Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Requiems & Méditations [PV Zeno]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Requiems & Méditations [PV Zeno]   Mer 26 Juin - 16:30

Les cimetières étaient habituellement des lieux où le silence régnait en maître. Les gens s'y déplaçaient afin de témoigner leur respect à certaines personnes, qu'ils espéraient dans l'au-delà afin d'être entendus. Cependant, certaines personnes avait des goûts un peu plus... excentriques, si l'on peut dire. Si l'on excluait les meurtriers venant observer le fruit de leur travail, certains y passaient des heures pour simplement prendre un peu de bon temps en toute tranquillité. June Ravenclose était de ces derniers, en quelque sorte. Elle était venue profiter du calme et de l'atmosphère pour trouver l'inspiration musicale, bien que le surréalisme était un peu moins présent qu'au crépuscule. Il n'y avait sans doute rien de plus difficile à incarner qu'une morte, lorsqu'on ne l'était pas... Après quelques minutes à se promener entre toutes ces tombes célèbres, June s'installa au pied d'un arbre pour écrire quelques notes sur un papier, avant de laisser une voix un peu plus grave s'échapper de ses cordes vocales. De toute façon, le cimetière Père-Lachaise était vide, en ce moment.

Une fois son chant funèbre terminé et un minimum satisfaisant, elle rouvrit les paupières et se releva. Une fois retournée pour reprendre sa route, par contre, June s'arrêta. Devant elle se trouvait monsieur Zucchero, cet étranger presque humain avec lequel elle s'était liée d'amnistie. Quelle surprise de rencontrer un employé du cabaret hors des murs de celui-ci... Elle s'était souvent demandé si elle était la seule à en avoir le courage. Qu'en était-il pour le bourreau des cœurs ? Était-il venu de son plein gré, ou plutôt pour la surveiller sous un ordre d'Edward suite au dernier accident ? June pinça légèrement les lèvres à cette idée, contrariée que l'on puisse restreindre sa liberté en se servant ainsi de son entourage proche... De quoi alimenter sa méfiance et sa folie. À force de jouer avec des allumettes, on finit par se brûler... Enfin, elle voulait lui laisser le bénéfice du doute, mais c'était tout de même assez suspect comme coïncidence, il fallait l'avouer.

« Que venez-vous donc faire au cimetière, mon cher Zeno ? » demanda-t-elle le plus simplement du monde, un mince sourire s'étirant sur ses lèvres pâles.

Cela ne pouvait pas être pour un proche. D'abord parce que ce lieu de repos éternel était réservé aux personnalités les plus renommées, mais aussi parce qu'il était un étranger tout comme June, même s'ils ne provenaient pas tous deux du même endroit. La question pourrait certes lui être retournée, mais la raison de sa présence était déjà toute ficelée, n'est-ce pas ? Il y avait presque de quoi être fière, pour elle qui devait presque toujours se préparer un coup d'avance... Même si sa petite visite des lieux n'était pas vraiment supposé être un alibi afin d'expliquer pourquoi elle se trouvait en ville, cela lui semblant tout à fait normal... Seulement, peut-être était-ce là le problème, pour une personne qui n'avait jamais vraiment pu avoir une existence « normale » ...
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Requiems & Méditations [PV Zeno]   Mer 17 Juil - 14:31

[HRP : Je profite d'avoir un peu internet pour poster ma réponse! Si quelque chose ne va pas n'hésites pas à me le dire :3]

Si la journée avait plutôt bien commencé pour Zeno, qui avait reçu dès son levé, une lettre de l’un de ses amants contenant moult compliments pour le moins plaisants, la suite des évènements s’était montré bien moins clémente. En effet, alors qu’il était sorti à l’extérieur pour farniente un peu sur un banc, il avait vu passer près de lui, un chariot funéraire. Des hommes et des femmes pleuraient à chaudes larmes, certaines avaient même revêtue le long voile noir, si diamétralement opposé au blanc du mariage. Les chevaux qui tiraient la carriole, marchant lentement au pas, ainsi que le nombre de fleurs en surnombre n’auraient su tromper qui que ce soit sur la nature même de cette malheureuse cérémonie. Même le plus idiot – ou à défaut indélicat- dans ce genre de cas aurait su identifier les tenants et les aboutissants de ce genre de choses. Un enterrement.

Immédiatement, un certain frisson de répulsion s’était invité sur son échine, le forçant à se relever du mobilier public pour se tenir droit comme un « i », allant même jusqu’à placé sa main droite sur son cœur, pour accompagner le cortège qui l’avait presque frôlé. Mais son sang s’était glacé en apercevant la silhouette bien trop pâle, couchée sur un lit de lys blanc, immaculés. Ludivine. C’était la demoiselle qui s’était éprit de sa personne alors qu’il venait tout juste d’arriver à Paris la Magnifique, lors de sa fugue des rangs armés de son pays natal, l’Italie. Les larmes lui montèrent également aux yeux, ses émotions étant alors trop fortes pour être contenues simplement par son attache de chair et de sang. Il lui sembla même que ses os s’étaient mis à trembler dangereusement.

Non pas qu’il fut amoureux de ladite jeune fille, mais il y avait effectivement eut un certain attachement, depuis qu’ils avaient passé une nuit interdite tous les deux et que Zuccherro s’était fait réveillé sans ménagement par le mari forcé de la concernée, à grand renforts de barre de fer. C’est en se retrouvant si blessé qu’il était devenu un cobaye de choix pour un scientifique taré du nouveau monde, et qu’il devint bien malgré lui, un sujet d’expérience monstrueux.

