Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Deux casseroles différentes peuvent-elles s'accorder ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Deux casseroles différentes peuvent-elles s'accorder ?   Sam 16 Fév - 19:37

Quelle façon plus originale de célébrer la Saint-Valentin que de faire des chocolats en compagnie d'un pur étranger ? Très franchement, June n'arrivait à en trouver aucune. C'était à se demander qui avait eu l'idée saugrenue de les placer en binôme selon le plus grand des hasards pour confectionner les petits cadeaux traditionnellement offerts en cette journée pour tous ceux qui pouvaient nous être cher... Même si évidemment, il était connu de tous que c'était plutôt la fête des amoureux. Heureusement, bien peu de gens semblaient véritablement s'en soucier. Mais sans doute ces groupes avaient-ils été proposés afin que personne ne se retrouve seul pour cette occasion, ce qui pouvait sûrement être des plus déprimants. Quoi qu'il en soit, parmi tous les participants, il avait fallu qu'avec sa chance, June tombe évidemment sur l'une des personnes dont elle ne connaissait rien du tout, si ce n'est son nom et quelques informations sommaires... Bastian Wagner, un habitué avec un nom aux assonances étrangères... La dernière fois qu'elle avait été seule avec l'un d'eux, cela s'était plutôt mal terminé, alors elle était tendue comme jamais à l'idée d'affronter à nouveau ce genre de situation. Sincèrement, cela ne lui dérangerait pas le moins du monde que la journée se passe des plus tranquillement... Elle l'espérait même un peu. Oui, on dit toujours qu'il faut affronter ses peurs, que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, et toutes sortes de phrases du même genre, mais cela s'appliquait aux personnes normales, pas celles qui étaient affligées d'une double personnalité complètement tarée. Toutefois, lui faire faux bond n'était pas non plus une option plaisante, ayant été éduquée pour toujours être polie, alors elle prit la direction des cuisines spécialement installées pour la fête après avoir pris son courage à deux mains, cherchant celle qui lui était réservée, saluant joyeusement ceux qui croisaient sa route. Un faux sourire suffit-il à faire disparaître les ténèbres ? Probablement pas, mais il ne coûtait rien d'essayer.

Vêtue d'une robe rouge des plus simples et d'un petit tablier blanc, histoire de ne pas salir l'une de ses tenues plus somptueuses, la jolie petite cantatrice semblait faire partie du décor qui avait été installé au cabaret en cette journée particulière, comme une poupée grandeur nature qui aurait été dotée de mouvement... Elle déposa sur le comptoir les fruits orangés qu'elle était allé chercher en cuisine avant de trouver le coin qui leur était réservé. Son coéquipier, lui, était déjà là depuis un moment, apparemment. Elle lui adressa enfin un regard une fois qu'elle eut terminé d'observer les installations présentes. Avait-il seulement déjà mis les pieds dans une cuisine auparavant ? Il semblait plutôt du genre à être servi qu'à servir les autres, après tout, si l'on se fiait au premier coup d'œil. Mais il n'avait pas intérêt à la laisser tout faire, ça non ! Elle lui tendit d'ailleurs le bout de papier où elle avait recopié de mémoire les ingrédients et les marches à suivre de son écriture soignée, s'efforçant de lui adresser un petit sourire poli tandis qu'elle commentait le tout. Cette recette lui était familière, puisque dans son ancienne vie, en plus de faire le ménage, il lui arrivait de faire un tour en cuisine, le seul lieu un tant soit peu chaleureux chez le bourgeois qui lui servait d'employeur... Se souvenir de tout cela lui collait presque des frissons dans le dos. Elle préférait ne pas trop y réfléchir.

« Qu'en dites-vous ? Des clémentines au chocolat. C'est une recette très simple et pourtant, le goût est des plus intéressants, à la fois acide et doux. Mais peut-être préféreriez-vous autre chose de plus... sophistiqué ? »

Quoi de plus simple que de faire fondre du chocolat après tout, pour ensuite y tremper les clémentines et les laisser figer au réfrigérateur ? Et non, pour le moment, faire connaissance avec son partenaire ne l'intéressait pas vraiment, se disant même que plus vite ils auraient finis, mieux ce serait. Ce n'était pas comme s'ils allaient se mettre à se côtoyer tous les jours après cette expérience, n'est-ce pas ? Enfin... À lui d'entamer une conversation quelconque ou de lui poser des questions si cela l'intéressait. Du moins, il pouvait bien essayer !


