ? Oui le mot était là. Ce qu'il venait de lui dire laissa Valentine perplexe, le dévisageant comme si au final, c'était lui la créature venue d'ailleurs. Quelles idées déplacées. Une créature ne venait pas forcement des enfers, mais pourquoi fallait-il qu'il existe des individus aussi fanatique d'une entité inexistante au point d'en dire des idioties plus grosse que la tour Eiffel ?
Elle ne disait mot, mais n'en pensait pas moins. Elle n'était pas en colère contre lui, mais avait pitié. Rester aussi coincé dans son idée l'empêchait de se rendre compte que le monde était peuplé de personnes parfaitement agréable alors qu'ils n'avaient rien d'humain.
Un elfe, de par ses oreilles pointues, était-il un monstre ? Un loup garou était il la pire des horreurs pour avoir eu un jour la malchance de se faire mordre par un autre et d'y avoir survécu ? La pulsion qui le tenaille les soirs de pleine lune n'est pas obligatoirement une chose facile à vivre pour lui aussi...
Et puis, il se pouvait parfaitement que certain démon n'étaient pas forcement là pour faire des pactes et manger l'âme des gens. Beaucoup de créatures supposées dangereuses pouvait un jour retourner sa veste et devenir gentille.

Ephraïm était de ces personnes. Un croque-mitaine, c'était forcement maléfique, non ? Et pourtant, face au calme de Valentine face à ses apparitions, il avait finalement apprit qu'il n'avait plus envie d'exercer ce travail que son espèce se devait de faire pour une raison qu'elle ignorait. Traumatiser les enfants était une chose parfois désagréable quand ceux-ci n'avait rien fait pour l'être, les rendant, adultes, des déments. Oui, Ephraïm lui avait dit un jour qu'il avait reconnu un enfant qu'il avait beaucoup trop visité, ayant dépassé la limite autorisée. Une erreur de jeunesse... Il était devenu adulte et s'était mis à tuer des jeunes femmes, pensant que grâce à leur sacrifice, ses frayeurs nocturnes qui ne l'avaient jamais quitté, allaient enfin se calmer.
Le regard qu'avait eu l'ami de Valentine en lui contant cela l'avait marqué. Il semblait tellement triste, semblait encore s'en vouloir malgré les quelques siècles qui s'étaient passés. Et ce fut elle qui lui fit faire le déclic. A présent, il ne faisait plus ce métier et voyager un peu, cherchant une solution pour régler des soucis d'ordres familiales. Il était à présent ce qu'elle connaissait de plus agréable et de plus gentil.

La journaliste ne répondit pas non plus lorsqu'il fit le commentaire sur son éventuelle bêtise. Oh il ne l'avait pas dit ainsi, mais elle en avait comprit le sens. Mais était-ce vraiment la peine qu'elle cherche des arguments pour cela ? Il ne changerait jamais d'avis, cela était indéniable. Si seulement il savait tout ce que elle, elle savait, il resterait enfermé dans sa paroisse en priant tout le temps.
Elle tourna la tête vers la scène également, écoutant la jolie demoiselle chanter. Une voix cristalline qui semblait en charmer plus d'un. Elle aurait bien aimé savoir chanter ainsi.

Tournant à nouveau la tête vers Nath, elle tenta de changer de sujet, une idée lui étant parvenu. Il est vrai qu'elle avait envie de lui demander depuis un moment, mais avec son travail, cela lui sortait très fréquemment de la tête et lorsque cela lui revenait, le prêtre avait déjà mis les voiles depuis un long moment. Buvant une gorgée de son breuvage, elle prit une inspiration silencieuse et se lança.


"Changeons de sujet, voulez vous ? J'ai apprit que vous étiez un ami proche d'Aly. J'en ai été assez surprise, il ne m'a jamais parlé de vous, c'est son second qui me l'a avoué. Je trouve cela curieux et assez comique que nous soyons tout deux tellement proche du Commissaire alors que nous même ne nous connaissons pas tant que cela. Vous ne trouvez pas ?"

