Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Rencontre inattendue [ P.V Aldrick & Nath ] | [1889]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rose Walkson
♔ Contrebandière épineuse ♔
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/10/2012
Localisation : Quelques part dans Paris pour les affaires ...

MessageSujet: Rencontre inattendue [ P.V Aldrick & Nath ] | [1889]   Sam 24 Nov - 11:51

Le jour se levait sur Paris, la ville se réveillant lentement au rythme de ses habitants qui émergeaient en douceur du pays brumeux des rêves. Dans les rues, il n’y avait encore pas grand monde : quelques fêtards qui avaient passé la nuit dehors, et qui étaient bien alcoolisés, ou des travailleurs motivés qui partaient déjà au travail. Et puis adossé à un mur de pierre, il y avait Rose.

La jeune femme vêtue d’un pantalon de toile noire et d’une chemise d’homme, avait tant bien que mal tenté de dissimuler ses longs cheveux blonds sous un béret. Mais c’était peine perdue, des mèches de cheveux dorées s’échappaient de toutes part et l’on devinait aisément sa poitrine sous le tissu pourtant large de son vêtement. Et puis de toute manière les traits de son visage trahissaient plus que jamais sa féminité.

La contrebandière commencer à ressentir les premiers signes de fatigue : elle n’avait pas fermé l’œil cette nuit et pour cause. Elle avait réussi avec brio une transaction d’armes pour un riche bourgeois un peu manique et parano, et elle c’était fait un joli paquet d’argent. L’homme qu’elle avait rencontré cette nuit était totalement fou. Probablement il allait massacrer femmes et enfants avec ces armes, mais après tout, personne ne savait que c’était elle qui les lui avait vendus.  Seules les personnes de l’ombre pouvaient connaître son réseau de contrebande. Personne ne remonterait la piste jusqu'à elle, elle était inexistante. Elle était la riche bourgeoise que vous croisez dans la rue, sans jamais la revoir. Mystérieuse et envoûtante.

Mais si Rose n’était pas en train de somnoler chez elle à cette heure ci, c’est parce qu’elle avait du boulot. L’homme chargé de revendre sa marchandise pour le grand public lui avait faussé compagnie au dernier moment. Enfin, façon de parler. Il était mort. La jeune femme avait été bien embêtée lorsqu’elle avait appris cela, non pas parce qu’elle éprouvait de la tristesse envers le défunt, non, ce genre de sentimentalisme n’était pas son genre, mais plutôt parce qu’elle allait devoir se charger de la besogne elle-même. Pour couronner le tout, l’homme qu’elle devait fournir aujourd’hui lui avait fait une grosse commande, et tout ceci allait lui rapporter gros. Elle ne pouvait pas se permettre de confier ce rendez-vous à ses deux lourdeaux de gardes du corps.

Pour passer le temps, la demoiselle observait les Parisiens passer devant elle au pas de course. Rose avait toujours aimé faire ça, voir la vie  s’agiter  autour d’elle, comme si elle n’en faisait pas partie. Comme si elle était à part. Une femme houspilla son fils qui s’était arrêté pour regarder les maquettes de bateaux dans une vitrine. Un homme de grande taille semblait attendre sa fiancée, habillé en conséquence pour l’occasion. A tous les coups, il était arrivé en avance.  Plus loin une bande de gamins s’amusaient bruyamment, pleins de vitalité.

Dans la poche de son pantalon Rose sentait la lourde clé en fer qui ouvrait l’entrepôt ou elle entreposait son stock de drogue. Car on n’entreposait pas tous ces produits au même endroit. Les armes étaient encore dans deux entrepôts différents et l’alcool dans un dernier. Dans l’autre poche de son pantalon, plusieurs paquets de cocaïne étaient plaqués contre sa jambe.

La demoiselle frissonna : il faisait plus froid que les autres jours et elle n’avait pas pensée à emporter de manteau. Jetant un coup d’œil à sa montre, elle s’aperçut que son client était en retard. La rue était devenue un peu plus passante, et il allait falloir qu’ils se déplacent dans une rue moins fréquentée pour faire l’échange. Tout ça parce que les gens n’arrivaient pas à être à l’heure. Enfin elle non plus ne l’était jamais, mais elle, c’était elle et tout lui était excusé.
Histoire de passer le temps, et pour se réchauffer un peu, Rose sortit son paquet de cigarettes. Cela faisait depuis la veille qu’elle n’en avait pas touché une seule alors, elle pouvait bien en fumer une en attendant que ce malotru se montre. Elle passa la main sous son chemisier, et n’y trouva pas son précieux briquet. Contrariée, elle fronça les sourcils, en cherchant en vain dans ses poches une boîte d’allumettes. chose qu’elle trouva assez rapidement. Les mains rendues bleues par le froid, elle gratta nerveusement l’allumette… Avant de se rendre compte qu’elles étaient humides. Impossible donc d’allumer sa cigarette.
Rose jeta le paquet par terre et l’écrasa d’un coup de talons, en colère contre elle-même et contre cette foutue clope qu’elle ne pouvait pas fumer. Et ce fichu client qui n’arrivait toujours pas. Elle était au bord de la crise de nerfs.

- «  Merde ! Tout ce temps perdu commence vraiment à me porter sur les nerfs ! »

Croisant les bras, elle se décida à attendre encore cinq minutes. Passer ce délais, son client, riche ou pas, pourrait aller se faire voir chez plumeau, si jamais il voulait sa marchandise !


Spoiler:
 


Dernière édition par Rose Walkson le Mar 27 Nov - 18:53, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Aldrick Voelsungen
Man & Wolf : I'm armed
avatar

Messages : 1794
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 29
Localisation : Pas si loin de vous...

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [ P.V Aldrick & Nath ] | [1889]   Mar 27 Nov - 12:42

Etait-ce une machination? Ou tout Paris se liguait-il contre lui pour l'empêcher de dormir? Cela faisait à peine deux jours que la pleine lune était passée, et les seules traces visibles de son passage sur le lycanthrope résidaient dans son air fatigué ainsi que dans sa capacité à enchaîner les cigarettes. La veille, c'est ainsi qu'il avait réussi à attirer l'attention d'un contrebandier. A l'origine, il était juste là pour l'interpeller. Il avait besoin d'infos, rien de plus. Seulement l'homme n'était pas uniquement un malfaiteur, c'était aussi un doppleganger, ces créatures capables de copier à l'infini un être humain. Quoique d'un naturel plutôt neutre, ces êtres ne s'intéressent qu'à eux-mêmes et leurs semblables. Alors quand on en croisait un...
Aldrick n'aimait pas particulièrement les affronter, car ils étaient bien souvent capables de lire les pensées, en plus d'être nyctalopes et d'un naturel bluffant. Sans parler de leur force...
La rixe avait donc durée une bonne partie de la nuit, jusqu'à ce que le coup de feu final ne cloue son adversaire au sol définitivement. Entre-temps il avait juste réussi à savoir qu'il avait "rendez-vous" tôt ce matin, mais avec qui, il l'ignorait. Apparemment il était déjà sur place et il n'avait eu qu'à le fouiller pour confirmer tout ça. Décidément cette semaine ne lui laissait vraiment pas de répit.

Ainsi il s'était avachi sur le premier banc qu'il avait trouvé. Décidant d'attendre l'aube là, plutôt que de rentrer. Dans l'hypothèse peu probable où "son complice" serait en avance. Seulement la fatigue avait eu raison de sa volonté, bien plus tôt qu'il n'aurait cru.

Lorsqu'il se réveilla, il était plus de sept heures trente passées, et la vie naissait déjà dans le quartier. Le brun s'étira, fourbu et si lasse de s'être fait avoir de la sorte qu'il ne trouva même pas la force de se sentir coupable et encore moins la foi de trainer son corps jusque dans un café pour prendre un petit déjeuner. Aldrick soupira, puis alluma une cigarette, après avoir réajusté son manteau. Il n'essaya même pas de faire de même pour ses cheveux, quoi qu’il fasse, ils restaient indéniablement rebelles. Aussi avait-il renoncé depuis longtemps à tenter d'en faire quoique ce soit.

Conscient d'avoir laissé passer une occasion en or de suivre à la trace un réseau, le commissaire se demanda comment il pourrait expliquer cela à son supérieur sans bénéficier d'une mise à pied. Il avait beau retourner le problème dans tous les sens, aucune idée géniale ne lui vint. L'agent soupira de nouveau, puis se résigna, quittant son lit de fortune, il entreprit de rentrer au commissariat, évitant autant que possible de penser au fait qu'en prime il serait en retard.


*Non mais franchement! Pourquoi ça se passe comme ça?*

Soudain, une silhouette attira son attention, à quelques pas sur le trottoir voisin, une jeune femme seule s'énerva sans raison apparente. Lançant un objet sur le sol avant de l'écraser. L'agent fronça les sourcils, qu'avait-elle à faire tant de grabuge dès le matin, celle-là? Il traversa et alors qu'il se rapprochait, un doute grandissant s'empara de lui. Qui se confirma sans tarder. Les pupilles dorées d'Aldrick s'agrandirent sous l'étonnement, tandis qu'il se retrouvait face à la jeune femme.

Il l'observa de pied en cape, tandis qu'un sourire qu'il n'arrivait à réprimer, naissait sur son visage.


-Rose? C'est bien toi?

La question était en réalité plutôt rhétorique, et lui permettait uniquement de savoir s'il ne rêvait pas encore car cette silhouette fine, il la connaissait presque par cœur. De ce visage de nacre, encadré par une cascade blonde faisant ressortir deux topazes azur à présent parcourues d'éclair, il n'avait rien oublié. Pas plus qu'il n'avait pu se défaire jadis de la caresse de ses doigts aujourd'hui transis de froid. Sa taille fine avait sans doute toujours contribuée à mettre en valeur le reste des attributs qui faisaient de la belle, une femme d'exception. De même que ses jambes interminables, ou ses lèvres cerises, qui causaient sans difficulté l'émoi. Enfin, ça c'était la face visible de l'iceberg. Là où beaucoup d'hommes s'étaient heurtés. Lui, il avait aimé par-dessus tout cet air courroucé et ce tempérament de feu, si propre à la demoiselle. C'était bien en partie aussi parce qu'elle était ainsi que les choses avaient tournées de la sorte...

-Si je m'attendais... Lâcha Aldrick, en la regardant d'un air mi surpris, mi tendre.

*Si ça se trouve...*

-C'est toi "mon rendez-vous"? S'enquit le brun, dans la continuité de ses pensées mais soudainement méfiant.

