Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Manche n°1 : Constructions ensablées !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edward White
l Dans l'ombre du loup l BIG BOSS l
avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 21/12/2010
Localisation : Glande derrière son bureau au lieu de faire sa paperasse.

MessageSujet: Manche n°1 : Constructions ensablées !   Dim 21 Juil - 12:12


Installé dans son hamac, à l'ombre des cocotiers, sirotant un cocktail aux fruits de la passion, Edward White avait décidé que cet été serait pour lui synonyme de farniente. Enfin presque. Car s'il avait choisi de ne faire absolument rien de ses journées — mis à part peut-être dormir et manger — il avait préparé pour tous ceux ayant acceptés de le suivre à la plage, quelques animations dont ils devraient longtemps se souvenir. Et il avait même réussi à embarquer Aldrick dans son délire ! Du moins, c'est surtout qu'il lui fallait un second juge et qu'il avait réussi à le soudoyer en chocolat pour qu'il accepte de quitter son foutu bureau.

Ah… Enfin un peu de repos ! Un long sourire malicieux s'étira sur ses lèvres lorsqu'il songea à la première épreuve qui attendait le petit groupe de vacanciers. Une construction de château de sable. Certes, dit comme ça cela n'avait rien de très attrayant. Se bouffer du sable pendant une bonne heure pour monter une vieille tour même pas droite… On pouvait faire mieux comme première animation. Sauf que l'affaire était organisée par Edward et comme il ne participait pas, il avait eut tout le loisir de préparer quelque chose des plus saugrenus.

« Edward ! Ramène toi vite, tes VIPs sont là et ils sont en train de mettre un bazar monstrueux à l'hôtel. Ani va tous les étriper si ça continue ! »

Le sourire s'étala un peu plus sur le visage du lycanthrope qui mit tout son temps à s'extirper de son hamac pour rejoindre Vladimir, son frère, également en vacances mais apparemment beaucoup moins détendu. Il le suivit jusqu'à l'hôtel réservé pour l'occasion, puis se délecta des cris injurieux de sa belle-sœur Anastasia, en proie à un vif emportement contre le petite troupe fraichement débarquée. Edward hésita à intervenir tant la scène était délicieuse, mais poussé par son frère, il tapa vigoureusement des mains pour attirer l'attention de tout le monde. L'effet fut immédiat, bien que ponctué d'un juron des plus indélicats de la part d'Ani.

« Mesdames et Messieurs, je vous invite à me suivre. Vous pouvez laisser vos affaires ici, elles seront portées dans vos chambres. Le concours de château de sable n'attend plus que vous. »

Il évita un pot à crayon lancé par sa belle-sœur et tourna les talons tandis que son neveu chéri, fraichement débarqué dans la salle, se retrouvait contraint de s'occuper d'une pile monstrueuse de bagage.

C'est donc en compagnie de ces nouveaux arrivants qu'Edward rejoignit la plage où pelles, seaux et râteaux colorés étaient déjà en position ainsi que tous les autres participants. Un sourire radieux illumina son visage, avant qu'il ne lance avec enthousiasme :

« Je vous présente vos partenaires pour le concours de châteaux de sable ! Alors ? On dit merci qui ? »

———

Manche n°1 ouverte !


Et voilà ! C'est l'ouverture de la première manche de l'évent estival.
Pour l'occasion Edward vous a ramené une foule de sympathiques personnages, tous un poil tarés, qu'un tirage au sort vous a attribué comme partenaire pour l'élévation d'un somptueux châteaux de sable !

Admirez donc les VIPs de cet évent !

N'oubliez pas de faire défiler sur la droite, il n'y a pas que Valentine qui ait un partenaire !


Le déroulement de la manche est très simple : chaque participant doit réaliser un poste de RP (et un seul) dans lequel il construira son château (tout autre construction en sable sera acceptée), tant bien que mal, avec l'aide du partenaire qui lui a été attribué.


  • Dans un premier temps vous devrez donc faire connaissance avec lui, puis vous attaquer, en sa compagnie, à l'élévation du château de sable.
  • Ces PNJs sont à vous. C'est à dire que vous pouvez (et vous devez même) utiliser votre partenaire comme bon vous semblera, mais attention à bien prendre en compte les petites présentations ci-dessus. Elles offrent un aperçu du caractère de votre binôme ainsi que ses atouts et ses défauts.
  • Vous devez obligatoirement faire participer votre partenaire. Ils ont été choisi pour leur singularité et surtout pour que vous vous amusiez avec eux, alors ne les laissés pas de côté ! Ce serait trop bête ! Pour vous y inciter, une phrase est disponible dans la présentation de chaque binôme. Elle n'est pas obligatoire, mais rapportera des points bonus si vous réussissez à l'intégrer à votre RP.
  • N'oubliez pas, soyez fous, faites vous plaisir et profitez de ce grand n'importe quoi ! Je veux que vous vous lâchiez. Oubliez Paris, le Lost Paradise et le XIXe siècle, c'est le moment d'utiliser tout le potentiel comique de votre personnage (oui même toi Gaby ! XD).


Vous posterez à la suite ce message, sans ordre particulier et vous avez jusqu'au 30 juillet (au soir) pour que vos points soient comptabilisés ~

N'hésitez pas à contacter le staff si un élément vous semble flou, on vous répondra au plus vite !

Ci-dessous, le barème de la première épreuve (sous réserve de modifications). Les juges, ou plutôt les feignants, soit Edward et Aldrick, vous attribueront chacun des points et la moyenne de leur deux notes sera faite à la fin de la manche. Celui ayant obtenu le moins de point aura droit à un gage pour la manche suivante !

Barème de la manche n°1:
 

Alors à vos marques ? Prêts… Ratissez !
Voir le profil de l'utilisateur https://68.media.tumblr.com/db977b65799651a608e5ac19d12de37a/tum
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Manche n°1 : Constructions ensablées !   Dim 21 Juil - 16:56

La plage, la plage, la plage, la plaaaaaaaaaaaaaaage !!
Bastian se sentait comme une jeune jouvencelle dans ce bel hôtel de luxe. Oh oh oh, Eddy n'avait pas mentit sur le fait que cela allait être paradisiaque ! Et il était tellement enjoué et de bonne humeur qu'il s'était inscrit aux activités proposées, voulant s'amuser le plus possible encore !

Le loup avait été bien clair: Il était temps de faire un peu de sculpture sur sable. Faire un château ? Rho c'était tellement basique, il se sentait bien plus inspiré par quelque chose de plus... Chatoyant. Il s'en frottait déjà les mains en rigolant comme un crétin lorsqu'on leur annonça qu'ils allaient avoir un partenaire. Et dont ils ignoraient tout en plus. Une jolie demoiselle peut-être ?!

Mais quand il se retrouva en face de l'individu, il fit une légère moue. Nop, c'était juste un glandeur baba cool. Bah, il n'allait tout de même pas lui reprocher d'avoir des attributs masculins. Il était né comme ça le pauvre...
Affichant un grand sourire, il s'avança vers lui et lui tendit la main pour la lui serrer joyeusement. Le garçon afficha un air un peu... niais, mais il sentit qu'il allait quand même pouvoir faire quelque chose de lui.


"Salut, moi c'est Bastian, j'espère que tu aimes le sable car on va avoir les mains dedans pendant quelques heures."

"Yo, chuis Rantanplan. C'est cool la plage, y a la mer. C'est beau les vagues !"

"... Oui, pleins de vagues. Rantanplan, quel nom qui a du chien !"

"Non mon nom c'est LEchien, c'pas pareil, wesh..."

"... Charmant, très charmant..."

Là pour le coup, le démon se demandait s'il devait rire à gorge déployée devant le cas qui se présentait devant lui ou s'enterrer dans le sable en maudissant une algue qui passait par là. Mais non, il fallait qu'il reste au maximum de ses capacités et resta alors enjoué et entraîna son nouveau compagnon vers la plage. Aller, il était temps de se mettre au travail. Ils s'installèrent sur le sable et soupirèrent, déjà fatigués par la chaleur.

"J'ai envie de me baigner... On peut pas faire ça à la place du Chameau de sable ?"

"Moi aussi, C'est cool la mer, y'a des poissons, ils sont tranquilles... Euh hum. Certes mais il faut d'abord que l'on fasse le... châTeau de sable et après on pourra les rejoindre ces petits veinards."

Voilà qui devenait inquiétant. La flemmardise de Rantanplouf était tellement puissante qu'il avait pendant un moment parlé comme lui. Et ce n'était pas une bonne chose ! Bastian avait envie de courir partout; manger pleins de choses, draguer, nager, bronzer, draguer, se promener, embêter Gaby et à l'occasion... draguer en se remplissant la panse de bonnes bouffes !!
Il se secoua et se redressa, des étoiles dans les yeux, le poing levé vers le ciel.


"Nyahahahaha ! Nous allons faire le plus grand cham... Château de sable qui soit et à nous les gonzes... la première place !!"

Ratatouille l'observa et haussa les épaules sans grande conviction, mais Bastian lui mis un seau dans les mains et une petite pelle et fit de même pour lui.
Quelques minutes plus tard, ils étaient en train d'entasser des pâtés de sables les uns sur les autres en rigolant comme des crétins, ressemblant à des gamins de 5 ans à la plage. Mouais, elle était belle l'équipe. Lorsque leur monticule grotesque arriva à une hauteur qui parvenait à leur bloquer la vue, même debout, ils s'arrêtèrent et regardèrent le résultat. Rantr'patar lâcha son seau et soupira.


"On fait une pause, c'est trop long pour moi... je veux me baigner, oh."

Bastian secoua la tête, déterminé et le pointa du doigt.

"Que nenni, nous y sommes presque, il suffit d'arranger ça et on peut le rendre beau... je crois."

"Ah ouaiiiiiis... Genre tu fais un trou là pour faire la porte, r'garde"

"Mais qu'est-ce que tu fou, ça commence à se fissurer, arrêêêêêêêe... argh"

Dans un geste désespéré d'empêcher une catastrophe majeur, Bastian venait d'en créer une autre. Rattatac s'était retrouvé la tête la première dans le monticule et le démon avait finit par s'écrouler par dessus, achevant le tas de sable qui s'était complètement écroulé, ne laissant qu'une grosse bosse imprécise avec deux gros, gros, mais alors très gros boulets dessus.
Ils gémirent, l'un ayant mangé une bonne gamelle de sable et l'autre réalisant qu'ils avaient massacré son oeuvre contemporaine.
Ils finirent par se relever en grimaçant, puis sans prévenir, Rantanplan se dirigea vers la mer pour se rincer de tout le sable qu'il avait accumulé dans son maillot de bain. En effet, il y avait des choses qu'il ne valait mieux pas montrer, c'était un fait indéniable.
Bastian soupira et ramassa son éventail afin de s'éventer un bon coup l'esprit. Bon, ils étaient dans la merde jusqu'au cou pour le concours. Il tenta de lancer un petit coup d'oeil vers les autres groupes et constatait qu'ils avaient l'air de plus ou moins s'en sortir. Rha c'était pas possible d'être aussi maladroit !
Monsieur Dreadlocks finit par revenir tout mouillé, mais content d'avoir fait trempette.

"Hey mec, viens te baigner, c'est trop cool l'eau !"

"Pas le temps, il faut que l'on trouve autre chose sinon on va perdre."

"Bwaf, on s'en fou, j'ai plus envie de le faire, c'nul wesh. Je préfère aller plonger pour voir les poissons et les filles en bikinis. Et peut-être même voir un mélange des deux avec une sirène, ce serait trop top quoi."

Bizarrement ce que lui dit Rantanplan fit tilt dans la tête de Bastian. Bon sang mais bien sûr ! Il tourna la tête vers lui et afficha un grand sourire.

"Tu ne crois pas si bien dire... Nous allons faire mieux que d'en chercher une, nous allons en faire une huhuhu..."

"Oh cool, man ! Avec une grosse poitrine et tout !"

Le démon observa son compagnon un instant, puis son sourire s'élargit. En réalité, c'était un brave garçon, il avait du goût !
Ils se mirent alors à l'ouvrage, le couturier refaisant une nouvelle monticule plus petite et laissant au chômeur le plaisir d'aller barboter dans l'eau pour ramener des seaux d'eau pour humidifier au maximum. Il aida même un peu pour la queue. Brave petit...
Ils y mirent un certain temps, mais avec le doigté de Bastian, la jolie sirène des sables à forte poitrine vit le jour en trois dimensions. Alors que la queue flânait paresseusement et gracieusement sur le sol, la silhouette féminine et délicate de la demoiselle apparut dans le monticule, dévoilant de longs cheveux dont deux mèches retombaient sur les épaules, dissimulant ses magnifiques seins. On se demandait bien comment ils avaient fait pour que le sable reste aussi bien immobile, mais le démon était doué dans son genre quand il fallait faire ressortir la beauté féminine.

Lorsqu'il fut sur le point de reculer pour regarder son oeuvre, Rantanplan revint avec un seau d'eau remplit de coquillages et d'une étoile de mer qu'il était allait ramasser dans l'eau. Le démon lui avait accordé de nombreuses petites pauses pour être sûr qu'il n'allait pas se laisser tomber dans le sable et pioncer en le laissant seul avec son tas sec.
Il afficha un grand sourire et posa une main reconnaissante sur l'épaule du garçon. Ils posèrent alors les coquillages sur la chevelure et la queue de la sirène avec délicatesse. Il ne restait plus que l'étoile qui se transforma à l'occasion en jolie broche pour cheveux, telle une fleur que l'on posait sur une demoiselle une journée de printemps.