Elle afficha un sourire chaleureux, ayant une petite pensée pour son ami. Elle avait toujours adoré Aldrick, même si cela ne s'était en premier lieux, pas vu. Ils se prenaient la tête parce qu'elle fouinait dans leurs affaires et s'était déjà prise des remontrances pour cela. Mais le temps passant, le commissariat était devenu un endroit qu'elle aimait beaucoup, connaissant presque tous les policiers, devenant amis avec certain d'entre eux. Elle savait que sa vie aurait été bien monotone en tant que journaliste s'il n'avait pas été là pour l'aider. Valentine se demanda ailleurs où il pouvait bien être à l'heure qu'il était. S'empiffrait-il de chocolat ? Cachant un envie de rire, elle posa à nouveau son regard sur Nath et demanda, curieuse.

"Comment l'avez vous rencontré ? J'ignorais qu'il était du genre à se rendre à l'église au point de devenir proche du prêtre..."

Elle émit un petit rire et continua de l'observer, se demandant ce qu'il allait bien pouvoir lui raconter à son sujet. Il savait se montrer mystérieux parfois, et cela l'amusait beaucoup de trouver des nouvelles informations qu'il ne lui aurait pas dit lui-même...

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Cartier
† Prêtre Gourmand †
avatar

Messages : 958
Date d'inscription : 06/10/2012
Localisation : Au cabaret ou dans une sombre ruelle, sans doute. Ou peut-être à l'église, à vous de me trouver !

MessageSujet: Re: Petit incident de rien du tout ! [Valentine]   Lun 25 Mar - 12:54

Non, ils ne tomberaient jamais d'accord sur le sujet des créatures, mais pour autant, Nathanaël ne se sentait pas vraiment vexé ou en colère contre Valentine. Il respectait l'opinion des autres, même si lui-même n'était pas toujours d'accord avec certaines choses. Comme en ce moment. Il avait fait part de son point de vue à la journaliste et au fond, il avait même naïvement espéré la faire changer d'avis, rien qu'un peu. C'était ridicule et il le savait au fond de lui. Si elle devait changer d'avis un jour, elle le ferait probablement après avoir vécu une mauvaise expérience. Néanmoins, il ne le lui souhaitait pas car, malgré leurs divergences, il l'appréciait et il le lui fit d'ailleurs savoir. Lui-même ignorait ce qu'elle pensait vraiment à son sujet, mais si elle s'entretenait régulièrement avec lui, cela voulait dire qu'elle aussi l'appréciait, non ? Même un tout petit peu... et il avait vraiment envie de mieux la connaître, de devenir son ami. Cela pouvait paraître ridicule, voire totalement paradoxal étant donné leurs points de vue si différents, mais ces choses-là ne s'expliquaient pas, après tout.

Alors qu'il réfléchissait à un autre sujet - ne voulant pas rester sur ce sujet fâcheux plus longtemps que nécessaire - Valentine le prit de court en lui posant une question sur Aldrick. Il était vrai que leur relation pouvait en surprendre plus d'un, mais quand il y réfléchissait, leur amitié était née de façon tout à fait naturelle. Il esquissa un petit sourire, non sans rougir par la même occasion - même s'il ne comprenait pas vraiment pourquoi. Peut-être parce que la jeune femme venait d'aborder un sujet un peu plus personnel que d'accoutumée... Il finit par hocher la tête avant de répondre.

"En effet, c'est assez curieux. Mais peut-être n'avons nous tout simplement pas encore eu l'occasion de nous retrouver tous les trois..."

Quel idiot. Ce qu'il disait ne voulait pas dire grand chose finalement, il venait tout simplement de constater quelque chose qui allait de soi. Bah, il n'était plus à ça près. Valentine enchaîna en lui demandant comment il avait rencontré Aldrick, une question à laquelle il s'était attendu et pourtant, elle le mit dans un certain embarras. Pourquoi ? Il l'ignorait. Et puis, il joignit son rire à celui de la journaliste. Imaginer son ami entrer dans une église était en effet assez drôle. Certes, le commissaire venait souvent le chercher devant Notre-Dame, mais les fois où il y avait pénétré avaient été très rares.