Si c'était bien avec elle, que l'homme qu'il avait abattu avait rendez-vous -et le bref silence qui suivit le propos le lui confirma- le lycanthrope ne doutait aucunement qu'elle était déjà au courant qu'il n'était plus de ce monde. Si Rose avait toujours réussi à faire ce qu'elle voulait, c'était parce qu'elle disposait d'un réseau d'informations hors norme. Là, en prime il venait de se griller. Il allait falloir la jouer fine pour éviter qu'elle ne prenne la poudre d'escampette.
Heureusement pour lui, il avait encore quelques cartes dans sa manche et jouer une fois de plus en sa compagnie n'était pas pour lui déplaire, restait à savoir s'il en allait de même pour la blonde.

_________________
« C'est incroyable : le nombre de mensonges qui sonnent comme une vérité
et le nombre de vérités qui sonnent comme un mensonge... »



 
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Cartier
† Prêtre Gourmand †
avatar

Messages : 958
Date d'inscription : 06/10/2012
Localisation : Au cabaret ou dans une sombre ruelle, sans doute. Ou peut-être à l'église, à vous de me trouver !

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [ P.V Aldrick & Nath ] | [1889]   Lun 3 Déc - 1:00

Il était tôt et la ville se réveillait doucement. Certains étaient déjà affairés à droite et à gauche et une certaine animation commençait à prendre vie dans les rues. C'était une atmosphère très particulière, mais une atmosphère que Nathanaël appréciait. Lui-même faisait partie de ces personnes déjà occupées à cette heure pourtant si matinale. Il était fatigué, comme presque tous les jours, mais à la longue, il avait appris à faire avec. Il fallait dire que son activité nocturne lui demandait beaucoup d'énergie et le privait bien trop souvent d'un sommeil réparateur. Pourtant, il n'avait pas songé une seule seconde à arrêter car, après tout, il faisait ça pour le bien de ce monde ! Et il espérait qu'à travers ses actions, il avait réussi à rendre cette ville un peu plus sûre. Bref, la journée, il vaquait à d'autres occupations, mais toujours dans le même esprit...faire le bien. Ainsi, il passait à la boulangerie tous les matins pour acheter du pain qu'il offrait ensuite à l'orphelinat du coin. Il comptait évidemment sur les dons laissés par les fidèles et il n'était pas rare qu'il sacrifie même une partie de la quête de la veille, ainsi que de ses revenus personnels, pour acheter ce pain. Mais finalement, les sourires des enfants lorsqu'ils croquaient dans du pain tout frais, encore chaud, valait tout l'or du monde. Parfois, il leur ramenait quelques douceurs également, ainsi que des jouets - de seconde main, certes, mais des jouets quand même !

Il revenait donc à peine de l'orphelinat, un panier désormais vide sous le bras, se disant qu'il commençait quand même à faire froid. Et comme l'idiot distrait qu'il était, il n'avait pas emporté de manteau et malgré le pull qu'il portait sous sa soutane, il frissonnait. Peut-être auraient-ils de la neige bientôt...Il aimait la neige, mais surtout quand il pouvait regarder les flocons tomber depuis sa fenêtre, bien au chaud !
Enfin, pour l'heure, il parcourait les rues de la ville dans l'optique de se rendre au marché car il n'avait plus grand chose chez lui. Certes, il mangeait à l'extérieur la plupart du temps, mais parfois, lorsqu'il en avait le temps, il aimait se préparer des petits plats, simples, mais bons ! Et bien sûr, il n'était pas rare qu'il en fasse profiter une ou deux autres personnes, des personnes parfois rencontrées au hasard dans la rue. Il était ainsi...toujours prêt à aider son prochain et à donner tout ce qu'il avait. Mais encore une fois, un sourire valait tout l'or du monde !

Il finit par arriver au marché et y acheta des légumes, enfin, surtout des patates car les patates, ce n'était pas cher, c'était consistant et très bon selon la préparation ! Quelques pommes y passèrent aussi, et puis, pour finir, des gâteaux. C'était presque une obligation ! Il ne restait plus qu'à rentrer, à présent !
Toutefois, il aperçut bientôt une silhouette familière à proximité. Aldrick ? Il était bien matinal, lui aussi ! Et il avait l'air épuisé. Eh bien, ils étaient deux, dans ce cas ! Même si son ami avait tout de même l'air plus fatigué que lui. Il était en compagnie d'une jeune femme vêtue de façon plutôt masculine. Nathanaël ne la connaissait pas, mais qu'importe. Il était totalement hors de question qu'il passe son chemin sans au moins saluer son ami ! Il s'approcha donc d'eux et donna une petite tape amicale sur l'épaule du commissaire.

"Aldrick ! Quelle bonne surprise !"

Il lui adressa un grand sourire, n'ayant même pas songé à la possibilité que le jeune homme était peut-être en train de travailler. Ça aussi, c'était tout lui.
Il se tourna ensuite vers la demoiselle, toujours le sourire aux lèvres. S'il y avait bien une chose que l'on remarquait dès que l'on voyait Nathanaël, c'était sa joie de vivre évidente et sa gentillesse. Ce qui n'était pas nécessairement une bonne chose selon la personne face à laquelle il se trouvait...trop bon, trop con comme on disait souvent...eh bien, cela s'appliquait également à lui.

"Tu me présentes ton amie ?"

Enfin "amie"...il n'en savait rien, en fait. Mais ce qui était dit, était dit et une bêtise de plus ou de moins...

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Aldrick Voelsungen
Man & Wolf : I'm armed
avatar

Messages : 1794
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 29
Localisation : Pas si loin de vous...

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [ P.V Aldrick & Nath ] | [1889]   Ven 14 Déc - 11:23

Spoiler:
 

Quand Aldrick se retourna pour se trouver face à Nathanël, il eut quelques secondes d'absence comme si ce présent était trop impossible pour qu'il soit vrai.

-Nath'? S'étonna simplement le lycanthrope en ouvrant de grands yeux ronds face à son ami.

Pourtant la tape sur son épaule indiquait clairement qu'il ne rêvait pas. Aussi se trouva-t-il parfaitement d'accord avec ce vieux diction: "Les voies du Seigneur sont impénétrables!". Là si Dieu il y avait, il ne doutait pas du bienfondé de ce propos. Revenant un peu sur Terre lorsque le prêtre lui demanda de les présenter, le commissaire secoua légèrement la tête, pour sortir de sa torpeur, puis jeta un rapide coup d'œil à la blonde qui détaillait le nouveau venu du regard.


*Foutu pour foutu!* Pensa l'agent en abandonnant le fait qu'il puisse être crédible concernant son travail plus longtemps. Il décida de faire comme s'il n'était pas en service.

Après avoir repris contenance, il toussota légèrement et fit les présentations.


-Rose, je te présente mon meilleur ami: Nathanaël Cartier, il officie à Notre Dame. Sa main se déplaça de l'un à l'autre au fur et à mesure qu'il parlait. Nath', je te présente Rose Walkson, attention, comme son prénom l'indique, elle est aussi belle qu'elle a d'épines. Continua-t-il taquin en se penchant un peu vers le brun comme pour lui faire une confidence.

Ce n'était peut-être pas très élogieux, mais tous deux savaient bien qu'il ne mettait sur aucun fait et il ne doutait pas que si cela lui déplaisait elle n'irait pas par quatre chemins pour le lui faire savoir. De plus comment aurait-il pu amener la présentation de son métier sans que Nathanaël ne se sente tout de suite gêné? Qui plus est, il n'avait reçu aucune réelle confirmation de la blonde quant au fait qu'elle était toujours dans le même milieu. S'il doutait fortement qu'elle ait pu s'adapter à autre chose, la belle n'avait en revanche pas eu l'occasion de confirmer cette hypothèse.


*Lui mentira-t-elle s'il lui pose la question? Non ce n’est pas son genre...*

Aldrick sourit à cette pensée. Puis reportant son attention sur Nathanaël, il remarqua enfin son panier. La surprise apparue brièvement sur son visage tandis qu'il demandait:

-Tu faisais tes courses, Nath'? Je ne savais pas que tu venais jusqu'ici pour ça. Il aperçut finalement les sucreries et eut un petit sourire entendu pour son meilleur ami.

Reportant finalement son attention sur Rose, il la détailla.

Pareil à son souvenir: elle était belle. Ses mèches blondes paraissaient plus longues, sa taille toujours élancée et ses yeux ensorcelants où le ciel avait sûrement égaré une parcelle de lui-même tant ils étaient bleus. Même ainsi vêtue, même habillée en homme, son charme ressortait indubitablement. La seule chose qui changeait pour l'instant était ce mutisme dans lequel elle se confinait.


*Songe-t-elle déjà à s'éclipser?*

Le commissaire devait reconnaitre que l'amitié qu'il nouait avec Nathanaël était peu commune, à tous les sens du terme, mais de là à rester ainsi figée...

-Cela fait longtemps que tu es en ville Rose? S'enquit-il d'un air doux, jusqu'à ce qu'il détecte le regard perplexe de Nathanaël sur lui, il confia pour expliquer la situation: On se connait depuis longtemps mais on s'est rencontrés aujourd'hui par hasard, là sa voix se modula un peu, signe d'hésitation de sa part, avant de reprendre le même ton, j'ignorais qu'elle était sur Paris.

Un sourire simple naquit sur son visage fatigué, sans même qu'il songea à le réprimer.

_________________
« C'est incroyable : le nombre de mensonges qui sonnent comme une vérité
et le nombre de vérités qui sonnent comme un mensonge... »



 
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Walkson
♔ Contrebandière épineuse ♔
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/10/2012
Localisation : Quelques part dans Paris pour les affaires ...

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [ P.V Aldrick & Nath ] | [1889]   Dim 14 Avr - 22:05

Spoiler:
 

Il y avait deux raisons pour lesquelles Rose se confinait dans un mutisme qui ne lui ressemblait pas. La première était la surprise : Aldrick était bien la dernière personne qu’elle s’attendait à rencontrer ce matin-là. Mais il était surtout l’homme qu’elle avait le moins envie de croiser. Tomber nez à nez avec un policier lorsqu’on transporte une quantité plutôt importante de cocaïne sur soi est une chose peu recommandée. Particulièrement lorsque ledit policier connaît vos activités.
La deuxième raison découlait de la première. La blonde réfléchissait. Elle réfléchissait comme elle n’avait jamais réfléchis. Il fallait qu’elle trouve un moyen de prendre la poudre d’escampette au plus vite : elle était fatiguée et n’avait aucune envie de perdre son temps. Mais cet autre homme était arrivé, Aldrick, l’avait présenté comme son meilleur ami. Nathanaël Cartier. Un prêtre. Rose n’appréciait pas les prêtres. Elle les trouvait stupides de vénérer et de croire en une entité qui n’avait jamais rien fait pour eux. Ils abrutissaient le peuple avec leurs croyances. Rose Walkson ne connaissait qu’un seul dieu : l’argent. Il régissait tout. L’amour, la compassion, la religion, tout ça n’avait aucune utilité pour elle. La jeune femme posa son regard perçant sur Nathanaël : il dégageait une joie de vivre et une gentillesse qui était insupportable à la demoiselle.
La blonde sentit peser contre sa jambe la marchandise qui était censée lui rapporter un petit paquet d’argent. Mais à cause d’Aldrick l’argent s’était évaporé. Adieu liasses de billets. Une colère sourde grondait en la jeune femme. En plus de ne pas avoir l’argent elle avait perdu des heures de sommeil. La voix d’Aldrick la sortie enfin de ses pensées.