Ils observèrent le résultat avec satisfaction et en firent le tour pour vérifier que tout était impeccable. Rantanplan s'emmêla les pieds, manquant de tomber à nouveau dessus, mais par chance, cette fois-ci Bastian avait l'oeil -et le bon- et l'avait rattrapé à temps pour éviter le massacre, que se soit de la sirène ou du garçon une fois que le démon se serait défoulé dessus.
Bien, il ne restait plus qu'à attendre les juges et ils s'installèrent tranquillement, glandouillant avec joie, vaporisant de temps à autres la princesse des mers.
Qu'il était bon de glandouiller enfin !
Ziggy Aseïr
The sound of silence~♫
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 27/06/2013

MessageSujet: Re: Manche n°1 : Constructions ensablées !   Lun 22 Juil - 15:39

Allez savoir pourquoi mais Ziggy s’était laissé embarquer dans un des plans foireux de son bien-aimé patron. Il sentait le mauvais plan à des kilomètres et son instinct de survie lui hurlait que c’était une mauvaise, très mauvaise idée. Mais bon, il était quand même là, debout, seul sur cette plage, en plein jour. EN-PLEIN-JOUR. Si on lui avait dit ça quelques jours avant il vous aurait certainement rit au nez, pensant que vous lui faisiez une blague.
Mais non, le petit mime du cabaret avait bien était embarqué à la plage. D’un côté s’il avait accepté, c’était en espérant pouvoir se rapprocher un peu des autres et ne pas passer encore une fois pour l’insociable de service. Il pouvait être très sociable ! enfin… quand il voulait… enfin quand il pouvait…enfin 15 jours par mois quoi. Bref en tout cas il était quand même bien décidé à s’amuser. Il ne savait pas trop dans quoi il s’embarquait mais autant le prendre avec le sourire, et puis il y avait plein de choses à faire à la plage !  Il déplia la liste de choses à faire que Edward lui avait donné.

- Bronzage : …. Erm mauvaise idée, il était déjà content de pouvoir se déplacer en plein soleil mais il ne fallait pas abuser, il tenait à la vie tout de même.
- Plage naturiste : Hein ? …………………. Son patron avait vraiment des idées bizarres.
- Baignade : …  Il avait habité près de la mer pendant 5 ans, mais c’était un port. Il ne savait d’ailleurs pas très bien nager.
- Se goinfrer de Glaces : Pourquoi pas ? après il n’était pas un gros mangeur, mais Nathanaël accepterai surement de l’accompagner… enfin plus pour les glace qu’autre chose…
- Sieste dans un hamac : jusque-là c’était la proposition la plus tentante, mais il ne pouvait pas passer son temps à dormir…Quoi qu’à cette heure-là il était habituellement couché, il bailla bruyamment. Quelle idée de vivre la journée, il ne comprenait pas les humains.
- Espionnage des filles qui font du topless : … qu-QUOI ?... Elle était pas pour Bastian cette liste plutôt…. ?
- Sport de plages : Il n’était pas très rassuré quant à l’impact que pouvait avoir une balle lancée à plein vitesse sur sa tête, surtout si elle était lancée par un légendaire, et surtout si ce légendaire était loki ou Gabriel. Il imaginait bien ces deux-là s’envoyer des balles mortelles en se maudissant, et il s’imaginait surtout bien recevoir, une balle perdue… ouille. Il prit encore plus peur en les imaginant se battre pour le réanimer, tous ça pour les beaux yeux de Valentine. Ils allaient finir par le tuer….
- Concours de t-shirts mouillés : Il fronça les sourcils et tint le papier du bout de doigts affichant un air un peu dégouté, mais où était-il tombé ? Il savait qu’il n’aurait pas dû partir en vacances avec une bande de vieux pervers en manque de sensations forte….
- Concours de château de sable : … tiens ? Enfin un truc normal sur cette liste. Enfin, il ne se voyait pas trop passer des heures en plein soleil et les mains dans le sable et puis le « normal » avec les membres du lost paradise cachait toujours quelque chose .

Il voulut replier la liste quand il vit qu’une autre option avait été rajouter en bas, par une écriture différente.

- Etre l’esclave attitré de Dawn pour toute les vacances ♥


Gloups… Le château de sable lui semblait maintenant être une merveilleuse idée…


  Et donc voilà, voilà comment il s’était retrouvé au milieu de cette plage, en train d’attendre son partenaire pour le concours, il voulait faire de son mieux pour montrer aux autres qu’il était capable de faire des trucs bien lui aussi . Mais il appréhendait un peu, sachant qu’Edward aimait bien s’amuser au dépens des autres, il avait dû trouver des partenaires assez étranges…
Et ses doutes furent confirmés quand il vit arriver une véritable caravane. Il y avait sur des dromadaires : des gardes –avec des choucroutes sur la tête-, des danseurs dansant sur leur montures – avec des choucroutes sur la tête-, des musiciens – avec des choucroutes sur la tête-,  des gens encore plus maquillé que Ziggy quand il était sur scène parlant avec animations de sujets idiots et gloussant comme des dindons sous LSD – et avec, of course, des choucroutes sur la tête- .

Cette choucrouteuse caravane s’arrêta et un homme portant un tapis vert descendit d’un dromadaire. Il déroula le tapis religieusement pour qu’un autre homme  y marche et déroule un tapis de couleur jaune, pour qu’en fin trois hommes puisse y marcher avant de dérouler un lourd et imposant tapis rouge.
Un dromadaire se gara devant et un homme en descendit.
Instantanément Ziggy su qu’il était le chef de toute cette étrange compagnie. Pourquoi était-il sûr de cela ? Parce que cet homme avait des tapis pour ses dérouleur de tapis ? Parce qu’il était accompagné d’un orchestre qui le suivait partout ? Parce qu’on jetait des pétales de roses à ses pieds ?  Parce que son dromadaire était tellement pimpé et bling bling qu’il avait besoin de poutres roulante pour pouvoir tenir debout ?
Non, c’était évidemment le chef car c’est lui qui avait la choucroute la plus volumineuse, voyons ça coulait de source.

L’homme se déplaça sur le tapis , en pas-chassé s’il vous plait parce que sinon c’est pas classe, et de façon hautaine sembla scruter la foule du regard.

«  allons bon, où est donc mon commis pour ce concours ? Je ne le voit pas, il ose faire attendre le roi ? »

Le roux compris avec difficultées qu’il parlait de lui et essaya de se faire entendre avec sa petite voix mal grès tout ce vacarme.

« J-je, je suis là ! »

« AAAAH ! le fourbe, le couard, le félon, le pignouf ! Ça ne se passera pas comme ça ! il ose poser un lapin au Roi ? QU’ON AMMENE MA GUILLOTINE PORTATIVE !!!! Comment ça je l’ai rangée avec mon kayak ? Tu oses contredire le roi malappris ? Soit qu’on enterre le bas de son corps dans un trou plein de crabe ! ET RETROUVEZ MOI CETTE GUILLOTINE ! »

Le jeune mime déglutit, qui était donc ce sadique maquillé et choucrouteux ? Un français sans doute, ils étaient tous très étrange… Mais il y avait un truc qu’il ne comprenait pas : Que venait faire un lapin dans cette histoire ? … Il réfléchit un instant et arriva à la conclusion suivante : Le roi de la perruque devait faire partie de la même secte qu’Edward.
Le pauvre rouquin tenant à sa vie agita les bras devant l’homme pour attirer son attention.

« Monsieur ! je suis là ! c’est moi qui fait équipe avec vous »

L’homme toisa Ziggy du regard, et appela un de ses serviteur pour qu’il lui amène une mallette ainsi que son sceptre, celui avec les deux doigts levé . Il dévissa le haut du sceptre et le remplaça par un autre , un poing fermé avec seul l’index levé, et se mit à tâter Ziggy avec ( c’est le sceptre spécial tatouillage ).

« quoi ? c’est ça mon partenaire ? Non mais… Il est tout petit ( dit l’homme qui porte des mega talonnettes) et tout maigrichon… Ah c’est encore du Made in China ça, il va se casser en 2o minute… OU EST LA GARANTIE ? on peut plus faire confiance à personne…. »

« Hé ! mais j-je ne suis pas chinois d’abord, je suis suédois. »

«  AAh non c’est encore pire. J’AI BIEN STIPULE QUE JE NE VOULAIS PAS DE PRODUIT IKEA !!
Non sérieusement va falloir le monter , il est en pièce détacher c’est ça ? OU EST LE MODE D’EMPLOIS ? NORBERT !! NORBERT ! ah après Philibert tu file aussi !
»

Ziggy se pinça l’arrête du nez. Il savait qu’il aurait dut rester à Paris….  
Le roi changea encore de sceptre, c’était maintenant une main à moitié recourbée, il la lui tendis ( c’est le sceptre spécial serrage de mains ). Un peu déboussolé Le roux sera quand même cette main tendue.

« bon, nous devons faire ces futiles présentations : Je moi-même le grand roi de France, De Sang divin, Louis XIV, Louis le Grand, Louis Dieudonné. Roi soleil adulé Fils de Louis XIII et d’Anne d’Autriche ,64e roi de France, le 44e roi de Navarre et le troisième des rois de la famille Bourbon. Sache mon ami que je suis roi de droit divin et que le soleil brille pour moi ! »

Le rouquin ne se démonta pas pour autant devant cette présentation qui aurait valu à son propriétaire un tiers-temps au bac juste pour pouvoir écrire son prénom.

«  Ziggy Aseïr, Mime et pantomime de son état. Enchanté roi soleil, sachez que vous coopérez avec le fils de la lune. »

Ils se toisèrent un instant du regard, la tension était à son comble. Aucun ne voulais lâcher le regard de l’autre comme un promesse de défi. Une boule de poussière passa entre eux, les femmes firent rentrer leurs enfant et non loin de là on entendis un harmonica jouer le thème de « il était une fois dans l’ouest ».
Louis dégaina son sceptre laser tandis que Ziggy contre attaquait avec sa pelle en plastique. Aucune force ne l’emporta sur l’autre.
Le combat qui s’en suivit fut épique, vraiment, tous les gens présent s’en rappelleront toute leur vie. Jamais je mémoire de crabe on avait vu si virulent et magnifique affrontement… ouais..  Hein ? que je vous le raconte ? Mais… mais je n’y étais pas !

Soit, le roi regarda Ziggy et lui dit.

«  tu as intérêts d’être à la hauteur. »

C’est alors que l’armé de choriste du roi se mit à chanter et danser autour d’eux.

« Être à la hauteur
De ce qu'on vous demande
Ce que les autres attendent
Et surmonter sa peur
D'être à la hauteur
Du commun des mortels
Pour chaque jour répondre à l'appel
Et avoir à coeur
D'être à la hauteur

C'est un devoir quotidien
Un costume qu'il faut mettre
Pour un rôle qui mène à rien
Mais faut-il vraiment s'y soumettre
Jusqu'à la fin
»

Oui, c’est ce jour-là que fut jouée pour la première fois la comédie musicale, « le roi soleil ».

Le choristes allaient reprendre le refrain en cœur quand Ziggy essaya de s’imposer.

«  erm, … il serait peut-être temps de commencer non ? les autres participants ont déjà bien avancé »

Peut-être qu’il aurait dû se taire cette fois aussi au vue de ce qui l’attendait.

Etre réduit en esclavage par un roi refoulé, mégalomane et distributeur de coup de guillotine n’était peut-être pas la meilleurs façon de passer de «  bonnes » vacances. Ou du moins cela ne rentrait pas dans la définition que s’était imaginé Ziggy. C’était la dixième fois qu’il songeait à cela alors qu’il était en train d’escalader une haute échelle posée sur un palmier avec de lourds sac de sable sur le dos. Quelle idée de vouloir refaire l’obélisque de Paris… en plus ce roi avait la folie des grandeurs, heureusement pour lui le mime n’avait pas le vertige.
Enfin arrivé en haut de l’échelle il déchargea ses sacs et souffla un peu. Peut-être aurait-il mieux valut accepter d’être l’esclave de Dawn pendant les vacances. Il la chercha d’ailleurs du regards. Il vit Bastian s’afférer avec une tête pleine de dreads,  Un nuage noir planer au-dessus du partenaire de Valentine, Lennox se démener avec une drôle de blonde et Dawn travailler avec une petite rouquine…

QUOI ?

Comment ça elle travaillait avec une petite rouquine ? C’était qui celle-là ? Non mais elle se prenait pour qui ? Il était le seul et unique esclave roux de Dawn ! Et ses cheveux était plus beau que les siens d’abord !

Mais … Il se sentait quand même trompé, trahis, bafoué. Comment osait elle le remplacer par cette miss-couette sous cocaïne ? Il n’était pas content il allait lui faire voir de quel bois il se chauffait, il allais … il allais lui faire mal .. il allais…. Lui griffer les cheveux ! voilà bien fait pour toi sale piqueuse de place !
Il se fit peur lui-même devant tant de violence.

«  Allons prolétaire ! Je ne te fais pas cadeau de ma présence pour que tu rêvasse sur cette échelle ! »

Rappela le roi confortablement installé dans son trône gonflable en train de se faire bronzer dans son slip de bain en hermine.

« Et cet obélisque n’est pas assez grand ! comment espères tu que je gagne avec si peu de bonne volonté de ta part ? »

Pas assez grand, pas assez grand… il en avait de bonne lui. Il faisait déjà la taille des palmiers et commençait à vaciller à cause du vent. Au loin une voix s’éleva pour leur hurler qu’il ne restait plus que une minute pour mettre la touche finale. Ziggy commença à paniquer car au même instant des rafales de vents commencèrent à déferler sur la plage, tant bien que mal il essaya de stabiliser la bancale construction alors que le roi pensait de l’encourager.

«  Tiens bon petit prolétaire ! Il reste encore du temps »

Le roi n’aurait pas dû prononcer ces mots car les choristes croyant que c’était un signale se remirent à danser et chanter.

« Laisse moi essayer
S'il est encore temps
S'il te reste du temps
Au moins essayer
Le dire autrement
Ou juste me laisser


Encore du temps
Rien qu'un instant
Pour ça
Encore du temps
J'ai tant attendu déjà
De tout ce qu'on ne dit pas
»


L’onde causée par les voix et les mouvements vint s’ajouter au vent et ce qui devait arriver arriva : Le château de sable s’effondra.