"Croyez-le ou non, il m'attend souvent devant la cathédrale, le soir, pour que nous allions boire un verre ensemble...Mais j'avoue qu'il a dû y entrer une ou deux fois, pas plus. Pour répondre à votre question, nous nous sommes rencontrés pendant une enquête. On avait retrouvé un corps et la malheureuse personne avait incontestablement été victime d'une créature...Il m'arrive souvent de mener ma petite enquête dans ces cas-là, attendant la plupart du temps que la scène du crime soit vide pour m'y rendre. Mais cette fois-là, j'y ai rencontré Aldrick... Je vous passe les détails, mais on en est venu à travailler ensemble plusieurs fois et puis, on a fini par se voir en-dehors du travail..."

Il esquissa un petit sourire. Il aimait beaucoup le commissaire, malgré son caractère de cochon. Néanmoins, ils avaient aussi certains points communs, dont leur amour pour le chocolat !

"Aly fait partie de mes meilleurs amis, je dirais même qu'il est mon meilleur ami. On se comprend...et...on partage le même goût pour le chocolat. On ne pouvait que bien s'entendre !"

Il se tut, demeurant silencieux un moment avant de reprendre la parole.

"Et vous ? Comment l'avez-vous rencontré ?"

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Valentine Lefevre
† Reporter of Paranormal †
avatar

Messages : 1563
Date d'inscription : 22/02/2011
Age : 27
Localisation : Partout, même là où vous ne l'imaginez pas 8D

MessageSujet: Re: Petit incident de rien du tout ! [Valentine]   Dim 31 Mar - 23:22

La fatigue accumulée durant la journée commençait à se faire ressentir, laissant Valentine rêveuse. A quelle heure s'était-elle réveillée ce matin au fait ? Trop tôt, comme d'habitude.
Sa tasse de thé était à présent vide et les effets de ce liquide chaud la mettait dans un état un peu somnolent. Et la chanson aux allures entrainantes aidait pour beaucoup.
Elle secoua légèrement la tête et cligna des yeux. Allons bon, elle n'allait quand même pas piquer un somme en plein milieu d'une conversation, cela ne se faisait pas !
La journaliste concentra son attention sur Nathanael et se concentra sur ce qu'il lui racontait. Elle lui avait posé une question, c'était la moindre des choses d'écouter et de retenir !
Par chance, ce qu'il lui expliqua, raviva son attention et la réveilla suffisamment pour qu'elle se sente concerné par ce qui se passait devant elle.
Ainsi donc ils se connaissaient d'une affaire de meurtre lié à une créature ? Décidément, cela tournait toujours autour de cela, cela devenait un peu lassant.

Malgré elle, elle tiqua légèrement en l'entendant avouer qu'il le considérait comme son meilleur ami. Il fallait croire que ce cher Aly avait le don de se faire de précieux amis. Lui qui disait n'avoir avant toutes choses des ennemis, voilà qu'elle lui découvrait des relations très liées... voir intimes ?
Elle secoua à nouveau la tête pour faire partir cette soudaine idée qui l'avait assaillit. Allons bon qu'allait-elle s'imaginer d'insensé. Elle devait vraiment être fatiguée pour se lancer dans des suggestions stupides et infondées.
Heureusement, l'exorciste lui changea les idées en lui demandant à son tour comment l'avait-elle connu. Oh, curieusement, elle ne s'était pas attendu à cette question et l'observa un long moment, se demandant bien ce qu'elle allait pouvoir lui dire. C'était long, mais elle allait bien pouvoir raccourcir tout cela pour une meilleure compréhension.


"C'est une longue histoire... Disons que lorsque je suis entrée au Journal, je devais faire mes preuves et sur une simple idée pour me taquiner, mon patron m'a conseillé d'aller directement à la source des informations, c'est à dire le Commissariat. Évidemment, il savait que j'allais me faire envoyer valser... Mais en revanche, il ignorait que j'étais quelqu'un d'obstiné.
Malgré les renvois répétés des policiers lorsque je m'y rendais pour obtenir des informations sur diverses affaires. Chaque jour je venais et m'entêtais au point de connaître par cœur le hall, ainsi que les personnes s'y trouvant. Je crois même qu'au final, ils commençaient à s'habituer à moi... ne serait-ce que pour parler de tout et de rien... et surtout de rien. Je suis en premier lieu devenue amie avec Billy, son Bras droit, que j'avais finit par repérer et que je harcelais sans arrêt. Quand j'y pense... "


Elle ne put s'empêcher d'avoir une pensée pour ce policier. Elle l'appréciait beaucoup et acceptait toujours sans hésiter d'aller trainer avec lui dans un cadre purement personnel. Pas de discutions sur le travail, que du temps passer à rire et s'amuser. S'il n'existait pas, il aurait fallut l'inventer celui-là. Émettant un petit rire, Valentine détourna son regard de Nath pour regarder dans la foule avant de se reconcentrer sur lui. Se calmant elle reprit sa phrase, comme si de rien n'était.