Dernière édition par June Ravenclose le Dim 12 Mai - 14:01, édité 1 fois
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Deux casseroles différentes peuvent-elles s'accorder ?   Sam 23 Fév - 12:24

Assis sur une chaise en lisant son journal du matin, Bastian prenait le temps de se reposer. Victor était encore une nullité et pour bien des choses. Même pas capable de lui apporter son café sans en boire ou sans en renverser... Il le voulait être le parfait majordome... Non mais je vous jure. Enfin, le démon avait prit l'habitude de descendre aux cuisines pour prendre un rapide petit déjeuner aussi aujourd'hui son neveu avait pu faire la grasse matinée. Encore une vilaine habitude à perdre.
Les nouvelles du Dandy étaient bonnes, si on oublié la vague de délinquance qui augmentait de jours en jours. Mais il n'était aucunement concerné alors qu'importe hein...

Une odeur agréable lui titilla les narines. Oh cela devait être prêt !! Posant son journal sur la table et se redressa pour regarder un peu l'intérieur du four. Doré à souhait... Excellent ! Il éteignit la source de chaleur et avec précaution, sortit le plateau de métal encore brûlant à main nue. Non non, il n'était pas complètement fou ou masochiste, il était juste affilié au feu. Ce genre de chaleur ne lui chatouillait même pas la peau, il pouvait créer des flammes encore plus ardentes. S'il le pouvait, il serait même capable de prendre son bain dans du magma en fusion.
Il posa délicatement la plaque et regarda avec un grand sourire ses cookies au chocolat. Il était venu tôt pour les faire et ainsi pouvoir les donner à son travail. Il avait encore de la couture à faire ce jour là et cela serait tout de même plus agréable à faire dans une ambiance festive en compagnie de ses couturiers et ses couturières.
Il laissa refroidir en allant chercher un grand panier qu'il avait pensé à emmener. Quitte à faire des gâteaux, autant qu'il y en ai pour tout le monde !
Il mit un grand mouchoir propre au fond du réceptacle et entreprit de ranger ses cookies avec soin. Il ne fallait pas les briser. Et même si l'envie de tous les manger, il se contenterait du petit qui reste à la fin pour s'assurer au moins que son plat était bon. Mais évidemment qu'il était bon. C'était lui qui avait apprit à Anaïs à cuisiner au manoir après tout. Il savait y faire.

Alors qu'il posait son panier sur une chaise, y mettant également son journal, quelqu'un entra dans la salle sans un mot, déposant un saladier de clémentines et le snobant royalement. Euh oui bonjour ?!
Bastian se redressa et observa la scène en silence. Oh oui c'est vrai... Il était sensé travailler en compagnie de quelqu'un... Concentré sur sa préparation il l'avait oublié. Mais quelle heure était-il d'ailleurs ?
Il sortit sa montre à gousset et observa le cadran. Tient donc mademoiselle avait choisit un horaire assez tardif... Horaire qui ne permettait rien de probant niveau cuisine.
Et soudain elle se rappela de lui et lui tendit un bout de papier et lui disant ce qu'elle comptait faire.
Il regarda le papier entre les doigts la miss et leva les yeux vers le visage de celle-ci, arborant un sourire qui sentait le faux.

Il referma d'un geste sec sa montre et la rangea dans son veston tandis qu'il allait vers les étagères, ignorant complètement le papier, le laissant dans la main de cette irrespectueuse petite demoiselle. S'il y avait bien une chose qu'il n'appréciait pas c'était le manque total de courtoisie. Ils n'étaient pas des bêtes, ils savaient parler, s'exprimer normalement, non ?
Il observa une corbeille à fruits et la pris, la plaçant à côté des clémentines.