-Cela fait longtemps que tu es en ville Rose?

Le commissaire avait posé cette question d’une voix douce. La colère de Rose se dissipa comme la neige qui fond au soleil. Ca lui faisait drôle de l’entendre s’adresser à elle de la sorte après tout ce temps. Son regard qu’elle avait inconsciemment gardé rivé sur Nathanaël depuis tout ce temps se déplaça pour venir courir le long du corps d’Aldrick. Il n’avait pas changé. Ses yeux couleurs vermeil, ses boucles brunes et sa peau nacrée attiraient toujours autant la jeune femme. Rose secoua la tête pour chasser ces pensées intempestives : ce n’était pas le moment.

- On se connait depuis longtemps mais on s'est rencontrés aujourd'hui par hasard, j'ignorais qu'elle était sur Paris.

Aldrick s’était adressé à son ami. Il souriait mais semblait fatigué. Tout comme elle il avait été contraint de faire une nuit blanche après tout. La blonde, ôtant son béret sortit enfin du long silence dans lequel elle s’était murée. Elle sourit d’un sourire moqueur et lança un regard à Nathanaël comme pour le prendre à témoin.

- « Elle est aussi belle qu’elle a d’épines ? Tu ne t’es pas foulé sur ce coup là Aldrick. »

La blonde passa une main dans ses cheveux emmêlés en s’adossant au mur.

- « Sinon ça fait déjà quelque temps que je suis sur Paris. C’est vraiment joli comme ville. Et commercial qui plus est. »

Un air de défi vint illuminait le visage de la jeune femme. Aldrick avait tué son client. Il était donc en service. Théoriquement il devait arrêter Rose pour trafic de drogues. Qu’il essaye si il le pouvait tient. La blonde était comme ça, elle ne pouvait pas s’empêcher de mettre au défi quiconque s’approchait d’elle. Ses yeux bleus se rivant dans ceux vermeils d’Aldrick elle fit un pas en avant. La blonde sortit alors de son corset son paquet de cigarettes et, délicatement, elle porta à ses lèvres roses sa dose de nicotine.

- « Est ce que l’un de vous aurait du feu par hasard ? Aldrick ? Ce serait un bon moyen pour t’excuser de m’avoir fait perdre un bon client, qui allait me rapporter pas mal d’argent. »

Rose Walkson croisa ses bras sous sa poitrine sans détacher son regard des deux hommes devant elle. En fin de compte sa matinée ne serait peut-être pas totalement perdue.
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Cartier
† Prêtre Gourmand †
avatar

Messages : 958
Date d'inscription : 06/10/2012
Localisation : Au cabaret ou dans une sombre ruelle, sans doute. Ou peut-être à l'église, à vous de me trouver !

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [ P.V Aldrick & Nath ] | [1889]   Jeu 30 Mai - 16:29

Spoiler:
 
Nathanaël ne s'était vraiment pas attendu à rencontrer Aldrick ici et à cette heure. Pour une surprise, c'en était une ! Mais une bonne surprise, cela allait de soi. Ils se voyaient bien trop peu en ce moment, chacun pris par son travail respectif. Et ce n'était certainement pas son boulot de prêtre qui lui prenait le plus de temps et qui lui faisait passer des nuits blanches...
Bref, il s'était donc tout naturellement approché de son ami qui semblait être en charmante compagnie. Fidèle à lui-même, il s'était montré spontané et souriant, demandant au commissaire de lui présenter son amie - même s'il ignorait si elle faisait partie de son cercle d'amis ou non. Aldrick fit donc les présentations et Nathanaël apprit que la jeune femme s'appelait Rose Walkson, le tout en ajoutant une petite réplique qui fit sourire le brun. Sacré Aly. Tiens, cela ne l'étonnerait même pas qu'il y ait eu plus que de l'amitié entre ces deux-là. Mais de toute façon, ça ne le regardait pas. Et puis, combien de fois, son ami lui avait-il déjà dit qu'il n'avait pas le temps pour une relation quelconque ?

Le jeune homme observa un instant Rose qui semblait le dévisager. Quoi ? Il avait quelque chose sur le visage ? A part ses lunettes, bien sûr...A moins qu'elle était surprise par le lien d'amitié existant entre les deux hommes.

"Enchanté, mademoiselle Walkson !"

Il lui adressa un grand sourire avant de reporter son attention sur Aldrick qui venait de lui demander s'il faisait ses courses ici. Nathanaël hocha doucement la tête avant de sortir deux gâteaux pour en tendre respectivement à Aly et à Rose.

"Tenez ! Cadeau ! Et tu sais, Aly, je viens souvent au marché par ici. Ils ont des produits de qualité, surtout leurs gâteaux..."

Il lui fit un petit clin d'oeil, sachant pertinemment que son ami ne pourrait pas refuser cette petite douceur étant donné qu'il était au moins aussi gourmand que lui. A ce niveau-là, ils faisaient vraiment bien la paire. Et c'était là probablement leur seul point commun visible.
Rose décida enfin de parler pour répondre à la question qu'Aldrick lui avait posée préalablement. Ainsi, ils se connaissaient depuis longtemps, hein...Nathanaël se demanda bien quel genre de relation ils avaient, tous les deux. Peut-être que son ami lui en parlerait plus tard, lorsqu'ils seraient seuls. En tout cas, il avait bien envie de le taquiner à ce sujet. La jeune femme finit par sortir une cigarette et leur demanda ensuite s'ils avaient du feu. Nathanaël fronça les sourcils et prit un petit air réprobateur.

"Fumer n'est pas bon pour la santé ! Vous devriez faire attention avec ça. Depuis le temps que je le répète à Aldrick..."

Il poussa un petit soupir et secoua la tête. De toute façon, peu importe ce qu'il disait, il savait pertinemment qu'Aly n'en ferait qu'à sa tête et cette demoiselle sans doute encore plus.

"Vous êtes amis, alors ?"

Nath' n'était seulement connu pour sa gourmandise, mais également pour sa grande curiosité. Et puis, il n'y avait pas de mal à s'intéresser un peu pour les fréquentations de son meilleur ami, tout de même !

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Aldrick Voelsungen
Man & Wolf : I'm armed
avatar

Messages : 1794
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 29
Localisation : Pas si loin de vous...

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [ P.V Aldrick & Nath ] | [1889]   Jeu 6 Juin - 14:21

Etonnement, Aldrick se sentait étrangement serein, était-ce dû à la fatigue? Ou simplement parce qu'il était bien entouré même s'il n'avait encore jamais eu l'occasion auparavant de présenter ces deux êtres qui lui était cher l'un à l'autre? Il l'ignorait et y réfléchirait sûrement plus tard. Là, il devait se faire violence pour contenir le flot de questions qui le submergeait et qu'il mourrait d'envie de poser à Rose. Mais ce n'était ni l'heure ni le moment, pourtant il peinait à réprouver l'envie de la toucher, il y avait autour d'elle, de cette aura qui l'attirait et ce franc parlé allié à cet air de défi, lui arracha un sourire qui en disait bien de trop long sur ses pensées. Il ne put réprimer un sourire, haussant les épaules face à la réaction de la belle.

-Tu aurais préféré que je parle de ton innocence, peut-être? Suggéra-t-il espiègle et malicieux, sur le même ton que la demoiselle une fois son propos sur le commerce parisien achevé et avant de reporter son attention sur Nathanaël et les gâteaux qui leur tendait.

Il l'accepta avec joie, sa nuit était bien de trop courte et les choix alimentaires de son meilleur ami été si proches des siens qu'il était rarement déçu lorsqu'il lui proposait à manger.


-Merci, Nath'. Il haussa un sourcil en découvrant le marché un peu plus loin. Ah? Tu les as pris chez le commerçant dont tu me parles si souvent? Celui qui ressemble un prince sorti d'un conte de fées?

Le commissaire esquissa un sourire amusé en y repensant. Revoyant le brun lui décrire avec humour les réactions du concerné. Rose coupa court à ses pensées en l'interpellant, confirmant dans ce duel constant qu'elle affectionnait, ses doutes quant à sa présence. Aldrick soupira en levant les yeux au ciel, pour éviter qu'ils ne s'égarent sur un décolleté trop attrayant ; par réflexe il sorti de la poche de son manteau un briquet et en fit jaillir une flamme. Allumant ainsi la cigarette qui se rapprochait de lui.
Nathanaël les réprimanda, en argumentant que ce n'était pas bon pour ce qu'ils avaient. Lui arrachant un air brièvement surpris, il aurait peut-être dû lui parler de Rose avant. Ou du moins de son caractère. Mais il était un peu tard pour se faire ce genre de réflexion, d'autant que la demoiselle le défiait ouvertement, alors qu'il acquiesçait pour donner raison à l'exorciste.


-M'excuser? Hum...ça ne me tente pas trop, et tu sais bien que je ne peux pas m'empêcher de t'embêter. Et puis... tu dis ça comme s'il n'y avait que du négatif! Vois les choses du bon côté : ça aura permis qu'on se revoit. Il laissa un silence, bref, s'immiscer entre eux, comme pour tenter d'étouffer la joie que lui procurait cette rencontre fortuite et poursuivit: Mais si tu préfères que je te fouille tout de suite c'est faisable aussi...

Un sourire entendu ponctua le propos alors qu'il rangeait son briquet, laissant ensuite sa main glisser vers sa ceinture, entrant ainsi en contact avec le métal froid des menottes.
Le lycanthrope pencha lentement la tête sur le côté et n'eut dans un premier temps pour réponse à la question de son meilleur ami qu'un énigmatique sourire. Une fois n'était pas coutume, il préférait laisser à Rose le soin choisir d'en dire plus ou non. Aussi se contenta-t-il d'acquiescer sans rien ajouter d'autre sur le sujet. Par ailleurs, il ne doutait pas que la belle aurait probablement en stock une de ses répliques marquantes dont elle avait le secret.
Il croqua dans le gâteau, et en profita pour analyser les lieux, si elle tâchait de leur fausser compagnie il fallait qu'il soit capable d'anticiper un minimum ses réactions. Bien que pour lui, anticiper toutes réactions se rapportant à une femme était un exercice des plus complexes, il avait l'avantage de connaitre Rose, mais l'inverse était également de mise. Alors il choisit d'attendre le moment propice.