Il ne restait de l’obélisque qu’un affreux tas de sable et déjà la voix recommençait son compte-à-rebours  en annonçant 30 seconde avant la fin.
Sur le coup Ziggy ne réfléchit pas et fonça : il tassa un peu le tas de sable, y colla deux oursins pour faire les yeux et deux morceau de coraux pour faire de grosses lèvres.
Il piqua la mallette et les sceptres de louis et en enfonça deux dans le sable deux sceptre. Le «  spécial grattage de dos » et le « spécial foutage de claque ».
Mais il manquait quelque chose…. Le mime eu une illumination. Il vola la perruque du roi ainsi que sa cape d’hermine  et avant la fin du temps impartie pu les poser sur son bonhomme des sables.

Il s’éloigna et regarda son « œuvre » improvisée… Erk, jamais de mémoire de plage on avait vu de sculpture aussi laide et ayant un étrange air de famille avec le roi de France. Le petit mime eu une moue dégoutée et songea à s’enfuir au plus vite car déjà le roi , la calvitie à l’air, aiguisait la lame de sa guillotine.

Tu parles de vacances...

_________________
outre le silence je parle en  : #E0FFFF
↪ Marcel Marceau. a écrit:
" Avant de dire quelque chose, il faut s'assurer que le silence ne soit pas plus important. "



Ziggy's song ~the sound of silence, by Simon and Garfunkel.
Voir le profil de l'utilisateur
Lennox Von Wolfstadt
Ω Of Gunpowder and Magic Ω
avatar

Messages : 760
Date d'inscription : 10/12/2010
Localisation : Qui sait? Dans un laboratoire? Devant un piano?

MessageSujet: Re: Manche n°1 : Constructions ensablées !   Lun 22 Juil - 17:56

Ah la plage, les cocotiers, le soleil, la meeeeeeeeer ! Les touristes, les gosses qui courent de partout, qui écrasent votre serviette et l’enfouissent dans le sable,  l’eau trouble ; bah pour une fois, y’en avait pas, les plages privés, c’est quand même bien. Et ce n’était pas pour déplaire à Lennox. Bien sûr, la nage ce n’était toujours pas sa tasse de thé et le soleil semblait briller un peu trop fort pour lui. Bah oui, quand on se balade avec une cape qui tient au chaud par -10°c dans un château en pierre plein de courants d’airs sans gène, oui, en effet, en plein cagnard par 35°c, on a chaud. On a très chaud. Mais c’est bien connu, le Lenny sauvage ne sort pas sans sa cape. Alors pour ne pas faire exception à la règle, voilà le petit Lenny assit dans le sable, sous un cocotier, en train d’essayer de rester digne malgré la chaleur écrasante. Mais bon, ce n’était pas si mal, il faisait beau, la mer scintillait comme il ne l’avait jamais vue. Il se souvenait de la mer trouble, sale, noire des ports, mais il n’avait jamais vraiment eu l’occasion d’aller passer des vacances à la mer. Et puis les vacances, c’est un concept qui n’existe pas encore dans sa tête. Il faudra attendre un certain temps.
Mais bon l’observation c’était mignon et tout, mais il commençait un peu à s’ennuyer sous son arbre. Il était tout seul – dieu sait où était passé son autoproclamé garde du corps, ah jamais là quand on peut avoir besoin de lui, hein ! – et le temps semblait lui aussi se prélasser, ralentissant son  cours. Tout semblait un peu mort. Tout le monde était soit en train de bronzer, soit on ne sait où. Et puis tout seul sous un arbre, la mer ce n’est pas ce qu’il y a de plus divertissant.
Et puis d’un coup, il remarqua que tout le monde se rassemblait. Sortant sa montre à gousset, il regarda l’heure. Ah, c’était l’heure du rassemblement. En effet Edward, la veille, leur avait donné une heure de rendez-vous. Pour quelle obscure raison ? Il ne l’avait pas précisé, mais connaissant le loup, ça ne pouvait que farfelu. Il se leva donc, et dans un élan d’instinct de survie il rejeta les pans du devant de sa cape derrière ses épaules, rendant l’étoffe encore plus lourde, mais lui permettant de respirer un peu. Il entreprit ensuite de se diriger vers le groupe qui se formait.
Il y avait… des pelles. Et toute la panoplie du bon bac à sable. Il fut d’abord surprit. Qu’est-ce que a faisait là ? Et puis après, sans trop se poser de question, il suivit le mouvement, s’installant près d’une pelle, d’un seau, d’un râteau.
Bientôt, le grand manitou apparut devant eux, accompagné d’une étrange troupe d’énergumènes. Une épreuve de construction de château de sable ? On faisait des châteaux en sable ? Il n’avait pas idée ! Du coup, ça pouvait devenir intéressant. Où était donc Layth, qu’il puisse l’exploiter afin de prouver si oui ou non on pouvait faire des châteaux de sable. En plus, le sable, lui ça devait le connaître. Mais son élan fut cassé par le mot ‘’partenaire’’. Ah. Ok. Les énergumènes étranges étaient... leurs partenaires. Damned. Quoique.
Vint alors l’annonce des paires. Là, l’alchimiste commençait à s’inquiéter un peu. Et puis son tour vint, il était avec une certaine… ‘Barbie Barbie <3’. Wow, ça s’annonçait bien. Une jeune femme blonde, avec –même lui devait l’avouer – un corps de rêve. Par contre, son air niais cassait un peu le charme.
Barbie s’approcha de lui, un grand sourire – très niais – aux lèvres, inspectant furtivement ses mains au passage. 

‘’Hé coucou mon chou <3 ! Ca vaaaaaa ? Moi ça va super bien <3 Alors, on doit faire des châteaux ? Moi, j’en ai jamais fait, mais c’est une bonne occasion, je pensais justement m’acheter une maison de vacances <3 !! Au fait, moi c’est Barbie <3 c’est beau hein ? <3 Et toi mon chou, t’es qui ? <3<3’’
Lennox eu un moment de…bug. Il était quelqu’un de plutôt tolérant, le jugement, ce n’était pas vraiment dans son  habitude, mais là… My goodness qui était cette cruche ?!
‘’Hm… Je suis Lennox von Wolfstadt… Et… oui merci, tout va bien…’’ Sa réponse était hésitante, encore un peu sous le choc de la cruche-attitude level 199 de la blonde et assommé par la chaleur.
Mais l’heure de se mettre au boulot sonna. Ils devaient faire un château. Ils étaient bien tous le deux, sans savoir comment faire. Lenny cherchait un peu dans son coin, après avoir investit Barbie de la mission de regarder comment les autres s’y prenaient. De son côté, il était arrivé à faire quelques tunnels, des douves, mais la construction… Et à quoi pouvait donc servir ce seau ?
Devant son manque d’imagination et de connaissances, il décida d’aller voir ce que Barbie avait appris. C’est à son grand dam qu’il la trouva, changée en maillot de bain, lunettes de soleil, chapeau – super fashion – les doigts de pieds en éventail, ses ongles de pieds colorés d’un rose différent de celui d’avant.

‘’Euh… Miss Barbie ? Vous avez fini de voir comment les autres faisaient pour le château ?’’
‘’Hein ? euh, non <3, teehee <3 ! Mais tu comprends, mon chou, mon verni de pied allait commencer à s’écailler dans trois jours ! Je pouvais quand même pas le laisser <3 fallait bien que je le change <3’’
‘’Euh… Mais le château…’’
‘’C’est à toi de le faire, mon chou <3’’
‘’M-mais... ! Non ! Vous devez aussi aider…’’
‘’Bon d’accord, mais c’est parce que tu demandes si gentiment, chéri <3 Quand ma pédicure aura séché  <3’’
‘’Ch-Chéri ?! Excusez-moi, mais… Nous n’aurons plus le temps…’’
‘’Bah écoute, mon chéri, tu commences, j’arrive, ok ?’’
Voyant, qu’il ne pouvait rien faire, il admit défaite et commença à investiguer lui-même. Après tout, on n’est jamais aussi bien servi que part soi-même !! Bientôt, il avait à peu près compris la technique et commença à remplir des seaux, pour faire des tours, et essayait comme il pouvait de faire des remparts.
Bien une demi-heure après, Barbie le rejoignit. Il la regarda, un peu exaspéré. Mais il n’était pas au bout de ses désagréables surprises en compagnie de cette cruche au QI digne d’une huitre.
‘’Dis moi, mon chéri, t’as pas chaud avec ce manteau ?’’ on ne t’a jamais appris que y’avait des questions qu’on posait pas, ma petite ? et puis c’est une cape !

‘’…Non.’’

‘’Oh allez <3. Je vais te relooker, tu vas plus te reconnaître tellement tu seras fashion, mon ange <3’’ C’est là que Lenny commença à avoir vraiment peur.

La jeune cruche disparu encore un bon quart d’heure. L’alchimiste ne savait pas si il devait avoir peur ou être soulagé de pouvoir travailler tranquille.
Et bien, il avait raison d’avoir peur. Barbie revint avec un maillot de bain, des lunettes de soleil, des claquettes… Pour lui ?! Il essaya de reculer, mais…

‘’Ne sois pas timide, mon chéri <3’’

Après une bataille intense, c’est Barbie qui gagna. Huitre :1, Lenny :0. Résultat des courses, cape, chemise, pantalon, bottes confisquées ; short super moulant de bain, lunettes de soleil fashion, claquettes de surfer, collier de fleurs acquis. A son grand dam.

‘’Ooooooh, comme t’es trop chou, mon chou <3 <3 <3 !!’’

Sa fierté venait d’être écrasée. Il était recroquevillé dans son coin, ruminant des insultes plus fortes qu’à son habitudes envers la… chose qui venait de le rabaisser à… ça.
Mais bientôt, il se souvint de l’épreuve. Il devait continuer le château !! Et avec un peu de chance, maintenant qu’elle s’était bine amusée, la Barbie voudrait bien bouger son shiny popotin pour l’aider. Que c’était naïf.

‘’Dis moi mon chou… Faut que je mette mes mains dans le sable ?! Parce que ça va pas être possible… Je viens de refaire ma manucure <3’’

Là, trop c’était trop. TROP. Il la fusilla du regard. Il ouvrit la bouche… Puis la referma. De toute façon, s’énerver ne marcherait même pas. Elle ne comprendrait même pas. Il continua son château en silence, maudissant la jeune femme.

‘’Plus jamais. Je ne ferais plus jamais de châteaux de sable !!’’

Il admira son travail final. Ce n’était pas si mal pour une première fois. Enfin, il pensait. Il n’était pas vraiment sûr. Mais bon, en regardant le travail des autres, ce n’était pas si mal. Bien que ce fut nettement moins bien. De là où il venait, la plage, c’était dans les livres d’images. Les châteaux aussi.

_________________



Lennox Van Wolfstadt experiments in #DEB887
Click me!:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Manche n°1 : Constructions ensablées !   Mar 23 Juil - 13:09



Game Start.
Zenattitude – Level 0.




Tu ignorais vraiment pourquoi tu étais là. Il y avait bien trop de soleil à ton goût, et tu ne tenais pas vraiment à bronzer. Bien évidemment, tu avais emmené ton ombrelle avec toi, on ne se sépare jamais de ce genre d'accessoires, mais l'un empêchait pas l'autre. À quoi pensais-tu déjà... ? Ah oui, pourquoi. Qu'est-ce que tu foutais en maillot de bain à la plage. Dans un sens, ça avait un côté pratique pour repérer quelques potentielles proies, mais dans un autre... Difficile d'en repérer dans un endroit dans lequel Edward vous avait emmené. Certes, il y avait quelques personnes susceptibles de te plaire dans cette pseudo étendue de sable paradisiaque, mais tu doutais fortement que ton patron, aussi « généreux » soit-il, accepte que tu te laisses aller à ce genre de pulsions. Tu soupiras. Ces soit disant vacances allaient être longues. Mais ça ne répondait pas à la question : Pourquoi tu étais là ?!

Ah oui. Tu te souvins que ta chère peluche rousse mignonne et accessoirement vivante t'avait fait les yeux doux, pour ne pas utiliser le nom complet de ce jutsu. D'habitude tu ne cédais pas. Mais cette fois-ci, pour avoir dit oui, et surtout à un tel plan, tu devais être vraiment fatiguée. En parlant de lui, ou était-il ? Tu avais grand besoin que l'on t'applique de la crème solaire, et tu ne pouvais pas le faire correctement en étant seule. Tu soupiras à nouveau. Comment osait-il être absent à un moment aussi critique...

Pour une rare fois, tu choisis de faire comme si de rien était et de te balader un peu sur le sable fin. Si le boss avait donné des vacances dans un tel lieu, autant en profiter. Cependant, ancrée au fond de toi, il y avait une légère appréhension. C'était peut-être « trop » beau pour un séjour organisé par le lycanthrope. Beaucoup trop beau. Et ça ne manqua pas lorsque tu vis quelques connaissances, dans le même cas que toi, placées non loin d'objets en plastique pour gamins. Des jeux de plage quoi... Et le loup sortit de sa tanière.


Zenattitude – Level 1.


« Je vous présente vos partenaires pour le concours de châteaux de sable ! »

Tu n'avais même pas daigné écouter la suite, une veine palpitait déjà sur ton front. Certes, tu aimais tout ce qui était artistique, et dans le principe, un château de sable pouvait l'être s'il était bien fait. Encore fallait-il qu'il le soit, et là était toute la difficulté de la chose. Surtout quand tu vis la tête des partenaires... Tu te demandas si ce n'était pas une punition divine ou souterraine. Nan, il fallait vraiment que tu aies fait quelque chose d'extrêmement horrible, vicieux, méchant, violent et sans scrupules pour que l'on te fasse ça. Ou peut-être Eddy avait découvert le projet d'extermination des lapins ? Nan, il ne le pouvait pas, tu le préparais bien trop secrètement !

Tu retins un sursaut lorsque tu vis... Une gamine. Enfin s'il n'y avait qu'elle, tout se serait presque bien passé. Mais la dite gamine avait, sur l'épaule, un singe avec qui elle semblait parler amicalement. Tout ça commençait sérieusement à te faire peur. Mais le pire arriva lorsqu'elle décida de porter son supposé cheval, à bouts de bras, comme si... Comme tu l'aurais fait avec un ballon gonflé à l'hélium. Elle s'avançait vers toi et étrangement, son air presque innocent et ses cheveux roux te rappelaient quelqu'un... Mais tu n'arrivais pas à te souvenir de qui. Tant pis.

