Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Un spectacle enflammant et... enflammé! [PV Edward] [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ancien artiste
Invité
avatar


MessageSujet: Un spectacle enflammant et... enflammé! [PV Edward] [terminé]   Jeu 6 Déc - 4:24

Une évaluation, hein? Pourquoi donc? Je ne suis qu’un innocent magicien de salon, qui se serait donc plaint de mes tours de magies? Je fascinais les tout petits comme les grands avec mes envolées de colombes et mes tours de cartes, mais encore mieux, j'accrochais des étoiles dans les yeux des plus sceptiques de ce monde tant mes tours étaient réalistes. Bon, c’était certain que mes dons de démon aidaient au côté réel de la chose et que je n’arrivais pas toujours à me contrôler parfaitement.

Mais c’était des erreurs de parcours, tout simplement, pas de la mauvaise foi. J’étais bien que trop taquin et j’aimais bien que trop le jeu pour véritablement vouloir du mal à quelqu’un et cela malgré mes penchants pour le sadisme. Je savais arrêter mes jeux au bon moment. Je ne tuais pas et Ed le savait. C’était une formalité tout ça, je savais que le patron aimait mon travail même si notre relation était parfois un peu tendue. Mais plus je taquinais quelqu’un, plus que je l’aimais au fond. Alors, Ed et Nath devaient se sentir touchés par mes fourberies. Enfin. J’en étais où avec ça? Ah oui, mes pertes de contrôles à cause de ma force démoniaque.

Je me rappelais très bien avoir réussi à  tromper tout le monde dans l’assistance sur ma nature avec mes charmes et mes fourberies. J’avais réponse à tout, tout le temps. On ne pouvait pas me prendre en défaut. J’étais Wally, après tout. Un manque de modestie vous dites? Qui sait. Mais ce n’était sans doute pas ça qu’on me reprochait! Et en vérité je m’en foutais bien de ce qu’on pensait de moi. Je n’allais pas me censurer seulement pour quelques ragots et si ça se trouve c’était que des rumeurs fausses. Ed allait bien voir que j’étais un artiste docile, un démon dompté.

C’est dans cet état d’esprit que je me préparais  à faire ‘’évaluer’’ mon futur numéro par le boss avec tant d’enthousiasme qu’on m’aurait demandé de manger des rats et j’aurais été enchanté. Vous sentez bien le sarcasme, j’espère? En tout cas.

J’étais fin prêt. J’étais sur la scène, face à trois cercles sur des piédestaux de hauteur différente, face à Ed dans l’assistance et je m’apprêtais à faire mes tours de magie.  Par contre, je n’avais pas l’intention de commencer sans mon discours traditionnel  -réorganisé pour l’occasion- :


Mesdames, messieurs, monsieur le patron, bonsoir, bienvenue dans l’antre du magicien Wally. Aujourd’hui, vous vous apprêtez à vivre les instants les plus flamboyants voire les plus magiques de votre vie, si bien sûr vous avez le courage de me suivre jusqu’au bout du jeu. Allez, allez, entrez dans ma danse enflammée.

Je lançai un regard malicieux vers Edward et fit une salutation théâtrale en demandant :

-Mais avant, j’aimerais savoir si monsieur aurait une demande spéciale avant que je lance la poudre et le feu? Je suis un gentleman, moi, et vous êtes mon invité d’honneur, monsieur!.

Plus lèche-botte que ça, ça n’existait pas je crois. Enfin. Ce n’était aucunement pour avoir la faveur d’Ed le pourquoi j’agissais ainsi, c’était surtout pour l’attendrir avant le futur spectacle qu’il devrait aimer. J’avais pensé à tout, même à l’animal fétiche de notre patron. Je souris, tentant de retenir les lapins qui se bousculaient dans mon manteau.

*Du calme les petits, ça ne sera pas long, je vous ferai sauter vers la réussite, bientôt.


Dernière édition par Walter Blackmoon le Mer 9 Avr - 17:14, édité 3 fois
Edward White
l Dans l'ombre du loup l BIG BOSS l
avatar

Messages : 1753
Date d'inscription : 21/12/2010
Localisation : Glande derrière son bureau au lieu de faire sa paperasse.

MessageSujet: Re: Un spectacle enflammant et... enflammé! [PV Edward] [terminé]   Sam 8 Déc - 12:16

    Assis derrière son bureau, Edward regardait passivement les aiguilles de sa pendule s’animer au son de l’infini tic-tac. Il avait pas mal de paperasse à terminer, mais sa motivation lui avait fait faux-bond et mis à part un soupire lourd de sens, il ne faisait rien. Il avait été réveillé par des éclats de voix dans la rue, s’était cogné le pied sans sa commode et avait eu la désagréable surprise de découvrir qu’on avait fini toutes les crêpes du petit-déjeuner. Pensez bien qu’il manqua de peu de retourner se coucher, mais au lieu de ça, il termina sa matinée enfoncé dans son imposant fauteuil baroque qu’il se plaisait à nommer son « trône ». Là, il s’occupa de quelques travaux d’administration dont il se lassa bien vite pour finir par s’ennuyer avec assiduité.