-Mm, c'est délicieux, ce petit prince fait vraiment des gâteaux succulents! Lâcha-t-il gourmand, en avalant le reste d'une traite. Tu devrais gouter Rose. Il se lécha le doigt pour ne pas en perdre une miette. Quel est le nom de l'enseigne déjà, Nath'? Chez Mu? Quelque chose comme ça, non? Il doit avoir un succès fou!

Aldrick réprima ensuite en bâillement, puis proposa d'un ton las, presque endormi:

-Ça vous dirait d'aller dans un café? Je présume que je ne suis pas le seul à ne pas avoir pris de petit déjeuner, n'est-ce pas? Son regard passa sur les deux présents, les interrogeant à tour de rôle. Pas de manières ! Je vous invite.

Le brun avait envie de s'assoir dans un endroit confortable, pire encore il avait envie de rentrer et de dormir deux bonnes heures d'affilées, ce qui hélas n'était pas possible, mais d'un autre côté, le sort lui ayant joué ce drôle de tour, il été curieux de savoir comment les choses évolueraient.
Si comme il l'avait fait pour lui, Nathanaël serait capable aussi "d'apprivoiser" Rose. Bien sûr, ça ne se ferait pas du jour au lendemain, mais de même que Rose dégageait sans le savoir un air de liberté sauvage et rebelle, Nathanaël avait pour lui, de cette patience infinie qui va de pair avec la bonté. Ces deux opposés pouvaient-ils s'entendre? Il l’espérait grandement. Car il s’était souvent demander comment ils réagiraient s’ils venaient à se rencontrer. Maintenant que c’était le cas, il n’aurait loupé ça pour rien au monde, et ce même si cela impliquait de renoncer à ses précieuses heures de sommeil.

_________________
« C'est incroyable : le nombre de mensonges qui sonnent comme une vérité
et le nombre de vérités qui sonnent comme un mensonge... »



 
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Walkson
♔ Contrebandière épineuse ♔
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/10/2012
Localisation : Quelques part dans Paris pour les affaires ...

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [ P.V Aldrick & Nath ] | [1889]   Sam 8 Juin - 15:18

Rose se surpris à rester étrangement sereine lorsque Aldrick lui fit une boutade au sujet de son innocence. Innocence qu’elle n’avait évidemment pas, mais ce calme ne lui ressemblait pas. Cependant, une fois n’était pas coutume : la blonde se connaissait et était certaine que cela ne durerait guère plus de quelques instants. C’est ce moment que Nathanaël choisit pour leur proposer des gâteaux. La jeune femme scruta longuement les friandises de son œil de glace. Son estomac criait famine mais elle aurait eu l’impression de devoir quelque chose à ce prêtre si elle acceptait cette douceur. Et la blonde avait horreur d’être redevable envers qui que ce soit. Ça attirait des ennuis ce genre de choses. Elle refusa alors le plus poliment que son tempérament de feu le lui permettait.

-« Je vous remercie mais je n’ai pas particulièrement faim. »


Rose passa une nouvelle fois sa main dans ses cheveux blonds lorsque Aldrick alluma sa cigarette. Elle lui adressa un demi sourire pour le remercier et inspira immédiatement une grande bouffé de nicotine avant d’expirer une épaisse fumée grise. Le prêtre fit alors une remarque sur le fait que fumer n’était pas bon pour la santé et qu’il fallait faire attention. Combien de fois avait elle entendu ce discours ennuyeux ? Elle avait cessé de compter. La jeune femme laissa un sourire moqueur étirer ses lèvres.

- « Tout le monde sais que fumer n’est pas bon pour la santé mais bon nombre de gens ne s’arrêtent pas pour autant. De tout manière nous mourrons tous un jour. Alors, que le tabac soit la cause de notre mort ou que ce soit autre chose ne change pas grand chose au résultat final, vous ne croyez pas ? A la fin on est tout de même mort. »

Elle inspira une nouvelle bouffée de sa cigarette comme pour appuyer ses dires. Ses sourcils se froncèrent lorsque Aldrick évoqua le fait de la fouiller. Imperceptiblement, ses doigts se crispèrent sur sa cigarette alors qu’elle regardait les mains d’Aldrick descendre vers les menottes avec un sourire agaçant. La blonde pris cela comme une menace. Hors, elle avait horreur qu’on la menace.

- « Me fouiller ? Je ne préfère pas, ou sinon, tu regretteras qu’on se soit revu. Vraiment. »

Rose laissa tomber les cendres de sa cigarette sans détacher son regard du commissaire. Elle détestait la police. Tout comme elle détestait, les prêtres, l’Eglise, la loi, les règles… Tout ce qui était interdit l’attirait sans qu’elle sache pourquoi. C’est pour cela qu’elle vouait une haine féroce aux policiers, ces êtres qui semblaient avoir été créent uniquement pour la contrarier. Mais avec Aldrick c’était différent. Malgré ce qui s’était passé entre eux, malgré le fait qu’il exerçait un des métiers qu’elle détestait le plus et malgré le fait qu’il semblait avoir un don pour l’agacer, elle n’arrivait pas à le détester. Pire, elle était heureuse de le revoir. Voilà un truc de plus à ajouter dans la liste des choses qui la mettaient en rogne sans qu’elle comprenne pourquoi. La jeune femme s’était laissée glisser dans ses pensées et c’est la voix de Nathanaël qui la sorti de sa réflexion, demandant si ils étaient amis. La blonde attendit que Aldrick réponde mais celui ci se contenta d ‘acquiescer pour toute réponse. Rose avait vraiment horreur quand les gens faisaient ce genre de choses, ça la frustrait. Quand on pose une question, il est normal qu’on vous donne une réponse, telle qu’elle soit.

- « Amis ? Je ne pense pas que ce soit le mot juste. Mais ennemis n’est pas un terme plus appropriés, je vous rassure. »

Rose laissa quelques instants de flottement et planta son regard dans celui du prêtre.

- « Mais si vous tenez vraiment à savoir de quoi il retourne, demandez à Aldrick, je suis sure qu’il se fera un plaisir de vous raconter tout cela par le menu. »


La jeune femme s’adossa ensuite au mur alors que son regard passait du prêtre au commissaire. C’est vrai, qu’étaient ils l’un pour l’autre à présent ? Elle n’en savait rien. Et c’était une très bonne question qui méritait un peu de réflexion. Sauf qu’elle n’avait pas la patience de se lancer dans ce genre de questions qui allaient lui encombrer la tête pendant des heures. Rose sentit son estomac se tordre au moment ou Aldrick leur proposa d’aller prendre un petit déjeuner. Un petit déjeuner… Elle en mourrait d’envie, surtout après cette nuit sans sommeil. Mais le prendre avec un prêtre et un commissaire de police revenait à demander à un chat de partager son panier avec des chiens. Mais dans un sens ce n’étaient pas n’importe quel représentant de la loi, ni n’importe quel représentant de l’Eglise. C'était Aldrick et son meilleur ami. Elle hésita un moment et fini par céder à l’appel de la faim, répondant dans un haussement d’épaules.

- « Moi ça me va. Je crois que je pourrais tuer pour une tasse de café. »

La jeune femme laissa tomber sa cigarette sur le sol et l’écrasa, expirant pour laisser échapper les dernières volutes de fumée de ses poumons. Après tout, si elle s’ennuyait ou si la situation tournait à son désavantage pour une quelconque raison elle pourrait toujours leur fausser compagnie…
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Cartier
† Prêtre Gourmand †
avatar

Messages : 958
Date d'inscription : 06/10/2012
Localisation : Au cabaret ou dans une sombre ruelle, sans doute. Ou peut-être à l'église, à vous de me trouver !

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [ P.V Aldrick & Nath ] | [1889]   Ven 28 Juin - 9:48

Nathanaël ne s’était pas attendu à rencontrer Aldrick et son amie – bien que la relation qu’ils avaient tous les deux restait à définir – à une heure si matinale. Les chances de tomber sur eux dans une ville aussi grande que Paris avaient été très minces et pourtant, leurs chemins avaient fini par se croiser. Comme quoi, le hasard faisait parfois bien les choses. Il était évident qu’il était toujours content de voir son ami, histoire de pouvoir passer un peu de temps en sa compagnie. Car avec leurs boulots respectifs, ces moments étaient hélas trop peu présents au goût du jeune homme. Alors, même s’il était fatigué, il avait bien l’intention d’en profiter un peu et d’essayer d’en savoir plus sur la jolie blonde par la même occasion. Certes, Nathanaël n’était pas vraiment porté sur la gente féminine, mais il savait tout de même reconnaître une jolie femme quand il en voyait une ! Quoiqu’il en soit, il ne savait pas trop quoi penser de Rose pour le moment, mais une chose était sûre : elle n’était décemment pas comme tout le monde et ne semblait pas avoir grand chose à voir avec la plupart des femmes qu’il fréquentait ou croisait tous les jours. Elle ne paraissait pas se soucier des conventions et faisait ce dont elle avait envie quand elle en avait envie, le tout sans prendre de gants, vu la façon dont elle avait répondu à ses remontrances quant à la cigarette.

Elle se mit à lui dire que, de toute façon, tout le monde mourait un jour, alors peu importe la cause puisque le résultat serait le même. Le brun ne releva pas le ton un peu moqueur de la jeune femme – ou du moins, il avait choisi de ne pas y faire attention – et esquissa un petit sourire en secouant doucement la tête.

« Vous avez raison, bien sûr. Néanmoins, ne vaudrait-il pas mieux que ce moment arrive le plus tard possible ? Enfin, je suppose que les chances que vous mourriez à cause de la cigarette dans les prochaines heures sont plutôt minces. »

Il se mit à rire bêtement. Quel idiot il pouvait être parfois ! Mais on l’aimait aussi pour ça, non ? Bref, il reporta son attention sur Aldrick et Rose. Il était évident que ces deux-là avaient un passé commun, une histoire commune et qu’ils étaient ou avaient été plutôt proches. Curieux, Nathanaël avait envie d’en savoir plus, mais manifestement ni Rose ni Aldrick ne semblaient enclins à se confier à lui. Tout le monde avait ses secrets, certes, mais ce mystère ne fit autre qu’attiser un peu plus la curiosité du prêtre qui fixa alors son ami avec des yeux limites suppliants.