"Quitte à faire quelque chose pour votre Valentin, prenez au moins divers fruits tels que les pommes ou les bananes. Cela se ravit toujours à merveille avec du chocolat fondu.
Je constate que vous osez me juger sans même me connaître ce qui est fort déplaisant. Nous sommes entre adultes responsables aussi l'attitude que vous êtes en train d'employer spécialement pour moi, il vaudrait mieux l'arrêter. Je ne fais pas partit de ces pompeux bourgeois incapable de lacer leurs chaussures sans la présence de leur laquais. J'ai travaillé dur pour arriver là où j'en suis. Je suis déçu, nous n'avons qu'un temps limité de par votre retard. En écoutant Edward parler de vous, je vous aurez cru plus agréable et surtout plus humaine..."


Il croisa les bras, le regard sévère. Mais qu'est-ce qu'elles avaient toutes cette semaine ?! A croire que toutes les femmes du cabaret s'étaient données le mot pour le snober ou le prendre pour la dernière des buses.
Et alors quoi ?! Parce qu'il avait une réputation de coureur de jupons, aussitôt il n'était qu'un pervers sans âme cherchant à collectionner les plus de conquêtes possible ? Il était Libertin, il adorait la présence des femmes, mais jamais il n'avait eu de comportement pervers. Il n'était pas un satyre enfin !
Il soupira un moment et se mit à chauffer le chocolat d'un air fatigué.

"Navré d'avoir dû vous dire des choses pareilles, mais c'est contre ma nature de tout garder pour moi. Il vaut mieux que les choses soient dites que de se regarder en chien faïence en s'inventant des griefs éhontés. A présent, cessez de me voir comme un homme à fuir le plus vite possible. Je ne suis pas un monstre, j'ai une âme comme tout le monde... Et tout le monde mérite qu'on s’intéresse un minimum à lui..."

Tout en remuant le liquide onctueux cacaoté, il eu une petite pensée pour ses employés au manoir. Ils avaient tous été rejeté pour leur différence et c'était pour cela qu'il les avait pris sous son aile. Pauvres créatures que les humains rejetaient car ils avaient peur de la différence. Tseuh, ces humains et leur esprit obtus....

[Voilà ! excuse du retard, avec mes cours j'ai eu du mal T_T]
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Deux casseroles différentes peuvent-elles s'accorder ?   Sam 2 Mar - 3:48

June avait été plutôt polie avec le jeune homme malgré les quelques informations peu glorieuses qu'elle possédait à son égard, mais apparemment, ce n'était pas suffisant à ses yeux. Elle laissa donc tomber son sourire pour une expression plus neutre. Mais comment savait-il qu'elle le jugeait ainsi ? Savait-il lire les pensées ou alors son regard était-il trop perçant ? Les mouvements du corps légèrement énervé de la petite demoiselle l'avaient peut-être trahi, aussi... S'il était le genre d'homme à être capable de déchiffrer de telles choses. Elle saurait bientôt de quoi il retournait au juste, de toute façon, n'est-ce pas ? Si ce Bastian savait quelque chose, il finirait bien par faire une erreur. Tout le monde finissait par faire des erreurs. Il fallait juste être prudente et rester aux aguets. Elle avait vraiment l'impression d'être une petite souris prise au piège... Et l'autre ne faisait qu'enfoncer davantage le couteau dans la plaie, lui lançant mille piques et insultes. Déjà qu'elle ne se sentait pas à l'aise d'avoir à venir dans cet endroit dont elle ne connaissait rien, cela n'arrangeait décidément pas les choses... Elle aurait mieux fait de ne pas être si enthousiaste à l'idée de ce jeu mystère.

« C'est bon, vous avez fini de vous emporter sans la moindre explication, comme si nous étions des amis de longue date ? Nous n'avons pas de compte à nous rendre, nous pourrions au mieux nous supporter. Maudissez plutôt le sort qui vous a mis en binôme avec moi. » soupira-t-elle. « Et puis, vous aussi, taisez vos idées fausses. Je n'ai pas de Valentin ! Cette fête est détestable. J'avais juste envie de faire un peu de chocolat. » déclara-t-elle ensuite d'une voix légèrement acérée, laissant entendre qu'il valait mieux ne pas aborder le sujet. Surtout que la cantatrice venait de s'emparer d'un couteau afin de couper les fruits en de fines rondelles comme si elle avait fait ça toute sa vie. Il ne fallait jamais sous-estimer une bonne dame.