    Il aurait dû patienter encore une vingtaine de minutes, mais son impatience eut raison de lui. Il se leva brusquement et descendit les marches qui le séparaient du rez-de-chaussée. Il était tôt et celui-ci était encore vide de ses clients. On comptait ça et là quelques employés qui vaquaient à leurs travaux habituels. Il les salua avec politesse avant de s’installer à une table proche de la scène. Un fin sourire se dessina alors sur ses lèvres lorsqu’il songea à ce que tous ses habitués avaient la chance de voir. C’était autre chose que ces foires aux monstres où bon nombre d’êtres surnaturels avaient la malchance de finir. Non… Ici c’était de l’art. Et quel art ! Les critiques le qualifiaient de surnaturel, d’extraordinaire ou de merveilleux, et ils ne se doutaient pas à quel point ils étaient dans le vrai.

    Le maître des lieux sortit de sa rêverie lorsqu’une jolie femme de ménage vint s’occuper de la table sur laquelle il était accoudé. Comme à son habitude, il lui fit bien des compliments tout en s’attachant à savoir si tout allait bien pour elle. La jeune femme lui répondit d’un splendide sourire et continua sa petite mise en place avec la tranquillité d’une succube comblée. Le loup-garou finit par regarder sa montre, toujours plus impatient.

    « Tu as intérêt à être à l’heure démon excentrique. »

    Edward attendait la venue de Walter, l’un de ses magiciens. Il devait exécuter devant lui un nouveau numéro en vue d’éblouir plus encore à chaque représentation, mais pas que. En vérité, le pauvre Wally était sujet à de bien mauvaises rumeurs. Elles se propageaient surtout entre les autres artistes qui accusaient l’humble démon d’aller bien trop loin lors de ses spectacles, rompant ainsi la règle d’or du cabaret qui était de ne jamais faire de mal aux hommes entre ses murs. Le patron du Lost Paradise n’y croyait aucunement. S’il avait engagé Walter c’était justement pour son incapacité à tuer autrui. C’était un grand enfant qui aimait s’amuser et jouer de vilains tours, mais rien de plus. Alors pour mettre un terme à tous ces ragots, il avait demandé au magicien de créer un nouveau spectacle qu’il serait plus apte à contrôler du début à la fin. Il lui avait laissé tout le temps nécessaire à sa préparation et il était maintenant temps d’en savourer le résultat.

    Dix heures sonnèrent quand enfin Walter pointa le bout de son nez. Debout sur scène vêtu avec sa classe habituelle et son éternel chapeau, il salua la foule composée d’Edward et de quelques employés curieux qui s’arrêtèrent dans leurs tâches pour profiter de ce spectacle improvisé.

    « Mais avant, j’aimerais savoir si Monsieur aurait une demande spéciale avant que je lance la poudre et le feu? Je suis un gentleman, moi, et vous êtes mon invité d’honneur, Monsieur ! »

    Son invité d’honneur ? Allons bon, ce diable était incorrigible. Edward haussa un sourcil à cette demande. Son odorat de prédateur lui avait déjà indiqué que de petits mammifères poilus allaient être de la partie et ce cher Wally aurait tout intérêt à en prendre soin. Un sourire malicieux s’étira tout de même sur ses lèvres et c’est d’une voix taquine qu’il demanda :

    « Voilà qui me touche, mais es-tu bien à l’aise avec cette veste et ce chapeau ? Cela doit te tenir chaud. » Il se tut instant avant de poursuivre calmement. « Mais je t’importune. Oublie donc mes mots. Je me contenterai de demander si, dans ta grande gentillesse, tu ne pourrais pas remplir correctement la tonne de paperasse qui m’attend dans mon bureau ? »

    Il pointa du doigt les étages, soulevant un léger rire parmi les employés de plus en plus nombreux à observer la répétition du démon de salon. Edward les laissa se rapprocher et certains même finirent par s’installer aux tables. Il avait là les meilleurs témoins pour admettre que le grand Wally n’était dangereux… que pour lui-même ~

H.R.P:
 
Voir le profil de l'utilisateur https://68.media.tumblr.com/db977b65799651a608e5ac19d12de37a/tum
Ancien artiste
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un spectacle enflammant et... enflammé! [PV Edward] [terminé]   Lun 17 Juin - 22:49

Spoiler:
 

Je me tortillais de gauche à droite, tentant de retenir les bestioles à grandes oreilles dans mon manteau, ce qui était presque impossible, enfin, impossible si je n’avais pas enduit mon manteau d’une de mes nouvelles concoctions qui amenaient les animaux à devenir dociles avec leur maître, en occurrence, moi. Pour qu’ils m’écoutent, il ne fallait que je claque des doigts et ces derniers allaient suivre mes ordre au pied et à la lettre. Dans ce cas, ils allaient faire les galipettes que je voulais qu’ils fassent.