« Je compte sur toi pour m’en parler un de ces quatre, Aly ! Pas de secrets entre nous ! »

Il lui donna un léger coup de coude dans les côtes en tirant la langue. Parfois, il pouvait vraiment être un vrai gamin. Enfin, il était content de constater qu’Aldrick aimait le gâteau qu’il lui avait offert, mais quelque peu déçu que Rose ait refusé. Faisait-elle, elle aussi, un de ces régimes totalement idiots auxquels bon nombre de femmes semblaient se prêter ? C’était tellement ridicule…il fallait profiter des bonnes choses de la vie sans se priver car elle était courte, au final. Du moins, pour le commun des mortels. Il chassa ces pensées de son esprit et adressa un petit sourire au commissaire lorsque ce dernier l’interrogea sur le commerçant chez qui il avait acheté ses gâteaux.

« Oui, c’est bien ça ! Je vois que tu n’as pas oublié ! »

En même temps, ça ne l’étonnait qu’à moitié. Aldrick était très gourmand après tout ! D’ailleurs ce dernier proposa alors d’aller dans un café, histoire de se mettre quelque chose sous la dent. Il était vrai que Nathanaël n’avait pas vraiment eu le temps de déjeuner. Il n’avait fait que manger un petit bout de gâteau et maintenant qu’il y pensait vraiment, il avait faim ! Son estomac était déjà en train de protester, d’ailleurs. Ce fut donc avec un grand sourire qu’il accueillit la proposition d’Aldrick.

« Excellente idée ! Je meurs de faim, en fait ! Où allons-nous ? »

Il avait hâte de pouvoir se poser un peu et de passer un petit moment tranquille en compagnie d’Aldrick et de Rose. Peut-être apprendrait-il à mieux la connaître comme ça. Par contre, le fait que son ami insiste pour les inviter ne lui plaisait pas vraiment. D’habitude, c’était lui qui donnait aux autres et non l’inverse.
Il se tourna ensuite vers Rose, encore une fois curieux à son sujet.

« Que faites-vous dans la vie, Rose ? Je peux vous appeler Rose ?»



_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Aldrick Voelsungen
Man & Wolf : I'm armed
avatar

Messages : 1794
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 29
Localisation : Pas si loin de vous...

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [ P.V Aldrick & Nath ] | [1889]   Dim 7 Juil - 1:32

D'un geste distrait il réprima un bâillement, avisant un corbeau qui croassait un peu plus haut dans un arbre et dont le cri était peu agréable, puis reporta son attention sur la conversation lorsqu'un coup de coude vint lui chatouiller les hanches. Instinctivement son corps se cambra légèrement vers le côté opposé avant de retrouver sa position initiale. Puis ses prunelles dorées se perdirent dans le regard émeraude de son meilleur ami, une surprise furtive y passa bien que jusque-là l'agent avait fait au mieux pour paraitre moyennement concerné. Pourtant sa bouche se déforma dans une grimace étrange qui devait probablement être un sourire à l'origine et enfin il haussa nonchalamment les épaules après avoir fait mine de réfléchir longuement.

-Mmm, ça dépend. Tu as été sage? Il lui tira brièvement la langue pour conclure la plaisanterie et ne put s'empêcher d'observer Rose à la dérobée, avant de lâcher pour la belle: Je ne le ferais que si tu m'accompagnes dans ce récit, sinon tu vas encore dire que je tourne les choses comme ça m'arrange. Confia-t-il en levant les yeux au ciel avec un sourire entendu.

En dépit de son ton précédemment acerbe et de ses remarques piquantes, le brun n'arrivait aucunement à se sentir coupable d'avoir fait naitre en elle ce genre de représailles. Il en avait toujours été ainsi. Peut-être affectionnait-il particulièrement de la voir irritée? C'était courant chez la demoiselle mais il lui été impossible même dans les moments où la colère déformait ses traits de se défaire de cette irrépressible attirance qui avait tant compliquée leurs vies et les avaient paradoxalement rendu plus excitantes. Le lycanthrope se faisait ainsi violence pour ne pas donner suite à cette envie grandissante de la serrer dans ses bras.

Par ailleurs la proposition d'un repas ayant été validée à l'unanimité le commissaire sourit devant les attitudes et les propos de ses interlocuteurs puis scruta le paysage à la recherche d'une réponse, avant de pointer du doigt le nord.


-En bifurquant par là, on peut aller au "Café d'Alan", non? Tu sais si c'est ouvert Nath'? De mémoire on en a pour 5 à 10 minutes à pied maximum. Il leva sa main à mi-hauteur et l'inclina légèrement de gauche à droite, tel un bateau tentant de rester en équilibre au sommet d'une vague violente.  Je n'ai jamais goûté leurs cafés mais j'en ai entendu dire beaucoup de bien.

Machinalement il se mit en marche, chassant aussi vite qu'elle été apparue dans son esprit la question qui tendait à une confirmation commune. La fatigue ayant achevé sans trop de peine le peu de politesse qui lui restait, et vu l'empressement du groupe, il se contenta de leur emboiter le pas ; les invitant d'un signe de tête à le rejoindre. Les mains dans les poches, il fixa sans le voir réellement un nuage dans le ciel bleuté, qui disparut rapidement derrière une imposante façade. Sous les toits à mansarde, la vie semblait s'écouler paisiblement.

-Est-ce que Sam travaille aujourd'hui...? Lâcha-t-il pour lui-même en pensant tout haut ; mourant d'envie de tester une de ses innombrables créations.

L'air de rien il écouta dans un silence religieux, l'échange entre ses proches, se demandant vaguement si chacun mettrait un point d'honneur à faire preuve de franchise ou s'il aurait à couvrir des vérités partielles pour masquer les identités officieuses. Là encore il été habitué. Etre un Légendaire avait également ce genre d'inconvénients...Heureusement il n'était pas le seul dans cette situation délicate.
Finalement, après avoir arpentés un peu les pavés parisiens, ils arrivèrent devant la vitrine du café. Celui-là même d'où une succulente odeur de pain au chocolat trouva écho dans le grondement sonore qui s'échappa de l'estomac du policier, faisant naitre simultanément un air confus et quelques rougeurs d'embarras sur ses joues.

_________________
« C'est incroyable : le nombre de mensonges qui sonnent comme une vérité
et le nombre de vérités qui sonnent comme un mensonge... »



 


Dernière édition par Aldrick Voelsungen le Jeu 1 Aoû - 11:40, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Walkson
♔ Contrebandière épineuse ♔
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/10/2012
Localisation : Quelques part dans Paris pour les affaires ...

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [ P.V Aldrick & Nath ] | [1889]   Mar 23 Juil - 11:27

Rose regardait avec une certaine envie la complicité qui régnait entre les deux êtres devant elle. En effet, la notion de complicité entre deux personnes lui était totalement inconnue. Actuellement, mis à part ses relations pour le boulot et quelques flirts sans intérêt, elle n’avait que peu de «  relations humaines ».  Bah, elle s’en fichait après tout, la blonde n’avait pas besoin des autres pour exister. Elle reporta son attention sur ce que disais les deux hommes et sortit définitivement de ses réflexions lorsqu’Aldrick lui lança qu’il ne révèlerait leur passé commun que si elle l’accompagnait dans son récit. Sinon dirait-elle -encore- qu’il tournait les choses comme ça l’arrangeait. Peuh. De toute manière il était hors de question qu’elle le laisse raconter n’importe quoi. Aussi déclara-t-elle les sourcils légèrement froncés :

- «  Ne t’inquiète pas Aldrick, je veillerais à ce que la version que tu vas servir à ton ami soi la plus véridique possible. »

Puis, la destination ayant été décidée par le commissaire, tout trois se mirent en route vers «  le café d’Alan ». Rose, n’ayant jamais entendu parler de cet endroit,  espérait qu’ils servaient des café noirs serrés, assez fort pour la tenir éveillée. Accompagné de croissants bien sur. D’une montagne de croissant même, vu comment son estomac criait famine. La jeune femme suivait Aldrick et Nathanaël d’un pas énergique malgré la fatigue, lorsque ce dernier lui demanda poliment, ce qu’elle faisait dans la vie et si il pouvait l’appeler par son prénom. Ce qu’elle faisait dans la vie … La jeune femme eue envie d’éclater de rire.  Il allait faire une crise cardiaque ce bon petit saint quand elle lui dirait qu’elle pervertissait joyeusement l’espèce humaine sans aucune scrupule.  Enfin, disons qu’elle contribuait à cette perversion en vendant des armes, de la drogue et de l’alcool… Bref, tout ce qu’il fallait pour s’amuser un peu et déclencher un beau bazar entre les hommes.  Rose tourna son visage de poupée encadré de boucles blondes vers le prêtre, lui souriant de la manière la plus angélique qui soit. Il était hors de question de mentir à qui que ce soit, elle avait pour habitude d’être toujours très franche. Enfin sauf avec la police, il y avait des limites à tout quand même. La blonde ne tenait pas à terminer sa vie en prison ou pire : son cadavre se balançant au bout d’une corde ou pourrissant au fond d’un trou.

- «  Oui, appelez moi Rose si le cœur vous en dit. Je préfère d’ailleurs que les gens m’appellent par mon prénom. Mais pour répondre à votre question, je travaille dans le commerce.»

Elle eu un léger rire et lança un coup d’œil à Aldrick à la dérobée. Voyait-il un inconvénient à ce qu’elle révèle à son meilleur ami son métier si particulier ? Rose esquissa une petite moue : après tout qu’elle importance, elle se fichait de ce que pensais Aldrick. Enfin elle essayait du moins.


- «  Malheureusement … Mes affaires sont fortement prohibées par la loi si vous voyez ce que je veux dire… »

La blonde haussa les épaules et ajouta au cas ou le prêtre serait long à la détente, baissant un peu la voix.

- «  En gros, je fais de la contrebande. Les armes, l’alcool, la drogue, toutes ces choses transitent par mes mains. » Moqueuse, elle ajouta avec un grand sourire carnassier,  haussant à nouveau la voix : «  Mais ne dites rien surtout, je crois que la police traine parfois dans le coin. »

La jeune femme croisa ses mains dans son dos, estimant en avoir assez dit pour l’instant. Alors qu’ils arrivaient devant la vitrine du café, Rose eu envie d’en savoir plus elle aussi sur la vie de Nathanaël.  Il avait l’air tellement gentil, serviable, tellement … parfait qu’il devait y avoir une faille, quelque chose qu’il avait à dissimuler. La blonde s’était toujours méfiée des gens comme lui, et elle allait donc creuser, trouver cette fichue brèche pour casser son image de perfection naïve. Enfin si elle y arrivait. Parce que la psychologie et elle … Ca faisait trois. Pour résoudre un problème, la jeune femme préférait la manière forte – quelques paires de claques- à la manière douce. Donc généralement, lorsqu’elle essayais de tirer les vers du nez de quelqu’un sans y parvenir cela se finissait par un séjour à l’hôpital pour son interlocuteur… Un grondement sonore se fit entendre à côté d’elle et la belle se rendit compte que ce son étrange provenait de l’estomac d’Aldrick. Dans un mouvement élégant, Rose posa une main sur ses hanches, son éternel sourire moqueur revenant sur ses lèvres alors qu’elle haussait un sourcil.