« Bonjour ! Je m'appelle Fifilolotte Victuaille Cataplasme Tampon Fille d'Efraïm Brindacier ! Mais on m'appelle Fifi parce que c'est plus court et j'ai neuf ans. Mon père c'est le roi des mers du sud, il est trop gros pour se noyer. Tu le connais ? Ah et le petit singe c'est Monsieur Dupont. Dis bonjour à la dame Monsieur Dupont ! Puis le vieux cheval c'est l'Oncle Alfred mais il est tellement vieux que parfois je dois le porter. On doit faire un château de sable c'est ça ? T'inquiètes, vu que mon père c'était un pirate puis maintenant le roi des mers du sud, je sais tout de la mer ! »


Zenattitude – Level 2.


Étrangement, tu savais que tu n'allais pas pouvoir supporter cette gosse plus de trente minutes, et encore, c'était si tu restais à ce niveau là. Sachant que tu perdrais dix minutes de patience à chaque augmentation de ta colère. Cependant, on venait de te mettre au défi de faire quelque chose avec du sable et avec cet énergumène aux animaux. Soit. Et tu allais réussir. Quitte à devoir passer tes nerfs sur quelqu'un par la suite.

« Je suis Dawn. » dis-tu dans un soupir exaspéré qui montrait ta présente lassitude. «  Bon on s'y met ? À ce château.
- Oh oui allons-y ! Commence avec le sable ! Je vais chercher des décorations dans la mer ! »

Elle n'était pas si insouciante que ça au final la gamine. Elle partait d'elle même en te laissant le soin de faire la base de cette future œuvre d'art. Comme quoi, on pouvait avoir de bonnes surprises. Tu restais tout de même sur tes gardes mais tu plaignais un peu les autres aussi, quand tu voyais avec qui ils étaient fichés... Soupirant à nouveau, tu commenças à récolter le sable humide nécessaire afin de faire une base solide. Hors de question que tout s'écroule et de devoir tout recommencer après ! Quitte à le faire, autant que ce soit minutieux... Et la perfectionniste que tu étais ne laissait pas de place à la moindre erreur.

Cependant, tu semblais oublier un détail de taille. Tellement gros que tu l'avais même totalement oublié. Et ce fut lorsque ta partenaire revint, pour te rappeler sa présence, que tu te souvins de son existence. Mais jamais, ô grand jamais tu aurais cru la voir revenir avec un animal en plus des siens... Qui plus est un requin ! Il semblait jeune, oui, mais... C'était dangereux ces bêtes là, non ? Ton instinct de survie te fit reculer de trois pas et demi, et à cause de ça, tu ne pus éviter de marcher sur la base de sable que tu venais de faire.

« Et si on l'intégrait au château ? Je VEUX un requin dans le château de sable ! »


Zenattitude – Level 3.


Si au début tu trouvais l'idée totalement folle et risquée, tu te dis que ce n'était pas plus mal. Tu pourrais menacer vachement de gens avec ça. Qu'il soit mort ou vivant, un requin ça fout quand même les jetons. Puis tout au pire, vu que ça ne semblait pas la gêner plus que ça, la gamine pourrait très bien en ramener un autre, mais bel et bien en vie. Haussant les épaules, réfléchissant à ce que tu pourrais tirer de cette idée saugrenue, tu regardas la rouquine avant de déclarer simplement :

« Commençons par le château. S'il y a assez de place, on pourra le foutre dedans si tu veux. Je m'en fous. »

C'était sans compter sur la véritable envie de Fifi d'avoir son requin dans la construction de sable. Elle se mit donc à rassembler tout ce qu'elle pouvait pour tout construire au mieux. Brave petite. Elle te serait peut-être utile tout compte fait... Tu lui indiquas que tu pouvais construire le potentiel futur palais si elle s'occupait d'aller lui chercher tout ce qu'il fallait : sable, eau, coquillages et j'en passe et des meilleures. Et elle se débrouillait même plutôt bien, même si tu te refusais à l'avouer. Surtout que son petit singe se trouvait lui aussi avoir une utilisé dans la récolte d'objets brillants qui pourraient embellir au maximum ta future œuvre. Bien sûr, n'oublions pas qui a organisé ces vacances et donc que personne n'est à l'abri du malheur.

Encore moins si la définition du malheur est un cheval qui avait décidé d'élire pour nouvelle écurie la place où vous aviez décidé de créer la sculpture.

« Oncle Alfred c'est vraiment pas bien de casser ce qu'on fait ! Allez, tu vas nous aider à tout refaire ! »


Zenattitude – Level 4.


Limite la gamine surexcitée passait parce qu'elle était bien utile et tu te salissais pas les mains inutilement. Le singe trouvait des trucs assez intéressants. Mais pourquoi un vieux cheval bon sang ! Tu te promis de faire payer ça à Edward à n'importe quel prix, puisque au final, c'était de sa faute si tout ça arrivait. Ah et à Ziggy aussi. S'il ne t'avait pas emmenée ici de force, et bien tu ne serais tout bonnement pas là. En très mauvais perdante, tu refusais de finir sur un tel échec et te demandas un instant si un cheval empaillé comptait comme représentation du binôme. Tu savais bien et à ton plus grand regret que non, mais... Cette question futile t'avait donnée une idée. Une idée tellement jouissive et que la rouquine ne pourrait pas refuser, parce que son requin allait être une pièce maîtresse... La limite de temps arrivait bientôt à son terme. Tu donnas tes dernières instructives à tes sbires :

« Dupont, va me chercher des petites pierres noires et rouges. Et toi Fifi, un bâton très solide d'à peu pres... Cette longueur.»

Tu écartas tes mains l'une de l'autre afin que cela représente une bonne quarantaine de centimètres. Oh s'ils savaient... Tu te ruas sur le sable et commenças ce que tu avais l'intention de présenter à la fin. Dans l'instant, si l'on te disait que tu risquais fortement de perdre à cause de ça, tu t'en fichais royalement. Du moment que ta vengeance était accomplie, c'était tout ce qui pouvait compter, quitte à utiliser les moyens les plus fourbes et les plus sournois pour y arriver. Et ce n'est pas comme si tu étais la pire de tous... Enfin, c'est ce que tu croyais.


Zenattitude – Level 5.


Une fois que tes sous fifres revinrent te retrouver avec tous les objets voulus, ton esprit démoniaque fut plus présent que jamais, même si tu ignorais ou Dupont avait pu trouver des petits cailloux rouges. Tu leur expliquas rapidement ce qu'il devait faire avec ça, afin d'être dans les temps, et surtout pour qu'on ne puisse pas briser cette petite chose ensablée que tu venais de terminer.

Quand le décompte fut fini, tu balanças plus loin tout ce qui aurait pu vous servir mais qui n'avait pas été utilisé. Tu remercias la jeune d'un signe de tête, parce que tout de même, elle avait bien aidé, puis tu partis comme si de rien était, souriant au maximum.

D'un peu plus loin, parmi les sculptures représentées, on pouvait apercevoir un requin, la gueule grande ouverte et bien maintenue par un bâton qui semblait être capable de résister à tout. Mais on pouvait voir quelque chose aussi, à l'intérieur. Un petit lapin tout mignon construit de sable dont le sable fin qui le surplombait lui donnait une légère teinte blanche. Deux petits cailloux lui servaient de paire yeux. Et les pierres rouges alors ? Elles étaient disposées un peu partout. Un lapin dans la gueule d'un requin, ça donne quoi d'après vous ?


Game Over.





Dernière édition par Dawn Hawkes le Jeu 25 Juil - 15:21, édité 4 fois
Nathanaël Cartier
† Prêtre Gourmand †
avatar

Messages : 958
Date d'inscription : 06/10/2012
Localisation : Au cabaret ou dans une sombre ruelle, sans doute. Ou peut-être à l'église, à vous de me trouver !

MessageSujet: Re: Manche n°1 : Constructions ensablées !   Mar 23 Juil - 15:58



Le soleil, la plage, la mer, les mouettes, les palmiers...oui bon, nous n'allons pas énumérer tout ce que l'on retrouve en période estivale non plus. Bref, tout ça pour dire que ce cher Nathanaël était en route pour la plage, investi d'une mission de la plus haute importance. Si, si. Quelle est donc cette mission, me demandez-vous ? Eh bien, rien de plus simple ! Il lui suffisait de construire le plus beau château de sable de la plage ! Comment ? Pourquoi ? Qui lui avait confié cette mission ? Quelle importance au fond ! Le fait était qu'il venait d'arriver sur les lieux, vêtu d'un simple maillot noir qui faisait ressortir sa peau magnifiquement pâle. Oui, magnifiquement ! En tout cas, il ne passait pas inaperçu parmi tous ces gens bien bronzés. Mais était-ce de sa faute s'il passait la majeure partie de ses journées à l'église ? Il ne sortait pratiquement que le soir, alors il fallait comprendre ! Et puis, peu importe ! Il se fichait bien de tout ça ! Lui, tout ce qu'il avait en tête, c'était le mot « château de sable ». Enfin...avant que son regard se soit posé sur le marchand de glaces qui se trouvait à quelques mètres de là.

« Glace... »

Les yeux du brun se remplirent d'étoile et il n'était pas loin d'avoir un filet de bave au coin de la bouche en voyant tous les parfums proposés, ainsi que la montagne de chantilly que le marchand mettait sur chaque glace.

« Glaaaaace... »

Il avança vers le marchand, les bras tendus, l'air presque en transe tandis qu'il murmurait sans arrêt le mot « glace ». Les gens se retournaient sur son passage, le regardant comme s'il était fou, mais il n'en avait rien à faire ! Il voulait sa glace et il l'aurait ! Et enfin, enfin il arriva à hauteur du marchand. Il devait vraiment faire peur car tout le monde s'était écarté sur son passage et donc, il fut rapidement servi. L'instant d'après, il était en train de manger une gigantesque glace au chocolat d'un air complètement idiot. Il était au paradis ! Ce fut à ce moment précis que quelqu'un lui sauta littéralement sur le dos en imitant un cheval.

« Huuuue, huuuue ! En avant, petit ! Nous avons du pain sur la planche ! »

Surpris, Nathanaël commit l'irréparable. Il lâcha sa glace qui tomba lamentablement dans le sable, fondant à vue d'oeil. Nath prit un air totalement désespéré, il était au bord des larmes ! Et en plus, il avait un truc bizarre sur le dos ! Truc qui tendit soudain le bras vers l'avant pour désigner un endroit un peu plus loin, juste sous un palmier.

« Hepepep ! Par là, petit ! On va y faire un beau château de sable, parole de Hulahup ! »

Pardon ? Nathanaël n'y pigeait rien du tout et d'ailleurs, il tenta de déloger ce drôle de personnage qui s'avéra être un vieillard à l'allure plutôt loufoque. Une allure aussi loufoque que son comportement, ça allait de soi. Une fois qu'il fut de nouveau à terre, il se dirigea vers l'endroit en question en sautillant et en imitant le cri des mouettes. Nathanaël resta un moment totalement figé, se demandant qui était cet homme, d'où il sortait et pourquoi il se comportait comme s'ils se connaissaient et comme s'ils devaient absolument faire cette construction de sable ensemble. Oh et puis, peu importe ! C'était l'occasion de s'amuser ! Car ce bonhomme avait vraiment l'air singulier avec son comportement de gamin et son superbe bermuda jaune avec des cœurs roses dessus. Non, ça ne tuait pas du tout les yeux, voyons !

Finalement amusé, Nath rejoignit le drôle de bonhomme, se demandant quand même toujours d'où il sortait comme ça.

« Excusez-moi, mais...qui êtes-vous ? D'où venez-vous comme ça ? Pourquoi voulez-vous faire un château de sable avec moi ? »

Le bonhomme bomba le torse et mit les poings sur les hanches.

« Je suis le sublime, le génialissime Barbapapa Rose ! Et je suis là parce que tu as besoin de moi, voyons ! Ouaf ouaf ! Oh, le joli chien ! »

Nathanaël le regarda un moment d'un air totalement ahuri. Il se moquait de lui, là ? Et puis, le bonhomme se mit à genoux dans le sable avant d'exécuter une sorte de poirier.

« Je suis une pelle, hulahup barbatruc ! Sers-toi de moi pour creuser ! »

Nathanaël le regardait toujours d'un air ahuri, se demandant s'il n'était pas en train de faire un rêve bizarre. Et puis, il éclata de rire. Sérieux...comment ne pas rire devant un phénomène pareil ! Néanmoins, il refusait catégoriquement de se servir de ce type comme d'une pelle, c'était complètement absurde ! Et puis,  que se passerait-il s'il avalait du sable ? Ou pire ! Ridicule, ridicule ! Et pourtant, il ne put s'empêcher de rire en imaginant la scène.
Finalement, il se mit à genoux dans le sable aussi et attrapa une petite pelle posée plus loin. Comment était-elle arrivée là ? Mystère et boules de gomme...à moins que ça n'ait été l'oeuvre du vieillard. D'ailleurs, il se tourna vers lui, un sourire amusé aux lèvres.

« Dites-moi, Monsieur Rose...vous ne voudriez pas aller nous chercher de l'eau pendant que je creuse ? »

Le vieillard se redressa, puis regarda Nathanaël d'un air franchement stupide avant de tirer sur l'élastique de son bermuda.

« Mais enfin ! L'eau ne restera jamais là-dedans, barbatruc ! »

Nathanaël éclata de rire et attrapa le seau posé à côté de lui pour le balancer sur le vieux qui le réceptionna...sur la tête !

« Aaah ! Il fait tout noir ! »

Et hop ! Il se cogna contre le palmier le plus proche avant de tomber à la renverse...sur Nath qui avait voulu l'empêcher de se faire mal justement. Et les voilà dans le sable, l'un sur l'autre, avec un vieux qui gigotait dans tous les sens et un Nath à moitié écrasé.