De toute ma prestance, je regardais cette foule se masser petit à petit. Tiens donc, mon évaluation allait se faire sous public : hum, c’était encore plus intéressant, mais celui qui m’intéressait vraiment était bien sûr Ed que je devais impressionner.

Sourire en coin, je  le fixais avidement pendant qu’il me parlait en ces termes :


Ed:
 

Je le reconnaissais bien. Mon patron aimait bien entrer dans mes danses, dans mes jeux  en me taquinant en retour enfin… il aimait bien jouer tant que je n’ambitionnais pas trop sur le pain béni. Ahaha, mais quelle drôle d’expression pour un démon tel que moi, vous  direz? Je m’en moquais bien! Tout ce qui pouvait choquer de près ou de loin, j’adorais ça à m’en brûler les doigts.

Je m’avançai alors à l’avant de la scène et répliquai à ce dernier :


-Tout est possible pour un magicien comme moi, mon cher Edward, donc oui, je pourrais sans doute te donner un coup de main, mais ma spécialité c’est l’imprévu, il y a fort à parier que je te remplirais tout ça avec la méthode Wally.

Mes yeux de taquin brillaient d’une manière plutôt curieuse. Un fin observateur aurait même pu remarquer la lueur rougeâtre qui était apparue l’espace d’un moment dans le creux de ces derniers. Toutefois, je réussis assez facilement à me calmer et à la faire disparaître.

 J’ajoutai alors, en faisant une nouvelle salutation théâtrale avec mon chapeau :


-Enfin, trêve de bavardage. Place au spectacle, mes chers amis. Je suis certain que vous serez enflammés par ce spectacle… hum, désolé, ma langue a fourché. Je voulais dire, enchantés par ce spectacle.

Moi vouloir effrayer la foule MÊME pendant mon examen comportemental où mon job, voire ma crédibilité était en jeu? Mais bien sûr que si! J’étais Wally le magnifique après tout, han? Je suis narcissique vous dites? Jamais! *sifflote*

Enfin…

Sur ces mots taquins peu rassurants, je claquai des doigts, puis j’ouvris mon manteau duquel une dizaine de lapins blancs tombèrent au sol. Ces derniers étaient figés, des pattes jusqu’aux oreilles. Même leur moustache ne remuait pas. C’était étrange, n’est-ce pas? Ils étaient sous mon joug. Je pris donc dans mes bras toute cette progéniture à poil et je sautai sur une des plate-formes placées devant les grands cerceaux de bois.  Je sortis alors de ma poche un ancien briquet de silex en acier duquel, après avoir frotté les morceaux de ce dernier sur le silex, je projetai une flamme que j’appliquai sur la base d’un des cerceaux qui s’enflamma sur le coup.

Puis, je soufflai plutôt fortement avec mon souffle de démon sur le feu pour allumer les deux autres cercles.

Je criai finalement :


-Sous vos yeux ébahis, chers spectateurs, je réchaufferai votre cœur!

Je fis un petit clin d’œil sous ce nouveau jeu de mots pourris (presque poétique à bien [/b]y penser!) avant que je reclaque des doigts en clamant :

-Sautez dans ces cerceaux et tâchez de ne pas vous griller les pattes, mes petits.


Puis, comme si je venais de parler avec un humain, comme si elles étaient mes pantins, les petites boules de poils se remirent à bouger. Ils couraient tous en direction des cercles de feu et VLAN! ils se lancèrent et se mirent à sauter d’un cercle à l’autre, plutôt rapidement et dans une chorégraphie qui avait l’air presque apprise par cœur, ce qui, en soi, était un peu étrange sachant que ces derniers étaient… des lapins.

Enfin, ils dansaient au rythme de chacun de mes claquements de doigt et de mes ordres sans jamais se brûler un seul poil. C’était un spectacle parfait orchestré par mon charme naturel de démon et mes concoctions douteuses.

Je ricanai, puis je me tournai dans l’assistance, yeux de nouveau rivés vers Ed et je demandai :


-Mon invité d’honneur aime le spectacle? D’ailleurs, je veux tant lui faire plaisir que j’aimerais savoir ce qu'il voudrait que mes lapins fassent de plus pour lui? N’importe quoi. Rien n’est impossible pour moi et mes petits. J‘insiste. Faites une demande et elle sera vôtres.

J’affichais un sourire toujours aussi taquin pendant que mes bestioles dansaient encore à travers les cerceaux qui brûlaient de mille feux.

Quel spectacle!


*Que vas-tu me demander, j’ai bien hâte d’entendre tes idées farfelues, mon cher. Vas-tu jouer avec moi… ou non, cette fois?*[/b]


Dernière édition par Walter Blackmoon le Lun 15 Juil - 17:39, édité 2 fois
Edward White
l Dans l'ombre du loup l BIG BOSS l
avatar

Messages : 1753
Date d'inscription : 21/12/2010
Localisation : Glande derrière son bureau au lieu de faire sa paperasse.