Lorsqu’il reprit clairement ses esprits, au point de pouvoir penser de façon suffisamment réfléchie pour prendre conscience de la situation, le ténébreux défilé était déjà parti depuis un moment. Alors, sans doute un peu masochiste dans l’âme, il se mit en quête du cimetière le plus proche, se disant que, de toute manière, Ludivine ne pourrait être inhumée ailleurs. Le problème, surtout lorsque l’on s’appelle Zeno, c’est qu’il ne connaissait pas encore tous les détails de la capitale qui se dévoilait devant lui. Ses pas, hagards, le guidèrent jusqu’aux terres appartenant au cimetière du Père Lachaise. Là, il débuta une recherche sans réelle conviction, assez aléatoire et sans réel fondement.

Ses yeux étaient encore bien rouges, signe distinctif montrant qu’il avait bel et bien pleuré toutes les larmes de son corps. Jusqu’au prochain arrivage, en tout cas. Il se sentait très … vide. Malgré ses attitudes volages, l’italien restait une personne très sincère dans ses sentiments et ses liens. Il ne s’attachait pas à n’importe qui et vouait une adoration sans borne pour tous ceux qu’il parvenait à apprécier franchement. C’était donc là un certain choc qu’il lui faudrait surmonter, non sans difficulté, sans doute.

Alors qu’il rêvassait, sans but précis, la voix claire d’une autre de ses précieuses amies le ramena sur le chemin de la pensée concrète. June. Voir cette petite demoiselle devant lui parvint à lui réchauffer le cœur, au moins un peu. Encore quelque peu tremblant, il s’approcha d’elle, lui fit un baisemain tout ce qu’il y a de plus respectueux et se redressa, la regardant droit dans les yeux avant de détourner son regard d’argile.

    « Eh bien … Pour tout dire princesse, je crois que je viens de perdre quelqu’un… »

Princesse… C’était ainsi qu’il surnommait ses plus proches amies féminines. Et certains hommes, juste pour le plaisir de les faire rager. Mais l’heure n’était point à la délectation d’une farce ou d’une galéjade quelconque. Bien au contraire. Aujourd’hui était un jour bien noir pour Zeno.
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Requiems & Méditations [PV Zeno]   Lun 2 Sep - 14:57

June avait beau apprécier la compagnie de son ami italien, ses soupçons quant aux raisons de sa présence ici ne semblaient pas vouloir disparaître pour autant. Pouvait-on vraiment lui en vouloir par contre ? Il était si rare de voir l'étranger sans son éternel sourire charmant. Qu'est-ce qui pouvait bien être si grave, si sérieux pour affecter autant le blond ? L'hypothèse la plus plausible au vu du lieu où ils se trouvaient ne lui avait même pas traversé l'esprit. Quelle idiote elle pouvait être parfois, vraiment... Une enfant naïve qui avait été coupée du reste du monde trop longtemps pour que celui-ci ne reflète plus que ce qui pouvait la concerner de près ou de loin. Lorsque la nouvelle tomba, sa mine prit d'abord un air étonné, puis elle le prit tout simplement dans ses bras, des larmes lui montant aux yeux même si elle ne connaissait pas du tout cette personne à présent disparue.

« Oh, Zeno ! Je suis tellement désolée... »

Elle se fichait bien de ces rumeurs comme quoi il était un pervers invétéré. Il avait besoin d'un peu de réconfort, c'était tout ce qui importait. Pouvait-elle faire autre chose, après tout ? Ce genre de chagrin ne pouvait que s'effacer peu à peu avec le temps... Elle aurait aimé qu'il en soit autrement. Il l'avait toujours épaulée lorsque c'était en son pouvoir pour les crises de la cantatrice. Bien sûr, il ne lui en restait aucun souvenir exact, mais il ne quittait pas ses côtés lorsqu'elle perdait ses esprits un moment... Elle n'arrivait pas à comprendre pourquoi tant de personnes en faisaient de même, voulant la protéger envers et contre tout, elle qui n'avait finalement jamais connu l'amour ni l'amitié dans son passé... Oh, peut-être qu'il y avait quelque chose qu'il était possible de faire pour lui venir en aide. Une idée lumineuse venait de lui traverser l'esprit alors qu'elle était ainsi perdue dans ses pensées. La personne qui lui était chère devait être enterrée ici, n'est-ce pas ? Dans ce cas, rester devait lui être douloureux...

« Tu veux aller autre part ? »

Elle lui offrit un grand sourire, très doux, voulant lui faire comprendre que le choix était entre ses mains. Cela ne lui dérangeait pas de suivre Zeno là où il le désirait. Ah June ! Difficile de croire, quand on la voyait, que ce visage d'ange pouvait changer du tout au tout en une poignée de secondes, pour un simple mot ou geste inconvenant... Cela devait être une des raisons qui la rendaient si attachante. Cette mystérieuse façon de passer d'un cœur à l'autre, cette mélancolie inavouée qui se trouvait dans son regard, un souffrance éternelle inavouée. Pour faire une histoire courte, elle faisait pitié à voir. Son apparence de petite poupée fragile et délicate ne faisait qu'accentuer cette impression, cette envie de lui venir en aide. Même si finalement, personne ne le pouvait... À la côtoyer, ils ne faisaient que risquer leur vie...

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Requiems & Méditations [PV Zeno]   

 

Requiems & Méditations [PV Zeno]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouveau départ [Cherise - Zeno]
» Halloween à la Team Zen [PV Membres, Zeno]
» Tu m'as manqué... #Pv. Zeno Rowle
» [THEME]Soirée détente [PV Zeno Rowle] TERMINE
» Zeno Rowle [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Archives :: Affaires classées :: RPs sans suite-