Mensonge ou vérité, à lui de voir s'il la croyait ou non. Mais après tout, il dansait une flamme de douleur dans son regard et son esprit, alors peut-être n'était-il pas si difficile de deviner qu'elle était brisée. Ne pouvant plus jamais accorder sa confiance aussi facilement qu'il le fut un temps lointain, presque oublié. Très franchement, qui aimerait se faire rappeler à quel point sa vie a été dépourvue d'amour... Personne. Absolument personne. Pourtant, chaque année, c'était la même chose. Cette fête aux sentiments dévorant le cœur, pire encore que la lèpre ou la fièvre noire. La voilà qui était de mauvaise humeur. Ça lui apprendrait à vouloir se prendre au jeu... Elle frémit légèrement lorsqu'il fut question d'Edward, perdue dans ses pensées. Pourquoi parlerait-il d'elle à autrui ? Elle, pauvre petite marionnette aux fils brisés et perdus... Oui, pourquoi. Elle se le demandait bien. Et pourquoi son cœur battait-il fort, et pourquoi ses joues se couvraient parfois d'un doux vermeil... Pas aujourd'hui, pas maintenant, cependant. Cet homme lui faisait trop peur, seul le blanc teintait ses joues rondes. Un point de son discours sût pourtant attirer son attention et son intérêt.

« Plus humaine... Je me demande si ce serait vraiment une bonne chose... » murmura-t-elle, un peu rêveuse.

Après tout, qu'avaient-ils vraiment à envier ? Ils n'étaient guère différents à ceux qui portaient malgré eux le titre de « monstres ». Tout un chacun pouvait porter une grande haine en son cœur, tout autant qu'être bon. C'était là le terrible mystère de la vie. Savoir distinguer le vrai du faux. Et le pire, c'était que l'étranger qui tentait de lui faire la morale s'était lui-même trompé au jeu... June ne méritait pas admiration, elle qui sous le masque, portait en son cœur une terrible folie.

« Pardonnez à une pauvre sorte de croire aux rumeurs que portent le vent. Peut-être devrais-je alors tenter de comprendre plutôt que de fuir ? Mais puisque vous préférez que je me taise, que votre souhait soit exaucé... »

Faible femme pliant sous la volonté des autres, certainement pas, il était trop tard pour le croire. La blondinette savait juste où cesser l'audace et le jeu. Après, bien sûr, il n'était certainement pas obligé de croire à ses changements d'émotions si soudains, comme une roue régie par le vent, tournoyant sans fin... Même si ce serait tout de même un peu embêtant d'avoir à supporter une ambiance lourde. Attendant simplement une réponse à ses excuses ou même un simple mot lui indiquant que faire à présent, elle croqua dans une fraise, le ventre vide grondant dans un coup de tonnerre presque terrifiant. Oui, elle était arrivée en retard, mais elle croyait bien faire. Oui, elle était arrivée en retard, mais ce n'était pas pour s'être perdue en futilités. Suivre des directions n'était pas toujours aisé, elle n'en avait même pas déjeuné. Elle prêtait si peu d'attention à elle-même... Son sort était déjà décidé depuis une éternité, de toute façon. Joli sacrifice offert à la faucheuse, le rouge coulerait sur sa peau blanche en des quantités mille fois plus nombreuses que ce petit jus sucré bordant ses lèvres pures de jeune femme, ne connaissant décidément que trop peu de choses à propos de ce vaste monde, si beau, et pourtant, si dangereux...