MessageSujet: Re: Un spectacle enflammant et... enflammé! [PV Edward] [terminé]   Mer 10 Juil - 12:14

    Et Walter Blackmoon s'élança.
     
    Déboutonnant son manteau, une flopée de petits lapins aux pelages éclatants s'en échappa pour se figer instantanément une fois au sol. Les jeunes femmes du public s'enchantèrent de la présence de ces animaux, de même que le maître des lieux dont un sourire avait percé les lèvres. Ils seraient les protagonistes du spectacle, aux risques et périls de l'artiste.
    Pose théâtrale, mimique mystérieuse, ce cher Walter savait ménager son suspens, mais beaucoup moins ses spectateurs. On enflamma les arceaux et la foule retint son souffle. Un lapsus volontaire acheva d'effrayer l'assistance, tandis qu'Edward priait simplement pour que son rideau de scène ne prenne pas feu… encore une fois.
     
    Le numéro se poursuivit au rythme des claquements de doigts du magicien. Les lapins se mouvaient dans un ordre et une cadence parfaite offrant une chorégraphie pour le moins déroutante à l'assemblée. Elle était assurément magique, car il était impossible d'attribuer cette régularité exemplaire et ces cabrioles à un simple dressage. Le numéro comptait en plus, un petit quelque chose d'hypnotique qui enchantait au moins autant qu'il effrayait, en particulier si on lui associait la réputation sulfureuse de Walter. Plus d'une fois, de petits hoquets féminin s'élevèrent entre deux sauts, alors que ces adorables boules de poils s'agitaient avec une élégance certaine. Et c'est avec son assurance habituelle et sans stopper un instant son numéro que Walter demanda à Edward de laisser libre court à son imagination et de demander tout ce qui lui ferait plaisir.

    Notre loup-garou, perplexe face à ce tour si différent de l'idée qu'il avait d'un magicien ne tarda pas à répondre. Se laissant tomber dans sa chaise, un sourire énigmatique se dessina sur son visage tandis que, posant son regard vairon sur Walter, il lâcha avec une pointe de malice :

    « Mon bon Walter, cela est si gentiment demandé que je vais m'empresser de répondre à ta demande. Mais avant, j'aurais une question. As-tu déjà vu un spectacle de magie humaine ? »

    Edward se redressa, puis se leva. Sa haute silhouette et sa carrure naturelle avaient repris toute leur place dans la salle du cabaret arrachant même le public à l'envoutant ballet des lapins. Le loup-garou ménageait ses effets, s'avançant lentement vers la scène et c'est au pied de ses escaliers qu'il s'arrêta. Il fit signe à une serveuse de s'approcher et c'est avec empressement que la blondinette le rejoignit.

    « Vois-tu Walter, le tout n'est pas d'éblouir le public, mais de réellement l'aveugler… Pas au sens littéral du terme, évidemment. » prit-il le temps d'ajouter.

    Il sortit un mouchoir de la poche de sa veste et l'étala au creux de sa main.

    « Violette, auriez-vous l'amabilité de déposer votre collier sur ce tissus s'il vous plait. Merci, vous êtes adorable. »

    Edward referma le poing sur le pendentif et le présenta, paume vers le bas, à son employée, pour finalement lui demander :

    « Et maintenant, voudriez-vous souffler de toutes vos forces sur ma main. Allez-y. Excellent. »

    Il rouvrit lentement la main. Si le mouchoir s'y trouvait encore, le collier avait quant-à lui disparu. Un « Oh » de surprise se souleva dans le public, mais là où tous furent surpris, ce fut lorsqu'Edward recommanda à la jeune femme de vérifier la poche de son tablier et quelle en retira son bijoux. D'une main, sans bouger, le patron du Lost Paradise avait fait voyager le tour de cou. Magie !Quelques timides applaudissement n'eurent pas le temps de s'élever qu'Edward se tournait déjà vers son magicien et lui lança avec force :

    « Je n'ai pas tes dons, je ne suis qu'un loup-garou. Diablement sexy certes, mais un loup-garou quand même. Ton numéro est excellent, mais pour l'instant il ne fait, pour moi, qu'office d'amuse-gueule. Alors Walter, voilà ce que je souhaite, je souhaite que tu fasses rêver tous ces gens. Je veux de la magie. »

    Oui bon… C'était plus que risqué de demander ce genre de choses à Walter. Au moins aussi dangereux que de le laisser seul avec une allumette dans une pièce pleine de feux d'artifices, mais ce vilain farceur avait toutes les qualités pour devenir un magicien de renom et Edward était bien décidé à faire de lui l'un de ses artistes clefs.