« Aaah ! Barbatruc ! Je vais me changer en lampe ! Hulahup ! ....Nooon ! Pourquoi ça marche paaaas ? »

« Monsieur, calmez-vous ! Et levez-vous parce que vous m'écrasez ! »

Il lui retira le seau de la tête et le poussa aussi doucement que possible en voyant que le vieux ne réagissait toujours pas. Puis, il se redressa et se débarrassa du sable qui s'était logé un peu partout. Le vieux, lui, se mit à secouer son bermuda, étant même sur le point de le baisser. Paniqué, et rouge de honte, Nathanaël se précipita vers lui pour l'empêcher de commettre l'irréparable !

  « Gardez ça, voyons ! On ne se met pas à poil en public ! »

Par contre, s'il s'était retrouvé en compagnie d'un beau jeune homme, il ne l'aurait peut-être pas empêché de se déshabiller...hum hum...Calme-toi, Nathanaël!
Enfin, le vieux semblait avoir compris et se dirigea vers l'eau, son seau à la main. Le tout en sautillant et en chantant :

« Mon seau, ma pelle et mon petit bateau ! Je m'en vais à la plage, oh lala qu'il fait chaud ! »

Nath l'observa en secouant la tête et s'apprêta à retourner creuser lorsqu'il entendit le vieux crier. Alarmé, il le chercha du regard et le vit dans l'eau, s'agitant comme un poisson hors de l'eau. Cherchez l'erreur. Il n'était quand même pas en train de se noyer ? Là où il était, l'eau ne devait pas faire plus de trente centimètres ! Si, si. N'écoutant que son courage, Nathanaël se précipita vers lui, au ralenti, avec la musique d'Alerte à Malibu en fond. Bon, il lui manquait le maillot rouge, mais c'est un détail ! Après ce petit interlude fort sympathique – ou pas – Nath arriva à hauteur du vieillard et tenta de l'attraper sous les bras pour le faire se relever. Mais le monsieur se mit à paniquer et s'accrocha à Nath, non sans lui avoir mis un coup involontaire en plein visage. Résultat : ses lunettes volèrent avant de tomber dans l'eau.

« Mes lunettes ! Mes yeux ! Je suis aveuuugle ! »

Et soudain, le vieux se calma et observa Nath comme s'il était fou – ou débile, au choix. Puis, il lui mit presque ses doigts dans les yeux, presque.

« T'es bête ou quoi, hulahup ! Tes yeux sont là où il faut! Allez, viens ! Faut qu'on finisse ! »

Il faudrait déjà commencer, tout court. Nath tenta désespérément de retrouver ses lunettes dans l'eau, mais c'était peine perdue. Le courant les avait sans doute déjà emportées. Le voilà donc totalement aveugle à la plage, en compagnie d'un vieux fou qui ne faisait rien pour l'aider. D'ailleurs, ce cher Monsieur Rose était déjà reparti pour s'occuper de la construction à sa façon. Nath tendit les bras et avança tout droit, distinguant vaguement une forme s'agiter un peu plus loin. Et, ô miracle, il rejoignit le bonhomme tout seul ! Ce dernier avait déjà creusé tout ce qu'il fallait et ce, à une vitesse ahurissante. Nathanaël en resta bouche bée, n'y comprenant plus rien. Mais peu importe ! Il voulait juste en finir et rentrer pour remettre une autre paire de lunettes !

« Hepepep ! Une bonne chose de faite ! T'as vu, gamin ? Mon trou est le plus beau ! »

Nathanaël plissa les yeux, il n'y voyait presque rien, bon sang ! Mais il allait faire confiance au vieux pour cette fois. Il distingua vaguement du rouge un peu plus loin et mit donc la main sur le superbe seau rouge qui lui servirait à faire des pâtés. Ou pas. Car le vieux semblait en avoir décidé autrement. Il lui prit le seau des mains et le lui vida sur la tête en riant.

« Pas de ça avec moi, gamin ! On va faire une sculpture de...moi ! Croaaaa croaaaa ! »

Une sculpture de lui ? Mais..il faisait quoi, là ? Il venait de s'approcher de Nath en lui mettant une main devant chaque oeil.

« Je suis tes lunettes ! »

Nath le repoussa et se mit à rire malgré tout. Ce bonhomme était vraiment incroyable. Dans tous les sens du terme !

« Sans vouloir vous offenser, j'y vois encore moins avec vos mains devant les yeux ! »

Le vieux marmonna un truc incompréhensible avant de se remettre à creuser. Un trou bien profond...dans lequel il jeta Nath sans prévenir avant de refermer sur lui, ne laissant que sa tête dépasser. Ensuite, il se mit à sculpter des trucs autour de lui, le transformant bientôt en sirène parmi tout un tas de poissons, d'algues et de coquillages, le tout dans un château. Si, si.

« Hepepep ! Une bonne chose de faite ! Tu fais une superbe sculpture, petit ! Adiioooos ! Woooosh ! »

Et le vieux se sauva en imitant un truc volant non identifié, laissant Nath – pardon – la sculpture Nath à son sort.


_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Manche n°1 : Constructions ensablées !   Mar 23 Juil - 22:53

Avez-vous déjà vu ? Un Layth sans son Lenny à la plage ?

Vous avez en ce moment,  le zoom sur le visage d’un jeune garçon aux yeux bleux océans dont le regard jette des éclair. « Non parce que monsieur a cru que c’était noel c’est ça ? Monsieur a cru qu’il pouvait partir comme ça à la plage en me laissant, en bermuda, torse nu et en tongue… »  Le zoom recule et la voix puissante du jeune homme se fait entendre : « … LA AU BEAU MILIEU D’UNE PLAGE ENVAHIE DE SORCIERES ET DE PETITS DIABLOTINS ?! » vous avez dès à présent une vue globale d’un fou furieux se tenant debout, le corps tendu et crispé, les mains accrochées à son bermuda, hurlant comme un timbré alors qu’il y a une masse de people autour de lui.  

Le jeune homme tente alors de se déplacer, la tête enfoncées dans les épaules et marmonnant des mots incompréhensibles : « jevaistelefairepayerpetitlenny… ohouiiii…tuvasmelepayerpetitlenny… » C’était sans compter l’arrivée subite d’une bombasse en bikini. Le rouge monta très vite aux joues de Layth. Et la bombasse qui ne manqua pas alors te le draguer… Layth la poussa dans l’eau, détruisant sa manucure et son nouveau brushing en lançant un : « Arrière Sorcièèère ! ».

La demoiselle lui balançait des insultes pour avoir détruit son brushing ET sa manucure. « Duuuur d’être sorcièèèère hein ? hohoho… » Il partit, ne pouvant s’empêcher d’afficher un sourire machiavélique. Mais cela ne résolvais pas son problème. Voilà maintenant qu’il devait encore traverser une masse humaine, en évitant les trous et autres pièges vicieux montés par les petits n’enfants de ce petit monde…

«Tous des démons. Des potentiels violeurs et mangeurs de lenny. Oui parce que moi aussi je sais qu’un lenny peut être bon… Enfin je n’ai pas encore goûté mais un jour ça finira bien par arriver… » marmonna-t-il dans sa barbe. Propos bien sûr rempli de non-sens. –oupas-.

Dire qu’il devait traverser cette mer humaine pour simplement atteindre le concours de château de sable… Le patron était un homme sans cœur. Comme tout le monde ! Tout le monde d’ailleurs voulait lui voler son lenny. Il en était convaincu.  Prenant son courage à deux mains, Layth traversa la mer humaine et atteignit enfin l’endroit un peu plus calme du concours.

***

Construire un château de sable ne lui parut pas si compliqué. Après tout il avait bien bâtit une pyramide au beau milieu d’un désert, sans pelle, ni rateau, ni aide de personne. Cependant, le jury avait attribué à tout le monde un partenaire. Layth haussa les épaules. «Moi ? Avoir un partenaire ? HAHAHAHA ! Je n’ai pas besoin de quelqu’un pour faire ce genre de chose. Il sera tout simplement INUTILE. Et puis, il est évident que JE suis le seul capable de pouvoir faire un château ou une sculpture de sable digne de ce nom. »

« Il n’y a rien d’impossible pour Chuck Norris. » fit une voix grave et virile derrière lui. Layth sursauta, manquant de perdre l’équilibre et de finir les fesses dans l’eau. Ainsi cette… armoire à glace, dôté d’un chapeau de cow boy, les cheveux roux, à la barbe proprement rasée et rousse, aux petits yeux verts et au bermuda moulant dévoilant des jambes poilues –et rousses- était son partenaire ?

«… Ah oui ? Tu te crois meilleur que moi ?
- Chuck n’est pas le meilleur car pour être le meilleur il faut d’abord pouvoir être comparable
» Layth cru se manger un parpaing dans sa face. Ce mec était si… Narcissique, orgueilleux et présomptueux qu’il ne pouvait pas s’empêcher d'en avoir la nausée. Il s’éclaircit la gorge.

«Rien ne t’es impossible ? Vraiment ?... Prouve donc ta valeur ! » lança-t-il tendant son index vers Chuck Norris dans un air de défi. Son partenaire resta impassible et croisant les bras, il se contenta de répondre : « Chuck Norris a déjà compté jusqu’à l’infini. Deux fois. » Cette fois, ce n’était pas un parpaing, mais une enclume.

«Tu te prends pour DIEU ?!
- Chuck Norris ne croit pas en Dieu. C’est Dieu qui croit en Chuck Norris.
»
Un vent glacial cette fois souffla en plein dans sa face. Layth se pinça le haut du nez. Un cas désespéré. Il était tombé sur un cas désespéré.

Mais il n’allait pas partir défaitiste. Alors il s’assit sur le sable sec et lança à son partenaire. « Mah ! Puisque tu es si puissant, fais donc notre château de sable ! » Layth sourit d’un sourire fourbe. Hinhin. Il allait pouvoir glander ne rien faire et laisser ce TCHUC KNORRIS faire le château tout seul. « C’est trop facile les châteaux de sables. Tu vas voir. Chuck Norris te fait ça les yeux bandés, les mains dans le dos, une brosse à dent coincée entre les dents. »

Non mais quel… MUFFLE. Mais soudain, Layth eut une idée. «Chiche alors~ » Il partit chiper une brosse à dent à une mamie qui se trouvait pas loin de là, tout en lui promettant de la lui rendre. Il revint alors, attacha les mains de son partenaire dans son dos et lui banda les yeux, avant de lui foutre la brosse a dent de la quinquagénaire dans la bouche. « Vas-y ! Fais donc le château de sable ! Je te regarde pendant ce temps ! » Layth riait déjà d’avance de ce qu’il allait voir.

Sauf qu’allez savoir pourquoi, mais trois sirènes en bikinis,à belles formes bien généreuses et à fortes poitrines se ramenèrent devant lui et commencèrent à le draguer, toucher... Chauffer ? «Arrièèèères sorcièèères !! » lança Layth, le visage outré. Mais les demoiselles ne reculèrent pas. «Non mais psssscht ! pssscht !! Oust les sales bêtes !!! Laissez moi tranquille !! » Et malheureusement pour lui, il du prendre la fuite et se planquer dans un palmier au lieu de voir comment Chuck Norris s’en sortait pour faire le château de sable. Assuré d’être enfin tranquille, il retrouva son partenaire, debout, dans une posture fière, les yeux toujours bandés, la brosse a dent coincée entre les dents et les mains attachées dans le dos. Devant lui ? Un château de sable. Layth en perdait presque sa mâchoire.

Il rendit la vue à son partenaire, lui détacha les mains et rapporta la brosse à dents à la grand-mère. Puis il lança à son partenaire tout en écrasant le château de sable. « T’as triché ! C’toi qui a envoyé ces méduses vers moi pour détourner mon attention ! Démon ! MANGEUR DE LEN- hum… » Il gonfla les joues, de la vapeur commençant à sortir de ses oreilles.

« Chuck Norris a réussi son pari. Mais si t’es pas content. Fais le donc toi-même le château !
- Ouais ! J’vais t’montrer moi comment on fait un château sans les mains !
»

Et il se mit au travail. Il l’avait déjà fait auparavant dans le désert. Ici, c’était pareil. Sauf… Qu’allez savoir pourquoi, son pouvoir de Djinn ne marchait plus aussi bien. Non… on se moquait de lui ??? Pourquoi la pelle ne voulait pas lui répondre ??? Et pourquoi l’eau non plus lui répondait pas non plus !?! Il manqua de s’arracher les cheveux.

« Chuck Norris est plus fort que le Djinn. Parce que Chuck Norris n’a pas besoin de pouvoir pour faire un château de sable sans les mains.
- C’PAS JUSTE !
»

***


Layth boudait. Dans le genre gamin, on ne pouvait pas trouver mieux. Il réfléchissait sur son problème. Il devait bien y avoir un moyen. Mais le temps passait. Le compte à rebours défilait. Il osa alors demander à son partenaire :

« Il reste combien de temps ?
- Chuck Norris ne sait pas.
- Comment ça tu  ne sais pas ?
- Chuck Norris ne porte pas de montre. C’est Chuck Norris qui décide de l’heure qu’il est.
»

Layth manquait de perdre son sang froid. Mais non. Tant pis. Il devra y mettre du sien. Quitte à faire un truc  moche. Alors il se détendit, fit le vide dans son esprit et se calma d’un coup. Il ne lui restait plus beaucoup de temps. Alors il se concentra. Il avait un modèle parfait devant lui. « Toi, tu ne bouges pas. Moi je vais me mouiller, me salir les mains, mais je suis sûr que ça te fera plaisir. » Et il se mit au travail.

Quelques minutes avant la fin du décompte. Il avait finit. Il montra alors son œuvre à son partenaire. Une sculpture de sable grandeur nature suffisamment humide pour qu’elle tienne quelques temps. « Un Chuck Norris des sables ! Chouette non ? » Le compte a rebours était terminé. Et un Chuck Norris allait défoncer la sculpture de sable sous le prétexte qu’il n’y avait qu’un seul Chuck Norris. Layth avait heureusement une force suffisante pour retenir Chuck Norris et éviter que la catastrophe n’arrive.