"Le pauvre, je le plain. Il me disait sans cesse, comme pour répondre à toutes mes questions: "C'est au Commissaire Voelsungen qu'il faut demander". Mais le problème, c'était que cet inconnu, je ne le croisais jamais. Je ne savais même pas à quoi il ressemblait. Et puis un jour, ayant parvenu à endormir la méfiance des policiers, je me suis aventurée dans les bureaux à la recherche d'informations. Mais ils se sont bien vite rendu compte de mon méfait et m'ont recherché. Prise de panique, je me suis glissée en douce par la première porte qui venait à moi... Et c'est là que je me suis rendue compte que je m'étais introduite dans le bureau d'Aldrick... Et celui-ci y était installé, me regardant d'un air à vous glacer le sang. Il avait entendu parlé de moi par Billy, vous savez. On peut dire que ma réputation m'avait précédée. Je crois que je ne me suis jamais fait rouspéter aussi fort de ma vie, et pourtant j'ai une mère plutôt stricte. J'aurais pu déguerpir en pleurant et ne plus jamais sortir de ma chambre, mais un déclic s'est fait en moi. Je ne sais pas comment j'ai fait, mais je suis restée imperturbable. Cela a semblé le prendre au dépourvu, surtout qu'une fois qu'il eu finit, je crois me souvenir lui avoir demandé de me donner les informations dont j'avais besoin et que j'arrêterais d'enquiquiner ses hommes tous les jours. "

Elle se tut quelques instants. Elle n'avait pas pour habitudes de conter sa propre histoire et cela s'avérait plus long qu'elle ne l'avait imaginé malgré le fait qu'elle s'était imposée un minimum. Bah, autant le dire, il était son ami après tout, il avait droit de savoir les mésaventures du pauvre commissaire... mais aussi les siennes, cela allait par paire. Affichant un sourire amusé, elle termina enfin son petit monologue, espérant qu'elle n'était pas en train de l'ennuyer avec ses bêtises.

"Au final, il a accepté de me donner des informations contre un marché qu'il était évidemment facile pour moi de respecter. Mais ça, c'est notre petit secret. Je suis donc repartis avec ce que je voulais, j'ai surprit agréablement mon patron en ouvrant une voie vers les informations du commissariat et j'ai gagné des amis. Je suis revenue le lendemain pour le remercier avec un chocolat chaud. J'avais remarqué des tablettes sur son bureau. J'ai fait mouche, cela va sans dire.
Depuis, nous sommes très souvent en contact lorsqu'une affaire importante apparait. Alors qu'au début c'était purement professionnel, on a finit par devenir amis. Même s'il se montre strict, j'ai tout de suite vu son bon fond, voilà pourquoi je ne prends jamais la mouche quand il me remonte les bretelles. Il est pour moi le grand frère que je n'ai jamais eu, étant enfant unique."


Son sourire s'était attendrit. Cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas remémorer tout cela. c'était y a à peine quelques années et elle s'en rappelait encore comme si c'était hier. En même temps, comment oublier un Aly en colère ? Plus elle y pensait et plus elle se disait qu'il s'entendrait bien avec sa chere maman...
Elle observa Nath, se demandant ce qu'il pouvait bien penser de tout ce qu'elle venait de lui dire. Il devait la prendre pour une petite impertinente, de vouloir harceler la police sans éprouver le moindre remord. Mais elle n'hésitera pas une seule seconde à plaider coupable. Pire, elle avait aimé faire cela. Grâce à cela, elle avait rencontré des personnes de grandes valeurs... Aly, Billy et même Axel, le médecin légiste qui croyait qu'elle n'avait pas comprit son petit jeu... Enfin, il n'empêchait qu'elle l'aimait quand même, lui aussi.
Elle soupira et attendit le verdict.