    « Commençons simplement ! Tu as un magnifique chapeau et j'aimerais que tu t'en serves pour un tour. Tu peux, bien sûr, utiliser les lapins qui sont un atout de charme certain. »

    Il retourna s'asseoir dans le silence le plus total. Tous les regards étaient posés sur Walter. Tout le monde savait qu'Edward se mêlait rarement des numéros de ses employés, mais lorsqu'il le faisait, il ne lâchait rien jusqu'à en être satisfait. Un mélange d'inquiétude et d'excitation gagnait le public, curieux de savoir comment le démon au tempérament de feu allait réagir face au patron. Ce dernier, préférant jouer la sécurité, ajouta d'une voix qui interdisait toute protestation :

    « J'ai oublié de préciser qu'aucune blessure faite à ces petites boules de poils ne sera tolérée. J'espère que c'est clair ~ »


H.R.P:
 
Voir le profil de l'utilisateur https://68.media.tumblr.com/db977b65799651a608e5ac19d12de37a/tum
Ancien artiste
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un spectacle enflammant et... enflammé! [PV Edward] [terminé]   Dim 15 Sep - 5:19

Spoiler:
 

Ed:
 

Il me prenait pour un idiot ou quoi? Bien sûr que j’en avais déjà vu, mais a tout coup, je devais m’empresser de sauter sur la scène pour mettre le feu au poudre. Non, je ne pouvais gaspiller ainsi quelques précieuses minutes de mon immortalité à m’ennuyer… Il fallait toujours que je joue. M’enfin. Je me demandais où il voulait en venir, mais à voir le regard brillant de mon patron, je me doutais qu’il avait quelque chose derrière la tête.

Après avoir ordonné aux lapins d’un coup de doigt de rentrer dans mon chapeau, je dis, un sourire sadique aux lèvres :


-Qu’insinuez-vous? Que ma magie est si exceptionnelle qu’elle ne serait pas de nature humaine? Vous me touchez, mon cher.dis-je d’un ton faussement insulté.

Je haussai les épaules. La foule, quant à elle, retenait son souffle. Elle semblait troublée par mon spectacle et par l’intervention d’Edward.

Ed:
 

Et voilà que le patron s’y mettait avec ses petits tours de passe-passe. Son humour chiante égalait sa beauté Ah, ce Edward: la seule personne sur cette terre capable de m’affronter. Il avait un esprit vif comme l’éclair et un sens de l’humour sarcastique qui pouvait se mesurer au mien, mais qui d’entre nous deux gagnerait cette manche? Oui, mon boss avait le don de me taper sur les nerfs, mais… HO DIEU… oups, HO DIABLE QUE J’AIMAIS ÇA! Ho oui, la sensation d’être braqué sous les feux de la rampe, d’avoir entre mes mains mon titre à défendre et… si en plus mon cher loup-loup de boss ajoutait du piquant, ho oui, je sentais que ça allait le faire.

Ed:
 

Il voulait donc du piquant? De la magie au sens humain? Ne venait-il pas lui-même de révéler à tous leur véritable nature? Mais quelle belle blague. Je me pliai alors en deux et tapai sur ma cuisse : j’éclatai tout simplement de rire.

-Vous me prenez pour qui? Je suis Wally le magnifique, Wally le démon de salon. Je ferai tout pour satisfaire vos désirs. Je ferai exploser cette baraque… heu je veux dire… je vous époustouflerai!

Je caressai du bout des doigts la joue de mon patron, taquin,  avant d’ajouter comme un idiot, en lui faisant un clin d’œil:

-Parce que je le confirme, vous avez raison, votre beauté égal votre sévérité, ha!ha!ha!,

N’attendant pas la gifle ou la réaction d’Edward (un peu surprenant pour le maso que je suis), je me mis à marcher sur la scène comme un fanfaron. En fait, je me préparais à faire un spectacle « humain à la Wally » quand soudain Ed, qui semblait immunisé contre mes marques d’affection, ajouta des règles au jeu.

Ed:
 

Je ricanai à nouveau et murmurai avec un sourire sadique :

-Facile, vous auriez pu le dire avant!

Je repris mon chapeau au moment où Ed ajouta :

Ed:
 

Je soupirai et m’exclamai , à demi-sarcastique:

-Ah, zut, moi qui avais prévu de cramer un ou deux lapins pour m’amuser! Ça sera pour plus tard. Laissons place au spectacle.

Qu’allais-je faire? Me plier aux règles? Faire le rebelle? Pourquoi pas un adorable mélange à la Wally, ahaha? Vous allez bien voir.  D’un claquement de doigt, j’éteignis le feu des cercle s et je les recouvris de draps blancs.

Puis, je me rapprochai de la scène, tendant le chapeau face à la foule.


-Vous voyez dans ce chapeau, il y a bel et bien une dizaine de lapins, non?