Il dû lui expliquer qu’il devait attendre quelques heures avant que ça ne disparaisse. « Chuck Norris ne perd jamais non ? Alors Chuck Norris attendra les résultats du jury ! Et s’il gagne il pourra détruire son lui-même et tous les autres... » Que c’était méchant. Oui. Mais finalement ça calma son camarade de jeu de sable. Et ils se retrouvèrent tous les deux assis en tailleurs devant la sculpture, attendant la sentence du jury. Layth vaporisait de temps à autre l’œuvre pour éviter qu’elle ne tombe en ruine.

ET BIEN MAINTENANT OUI.
Gabriel Delcroix
avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 15/01/2013

MessageSujet: Re: Manche n°1 : Constructions ensablées !   Mer 24 Juil - 15:19


Gabriel était à la plage. Comment ? Pourquoi ? Il ne savait pas vraiment ce qu'il foutait là, en fait. Et en plein jour. Oui, vous avez bien lu. Un vampire à la plage, en plein jour. Il avait lui-même du mal à comprendre comment une telle chose était possible, mais le fait était qu'il avait reçu un étrange colis la veille, un colis avec une sorte de crème, accompagnée par un mot l'invitant à se rendre à la plage le lendemain pour une tâche très importante, sans doute même la mission la plus importante de sa vie. Mets cette crème et tu pourras prendre un vrai bain de soleil sans cramer. Charmant. Il n'avait évidemment aucune raison de croire à ces âneries...sauf que ça l'avait rendu curieux. Car oui, ça faisait des siècles qu'il n'avait pas vu la lumière du jour et parfois, il avait du mal à se souvenir du soleil. Parfois, ça lui manquait et il se disait qu'il aimerait tellement pouvoir sortir ne serait-ce qu'une seule journée.
Il n'y avait pas beaucoup de crème, il allait donc devoir faire attention et surtout, ne pas oublier d'en mettre régulièrement s'il ne voulait pas se changer en joli tas de cendres.

Bref, ce fut donc la curiosité qui le poussa à essayer. Inutile de dire que le premier contact avec le soleil fut...mémorable. Il plissa les yeux, n'y voyant quasiment plus rien tant la lumière l'aveuglait. Ses yeux hypersensibles n'en avaient plus du tout l'habitude, après tout. Même pas du tout puisque des yeux de vampire n'avaient pas grand chose à voir avec les yeux d'un humain. Mais passons.
Et le voilà finalement à la plage, admirant tout et n'importe quoi. A la lumière du jour, le monde était si différent ! Bien sûr, contrairement à toutes les personnes présentes, il n'avait pas revêtu de maillot. Et puis quoi encore ? C'était ridicule ! On n'avait pas la moindre classe avec un truc comme ça ! Il se trouvait donc à la plage, en chemise et en pantalon. Il avait quand même pris la liberté d'enlever au moins ses chaussures, de déboutonner son col et de retrousser ses manches. Bravo ! On applaudit bien fort ! Bien sûr, il attirait tous les regards et pas uniquement parce qu'il n'avait pas la tenue adaptée pour l'occasion. Il était pâle. Très pâle. Il ressemblait à un cadavre ambulant. Bah, si on y réfléchissait, c'était ce qu'il était, au fond.

Il ressortit le papier qui avait accompagné la crème et le relut. Sa mission : construire un château de sable. Le plus beau château de sable ! C'était quoi, cette blague ? Il regarda autour de lui et finit par apercevoir plusieurs « outils » un peu plus loin. Des pelles, des seaux, des râteaux...Bref, des trucs pour les gamins ! Il réajusta ses lunettes qui ne lui servaient finalement à rien du tout et tomba nez-à-nez avec une femme aux allures étranges et aux manières qui laissaient fortement à désirer. Et puis, elle eut le culot de lui attraper les joues pour les tirer.

« Salut, mon mignon! Toi et moi, on va faire équipe ! Mais j'te préviens tout d'suite, j'en ai rien à foutre de ce château. »

Gabriel la dévisagea d'un air totalement ahuri avant de la repousser, lui lançant un regard glacial.

« Je vous interdis de m'appeler comme ça. Et je n'ai aucunement l'intention de faire équipe avec quelqu'un comme vous. Au revoir, mademoiselle. »

Il tourna les talons. Cette mascarade avait déjà assez duré. Il aura profité un peu du soleil, le reste importait peu, finalement. Ce fut au moment où il venait de faire quelques pas en direction de la sortie qu'une balle passa à quelques petits centimètres à peine de sa tête pour venir se loger dans le sable, juste à ses pieds.

« Tu crois aller où comme ça ? Tu vas rev'nir ici ! Et si tu pouvais te débarrasser du balai que tu as dans le cul au passage, ce s'rait cool ! »

Gabriel prit une profonde inspiration. Il ne devait pas s'énerver. Il devait rester calme, comme toujours. Sauf qu'il n'avait jamais vraiment rencontré de personne comme ça auparavant. Jamais ! En tout cas, si elle ne se calmait pas rapidement, il risquait d'y avoir un meurtre, c'était certain. En attendant, cette folle continuait à lui tirer dessus. Nul doute que s'il avait été un simple humain, il serait déjà mort. Or, là, il pouvait esquiver toutes les balles sans problèmes. Mais quand même ! On ne tirait pas sur les gens ! Intérieurement, Gabriel bouillonnait, mais il n'en montrait rien, surtout lorsqu'il se retourna pour faire face à la folle et se diriger vers elle. Il s'arrêta à quelques centimètres d'elle, puis lui arracha son fusil des mains avant de la balancer dans la mer, loin, très loin. La folle se mit à crier et à frapper Gabriel en l'insultant de tous les noms. Grossière erreur. Exaspéré, toujours intérieurement, si, si, il attrapa la femme et la fit basculer jusqu'à la faire tomber par terre. Ensuite, il s'assit sur elle.

  « Je vous demanderai de vous calmer. Nous ne sommes pas des sauvages, après tout. »

La femme se mit à crier et à taper des pieds et des poings.

« On traite pas Calamity Jane comme ça ! »

Gabriel haussa un sourcil. Pardon ? Encore un peu et il se serait mis à rire. Calamity Jane...quelle espèce de blague était-ce ? Il finit par se lever car, après tout, un gentilhomme ne s'asseyait pas sur une femme, aussi répugnante soit-elle. Il se débarrassa du sable qui s'était logé sur lui, puis avança vers l'endroit où devait se faire la construction.
La femme, elle, était en train de courir à toute allure en direction de l'eau avant de se jeter dedans.

« Mon fusiiil ! Mon bébé ! T'es où ? Montre-toi ou j'te défonce ! »

Gabriel l'observa, totalement affligé. Et puis, il aperçut un aileron non loin de là. Il aurait pu ne rien dire, ne rien faire, mais il avertit tout de même la folle, pardon...Calamity, du danger qui approchait.

« Les requins, je les emmerde ! J'veux mon fusil et je l'aurai ! »

Gabriel secoua la tête, puis il entama la construction du château de sable. Pourquoi ? Il n'en savait trop rien, mais si on leur avait vraiment confié cette mission à tous les deux, mieux valait qu'il s'en occupe, histoire de ne pas ternir sa réputation en présentant un truc immonde qui aurait été fait par Calamity.
En parlant de cette dernière...Elle était en train de faire du rodéo sur un requin, son fusil dans sa main gauche. Hein ? Quoi ? L'avocat cligna des yeux, retira même ses lunettes pour se frotter les yeux et s'assurer qu'il n'avait pas la berlue... C'était...ridicule ! Elle gueulait des mots incompréhensibles et sans doute infiniment vulgaires, avant de sauter du dos du requin pour atterrir dans le sable et s'approcher de Gabriel. Avant de s'ébrouer devant lui comme un chien.

« Vous...m'avez...mouillé. Sale...petite...garce. »

Gabriel commençait à perdre patience et ça ne lui arrivait pas souvent. Mais quand ça arrivait...ce n'était pas beau à voir. Pour la deuxième fois, il lui prit son fusil, puis sauta en haut d'un palmier grâce à ses pouvoirs vampiriques. Calamity se mit à gueuler, puis elle s'approcha de l'arbre en question, le saisit par le tronc et...le déracina ! Heureusement, Gabriel était déjà descendu, mais...il se prit le palmier en pleine tronche et vola plusieurs mètres plus loin.

« Tu...as...osé...toucher...mon...bébé.. ENCORE ! CREVE, SALE POULPE PUANT ! Et j'espère que ton balai te suivra !»

Gabriel se redressa, encore légèrement sonné. Cette femme était dingue. Malade, même. Il la regarda un moment avant de courir vers elle et de la plaquer au sol à la façon d'un rugbyman. Le pauvre palmier vola dans les airs avant d'atterrir sur la tête du pauvre requin qui n'avait rien demandé à personne.
Ensuite, Gabriel retourna auprès du seau et du reste, comme si de rien n'était. Il commença alors à construire un beau château, calculant chaque millimètre pour qu'il soit le plus droit et le plus symétrique possible. Enfin...si la folle n'avait pas été là. Elle arriva comme une furie et marcha sur les tours que Gabriel venait de construire. Là, c'en était trop. Vraiment trop. Gabriel se leva et l'attrapa par le col.

« Maintenant, j'en ai assez. Le soleil me tape déjà assez sur la tête, je n'ai pas besoin qu'une tierce personne en fasse autant ! Disparaissez de ma vue ! TOUT DE SUITE ! »

Non, vous ne rêvez pas. Gabriel venait de crier. Une chose qu'il n'avait plus faite depuis très longtemps. Il perdait son calme, son sang froid...et tout ça à cause de cette tarée. Il se mit à la secouer comme un prunier avant de la balancer dans le sable sans ménagement. D'habitude, il ne traitait pas les gens comme ça, mais là, c'en était trop. Profitant de ce petit moment d'accalmie, il retourna à sa construction et la termina en un temps record. En même temps, la vitesse vampirique, c'était pratique ! A peine eut-il fini de construire un superbe château avec son pont-levis que Calamity revint à la charge. Non ! Il devait protéger le château coûte que coûte ! Il s'éloigna donc, espérant qu'elle le suive. Ce qu'elle fit. Avec un fusil à la main. Quoi ? Comment l'avait-elle récupéré ? A moins qu'elle en ait caché un autre. Elle visa et tira, touchant les lunettes de Gabriel qui volèrent en éclats, manquant de lui crever un oeil. Sale garce !

« Tu vas me le payer, saloperie ! »

La voilà qui tira un autre coup, puis encore un autre, juste près de ses pieds, histoire de le faire danser un peu. C'était comique. Très comique même. Elle se mit à rire, attirant toute l'attention sur eux. Gabriel fulminait. Encore un peu et on aurait pu voir de la fumée sortir de ses oreilles. De la fumée ? Une seconde...il y avait vraiment de la fumée ! Merde ! Il était en train de cramer ! La crème ! Il se réfugia à l'ombre aussi vite que possible et s'enduit à nouveau de crème, sous le regard hilare de Calamity. Merde, ça faisait mal en plus. Ah non ! La voilà qui s'approchait du château ! Pas le temps de récupérer, il fallait sauver le château ! Il s'élança alors vers elle et se jeta sur elle à la dernière seconde.

« Pas touche au château ! Maintenant, disparais de ma vue, horrible bonne-femme ! »

Il l'attrapa et la balança à la mer, loin, très loin. Puis, il reprit son air neutre et s'assit à côté de son château, les bras croisés.

_________________


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Valentine Lefevre
† Reporter of Paranormal †
avatar

Messages : 1566
Date d'inscription : 22/02/2011
Age : 28
Localisation : Partout, même là où vous ne l'imaginez pas 8D

MessageSujet: Re: Manche n°1 : Constructions ensablées !   Mer 24 Juil - 20:55

Loki se mit à bailler à s'en décrocher la mâchoire. il avait mal dormit et le réveil brutal de la matinée n'avait pas aidé. Alors qu'il avait enfin trouvé le sommeil, Valentine s'était amusée à lui sauter dessus, faisant même du trampoline sur son matelas en lançant des "Youhouuu" comme une idiote.
Il était évident que pour elle, ce séjour était réjouissant, depuis le temps qu'elle attendait ces vacances, mais pour son pauvre compagnon, ce n'était pas du tout la même chose. La chaleur l'assommait, le sable le grattait et l'eau de mer était infecte. Il n'avait jamais vu la plage avant ce jour et il était évident qu'on ne l'y reprendra plus.

Essayant de garder les yeux ouverts, il écouta ce qu'avait à dire Edward, l'investigateur de toute cette expédition farfelue. Oh la rouquine trépignait déjà à l'idée de faire des pâtés de sable, contrairement à Loki qui tirait une gueule de six pieds de long. Retourner dans ce sable ? Mais il était chaud, cela lui brûlait ou les pieds, ou les coussinets, et puis il avait détecté des odeurs étranges dont il ne voulait pas en connaître l'origine.
Mais bien sûr, ce bonheur si déprimant n'était pas à son paroxysme. Noooon, loin de là, on les informa même qu'ils allaient avoir des binômes. Euh, qu'est-ce qu'ils voulaient dire par là ?!

Le brun tourna les yeux vers sa compagne et fronça les sourcils. ils allaient quand même pas être séparés ?! Petit à petit, des inconnus se mêlèrent à eux, faisant connaissance avec les autres. Il aperçu Bastian serrer la pince à un drôle d'individu qui sentait un peu le chien, tous deux parlant tranquillement. On ne décidait pas avec qui on allait être ?!
Il tourna la tête vers Edward et le dévisagea d'un air complétement désemparé. L'avait-il aperçu ? Savait-il à quel point il commençait à déprimer ? D'accord, au moins ce foutu vampire n'irait pas avec SA Valentine, mais et lui ?

Mais le miracle, la seule chose positive de la matinée, se fit. La journaliste repointa le bout de son nez et lui fit un grand sourire. Elle semblait confiante et enjouée, un vrai rayon de soleil. Un drôle de garçon était à côté d'elle et il semblait aussi morose que lui. Elle fit les présentations, toujours souriante.