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Cartier
† Prêtre Gourmand †
avatar

Messages : 958
Date d'inscription : 06/10/2012
Localisation : Au cabaret ou dans une sombre ruelle, sans doute. Ou peut-être à l'église, à vous de me trouver !

MessageSujet: Re: Petit incident de rien du tout ! [Valentine]   Jeu 30 Mai - 17:28

C'était peut-être la première fois qu'ils parlaient de quelque chose d'aussi personnel. D'habitude, c'était surtout Nathanaël qui parlait pour raconter l'une de ses "aventures" à la journaliste, mais il se rendait compte que finalement, il ne savait pas grand chose sur sa vie à elle. Ou du moins, sur ses relations et le reste. En même temps, il ne lui avait jamais posé la question. Parfois, on n'avait pas besoin de tout savoir sur une personne pour l'apprécier et puis, malgré sa curiosité, Nath n'était pas non plus du genre à insister pour savoir quelque chose. Il estimait que si on avait envie de lui parler de quelque chose, on le ferait sans qu'il ne demande plusieurs fois. Chacun avait droit à ses secrets et à sa vie privée, après tout.
De fil en aiguille, ils en vinrent donc à parler de leur ami commun: Aldrick. Manifestement, Valentine l'aimait beaucoup, elle aussi. Eh bien, ça leur faisait un autre point commun ! Le brun avait commencé par raconter à la journaliste comment ils s'étaient rencontrés et comment ils avaient fini par devenir amis. Il n'était pas rentré dans les détails, mais au fond, ce n'était pas ce qu'il y avait de plus important.

Et puis, ce fut au tour de Valentine de raconter sa rencontre avec le commissaire. Nathanaël l'écouta avec intérêt, la tête posée dans ses mains. Tout ça ne l'étonnait même pas, cela correspondait parfaitement à la personnalité de la jeune femme et à l'image qu'il avait d'elle. Elle n'avait peur de rien, c'était évident. Et elle n'avait pas froid aux yeux non plus. Il esquissa un petit sourire amusé lorsqu'elle mentionna Billy et qu'elle se mit à rire doucement. Ce sourire se changea ensuite en sourire attendri lorsqu'elle se mit à parler d'Aldrick. A travers son récit et en voyant son expression, il devinait qu'elle appréciait vraiment beaucoup Aldrick et sans doute avaient-ils une relation privilégiée, tous les deux. Il était vrai qu'Aldrick pouvait sembler un peu brutal, voire un peu froid au premier abord, mais ils étaient probablement tous deux très bien placés pour savoir qu'il avait un coeur en or sous cette carapace. Lorsque la jeune femme eut terminé, Nathanaël garda un moment le silence et se redressa, souriant toujours.

"Merci de m'avoir raconté votre histoire. C'était très intéressant et...je dois dire que je ne suis pas surpris."

Il se mit à rire doucement, imaginant Aldrick assis derrière son bureau, lançant un regard noir à la journaliste qui venait de pénétrer dans la pièce sans prévenir.

"Nous devrions dîner ensemble tous les trois. Qu'en pensez-vous ?"

Après tout, pourquoi pas ! Ils se connaissaient tous, mais ils ne s'étaient jamais vraiment retrouvés ensemble. Ce serait une bonne occasion, même si Nathanaël savait qu'Aldrick avait souvent du mal à se libérer.

"Dites-moi...comment avez-vous décidé de devenir journaliste ?"

Encore une fois, il changeait radicalement de sujet, mais après tout, pourquoi pas. Et puis, ça l'intéressait vraiment. Il adressa un petit sourire à Valentine.

"Je suis simplement curieux, mais si vous n'avez pas envie d'en parler, je n'insisterai pas."

En fait, il se rendait compte qu'il avait envie de savoir pas mal de choses au sujet de la jeune femme, mais évidemment, il n'allait pas tout lui demander. Que penserait-elle ? Et puis, peut-être n'avait-elle plus envie de parler, chose qu'il comprendrait parfaitement.

"D'ailleurs...si vous avez des questions à me poser, n'hésitez pas. Je me rends compte que nous parlons souvent de certaines choses, mais qu'au final, nous ignorons pas mal de choses l'un sur l'autre."