Le sourire que j’avais aux lèvres était bel et bien encore sadique. La foule approuva d’une ovation un peu timide. Elle semblait un peu renversée par toutes ces révélations. Ed avait-il vraiment l’intention de les laisser partir avec autant d’informations en tête sur le Lost Paradise ou… non? M’enfin, je m’en contrefichais un peu de tout ça à vrai dire. C’était le jeu dangereux du boss ça, je lui laissais l’administration de l’affaire. J’ajoutai alors en déposant le chapeau sur ma tête :

-Quand j’enlèverai mon chapeau, vous verrez, il ne restera plus de lapins dans ce chapeau.

Le souffle de la foule était encore coupé. Qu’allais-je donc faire à ses pauvres boules de poils? Ha!ha! Je partis donc derrière les anneaux recouverts des draps puis… après un moment, je reviens sur la scène et j’enlevai mon chapeau. Il n’y avait plus de lapins. Il y avait des grondements d’insatisfaction dans la salle.

-Ce magicien est un arnaqueur. Il a caché les lapins très certainement dans son manteau ou derrière les draps…disait la foule, sceptique.[/color]

Mais… je leur prouvai rapidement le contraire en ouvrant ce dernier, en enlevant les draps.

-Ils ne sont plus là, mes chers amis. C’est de la magie.

Je souris de nouveau avant de dire d’un ton niais :

-Mais que vois-je au loin sur l’épaule du patron? Une boule de poils blanche et sur l’épaule de cette dame, et celle de ce monsieur…

Pendant cinq bonnes minutes, les dix lapins sortirent des chandails de dix personnes dans la salle. Je fis alors une salutation et hurlai :

-Je suis Wally le magnifique! Ne l’oubliez jamais, ladies and gentlemans. Sur ce, bye-bye les cocos!

Je lançai un jet de fumée de mon chapeau et retournai derrière  le rideau attendant de pied ferme mon patron qui allait sans doute me dire un mot ou deux. J’avais bien hâte de connaître ses réactions sur ma prestation… qui avait épargné la vie de ces bêtes. Quand je le voulais, je pouvais être sympa, non? *puppy eyes*


Dernière édition par Walter Blackmoon le Mer 9 Avr - 16:15, édité 2 fois
Edward White
l Dans l'ombre du loup l BIG BOSS l
avatar

Messages : 1753
Date d'inscription : 21/12/2010
Localisation : Glande derrière son bureau au lieu de faire sa paperasse.

MessageSujet: Re: Un spectacle enflammant et... enflammé! [PV Edward] [terminé]   Sam 11 Jan - 15:36


    Edward soupira d'ennui. Son regard se leva lentement vers le plafond, tandis qu'il caressait d'une main distraite le lapin arrivé sur son épaule. Walter avait terminé son tour et il s'était éclipsé avec son humilité habituelle et un « bye-bye les cocos » qui avait hérissé les poils du loup, laissant finalement son supérieur sur sa faim. Ce démon avait, visiblement, beaucoup à apprendre pour parfaire ses petits tours de passe-passe. Ce type de représentation était bon pour les bouis-bouis, et non pour son cabaret. Certes, la disparition des petites boules de poils était impressionnante, mais la présentation du tour ainsi que sa mise en scène, beaucoup moins. C'était bancale et loin d'être abouti, chose qui avait la fâcheuse manie d'agacer Edward.

    Prenant son courage à deux mains, le lycan finit par se lever. Il déposa le lapin dans les bras de Violette, lui demandant d'une voix douce de leur trouver, à tous, une maison où l'on prendrait soin d'eux et de les laisser dans son bureau jusqu'à ce que cela soit fait.
    La demoiselle acquiesça et son supérieur se dirigea d'un pas lent vers les coulisses où il retrouva rapidement Walter. Son regard dépareillé détailla lentement le démon, tandis que ses sourcils se fronçaient à mesure qu'il prenait conscience du travail qui l'attendait. Enfin, un soupir s'échappa de ses lèvres et déclara plus sèchement qu'il ne l'aurait souhaité :

    « Wally le pathétique ne serait-ce pas plus approprié ? Je ne nie pas le fait que tu as don certain pour la magie, mais tu es au moins aussi doué pour transformer tes capacités naturelles en mauvais numéro de clown. N'aspires-tu pas à mieux qu'à ces pitreries de bas étages ? »

    Edward ne lui laissa pas le temps d'ouvrir la bouche et, le saisissant par la nuque, il le fit retourner sur scène alors que la salle s'était vidée de son public. Le lycan le surplombait de toute sa hauteur et ne le ménageait pas, songeant qu'il n'y avait désormais plus de places pour les sentiments. Le temps était venu d'être ferme. Il attrapa le visage du démon et y plongea son regard glacial de prédateur, enserrant sa mâchoire avec tant de force qu'il l'empêchait de parler et, profitant de ce silence, le lycan déclara :

    « Je vais être clair Walter. Lorsque tu montes sur scène, ici, tu n'es plus rien. Tu es aussi pitoyable que lorsque tu roucoulais en enfer, un banal apéritif pour ce public qui attend les vrais artistes comme June, Ziggy ou les Lenoir. Tant que tu n'auras pas leur stature, tu peux laisser ton petit orgueil démoniaque au vestiaire. »