Dernière édition par June Ravenclose le Dim 12 Mai - 14:01, édité 1 fois
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Deux casseroles différentes peuvent-elles s'accorder ?   Sam 2 Mar - 15:16

Bastian était perplexe. Fallait-il rajouter du lait ou de la crème fraîche ? Sa casserole de chocolat mijotait paresseusement, laissant échapper quelques bulles et une odeur des plus alléchantes.
Oui, évidemment, qu'il avait écouté ce que June avait pu dire, mais n'en avait pas réellement suivit le fil. Une tension s'était créée, et cela était bien dommage. Mais pouvait-il se blâmer ? Il n'avait pas cru que cette ravissante jeune femme allait ainsi le dénigrer et le rejeter sans même le connaître. Il ne lui avait pourtant rien fait et ils ne se connaissaient pas. Bah, parfois il valait mieux ne rien comprendre, même si cela était assez dur pour lui qui avait tendance à remarquer les petits détails et à lire les émotions dans le regard des autres.
Il secoua la tête et finit par répondre, son timbre de voix restant neutre.

"Je n'ai pas souvenir vous avoir dit de vous taire. Ne me faites plus ingrat que je ne suis, ma chère ..."

Il touilla un moment son chocolat et finit par opter pour de la crème. Le liquide serait plus onctueux et resterait plus facilement sur les fruits. Des brochettes seraient même encore mieux. Rien que d'y penser, il en serait affamé s'il n'avait pas déjà copieusement petit déjeuner le matin même. Mais la gourmandise pouvait faire chanter bien des estomacs. Par ailleurs, il cru entendre celui de la demoiselle. Seulement, il ne tintait pas pareil. N'avait-elle pas mangé avant de venir ? Il versa la crème et mélangea un moment afin de rendre les deux liquides homogènes et ferma le feu, emmenant la casserole sur un dessous de plat. Le chocolat était prêt.

"Et voici l'enrobage. Souhaitez vous ne faire que des petites piques de fruits, telles des sucettes, ou peut-être faire des brochettes ? Des fruits entiers aussi seraient une bonne idée, j'ai déjà vu des pommes d'amour au chocolat ou avec à la place une banane entière. Evidemment, c'est votre recette, je vous laisse décider par vous même."

Il s'éloigna de la table et chercha dans les tiroirs, tentant de dénicher les cure dents et autres tiges de bois servant dans les barbecues. Il devait bien y avoir cela quelque part...
Par chance, il trouva cela assez rapidement, prenant la boite les contenant avec un sourire victorieux et retourna près de la table, déposant les tiges de bois. Bon, il fallait à présent cesser les gamineries et arrêter de bouder. Il n'était pas sage d'agir de la sorte, surtout pour un trentenaire comme lui... Enfin trentenaire en apparence bien évidemment !

"Je crois que nous sommes partit d'un mauvais pied, il serait dommage que nous nous séparons en de mauvais termes, ce ne serait pas raisonnable. Je suis donc Bastian Wagner, couturier. Je tiens à vous dire que votre silhouette est fait pour jouer les modèles. Et je ne dis pas cela avec des arrières pensées, je suis sérieux. Ce n'est pas l'homme, mais le couturier qui vous le dit... Vous n'avez jamais pensé à faire ce genre de petit boulot ?"

Il sourit aimablement et prit un cure dent, piquant sournoisement une fraise abandonnée et la trempa dans le chocolat avant de porter le tout à ses lèvres. Ah, vilaine gourmandise, elle était parvenu à le faire céder à la tentation. Enfin, maintenant qu'il avait assouvit cette coquine, il pouvait dire sans sourciller que son chocolat était parfaitement au point...
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Deux casseroles différentes peuvent-elles s'accorder ?   Jeu 7 Mar - 4:41

June pinça légèrement les lèvres, dans une moue un peu contrariée. Cet homme savait un peu trop bien lire les émotions qu'elle tentait de lui cacher. Quoique, en vérité, notre petite « princesse » n'avait rien de particulier contre lui. C'était tout simplement toujours la même chose dès qu'un homme inconnu se présentait à elle : la confiance était difficile à établir... C'était une sorte de phobie viscérale. Son cœur était éternellement blessé, à cause de tout ce qui était arrivé dans son passé... Alors, savoir en plus qu'il avait la fâcheuse réputation de collectionner les conquêtes, cela n'aidait pas vraiment les choses... Seulement, elle ne désirait pas pour autant sembler posséder un cœur de glace. Ce serait complètement faux, après tout... Ou du moins, pour la plupart du temps. Il était donc plus que temps de tenter de rattraper le coup.