- «  Et bien et bien Aldrick … Tu aurais faim à ce point là ? Ces hommes alors… »

Rose planta son regard dans celui vermeil du commissaire. Ca lui donnait une occasion de reluquer le brun discrètement… Pourquoi n’arrivait-elle pas à être gentille avec  lui hein ? Peut être parce qu’il était tellement plus amusant de le faire tourner en bourrique. La jeune femme poussa alors la porte de la boutique avec détermination, avant que son propre estomac ne la trahisse à son tour.
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Cartier
† Prêtre Gourmand †
avatar

Messages : 958
Date d'inscription : 06/10/2012
Localisation : Au cabaret ou dans une sombre ruelle, sans doute. Ou peut-être à l'église, à vous de me trouver !

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [ P.V Aldrick & Nath ] | [1889]   Dim 8 Sep - 4:29


La curiosité était un vilain défaut, mais c'était surtout l'une des principales caractéristiques de notre Nath' national ! Il était donc tout naturel qu'il pose des questions au sujet de la relation entre Aldrick et Rose, tout comme il s'interrogeait sur les occupations de la demoiselle. Bien sûr, il était loin de se douter de ce qu'elle faisait pour gagner sa vie. Eh bien, il allait très probablement bientôt tomber des nues. Dans tous les cas, il devina qu'il s'était passé quelque chose entre ses deux compagnons du matin. Quoi ? Il n'en savait rien, mais il suspectait un lien bien plus étroit que ce que l'on pourrait croire. Enfin ! Pour l'heure, il avait faim ! Et ce fut donc d'un pas décidé qu'il prit la direction du café en compagnie de son meilleur ami et de l'amie de ce dernier. Est-ce qu'il allait bientôt en savoir plus sur le lien qui les unissait, tous les deux ? Nul doute qu'il serait bientôt fixé.

N'étant pas du tout du genre timide, du moins pas quand il s'agissait de sociabiliser, Nathanaël avait demandé à Rose s'il pouvait l'appeler par son prénom avant d'enchaîner en la questionnant sur ses activités professionnelles. La jeune femme lui donna la permission de l'appeler Rose, puis elle lui confia qu'elle travaillait dans le commerce. C'était vague, ça ! Et surtout, le brun ne la voyait pas vraiment dans une activité commerciale, allez savoir pourquoi. Mais après tout, pourquoi mettrait-il sa parole en doute ? Alors qu'il s'apprêtait à répliquer, Rose enchaîna en lui avouant qu'en fait, elle faisait de la contrebande. Quoi ? Non, elle n'était quand même pas sérieuse ? Nathanaël la regarda avec de gros yeux, la bouche grande ouverte. C'était limite si sa mâchoire n'était pas en train de se décrocher pour terminer par terre ! Elle plaisantait, n'est-ce pas ? C'était obligé ! Après tout, Aldrick était commissaire et si elle trempait dans des activités pas nettes, il aurait déjà dû l'arrêter, non ? En même temps, ils étaient amis, alors il devait être face à un cruel dilemme ! Pauvre Aly ! Ce devait être horrible !

Non ! Il devait se reprendre ! Si Rose avait vraiment dit la vérité, alors...alors il devait la remettre sur le droit chemin ! Oui, ce serait sa nouvelle mission ! Sa mission du matin ! Et tout ça, autour d'un bon petit déjeuner, bien sûr.

  « Vous n'êtes pas sérieuse ? C'est...mal ! »

Vraiment ? Quel idiot ! Mais quel idiot ! N'avait-il vraiment rien trouvé de mieux à lui dire que « c'est mal » ? Avec ça, jamais il ne la remettrait dans le droit chemin ! Il devait trouver des arguments pour la convaincre et lui parler du Bien et du Mal ne suffirait sans doute pas. Il secoua la tête et se tourna vers Aldrick d'un air interrogateur.

« Tu étais au courant ? Et tu l'as laissée faire ? Tu n'aurais pas dû l'arrêter ? La persuader de cesser tout ça ? »

Dites bonjour à Nathanaël, le moralisateur ! Mais c'était plus fort que lui ! Et puis, si on oubliait le fait que ce que faisait la jeune femme était parfaitement illégal, c'était surtout très dangereux ! Et même s'il ne la connaissait presque pas, il s'inquiétait déjà pour elle. Là encore, c'était plus fort que lui.
Avant même qu'il ne s'en soit rendu compte, ils étaient arrivés devant le café. Une délicieuse odeur en provenait, faisant gronder son estomac, ainsi que celui de ses compagnons, manifestement. Du coup, il en oublia ce qu'ils venaient de se dire et se mit à rire, surtout en voyant la tête embarrassé d'Aly. Il n'avait pas souvent l'occasion de le voir comme ça, mais la présence de Rose y était probablement pour beaucoup. D'ailleurs, Rose venait de pousser la porte, devançant Nathanaël de peu ! Bref, une fois tout le monde à l'intérieur, Nathanaël se dirigea vers une table au fond de la salle. Ils pourraient y discuter plus tranquillement. Il s'installa et attendit que les deux autres en eurent fait autant et puis, on vint prendre leur commande. Comme on pouvait s'en douter, Nath opta pour deux pains au chocolat, un muffin au chocolat, un petit opéra et un chocolat chaud avec de la chantilly. Rien que ça. Et encore, le connaissant, ce n'était finalement pas grand chose.

Il laissa les autres commander, puis, il reprit un air sérieux alors qu'il s'adressait à Rose.

« Pourquoi mettez-vous votre vie en danger comme ça ? Non, en fait, vous ne mettez pas seulement la vôtre en danger, mais également celle des autres ! Ces choses que vous vendez sont dangereuses et peuvent tuer quelqu'un ! Comment une jeune femme aussi charmante que vous peut-elle faire une chose pareille?

Comme si Rose ne savait pas dans quoi elle s'était embarquée en choisissant cette voie. Mais que voulez-vous, c'était Nath ! Il poussa un petit soupir et lança un regard interrogateur à Aldrick.

« Non, mais sérieusement...tu étais au courant ? »

Un Nath, ça ne dit pas que des bêtises, ça pose aussi plusieurs fois la même question pour s'assurer d'avoir bien entendu !
Il regarda à nouveau Rose, puis Aly, puis Rose, l'air un peu perdu. Qu'y avait-il entre eux, au juste ? Ce devait vraiment être quelque chose de spécial pour que le commissaire ferme ainsi les yeux sur les activités de la demoiselle...Et puis, il remonta ses lunettes en prenant un air très sérieux.

« Je prierai pour votre salut et celui de votre âme. Il n'est pas trop tard, vous savez !»

Oui parce qu'un Nath, ça pense aussi au salut de votre âme.

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Aldrick Voelsungen
Man & Wolf : I'm armed
avatar

Messages : 1794
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 29
Localisation : Pas si loin de vous...

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [ P.V Aldrick & Nath ] | [1889]   Lun 9 Sep - 12:16

D'humeur taquine, la belle annonça avec cette ironie dont elle se parait volontiers, qu'elle faisait dans l'illégal et de surcroît tentait d'attirer son attention. C'était réussi, il avait fait volte-face pour répliquer mais Nathanaël le devança et sa réplique le laissa si coi de surprise que son seul réflexe fut de plaquer sa main sur son visage alors même qu'il songeait.

*"Mais c'est mal !" Sérieusement...comme si elle n'était pas assez grande pour le savoir !*

Il eut pour son meilleur ami un air blasé tandis que ce dernier persistait et signait, lui arrachant un ton abrupt, alors qu'il fronçait les sourcils après avoir acquiescé :

- N'imagines pas que je n'ai pas essayé !

Certes, il y avait une grande nuance entre : "la faire rentrer dans le droit chemin" et "l'arrêter". Si le second lui avait été plus ou moins aisé, tant qu'elle n'aurait pas décidé d'elle-même du premier, il y aurait toujours quelqu'un dans son entourage, pour détruire des preuves, faire du chantage ou payer la caution avec de l'argent sorti d'on ne sait où. Le commissaire soupira, songeant que la naïveté de Nathanaël était vraiment à toutes épreuves. Son regard coula ensuite sur Rose tandis qu'elle se moquait, à la dérobée, il observa ses traits fins, ce sourire qui tant de fois l'avait fait chavirer et qui n'avait rien perdu de son efficacité. S'il n'avait pas déjà été rouge à cause de son estomac, nul doute que le rouge lui serait monté aux joues pour le compromettre. Comment pouvait-il avoir autant envie de prendre quelqu'un dans ses bras alors même que tout aurait dû le lui interdire ? Avant même qu'il eut réalisé ce qu'il faisait, il s'était grandement rapproché, avait tendu la main et....était finalement entré en contact avec la surface lisse de la porte, à l'endroit précis où Rose se tenait quelques secondes plus tôt. Nathanaël en profita pour la suivre, laissant l'agent dubitatif quelques secondes sur cet acte manqué.

Le lycanthrope secoua négativement la tête, pour chasser les idées qui lui venaient, et s'en alla rejoindre les deux autres après avoir salué Alan, échangeant avec le patron une poignée de main en supposant -qu'à son grand damne- Sam n'était pas être là. Aldrick sourit devant la commande du prêtre et pour sa part, se contenta d'un chocolat chaud et deux pains au chocolat. Il savoura avec délectation le moelleux des sièges et s'étira, pas fâché de s'assoir dans un endroit un peu plus confortable que le banc de fortune sur lequel il avait passé la nuit. Il appuya sa tête dans sa main et écouta le sermon de Nath sans broncher, acquiesçant une nouvelle fois à sa question.


- Oui je suis au courant. Elle ne l'a jamais caché, tu sais. Il se redressa un peu et croisa les bras sur son torse.

Il lui était complexe d'ajouter quoique ce soit d'autre sans que l'oiseau rare ne s'envole. Surtout maintenant qu'il était sûr qu'elle avait sur elle de quoi avoir quelques soucis avec son corps de métier. Pourtant qu'il aurait voulu être en congé, envoyant valser toutes ses histoires des bons contre les méchants et simplement pouvoir l'inviter comme un vieil ami heureux de la revoir. Heureux de ce hasard.

Il étendit les jambes et lâcha avec un sourire en coin :


- C'est d'ailleurs comme ça qu'on s'est connu et c'est toujours pour ça qu'on se dispute. Entre autres. Une lueur taquine passa dans le regard du brun. Même si quelques fois c'était éreintant, impossible de nier qu'il aimait aussi beaucoup pousser la demoiselle dans ses retranchements. Enfin, notre dernière vraie grande dispute remonte à loin...Mais je préfère me souvenir des bons moments, même si tu m'en as fait voir des vertes et des pas mûres !