    Il le lâcha et se redressa lentement et détourna son regard du démon pour lui préférer l'immense salle, puis reprenant d'un air détendu, il reprit :

    « Fort heureusement, ton cas n'est pas désespéré. Je veux que tu me prépares un autre numéro, sans animal, sans humain et sans parole. Pas un mot ne devra sortir de ta bouche, tu seras seul avec ton talent. On verra enfin ce que tu vaux vraiment. »

    Il se tut une seconde, scrutant une réaction dans le regard du démon, puis lui intima l'ordre de ne pas bouger. Il revint lentement sur ses pas jusqu'à la petite remise où les costumes les plus utilisés étaient conservés. D'un œil expert, il choisit un habit sobre, fait d'une veste noire à queue de pie, d'un pantalon tout aussi sombre et d'une cravate carmin, puis retourna auprès du démon et lui tendit le costume tout en lançant d'une voix ferme :

    « Voilà ton nouvel habit de scène et je ne tolèrerai aucune opposition. Il est sombre et sobre, tout ce dont tu as besoin pour te faire oublier et sublimer tes tours. Mais ce n'est pas tout, si tu es d'accord, je t'invite à venir voir en ma compagnie, un véritable spectacle de magie. De quoi te donner une idée de ce que la foule attend de toi. Qu'en penses-tu ? »

    Ses iris se tournèrent à nouveau vers Walter, à qui il accorda un sourire, non sans rester sur ses gardes. Wally avait beau être un magicien maladroit, il n'en restait pas moins un démon et Edward avait appris plus d'une fois à se méfier de leur fourberie légendaire.


H.R.P:
 
Voir le profil de l'utilisateur https://68.media.tumblr.com/db977b65799651a608e5ac19d12de37a/tum
Ancien artiste
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un spectacle enflammant et... enflammé! [PV Edward] [terminé]   Mer 9 Avr - 17:13

Spoiler:
 

Quand  le patron vint me rejoindre en arrière-scène, je sentais son irritation grandissante et palpable. Il n’avait donc pas aimé ma nouvelle représentation? Quel loup-loup difficile. J’allais lui montrer que je n’étais pas un démon facile à dompter. Nous devrions faire des compromis. Certes, j’aimais bien la chance qu’il me donnait de faire partie des artistes de son cabaret, j’aimais aussi la grande dualité qui nous séparait et nous unissait paradoxalement (c'était amusant), mais JAMAIS Wally ne laisserait son immortalité être enchaînée à des règles… JAMAIS! J’avais bien des règles, mais c’était LES MIENNES et non celles imposées par une autorité.

Après qu’il ait fini de me regarder des pieds à la tête, en silence, je raillai :


-Tu me trouves si joli que ça, tu sais, on pourrait aller dans ma loge si tu veux me regarder plus en détails.

Mais le patron ne semblait vraiment pas entendre à rire: il était d'humeur à me clouer le bec. L’air complètement désabusé, il évita mon commentaire déplacé et me lança, séchement :

Ed:
 

J’étais pour lui répliquer encore une ânerie, quand soudain… il m’attrapa violemment par le collet, me poussant sur scène. Ho là là... Quelle sensation divine que se faire ainsi brusquer par ce patron. Il me regardait avec un regard de carnassier, un regard fiévreux qui m'excitait grandement.

-J'ai fâché le loup-loup? Ah oui, vas-y, frappe-moi Edward, frappe-moi jusqu'à temps que je comprenne. C'est si excitant.

Je réussis à sortir cette ânerie malgré les efforts d'Edward pour me clouer le bec, mais il évita encore allègrement mon humour déplacé et il continua de me parler d’un ton supérieur vraiment déplaisant. D’ailleurs, ce qu’il me disait venait piquer mon orgueil de démon. Quand je vous parlais de dualité... Edward était le seul qui était capable de faire tomber mon masque de clown pour trouver LE vrai démon en moi...

Ed:
 

Ce n’est pas parce que je voulais être différent de cette bande d’individus suivants les règles ennuyeuses du cabaret que je n’étais rien. Et puis la scène était MON royaume, comment osait-il me comparer aux autres et me dire que j’étais pathétique? Oui, parfois j’allais un peu loin, mais n’était-ce pas ce qui faisait le charme de Walter Blackmoon? Edward avait toujours eu le don pour faire bouillir mon sang démoniaque.

Bien que je devais avouer que ce genre de scène m’excitait autant que m’enrageait. J’étais un maso, il ne fallait pas l’oublier. Je ne répliquais toujours rien, attendant que mon interlocuteur finisse son interminable discours… Comme il pouvait être ennuyant  ce patron quand il le voulait…


Ed:
 

Ça devait bien faire au moins cent ans que je n’avais pas été aussi silencieux, ça devenait presque un peu effrayant, mais Ed m’avait lancé un défi et j’adorais les défis alors bien sûr que j’allais répondre à sa demande sans toutefois me plier à toutes ses règles. Dans mes yeux on pouvait voir briller une flamme de malice mal contenu, j’avais bien une petite idée de spectacle qui germait dans ma tête, mais évidement, je devrais y travailler un peu, puisque je devais innover et cesser de refaire toujours le même tour de passe-passe abracadabrant.