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Valentine Lefevre
† Reporter of Paranormal †
avatar

Messages : 1563
Date d'inscription : 22/02/2011
Age : 27
Localisation : Partout, même là où vous ne l'imaginez pas 8D

MessageSujet: Re: Petit incident de rien du tout ! [Valentine]   Mer 31 Juil - 23:34

Elle n'aurait pas cru qu'il l'écoute sans rien dire. Peut-être allait-il l'interrompre, peut-être qu'il allait lui remonter les bretelles pour son comportement exagéré et irrespectueux. Mais non, il ne dit rien jusqu'à ce qu'elle en termine avec son histoire. Elle lui en fut d'ailleurs reconnaissante. Elle aimait bien ressasser son passé par moment et si elle trouvait oreille attentive, cela était encore plus gratifiant.
Lorsqu'elle se tut, elle tourna son regard vers Nath et l'observa longuement, le voyant concentré sur ce qu'elle lui avait dit. Il n'avait pas l'air réticent et semblait même content d'en savoir plus. S'il ne lui suffisait que de cela pour être content.

Elle lui sourit et l'écouta lorsqu'il lui fit la remarque de faire un jour un repas entre eux trois. Oui ce n'était pas une mauvaise idée. Il fallait tenter le coup. Mais eux qui semblaient toujours pris par le travail, allaient-ils trouver un moment pour se libérer pour s'accorder ce fameux diner ? Elle hocha la tête pour approuver et continua de l'écouter.
Il finit par lui demander pourquoi elle avait voulu être journaliste. Oh... Là elle ne pouvait pas vraiment révéler la vérité.

Si elle disait tout, elle aurait dut expliquer que tout cela avait été souffler dans son oreille par son cher ami Ephraïm. Lui qui était un croque mitaine, il lui avait ouvert l'esprit sur les créatures qui l'entouraient. Et elle voulait en découvrir toujours plus. Fouiner sans raison n'allait pas l'aider et ce fut grâce à lui et à son père qu'elle se décida pour le journalisme. Après tout, après la police ce n'était pas le meilleur endroit pour débusquer des indices sur des phénomènes paranormaux, non ?
Elle réfléchit un instant, puis finit par répondre une toute autre version. Elle était naturelle aussi elle était persuadée que cela allait passer inaperçu.


"En réalité, j'ai toujours aimé écrire, je dois tenir ça de mon père. Il est écrivain vous savez. Oh pas de grands succès, mais il trouve quand même sa clientèle. Edward, le patron de Lost en achète. Mais me contenter de raconter des histoires ne me suffisait pas. Et je suis quelqu'un de très énergique qui adore dénicher des mystères et autres secrets de police. Alors mon père m'a proposé le journalisme. Il connaissait le patron du Dandy. Ce sont de vieux amis. Alors Gaspard m'a accepté pour un temps comme stagiaire pour voir ce que je valais et apparemment j'ai bien plu. Surtout grâce à mon contact avec Aldrick."

Elle afficha un grand sourire. Oh finalement ce n'était pas si faux après tout. Il y avait toujours un peu de vérité dans les mensonges... Vrai de vrai qu'elle aimait écrire et que le journalisme était un travail idéal. Mais c'était quand même me fait qu'elle recherchait les mystères qui était le plus important dans l'histoire. Elle eu une pensée pour son père et éprouva un sentiment de fierté à son sujet. Beaucoup se prenait souvent avec leur père, mais pas elle. En fait c'était plutôt avec sa mère qu'il y avait quelques tensions. Complexe d'Oedipe ? Mais non allons, elle n'était pas amoureuse de son père c'était idiot. Elle l'admirait juste. Ne pouvait-elle pas en faire un modèle ? Bon ce n'était pas le meilleur exemple à suivre, mais elle s'en moquait, il lui suffisait bien assez.

Elle sortit de ses pensées et écouta à nouveau Nath, lui qui lui disait qu'il pouvait également répondre à ses questions. Hum, oui pourquoi pas... Mais allait-il répondre avec autant d'ardeur qu'elle ? Elle se mit à réfléchir à quelque chose et au final, opta pour la question la plus banale qui lui vint.


"Et vous, pourquoi avez vous décidé de devenir prêtre ? Vous n'avez jamais évoqué votre passé."

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Cartier
† Prêtre Gourmand †
avatar

Messages : 958
Date d'inscription : 06/10/2012
Localisation : Au cabaret ou dans une sombre ruelle, sans doute. Ou peut-être à l'église, à vous de me trouver !