« Loki, bonne nouvelle ! Eddy m'a dit que l'on peut rester tous les deux pour le concours. Du coup nous serons trois à faire un superbe château de sable ! Je te présente Calimero, notre partenaire. Cali, Voici Loki. »

Le garçon hocha la tête tout en gardant un air déprimé. Il n'avait pas l'air très enthousiaste contrairement à celle qui était à côté de lui. Il regardait ses pieds, comme s'il cherchait à se faire oublier. Mais Valentine ne le lui permis pas et l'attrapa par le poignet, partant vers la plage en trottinant. Loki regarda la scène un moment, dubitatif, puis secoua la tête et les suivit, mains dans les poches. Malgré lui, un petit sourire avait réussi à gagner ses lèvres.

La chaleur était déjà présente et ne semblait pas vouloir s'en aller. Sous sa chemise noire mi-ouverte, il se sentait déjà cuir. Allant au plus pressé, il n'avait mit qu'un jean et sa chemise, marchant pieds nus. Valentine quand à elle, avait déjà retiré sa petite robe d'été et arborait fièrement son bikini, ce qui ne semblait pas déplaire aux hommes qu'elle croisait. Celle là alors...
Il les rejoignit et enleva sa chemise pour la mettre à côté des affaires de son amie. Bien, au travail...


« Yes ! Je vois un magnifique château aquatique digne de la petite sirène ! On fera le roi Triton à côté !!! »

« Valentine... Je ne crois que nous ayons les compétences nécessaires pour faire ça.... »

« Mais si, tout est une question de volonté ! On a la niak, on est les meilleurs c'est ce qu'il faut se dire ! »

Le garçon qui les accompagnait soupira et secoua la tête.

« Je... je ne serais qu'un poids mort pour vous. Je vais vous retarder, je suis comme ça.. »

« Mais non allons ! Ne sois pas pessimiste j'ai horreur de ça ! »

« P...pardon. Je comprend que vous ne m'appréciez pas... personne ne m'aime. »

Valentine et Loki l'observèrent un long moment, un peu médusés. Mais mais mais... C'était quoi cette négativité absolue ?! L'homme se rassurait. Finalement, il n'était pas si déprimait que ça quand il se comparait à Caliméro. Il se demandait bien pourquoi ce pauvre garçon était autant rejeté. Mais lorsqu'il tourna la tête vers la rouquine pour lui faire la remarque il sentit venir l'arnaque en la voyant afficher une expression dément. Sans qu'il ne comprenne, elle s'approcha du malheureux et le chopa pour le secouer frénétiquement.

« REPRENDS TOI MON AMI !!! La vie est belle ! Ok, tu veux garder l'idée que rien n'est tout rose ? Écoute moi bien: oui un jour ou l'autre, on va mourir, c'est indéniable, mais avant que cela n'arrive, autant profiter de tout ce qu'on peut faire au maximum non ? Et je veux pas entendre des plaintes !!! On est réunit pour s'amuser et hélas pour toi, tu es tombée sur ta némésis !! Alors laisses moi donc te rendre joyeux avec mon secouage de l'amouuuuur héhéhéhé »

Elle finit par le lâcher et serra le poing en se retournant, commençant à ramasser un seau. Caliméro tangua dangereusement et tomba en arrière, rattrapé de justesse par Loki. Il avait rêvé où elle venait de l'enguirlander en tentant de le rendre joyeux ? Il fallait avouer que là, il restait un peu sur le cul devant ce qu'il venait de voir, mais préféra ne rien dire, n'osa pas contredire la demoiselle remontée à bloc.

Ils s'installèrent donc et commencèrent à rassembler le plus de sable possible. Valentine semblait visualiser la chose avec exactitude dans sa tête et donnait les instructions, leur donnant à chacun une tâche précise à faire. Son compagnon faisait de son mieux pour le faire, alors que Cali ratait quasiment tout ce qu'il tentait. Loki avait de la peine pour lui et s'empressa de remplir son travail pour ensuite l'aider. Il se montrait patient et compréhensif, le jeunot semblait reconnaissant. Lorsqu'ils eurent achevé leur côté de la construction, non sans mal, ils se tournèrent vers une journaliste qui brillait à présent par... son absence la plus complète... Quoi ?!

Ils n'avaient pas vu qu'un peu plus loin, le travail de Nath avait été terminé et il n'en restait plus qu'une tête aveugle qui attendait bêtement qu'on vienne juger le travail. Valentine, elle, si.
Elle avait achevé sa construction et s'était approchée en douce, observant le pauvre homme, se demandant si elle devait l'aider à sortir du trou ou attendre le jury.
Puis une idée lui vint et alors que Loki se relevait pour la repérer, elle s'était accroupit et tout doucement, elle rapprochait dangereusement un crabe du nez de Nath, affichant une expression débile d'une personne qui essayait de ne pas rire de sa propre connerie.

L'ancien chien arriva à son niveau et d'un air blasé, l'attrapa par la taille et la mis en sac à patate sur son épaule retournant à leur château de sable. Elle fit la moue lorsqu'il la posa et lui remonta les bretelles. Quelle turbulente partenaire, décidément ! Elle se contenta de poker son crabe un instant avant de se faire pincer le doigt et qu'elle le lâche en boudant.
Ils purent reprendre leur travail, Loki décidé à tout entreprendre en compagnie de Caliméro pour qu'il ne casse pas tout et pour lui donner un peu de baume au cœur.

Ils avaient presque terminé, s'attaquant aux détails de la plus haute tour quand un coup de feu retentit sur la plage, non loin d'eux. Quelqu'un s'engueulait avec une autre personne et ce n'était pas des plus discrets. Loki jeta un coup d’œil dans la direction du bruit et reconnu ce foutu vampire. Qu... Quoi ? Mais pourquoi était-il là celui-là ? Et le soleil ?! Voilà qui compromettait la journée de ce pauvre toutou quand soudain Valentine se releva et se mise à gueuler sans même se donner la peine de regarder qui étaient les coupables.


« C'EST PAS BIENTÔT FINIT CE BORDEL ?! Entretuez vous en silence, y en a qui essayent de gagner le premier prix ici, oh !!! »

« Ca va, t'as pas la folie des grandeurs à ce que je vois... »

« Mais euh, ils m'ont fait casser le toit de ma tour !!! C'pas juste !!!! »

« C'est à cause de moi, je dois porter malheur, je suis tellement désolé d'exister... »

« … Loki, je peux le taper ? »

« Non. »

« Aller juste un peu il attend que ça là, je suis sûr qu'en fait il est maso ! 8D »

« Valentine j'ai dit non. Refais donc la tour. »

« Flemme D8 »

Elle se laissa tomber et se mis en tailleur en soupirant. Essayant de ne pas perdre patience devant ce caprice à peine caché, il prit donc sa place et termina le toit avec soin, se concentrant tellement sur l'ouvrage que lorsqu'il se recula en soupirant, il ne vit pas que la Miss avait disparu et était en train de courir derrière Calimero avec sa pelle.

« Reviens, je vais te donner la fessée de l'amouuuuur ! Ça va te calmer une bonne fois pour toute ! Aller je suis sûre que t'aime ça, ne le nie pas, coquin !! »

… Elle le faisait exprès ou quoi ?! Reculant encore pour le pas détruire leur belle construction digne d'un disney, il se mit alors à lui courir également après en l'appelant. Il était évident que lui de son côté, c'était à elle qu'il allait donner une correction.
Alors que ceux qui avaient finit leur travail attendaient paisiblement dans leur coin, on pouvait voir en fond une course made in Benny Hill, Calimero fuyant une Valentine sadique de l'amouuuur et celle-ci ayant aux basques un Loki agacé.

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Manche n°1 : Constructions ensablées !   Mar 30 Juil - 21:43

    La plage, c'était simplement, le bonheur pour la plupart des gens, mais pour moi, c'était le calvaire ! Non, je rigole, en fait jamais beaucoup les grains de sable qui remplacent le sol, on pouvait se balader pieds nus pour de vrai et sans se faire disputer. Bonheur ! Par contre, qui disait été, plage disait aussi le Soleil. Tapant sur vos épaules, faisant des rougeurs. Ça, ça s'était l'horreur surtout pour moi, je suis une vraie rousse, et le Soleil et ma peau cela ne fait pas très très bon ménage, donc j'avais préparé le coup, entre les vêtements et les crèmes soit disant miracles, j'étais opérationnelle pour la bataille !
    J'avais eu l'occasion de m'inscrire aux activités proposées par l'hôtel, et ce même si j'avais été limite au niveau du temps. Rêvasser est bon pour la santé ! Pour la santé mentale seulement. M'enfin, il fallait y mettre de la bonne humeur et de la volonté, tout simplement, profiter un maximum. Je prenais cela comme un entraînement pour devenir plus libre. Chose pas très facile malheureusement.
    Presque arrivée on demanda à quelques personnes parmi elles, moi, de suivre le guide en quelque sorte ! Nos affaires seraient portées à nos chambres, ce qui était une bonne chose vu tout ce que j'avais apporté. C'était l'heure du concours de Château de sable et ça, c'était sympathique ! Néanmoins chose pas vraiment prévue, plutôt surprenante même ! Nous aurions chacun un ou une partenaire ! Dans un sens c'était bien, dans l'autre... Il fallait faire connaissance, parler, savoir ce que voulait l'autre, c'était donc des complications. Quoi ? Je prends ça trop au sérieux ? Pas du tout, j'aime gagner, et si je joue c'est dans ce but, tout simplement, alors attention, qui que tu sois, me voilà !!!!!

    Une jeune femme un peu chancelante s'approcha vers moi puis fini par me tomber dessus. Je la rattrapais du mieux que je pus, puis la regarda, elle était vraiment jolie. Elle finit par rouvrir les yeux, ce qui me rassura un peu.


    « Je m'appelle...Aurore...fille...de...Zzzzz... »

    Je fus tout d'abord surprise, la tenant toujours un peu dans mes bras, puis j'osais la secouer un peu doucement pour éviter de lui faire mal, puis un peu plus fort pour voir la jeune Aurore rouvrir les yeux.

    « Enchantée Aurore, je suis Emilie. »

    Elle me sourit, elle semblait vraiment gentille quoiqu'un peu...endormie, mais comment on pouvait dormir une minute sur deux ? Je souriait un peu crispée, me demandant comment nous allions faire pour la construction, le concours. Hors de question que l'on perde.

    « Je ferai de mon mieux... », me dit-elle avant de se rendormir.

    Ma fois, elle était plutôt mignonne, et puis, nous pouvions peut-être essayer de trouver de quoi la garder éveiller non ? Je la déposais dans un fauteuil, demandant du café, le café ça pouvait énerver n'importe qui, alors pourquoi pas, et puis pendant ce temps faisons un peu connaissance, enfin...Secouons là...


    « Aurore...Aurore...AURORE ! »

    La belle au bois dormant daigna ouvrir les yeux et ce, sans qu'aucun baiser ne soit distribué. C'était une très bonne chose vous ne trouvez pas ?

    « Avez-vous une idée pour le concours très chère ? »

    « Oui...non...je promet de...de ne pas m'endor...Zzzzz »

    Si c'était de ne pas s'endormir, alors je crois que je vais passer un long, très long moment de solitude. M'enfin, je souriais quand même, ce n'était pas tous les jours que je rencontrais une telle personne, et puis...Elle était vraiment très jolie, une vraie princesse de roman et ses yeux ! D'une couleur peu commune c'étaient bien eux qui me faisait le plus d'effet, même si je n'avais pas l'impression que j'aurai beaucoup de temps pour les regarder.

    « Trouvons...Café ! »

    Le café fut apporté gentiment par le personnel de l'hôtel, maintenant je devais le lui faire boire, et c'était une autre paire de manches. Je la secouais à nouveau il donnant un « petit remontant », elle le but puis me sourit avant que l'on puisse peut-être parler...

    « Faisons le plus beau château...du...mo...Zzzzzz... »

    Ah...ah...pas assez fort comme café... Je pris alors ma tête dans mes mains, regardant ma partenaire qui semblait avoir une maladie du sommeil. On ne dort pas après avoir bu du café, ce n'était pas acceptable, mais maintenant nous devions y aller. Elle portait une robe jolie et un peu courte, pour la plage c'était raisonnable, je me regardais alors, je portais aussi une robe légère courte, blanche et rose qui avec le vent pourrait peut-être détourner l'attention des garçon en concours contre nous, qui sait...

    J'embarquais alors Aurore jusqu'à la plage qui heureusement n'était pas bien loin, je ne pouvais pas la porter longtemps, d'ailleurs une fois que nous fûmes arrivées, elle m'échappa des bras et s’étala sur le sable. Certes ça faisait moins mal mais quand même !


    « Aurore...Aurore ! », disais-je un peu inquiète, allant à ses côtés et essayant de la relever un peu, lui enlevant le sable, enfin une partie qui se trouvait sur ses vêtements.

    Emilie où le crime pas parfait du tout... Tant pis, elle n'était pas décédée juste...absente pour le moment... J'avais compris le truc à présent je devais la réveiller violemment pour qu'elle me revienne... Je la pris par les épaules et la secoua fort.


    « J...Je voudrais à mon tour, comme les oiseaux chanter l'am… zZz », me dit-elle avant de s'endormir à nouveau.

    « Qu...que...quoi ? AURORE !!!!! », lui dis-je avant de la secouer à nouveau comme un palmier.

    « O...oui...oui...Je suis là ! », me répondit-elle en ouvrant les yeux.

    « Super ! Vous savez faire les châteaux de sable ? »

    « Hmmm...Non ! »

    Elle disait cela avec un immense sourire, cela m'étais difficile de lui en vouloir. Vraiment difficile, c'était comme si j'avais un enfant pour qui on pourrait tout lui donner sans pouvoir dire non.

    « Moi non plus. Alors...faisons autre chose...vous voulez bien ? »

    « Oui ! Je ferai au mieux ! »

    Je lui souriais, plus d'une minute éveillée c'était un record avec moi, mais bon, j'avais peur que cela ne soit que le début de la fin, mais bon, nous allions participer tant bien que mal !