L'agent contempla Rose, elle avait l'air un peu plus calme que dans son souvenir, et peut-être parce qu'il lui semblait qu'elle était à présent un peu plus inaccessible, il avait envie de savoir ce qu'il avait manqué dans sa vie. Mais aussi d'en faire peut-être à nouveau parti. Ses cheveux avaient poussés et elle semblait avoir roulé d'avantage sa bosse. Il ne prit pas garde à l'air absent qu'il affichait, se remémorant quelques-unes de leurs disputes au passage.

- Je te souhaite bien du courage si tu veux la raisonner Nath ! Glissa-t-il amusé après le passage sur le salut de son âme, notant tout de même le compliment sur le côté charmant qu'il avait mis en avant.

Quelque part il trouvait ça cocasse d'imaginer que s'ils s'étaient connus plutôt il aurait pu la lui présenter comme sa compagne et qu'il aurait validé ce choix, non sans lui épargner les mêmes sermons mais tout ça lui semblait si lointain à présent. S'il n'y avait pas eu un peu de ce feeling entre eux pour lui laisser à penser que tout n'était pas réellement perdu, il aurait sûrement songé qu'il avait rêvé d'elle pendant très longtemps.


- Alors où est-ce que tu as été vadrouillé tout ce temps Rose ? Près de la frontière italienne comme tu l'avais envisagé ? Il suivit du coin de l'œil Alan qui entassait sur un plateau leur commande et qui serait à leur table sous peu, avant de reporter son attention sur ses deux interlocuteurs. Nathanaël semblait de plus en plus curieux de savoir ce qu'il s'était passé, mais lui n'avait aucune espèce d'idée de comment amener les choses.

Il capitula cependant en sentant le regard insistant de son meilleur ami.


- Si tu veux savoir quelque chose, demande le Nath. Tu sais bien que je ne suis pas doué pour les confidences...

Ça, c'était peu de le dire. Ses iris dorés glissèrent sur la belle comme pour lui dire "Tu vois, il y a certaines choses qui ne changent pas". C'était aussi une façon détournée de lui dire qu'il en allait de même pour elle.

_________________
« C'est incroyable : le nombre de mensonges qui sonnent comme une vérité
et le nombre de vérités qui sonnent comme un mensonge... »



 
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Walkson
♔ Contrebandière épineuse ♔
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/10/2012
Localisation : Quelques part dans Paris pour les affaires ...

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [ P.V Aldrick & Nath ] | [1889]   Sam 14 Sep - 12:23

L’endroit qu’Aldrick avait choisi pour leur petit déjeuner commun était … Tout à fait charmant. Oui, c’était bien la première pensée qui vint à l’esprit de Rose  lorsqu’elle pénétra  dans le petit établissement. Ravie, la blonde jetait déjà un coup d’œil aux alentours  afin de repérer d’éventuelles  tables vides, mais Nathanaël avait été plus rapide qu’elle : Il  se dirigeait déjà vers une table au fond de la salle.   Tout en prenant place aux côtés des deux hommes, la contrebandière  analysa rapidement la situation. Une table au fond de la salle voulait dire que la porte principale était éloignée de sa position. Donc, que la sortie était moins facilement accessible en cas de pépin. Un rapide mouvement de tête lui indiqua que la porte par laquelle ils étaient entrés était bien le seul échappatoire possible. La jeune femme inspira profondément et tenta de se détendre : il n’y avait aucun souci. Elle commanda donc un croissant – elle ne s’en lasserait décidément jamais de ces petites douceurs dorées – et un café bien serré pour se tenir éveillée. S’enfonçant distraitement dans son siège, elle ferma les yeux quelques instants. Un peu de repos ne lui ferait pas de mal. Mais le sermon du prêtre tira un trait sur ses projets. Elle l’écouta avec le peu de patience qu’il lui restait déblatérer ses idioties et demander pour la millième fois à Aldrick si il était au courant. Comme si cela avant put lui échapper … Quand Nathael eu finit, Rose était un tantinet exaspérée.  Levant ses grands yeux bleus au ciel dans un soupir elle déclara :

- «  Premièrement je vous détrompe, je suis tout sauf charmante. Si vous tenez compte de cela, vous en déduirez que je me fiche de mettre ma vie en danger. Quand à la vie des autres et bien… Ils sont responsables de leurs actes, ils savent ce qu’ils m’achètent. Je ne réponds pas des conséquences de leurs actes ni de la manière dont ils emploieront ce que je leur ai vendu. »

La blonde entortilla une mèche de ses cheveux autour de son doigt distraitement, avisant le sourire en coin d’Aldrick tandis qu’il déblatérait sur leurs vieilles disputes. C’était vrai qu’ils se disputaient souvent avant… Mais ce temps là lui semblait déjà lointain.  Dans un mouvement souple elle se pencha vers le commissaire, l’air réprobateur.

- «  Aldrick …   A t’entendre on dirait qu’on passait notre temps à se disputer ! Et qui plus est que c’était toujours de ma faute ! Ce n’est pas comme si tu étais un modèle de calme toi aussi… »

La jeune femme recula de quelques centimètres en entendant le prêtre raconter quelque chose au sujet du salut de l’âme … Salut de l’âme. Laissez la rire, elle ne croyait pas en dieu et même si il y en avait  un, Rose était sur qu’avec de bon arguments et un peu d’argent, même le bon Dieu là haut se laisserait corrompre. Et hop !  A elle le paradis.

- «  Le salut de mon âme hein … Ne vous embêtez pas, vous perdiez votre temps à prier pour moi.  Et puis… Il paraît que l’enfer est un lieu assez accueillant… On y rencontre des personnes intéressantes. »


Pour le coup, les dernières phrases de  Rose étaient de la pure et simple provocation. Une partie de la jeune femme ne voulait pas blesser cet homme car il était le meilleur ami d’Aldrick. Et elle ne voulait pas se disputer avec Aldrick. Pas aujourd’hui. Cependant, une autre part d’elle même mourrais d’envie d’être cynique et de briser les petites illusions de ce bon  samaritain.  Ces réflexions furent interrompues par une question d’Aldrick. Ou avait elle trainé ? C’était une bonne question. Mais elle n’allait pas en parler ici. Pas maintenant. Pas devant Nathanaël en tout cas.  Elle secoua sa crinière blonde, laissant s’échapper son rire cristallin d’entre ses lèvres.

- «  C’est un secret, ce que j’ai fais pendant tout ce temps. A moins que tu ne te montres beaucoup plus convainquant … »


Avec tout cela, Rose s’était totalement détendue et semblait beaucoup plus à l’aise. Elle avait  – presque – oublié la marchandise dans sa poche et les risques qu’elle encourait. Ses yeux rencontrèrent ceux d’Aldrick alors qu’il  venait de lancer avec sa dernière phrase la séance «  confidences ». La blonde croisa les bras sous sa poitrine refrénant la subite envie de toucher le visage du commissaire. Il manquerait plus que ça tient. Mais qu’elle idiote elle faisait…  Pour une fois, il fallait qu’elle arrête  d’agir avec impulsivité. Le cœur ne faisait pas toujours le bon choix. Les neurones et le cerveau si.

* Allez Rose ! Rappelle toi, si vous vous êtes séparés c’était qu’il y avait une raison. On ne refait pas les mêmes erreurs ou on court à sa perte pas vrai ?   Concentre toi sur … ce type à qui tu as accordé un rendez vous… Comment s’appelle –t- il déjà … ? » *

Victor ? Louis … Non, il lui semblait que son prénom commençait par un «  c ». Charly peut être ? Au pire, ce n’était pas bien grave. Elle finirait par s’en souvenir, elle avait du noter son nom quelque part. Cela mis à part, la jeune femme était curieuse de voir sous quel jour  Aldrick allait présenter leur ancienne relation à son  meilleur ami. Enfin… Elle verrait bien.
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Cartier
† Prêtre Gourmand †
avatar

Messages : 958
Date d'inscription : 06/10/2012
Localisation : Au cabaret ou dans une sombre ruelle, sans doute. Ou peut-être à l'église, à vous de me trouver !

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [ P.V Aldrick & Nath ] | [1889]   Dim 17 Nov - 16:17

Nathanaël n'arrivait pas à croire qu'Aldrick était au courant des activités de Rose et qu'il n'avait rien fait pour l'en dissuader. Non, d'après ce que son ami avait dit, il avait bien essayé et n'avait pas réussi. Eh bien, il aurait dû persévérer ! Voilà comment il voyait les choses et il comptait bien le faire comprendre au commissaire d'une façon ou d'une autre ! Tout comme il comptait raisonner la jeune femme, même si ça semblait loin d'être gagné. Il lui lança d'ailleurs un petit regard outré lorsqu'elle dit se ficher de mettre sa propre vie en danger.

"Votre vie, comme celle de tous les êtres vivants, est précieuse ! Il ne faut pas gaspiller ce cadeau que Dieu vous a fait !"

Bon sang, il avait l'air d'un parfait idiot, là. On aurait même pu croire qu'il était un vrai fanatique de Dieu, un illuminé. Ce n'était bien sûr pas le cas, il était tout simplement convaincu par ce qu'il disait et croyait dur comme fer à cet être supérieur.
Il secoua la tête, ne comprenant vraiment pas pourquoi son ami ne se montrait pas plus ferme. C'était comme s'il avait déjà abandonné la partie. Bon, en même temps, il ignorait tout de leur passé commun, autre que ce qu'ils avaient bien voulu lui dire. A les entendre, ils se connaissaient depuis un bout de temps déjà et Nathanaël suspectait soudain qu'il n'y avait pas que de l'amitié entre eux. Hum...il était vraiment curieux ! Et en même temps, il tentait de se convaincre que ce n'étaient pas ses oignons. Ah, la curiosité était un vilain défaut !

Après qu'il ait évoqué le salut de l'âme de Rose, Nathanaël resta un moment sans voix, la bouche grande ouverte, l'air totalement choqué. La jeune femme venait de mentionner l'Enfer et en avait parlé comme d'un lieu accueillant où l'on rencontrait des personnes intéressantes. Quoi ? Elle plaisantait, hein ? Mais elle avait l'air si sérieuse ! Oui, Nath et la naïveté, une grande histoire d'amour.

"Comment pouvez-vous...c'est..."