Je continuais de le regarder dans les yeux avec malice, puis une fois de temps en temps, je regardais un peu partout dans la salle, feignant de bailler d'ennui pour l'énerver davantage.

Edward finit alors sur ses mots, en me lançant un étrange costume avec un nœud-papillon :


Ed:
 

Je devais répliquer, faire quelque chose, maintenant, mon "honneur" de démon-magicien-fou-furieux était en jeu. Je m’approchai alors à mon tour de mon loup-loup préféré, ayant mis le costume sur mon épaule et je répliquai, feignant encore de bailler :

-Tu as enfin fini?

Comme il pouvait être chiant ce patron. Comme sipour avoir un cabaret populaire il fallait toujours offrir au public les mêmes salades… c’était vraiment ennuyant tout ça. Si ça continuait j’allais aller m’amuser ailleurs, mais je n’avais pas encore dit mon dernier mot, j’avais encore ma place auprès de ce loup-loup, je le sentais et je voulais lui prouver.

Je passai mes mains sur mon visage pour me calmer, puis je laissai sortir tout:


-Je vois que tu es quelqu’un de bien sérieux dans la vie, ça m’attriste de voir ça d’un aussi beau loup-loup comme toi, mais c’est bien normal, parce que les loups ça mord. J’ai beaucoup plus de charme que June, Ziggy ou les Lenoirs, ne m’insulte pas! Et puis, le public a beau avoir l’air effrayé, je sais qu’il apprécie ça, avoir peur. Il ne faut pas toujours offrir au public du réchauffé, il faut toujours enflammer la scène. Et puis quand je saute dessus, je ne suis pas RIEN, je suis TOUT, car je m’amuse et c’est pour ça que je vis pour M’AMUSER!

Je pris une pause dans ma voix, ce n'était pas bien d'exploser de rage comme ça... surtout quand tu voulais garder ton image de clown. Alors, je me calmai vraiment avant d'ajouter:

-M’enfin, m’enfin! Vu que le mot S’AMUSER t’es inconnu,  je vais te concocter un spectacle que tu n’es pas prêt d’oublier pour t’apprendre ce mot mais….

Je continuais de m’approcher, mes yeux brillant rougissant au fur et à mesure que j’essayais de contenir ma colère. Je finis à quelque centimètres de mon interlocuteur : c’était à mon tour de lui dire le fond de ma pensée. Je déposai ma main sur son épaule, rentrant mes ongles dans sa chair (on sentait très bien qu’Ed avait ENCORE une fois à réussir à briser ma coquille de clown pour attiser le démon). Je murmurai alors à son oreille :

-N’oublie pas à ton tour que Wally est peut-être un démon de salon, mais pas un démon apprivoisé. Je jouerai ton jeu, mais selon mes règles.

Mon ton est différent de d’habitude… On sentait bien que j’avais été offensé, mais bon… je n’aimais pas laisser ainsi mes états d’âme percer au jour alors, je me dépêchai de lâcher l’épaule d’Edward pour me placer devant lui et lui tendre un billet sur lequel la date de mon prochain spectacle était inscrite (avec tous les autres détails habituels)

-Je t’invite donc à mon spectacle qui aura lieu à la même date le mois prochain. D’ici là, montre-moi ce « fameux » spectacle de magie et je suis certain que personne n’enflamme aussi bien une scène que moi. Après tout, je suis Wally. Tu savais à quoi t’attendre quand tu m’as engagé, non? Sur ce…

Je claquai des doigts et disparu dans un nuage de fumée, laissant au sol mon chapeau et le vêtement qu’Edward m’avait donné. Évidement que je viendrais le rechercher, je ne laisserais JAMAIS tomber mon chapeau, mais je voulais voir jusqu’à quel point je pouvais irriter ce loup-loup, car je n’étais pas très loin, je n’étais apparu que dans ma loge, je pourrais aisément entendre la réaction de mon patron hérissé.

À mon tour, j’éclatai de rire de cinglé… Je n’avais pas dit mon dernier mot… Ce prochain spectacle serait parfait. Avais-je compris quelque chose de ce discours et de cette expérience? Qui sait 8D.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un spectacle enflammant et... enflammé! [PV Edward] [terminé]   

 

Un spectacle enflammant et... enflammé! [PV Edward] [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vous ne passerez pas ! [PV Edward] [Terminé]
» Benghal Roi des Barbes-Enflammées (Terminé)
» [TERMINÉ] I fall in love with you every single day. - EDWARD.
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Cabaret du Lost Paradise :: Rez de chaussée :: Salle de spectacles-