« Si ce que je dis ne vous plaît pas, je ne vois pas pourquoi vous tiendriez particulièrement à ce que je continue à parier, c'est tout... Je ne cherchais pas à vous insulter. »

Elle haussa simplement les épaules en guise de conclusion, comme une enfant prise en faute qui ne savait trop pourquoi on la grondait. Pouvait-on enfin dire que l'affaire était classée ? Le démon sembla du moins se concentrer davantage sur la confection de leur chocolat, plutôt que continuer à lui faire la morale, alors c'était tout de même un bon départ... Le choix revenait à la petite cantatrice à propos de l'état de leurs chocolats, elle se mit donc à réfléchir, le front un peu plissé. Peut-être pouvaient-ils faire différentes sortes de goûters sucrés afin que tous les goûts soient ravis... C'était tout de même étrange qu'ils soient si tranquilles dans la cuisine ! Il y avait certainement d'autres personnes habitant le manoir, non ? Et si l'odeur n'était pas suffisante pour attirer les curieux, une présence étrangère aurait dû l'être. Enfin, ce n'était pas June qui allait s'en plaindre, elle qui était déjà suffisamment mal à l'aise ainsi. Le couturier s'en était peut-être rendu compte, quoi qu'il en soit, il lui présenta quelque excuses, enfin en quelque sorte, et se présenta enfin en bonne et due forme. La question un peu osée la surprit et le compliment la fit rougir légèrement, la forçant à détourner le regard, reposant son attention sur la tâche à accomplir. Être modèle ? Quelle idée saugrenue. Certes, plusieurs hommes étaient tombés sous son charme depuis qu'elle s'était épanouie sur scène, même si c'était souvent à son grand dam, alors sa beauté n'aurait plus dû être prouvée, mais pourtant, cette possibilité ne lui avait jamais traversé l'esprit... Sa vie était faite de danse et de chant depuis toujours, tout simplement. Elle ne l'avait jamais envisagé autrement, non. Bref. Elle avait réalisé que si elle avait entendu de nombreuses rumeurs à son sujet, lui ne devait pas savoir grand-chose à son sujet, elle devrait donc lui répondre. Et puis, c'était la moindre des choses. Simple question de politesse.

« June Ravenclose, aussi connue sous le nom de Lily au cabaret. Je suis cantatrice et danseuse. Et la réponse à votre question est non. J'ai déjà affaire à un couturier personnel au Lost Paradise, en quoi serait-ce bien différent ? Ah, mais bien sûr ! Vous m'apprendriez les bonnes manières ! »

June ne put s'empêcher de ponctuer sa phrase d'un petit rire, amusée de sa propre plaisanterie, espérant rendre l'atmosphère un brin plus légère. En tout cas, c'était un excellent moyen de prouver que ce n'était pas une pique de plus, n'est-ce pas ? En parlant de piques... Elle fit glisser les fruits sur ceux-ci, faisant bien attention à ne pas se piquer le bout des doigts par accident, regardant simplement avec un sourire et un peu de malice tout ce chocolat qui dégoulinait un peu avant de figer. Tout cela serait certainement délicieux ~ Tout de même, cela avait été encore plus rapide à préparer qu'elle ne le pensait...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Deux casseroles différentes peuvent-elles s'accorder ?   

 

Deux casseroles différentes peuvent-elles s'accorder ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Deux Sociopathes peuvent-elles s'entendre? PV Amaryllis
» Les différentes fourrures d'Ariena
» Galatéa > Parce que voir et savoir sont deux choses différentes (fiche terminé)
» Aimer ou être aimé. Ce ne sont que deux formes différentes de lâcheté. Hélène Holden | Gab & Kay
» Les relations double de deux personnalité différentes dans un même corps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Archives :: Affaires classées :: RPs sans suite-