MessageSujet: Re: Petit incident de rien du tout ! [Valentine]   Ven 13 Sep - 16:39

C'était plutôt étrange de parler de leurs vies respectives alors que, jusqu'ici, ils n'avaient pratiquement parlé que de boulot ou de créatures et phénomènes étranges à chacune de leurs rencontres. Mais ce soir, pourquoi ne pas faire plus ample connaissance ? Et ceci en toute amitié, bien sûr ! De ce fait, Nathanaël avait commencé par demander à Valentine pourquoi elle avait décidé de devenir journaliste. La réponse coulait de source, à vrai dire. Mais tout de même, c'était toujours intéressant d'en entendre la raison de la bouche de la principale intéressée plutôt que de faire des suppositions dans son coin. Le brun lui adressa un petit sourire et hocha la tête.

"Il m'arrive de lire votre journal aussi, quand j'en ai le temps. Et je dois dire que vos articles m'impressionnent toujours. On y voit tout l'amour que vous portez à votre métier et à l'écriture !"

Et puis, ce fut au tour de la jeune femme de lui poser une question et pas la moindre. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, peu de gens la lui posaient, mais venant de la part de Valentine, il n'en fut guère surpris. Il était vrai qu'il n'évoquait jamais vraiment son passé. Certes, il avait vécu quelques moments douloureux, mais dans l'ensemble, il en gardait tout de même un très bon souvenir. Si ce n'était le fait qu'il ait été abandonné à la naissance et qu'il ignorait donc tout de ses véritables origines. Mais au fond, était-ce vraiment important ? Néanmoins, il fallait bien répondre à la demoiselle et il n'avait pas vraiment de raison de lui cacher la vérité. A quoi cela aurait-il servi ?

"Eh bien...disons que c'était mon destin."

Il émit un petit rire avant de poursuivre.

"J'ai été élevé par un prêtre exorciste qui m'a appris tout ce que je sais aujourd'hui. J'ai pour ainsi dire repris le flambeau. Et avant que vous ne posiez la question, non, je n'ai pas de parents. Du moins...je ne les ai jamais connus et j'ignore qui ils sont et s'ils sont seulement en vie. Ce prêtre... je l'ai toujours considéré comme mon père et ça ne changera pas."

Il se perdit un instant dans ses pensées, repensant à ce vieil homme un peu fou, mais d'une infinie bonté. Il avait sans doute hérité ça de lui, même si niveau folie, Nath l'était quand même beaucoup moins !

"J'ai passé mon enfance à l'église, je n'ai connu que ça à vrai dire..."

Peut-être que s'il avait vu autre chose, connu autre chose dans sa courte vie, il ne serait pas celui qu'il était aujourd'hui. Mais cela ne servait à rien de penser à ces choses-là, d'autant plus qu'il était parfaitement heureux. Ou presque. Il y avait toujours le problème Walter, les conflits intérieurs, ces choses-là. Mais évidemment, il le garderait pour lui.

"Figurez-vous que j'ai assisté à mon premier exorcisme à 7 ans... c'est ce jour-là que j'ai juré de protéger les innocents contre les créatures du Mal."

7 ans, c'était jeune et on ne pouvait pas dire qu'il avait eu une vraie enfance. Mais il ne regrettait rien. Il esquissa un petit sourire, puis, ô surprise, commanda un nouveau gâteau parce que tout ça lui avait quand même donné faim !

"Vous désirez autre chose ?"

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Valentine Lefevre
† Reporter of Paranormal †
avatar

Messages : 1563
Date d'inscription : 22/02/2011
Age : 27
Localisation : Partout, même là où vous ne l'imaginez pas 8D

MessageSujet: Re: Petit incident de rien du tout ! [Valentine]   Sam 14 Sep - 15:11

Valentine écouta sans un mot ce que lui raconta Nath. Il ne semblait pas être de ceux qui racontait cette histoire à beaucoup de personne. En même temps, qui posait ce genre de question ? Trop de gens étaient habitués à la réponse habituelle et idiote du "j'ai été appelé par dieu donc je suis rentrer dans l'ordre". Oui, elle avait déjà entendu ça par d'autres, aussi elle prit plaisir à entendre une toute autre version que celle de base. Ainsi donc il n'avait pas eu le plaisir de vivre dans une famille ? D'accord, il avait bien précisé que l'homme qui l'avait élevé avait été comme un père. Mais... ne s'était-il jamais demandé qui étaient ses vrais parents ? Surement quand il était petit, plus maintenant.