Il était tellement choqué par ces propos qu'il fut incapable d'aligner trois mots correctement. Enfin, c'était peut-être mieux car il avait presque été sur le point de crier au blasphème. Se reprenant, il secoua la tête et garda le silence. Il ne savait plus quoi penser, mais parler aussi librement de l'Enfer... comment avait-elle pu ?
Heureusement, ses pensées furent coupées court par leur commande qui venait d'arriver. Sans attendre, Nathanaël se jeta littéralement sur le premier pain au chocolat et le dévora en un temps record. Trop bon ! Mais il n'en avait pas oublié la question qui lui brûlait les lèvres depuis tout à l'heure et les paroles d'Aldrick finirent par l'encourager à enfin la poser.

"Vous sortiez ensemble à un moment ?"

Sur ce coup-là, il ne s'était pas vraiment montré délicat, mais qu'importe. Aldrick voulait qu'il dise les choses et qu'il pose clairement ses questions ? Voilà qui était fait. Tout en attendant une réponse de l'un ou de l'autre, il entama son gâteau qu'il mangea un peu plus lentement que la viennoiserie, histoire de le savourer à sa juste valeur !

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Aldrick Voelsungen
Man & Wolf : I'm armed
avatar

Messages : 1794
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 29
Localisation : Pas si loin de vous...

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [ P.V Aldrick & Nath ] | [1889]   Dim 12 Jan - 17:09

*"Un modèle de calme" ?*

L'idée le fit sourire. Il n'y avait vraiment qu'elle pour lui balancer ça ainsi sans crainte aucune. On vint enfin les servir déposant devant eux la commande encombrante, et lorsque le plateau fut vide, le serveur gagea qu'il apportait la suite le plus rapidement possible, puis s'éclipsa à la hâte, tandis qu'un autre groupe de clients entrait.

- Plus convaincant, hum ? Sa jambe sous la chaise, toucha celle de la jeune femme, tandis qu'il se penchait vers elle -courant probablement vers sa perte- lui offrir un grand sourire en s'accoudant. Il y a un domaine précis dans lequel tu voudrais que j'avance des arguments plus convaincants ? Ou tu préfères qu'on règle ça dans un bon vieux corps à corps ?

Le propos était grandement sous-entendu, à peine dissimulé, reflet de cette insoutenable interdiction de la toucher, mais ça avait été plus fort que lui, il n'avait pas pu s'en empêcher. Réalisant soudain que sa cavalerie n'avait d'égale que sa soif, il porta le chocolat à ses lèvres, fronçant un peu les sourcils en craignant que la répartie à venir de la belle, soit nettement moins sympathique envers la gente masculine. Pourtant c'est lorsque la question du prêtre tomba qu'il reposa la tasse à la hâte, en sortant la langue irritée, dans un fracas de porcelaine, grommelant plus fort qu'il ne l'aurait voulu :

- Aïe ! C'est chaud !

*Quel idiot ! Je me suis brulé !*

Une main passa sur le bas de son visage et il ferma un œil sous la douleur, puis se décida à déglutir de nouveau, songeant que quelque part heureusement que les choses s'étaient passées ainsi, sinon il aurait probablement fait subir une douche chaude à l'un d'eux. Dans sa poitrine, son cœur -déjà fort alarmé- monta encore d'un cran, le rythme de ses battements endiablés. Le lycanthrope laissa son regard couler sur la blonde avant de repasser sur Nathanaël. Inexplicablement, il se sentait un peu agacé que son meilleur ami ait visé si juste.

*Depuis quand est-il si clairvoyant ?*

Sans s'en rendre compte, il passa une main dans ses cheveux, et fit une demie grimace, observant Rose du coin de l'œil, pour déceler un signe d'approbation ou de désapprobation quelconque, mais Aldrick ne nota rien qui puisse l'aiguiller dans ce choix. En revanche, les rougeurs sur ses joues parlaient déjà beaucoup d'elles-mêmes.

*Bah après tout, j'imagine que c'était inéluctable...et puis bon, j'ai pas été très fin sur ce coup là.*

- Oui.

Il n'ajouta rien dans un premier temps, sentant ses oreilles chauffer, son cœur s'emballer de plus belle, sa gorge se nouer, malgré tout il se reprit tant bien que mal.

- Mais... Je...

Ses iris dorés fixèrent Rose, intensément.

Il n'acheva pas. Il ne savait que dire à la suite de tout ça, sans que le trop plein d'émotions ne lui fasse perdre la raison. De longues secondes s'écoulèrent ainsi, mais le commissaire n'eut pas l'impression que ça s'éternisait, jusqu'à ce qu'il réalise ce qu'il était en train de faire.


- Un policier et une contrebandière...C'était difficilement compatible parait-il. Le ton aurait pu sembler nostalgique, s'il n'y avait eu ce froncement de sourcils furtif qui accompagnait les regrets.

Quelque part pourtant il se sentait soulagé d'un nœud qui lui broyait l'estomac. Le policier était surprit aussi. D'avoir réussi à le dire si simplement, alors que pendant si longtemps ça avait été tabou. Était-ce parce qu'il s'agissait de Nath ? Parce qu'il n'avait plus envie de cacher que Rose l'attirait ? Peut-être un peu des deux ? Ou bien y avait-il encore autre chose ?


*Dire que jadis j'aurais évité au maximum de répondre à cette question...*

A la suite de sa réflexion, il s'étonna de s'entendre lâcher d'un air tendre :

- Enfin, si c'était à refaire je le referais, pas toi, Rose ?

Le brun se rejeta un peu en arrière dans sa chaise et se décida enfin à observer son meilleur ami. Craignant tardivement qu'il ne fasse un scandale devant une telle vérité, il fronça les sourcils, lâchant à mi-voix :

- La situation n'ayant guère changée à priori, si ça pouvait ne pas s'ébruiter...

Un soupir acheva ses dires. Qu'il aurait aimé qu'il en soit autrement !

_________________
« C'est incroyable : le nombre de mensonges qui sonnent comme une vérité
et le nombre de vérités qui sonnent comme un mensonge... »



 
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Walkson
♔ Contrebandière épineuse ♔
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/10/2012
Localisation : Quelques part dans Paris pour les affaires ...

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [ P.V Aldrick & Nath ] | [1889]   Ven 20 Mar - 18:36

Rose, qui avait fini par être soule des lamentations du prêtre, vit avec bonheur arriver leur commande. Le sous entendu évident qu’Aldrick venait de faire la fit sourire légèrement.  Sans répondre, elle se contenta de laisser discrètement son pied remonter le long de la jambe du commissaire jusqu’au genou.

A peine, le serveur eu–t-il finit de déposer le contenu de son plateau sur la table, que la belle se jeta sur sa tasse de café, désireuse de rester encore éveillée quelques temps.  Après une ou deux gorgée du breuvage sombre, Rose se décida à saisir un croisant au beurre, - un de ceux qu’elle adorait et qui laissait les doigts brillants- et  y mordit à pleine dents.  

La question du prêtre sur leur ancienne relation fit froncer les sourcils de Rose. Mais elle ne put  retenir un sourire moqueur et une petite pique lorsque le commissaire en face d’elle se brula la langue avec son chocolat chaud.


- «  Lorsqu’on est trop gourmand on se brule mon cher Aldrick. »



Puis, se tournant vers  Nathanaël, elle haussa les épaules comme pour lui signifier que cela semblait plutôt évident, et laissa à Aldrick le soin de répondre à son meilleur ami. Après tout, il s’était mis dans cette situation tout seul.

La contrebandière croisa donc les jambes, le visage fermé, portant à nouveau à ses lèvres sa tasse de café.  Laissant son regard vagabonder sur les visages des gens dans la salle, elle se désintéressa un instant du bavardage des deux hommes. Lorsque son regard se porta à nouveau vers ses interlocuteurs, la belle se retrouva happée par les pupilles dorées d’Aldrick et son ton tendre et interrogatif. Un instant elle se sentit déstabilisée. Se forçant a rester calme elle haussa à nouveau les épaules.


- «  Mmm je sais pas hein…  
Son air se fit taquin, tendit qu’elle reposait son café devant elle. Il faut dire que tu n’es pas une personne très facile à vivre. »


La blonde, à présent souriante, remis en place une mèche rebelle qui lui tombait obstinément devant les yeux depuis une bonne dizaine de minutes.  Pivotant ensuite vers Nathanaël, la contrebandière ne put s’empêcher d’ajouter de l’air le plus sérieux qu’elle pouvait.

- «  Faites attention mon père, parce que si ça s’ébruite, comme le dit si bien votre ami ici présent … Je saurais que c’est vous et je me verrais dans l’obligation de vous rendre une… Mmmmh…. Visite de courtoisie  dirons nous. »


Tapotant du bout de ses doigts fin sut la table, son expression se fit enjôleuse et pleine de sous entendus pour le prêtre. Elle espérait que cela le ferait paniquer un peu, histoire de rire. Car bien entendu, Rose ne comptait pas débarquer un jour dans son église pour lui coller une raclée… Elle était peut être une hors la loi, mais elle avait des principes tout de même.  Et elle n’avait surtout pas envie de se retrouver avec un commissaire fou furieux dans les pattes. Bref, Rose Walkson avait d’autres chats à fouetter.


Cette pensée lui rappela la présence du paquet de drogue contre sa cuisse, qu’elle avait momentanément oubliée. Se raidissant un peu sur sa chaise elle croqua à nouveau dans son croissant, ses yeux passant successivement de Nathanaël à Aldrick, comme pour tenter de lire leurs esprits.  L’ayant fini, elle s’essuya délicatement  la bouche sur une serviette, tamponnant le bout de ses lèvres roses à l’aide du tissu.  


Puis, se baissant vers le prêtre, elle fit mine de lui glisser à l’oreille, retenant un rire

- «  Bien sur, ceci est une plaisanterie.  Même en tant que pauvre pècheresse, rosser les hommes d’églises n’est pas mon sport favori. »

Se tournant vers Aldrick, elle piocha à nouveau dans la corbeille de viennoiseries. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais son humeur morose de ce matin s’était brusquement transformée. Après tout, autant profiter de la situation qui s’offrait à elle.  Sous, la table son pied vint heurter celui du gardien de la paix, par une inadvertance qui n’avait rien de fortuite.


-«   Alors dites moi monsieur le commissaire. Auriez vous par hasard des informations intéressantes provenant de votre service à me communiquer ? »



Rose ne se faisait pas trop d’illusions quant à sa réponse, mais cela valait tout de même le coup d’essayer … Sait-on jamais ….
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [ P.V Aldrick & Nath ] | [1889]   

 

Rencontre inattendue [ P.V Aldrick & Nath ] | [1889]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retrouvaille inattendue [pv Zarathos]
» Nath, tout simplement
» Une visite inattendue (PV Roro et Lala)
» J'avais oublié de te rendre le string de ta copine. [Nath & Diego]
» Papa. [Nath' ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Le Paris des plaisirs :: Rues & boulevards-