La journaliste resta un long moment silencieuse en réfléchissant sérieusement à ce qu'il venait de lui dire. Voir un exorcisme à l'âge de 7 ans... quelle idée. Enfin était-elle bien placé pour trouver tout cela trop tôt ? Elle avait bien commencé à être embêtée par un Croque-mitaine avant cet âge. Et c'était cela qui l'avait emmené tout droit vers la vie qu'elle menait à présent.
Tient d'ailleurs en parlant de lui... Il était en retard !

Elle sourit gentiment au prêtre et secoua la tête poliment, tournant son regard vers l'entrée du cabaret. S'était-elle fait poser un lapin ? Non cela lui ressemblait pas, il n'allait surement plus tarder, hein ? Allons bon voilà qu'elle s'inquiétait. Valentine se mordit la lèvre inférieure, perdue sans ses pensées, puis tourna son attention vers son ami.


"Non merci, mais c'est gentil de demander. J'ignorais que vous aviez vécu toute votre enfance dans une église, je comprend beaucoup mieux à présent. Cela n'a pas dû être tous les jours roses dans la profession d'exorciste, surtout aussi jeune. Vous êtes bien courageux."

Elle s'enfonça dans son siège, puis malgré elle, jeta un coup d'oeil à sa montre à gousset en argent. Son père la lui avait offert et depuis, elle ne s'en séparait jamais. Il commençait à se faire tard. La rouquine fronça les sourcils inconsciemment et soupira légèrement avant de se redresser comme il faut en regardant soudain Nath avec un air sérieux.

"Je suis navrée, mais je vais devoir vous laisser. L'heure tourne et un ami avec qui j'avais rendez-vous tarde beaucoup. Je vais aller à sa rencontre et lui tirer les oreilles."

Elle se leva et ramassa ses affaires pour se préparer à partir. Il petit coup de revers de la main sur sa robe pour l'épousseter, une vérification que son sac possédait tout son attirail de journaliste et elle se plaça à côté du prêtre, toujours souriante. Elle se pencha alors vers lui et lui déposa un baiser sur la joue la plus proche.

"Je sais que cela ne sera probablement pas aisé, mais il faudra que nous organisions un repas en compagnie d'Aldrick. Avec nos métiers respectifs cela va surement être compliqué, mais il ne faut pas perdre espoir, ce sera amusant j'en suis certaine. Passez une bonne fin de soirée, Nathanaël."

Elle fit une petite courbette et prit la direction du hall. Elle devait régler ses consommations avant de partir et récupérer sa veste. Mais à peine avait-elle finit et regagnait la sortie qu'Ephraïm déboula à la porte en reprenant son souffle. Valentine l'observa un instant se demandant si elle devait le gronder ou être soulager de le voir enfin arriver, mais il fut plus rapide et lui sourit d'un air désolé.

"Non c'est faux je suis pas en retard ! C'est juste que... euh... Je me disais qu'on pourrait aller dans un restaurant au lieu d'ici, ça te tente ?"

Bien rattrapé. Valentine émit un petit rire réjouit et acquiesça. Il lui tendit son bras qu'elle agrippa et ils partirent tous deux loin du cabaret pour un petit repas en tête à tête.

[Voilà désolée du coup j'ai finit notre rp ça te va ?]

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Petit incident de rien du tout ! [Valentine]   

 

Petit incident de rien du tout ! [Valentine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si T'as Pas D'amis Prend Un Curly, Si t'en a Trop Prend un Fusil et Si T'as Rien de Tout ça... Fais Comme moi et Suicide Toi ! 8D
» Petit cadeau de rien du tout !!
» HERMIONE & JEDUSOR - un petit soucis de rien du tout
» KIMOUX CANICHE TOY 8 ANS S'ENNUIE TOUTOUS DU GATINAIS 45
» [B.grp5] this is un cou de rien du tout

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Cabaret du Lost Paradise :: Rez de chaussée :: Salle de spectacles-