    « Mettons nous au… travail… je… ZzzzZzzzZzzz… »

    Je souris, puis la plaça sur le sable correctement un peu à l'ombre avec mon ombrelle plantée dans le sable, je réessayerai dans un moment.
    Je devais réfléchir à ce que nous pouvions faire, pour construire quelque chose en sable il fallait du sable, de l'eau aussi, je devais trouver d'autres choses, comme un sceau ou quoi non ? Pour faire des formes ? Non, je devrais trouver... Je regardais la plage puis vit un bâton, j'allais donc le chercher, ce serait le premier outil de ma collection pour bras cassés.
    Je cherchais, regardant Aurore près de moi, lui touchant la main, et lui parlant pour essayer de la réveiller en douceur. Peine perdue.

    Je décidais alors que de toute façon c'était foutu, alors foutu pour foutu, autant faire quelque chose...de changeant et qui ressemble à rien...j'avoue !
    Je me mis alors au travail, un peu seule, réveillant de temps à autres Aurore qui semblait contente. Elle arriva même à rester éveiller environ cinq minutes, le temps de m'aider pour faire des décorations. Je la réveillais pour lui montrer notre œuvre. Un véritable lit à baldaquin, un lit de princesse où il manquait quelques pièces, mais bon, c'était un joli petit lit avec des coussins et des draps de sables. J'avais envie de rire mais bon. Je ne me permettrais pas.


    « C'est un très beau lit...il me...donne envie de dor...mir...Zzzzzz »

    « Fais des beaux rêves Aurore... »

    Je restais là, gardant un œil sur elle, sur la sculpture de sable éphémère, me disant que j'avais quand même passer un bon moment en compagnie d'une belle au bois dormant...

Edward White
l Dans l'ombre du loup l BIG BOSS l
avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 21/12/2010
Localisation : Glande derrière son bureau au lieu de faire sa paperasse.

MessageSujet: Re: Manche n°1 : Constructions ensablées !   Mer 31 Juil - 12:31


« Tu vois qu'ils n'ont pas détruit la plage ! Je t'avais dit que tout se passerait bien. Ces VIPs étaient parfaits. »

Edward poussa du bout du pied le hamac d'Aldrick, craignant que la chaleur et cette soudaine détente n'ai complètement assoupi le commissaire.

« Oh ! »

Aldrick grogna un peu et manqua de se retrouver directement dans le sable, lançant un regard meurtrier à Ed, il grommela un vague:

« Quoi? Je t'avais demandé de me réveiller pour la correction!  »

Edward soupira. Ce type était aussi épuisant en vacances que lorsqu'il bossait. Il aurait peut-être dû emmener quelqu'un d'autre finalement, ou proposer à Louis de faire juré. Qui sait si le roi, reconnaissant, ne lui aurait pas offert un de ses dromadaires ! Enfin… Il lui faudrait se contenter de ce ronchon de commissaire. Se dégageant de son lit de fortune, il ôta son cocktail des mains d'Aldrick.

« Il n'y a pas de correction ! Comment veux tu corriger des châteaux de sable. Viens maintenant, c'est l'heure d'admirer les résultats ~ »


L'agent grommela mais suivit tout de même Edward jusqu'à la plage où de nombreuses œuvres ensablées s'étalaient.

« Eh ben, ils ont pas chaumés ma parole! »

« Bien ! Par qui veux tu commencer Aldrick ? Je sais que les formes avantageuses de Barbie t'attirent, mais il faut résister. Que dirais tu de… Bastian ? »

Le policier lui donna un coup sur le crâne.

--------------


Basti & Rantanplan

« Ne prends pas ton cas pour une généralité veux tu ? » Il s'avança d'un pas décidé vers la sirène réalisée par Bastian et Rantanplan. « On reconnait là le côté artistique de Bastian ! »

Le roi des lycanthropes se frotta la tête dans un vague grognement et rejoignit son comparse au pas de course. Manquant de peu d'écraser la tête de Nathanaël qu'il évita de justesse. Il atteignit le petit duo et leur création, ne pouvant que lâcher un « Oh ! » admiratif face à ce chef d'œuvre de féminité

« Très intéressante cette statue de sirène ! On ressent là tout le doigté et les connaissances précises de Bastian. Le sujet a été, on le voit clairement, étudié à fond. J'espère que le réalisme de l'œuvre n'aura pas trop émoustillé Aldrick ~
En tout cas, votre petit duo m'a bien amusé ! Dommage que Rantanplan soit un homme, une histoire d'amour aurait certainement vu le jour sous ce magnifique soleil sinon !
»

Il frappa Edward pour l'empêcher de dire d'avantages d'âneries.

« On voit que le côté artistique de Bastian a trouvé un nouveau support sur le sable, cette sirène est magnifique. Au début on a bien cru que vous ne finiriez pas dans les temps et là vous avez su tiré parti au mieux de votre environnement. Bravo à tous les deux !»

- Arrête de me frapper où le prochain crabe que je croise finira sa course dans ton bermuda ! »

Le brun esquissa un sourire, et répliqua amusé :

« Et je te rendrait la pareille avec un requin. Si on allait plutôt voir comment Ziggy s'en est sorti ? »

Le lycan leva les yeux au ciel. Jamais un requin ne rentrerait dans son short ! Ce qu'Aldrick pouvait être idiot parfois ! Son regard s'illumina tout de même à l'annonce du prochain concurrent. Ziggy. Ziggy et Louis. Louis et les dromadaires !

--------------


Ziggy & Louis

« Allons y ! »

Il tourna les talons, enjamba une nouvelle fois Nath, non sans le saluer, et suivit le son mélodieux d'un cœur choucrouteux, entrainant Aldrick dans son sillage. Une fois devant la sculpture, ce dernier pencha la tête, tentant vainement de comprendre à quoi pouvait bien ressembler cet amas de sable surplombé d'une perruque, avant de se laisser distraire par la comédie musicale qui entamait à nouveau un couplet du Roi Soleil.

« Être à la hauteuuuuuur, lala la la lalaaaa… Hein ? Euh. Hum désolé. J'ai adoré votre duo ! Bien que la construction finale laisse à désirer, ça reste… Original ! Et puis c'est la première fois que je vois un dromadaire ! C'est très étrange ces bêtes là. Ah et Louis m'a laissé son sceptre spécial Tatouillage, je suis comblé ! »

Il poka Aly du bout du sceptre, un large sourire de gamin heureux éclairant son visage.

« Je plussoie Ed, même si tu sembles avoir mis beaucoup plus du tien à construire votre œuvre que le r… Rah mais tu vas arrêter avec ce truc ! »

Le lycanthrope grogna et poussa le sceptre plus loin d'un geste rageur.

« Tu es pénible à la fin ! J’essaie de dire à Ziggy qu’il a vraiment assuré là !»

- Voui ! »

Edward ébouriffa bien volontiers le petit lorialet avant de s'en retourner en chantonnant, prenant la direction du prochain participant. Lenny en couple binôme avec Barbie Barbie ♥. Ken n'avait qu'à bien se tenir !

--------------


Lenny & Barbie ♥

Délaissant à regret la troupe chantonnante, Aldrick lui emboita le pas, avançant avec précaution entre les différents édifices ensablés, puis se pencha vers le seul château qui pour l'instant ressemblait au château dont il était question dans les livres.

« Tiens mon petit Lenny ! Barbie a été enchantée de travailler avec toi. Elle m'a laissé son numéro pour que tu la rappelles, il y en a un pour toi aussi Aldrick, ne sois pas jaloux. Par contre… Je crois qu'elle a embarqué ta cape Lennox. C'est grave ? En tout cas pour un premier château c'est vraiment pas mal, tu aurais tord de t'arrêter en si bon chemin.»

Il regarda le papier se sentant peu concerné, puis Edward, jusqu’à ce qu’il se décide à le ranger.

« Il semblerait que Barbie ait passé plus de temps à s’occuper de ton nouveau look plutôt qu’à t’aider à construire le château de sable alors tu t’en sors pas trop mal, j’aurais juste aimé que tu nous contes un peu plus les fastes de l’Egypte, à travers ta construction, Lenny.»

- Tu aurais pu emprunter un dromadaire à Louis ! »

Oui, Edward aimait les dromadaires, sans doute leur ressemblance avec sa belle-sœur y était pour quelque chose. Il leva joyeusement les bras au ciel et sautilla jusqu'à la sculpture, ou nature morte, suivante. Dawn.

--------------


Dawn & Fifi

« Quelle magnifique œuvre d'art ! C'est un lapin conquérant que tu nous représentes là. Et regardez moi avec quelle facilité il maintient la bouche du requin béante ! Ah… Enfin, sinon je félicite ta patience avec Fifi et pour avoir réussi à intégrer son requin dans votre construction ! Même s'il n'est plus… Très frais ~ »

Aldrick donna un coup de coude au bigaré.

« Je ne voudrais pas te brimer mais je crois qu’en dépit du bout de bois, ce que cette œuvre représente c’est surtout un lapin qui s’est fait blesser par un requin… Mais bon, l’Art de toutes façons… Ceci étant, je n’aurais jamais cru que tu réfrénerais autant tes pulsions meurtrières. On aurait dû parier là-dessus aussi, Ed... »

Un sourire moqueur se dessina sur ses lèvres avant qu'il ne regarde Fifi d'un air entendu, sans que la demoiselle semble comprendre ce qu'il sous entendait. Edward fronça les sourcils, tâchant de percevoir la statue sous un nouveau jour, mais rien n'y faisait. Il était clair que le lapin était en train de passer une chicorée au poisson. Aldrick avait peut-être besoin de lunettes ? D'ailleurs, il allait en être question pour le prochain candidat.

Non parce que s'ils l'avaient évité avec soin jusqu'à maintenant, il n'était pas raisonnable de le laisser plus longtemps à moitié enterrer. Nous parlons bien sûr de Nath !

--------------


Nath & Barbapapa

« Ahahah ! Pauvre Nath, tu finis toujours en dindon de la farce toi alors. Enfin, on reconnait bien là la patte de ce cher Barbapapa. Je crois qu'Aldrick a retrouvé tes lunettes, une chance. Mais tu fais une magnifique sirène, sincèrement. Je te laisserai bien là mais ça risque de poser problème pour la manche suivante. Loki, toi qui creuse si bien, tu voudrais pas le déterrer ~ »

Le brun se retint de rire autant que possible.

« Hum, pardon…J’avoue que je ne m’attendais pas à ça ! J’avais imaginé une œuvre à l’image de ta gourmandise mais le destin en a décidé autrement ! »

Il lui rendit ses lunettes en prenant garde à ne rien casser.

« Je serais curieux de t’entendre chanter maintenant histoire de voir si tu ressembles autant que le laisse supposer cette construction à une sirène des sables ! » Le taquina t-il.

Le roi des loups-garous observa Aldrick, visiblement peu enclin à encourager Nath dans cette démonstration vocale. Il préféra se saisir du bras du commissaire pour l'entraîner jusqu'au concurrent suivant, non sans avoir promis une montagne de glace au petit prêtre, dès qu'il serait dégagé de sa prison des sables. Layth était la prochaine victime de leur jugement ~

--------------


Layth & Chuck

« Une sculpture de… Chuck Norris ? Et bien Layth, ton cœur aurait-il trouvé un nouveau maître !? J'étais persuadé que tu nous érigerais un Lenny géant ! Enfin, je suppose qu'avec un tel partenaire ce n'était pas ce qu'il y avait de plus simple. Mais c'est très réussi. Avec ton caractère je pensais que tu finirais dans un triste état, mais tu dois être moins énervant que dans mon souvenir finalement ~ »

Aldrick contempla la structure, puis le modèle.

« Pas mal, pas mal. C’est plutôt ressemblant. Heureux de voir que tu peux travailler avec d’autres personnes que Lenny, ça te sera utile pour la suite ~ Par contre Barbie m’a transmis ça pour toi! »

Il lui tendit un papier qui indiquait une note de frais de manucure, de coiffure et de vêtements.

« Encore une qui est folle de toi ! »

Edward acquiesça avant de virer de bord. Un étrange parfum de viande grillée mais plus très fraîche lui chatouilla les narines, éveillant son appétit en mal d'un bon rôti cuit à la broche. Il suivit l'effluve et se retrouva face à M. Delcroix en train de bouder. Pour changer !

--------------


Gaby & Calamity

« Je me disais bien que ça sentait le cramé ici ! Mon cher Gabriel ! Je pense que Calamity va te traquer pour le restant de tes jours — ce qui fait très long dans ton cas — tu le sais ça ? Enfin ! Content que ma crème solaire te convienne, j'espère qu'il n'y aura pas de réaction inattendues, ce n'était qu'un prototype ~ Et voilà votre château ! Enfin, plutôt le tiens. C'est pas mal, il ressemble à ta maison, non ? »

«- Gabriel j’ignorais que tu dansais aussi bien ! Franchement cette adaptation de la polka était incroyable, vraiment ! Dommage que Calamity ne sois pas restée, j’aurais bien aimé voir la suite. Si elle avait pu t’aider un peu plus également ça aurait été mieux. »

Il regarda au loin.

« Ah mais on dirait qu’elle revient, il faudra lui expliquer le sens du mot « équipe » je le crains.» Lâcha t-il dans un soupir, en examinant le château sous toutes ses coutures.

«- Aldrick, ce n'était pas de la polka, mais du Kalinka… non ? C'est vrai que ce n'était pas très clair, tu devrais revoir un peu les pas mon bon Gaby parce là c'était encore brouillon. »

Il lui adressa un sourire radieux et s'éclipsa en pas chassés jusqu'à rouquine la plus belle de la plage. Valentine !

--------------


Val, Loki & Caliméro

Il s'arrêta devant le magnifique château de la belle au bois dormant, qui dormait comme une souche à quelques mètres d'ailleurs, et siffla admiratif.

« Voilà un magnifique château. Parfait pour une princesse comme Valentine ~ Et pour Loki son valet, je ne t'ai pas oublié évidemment. Caliméro avait l'air légèrement traumatisé, par contre. La coupable ne fait aucun doute, mais comme la fessée de l'amour partait d'un bon sentiment, et que votre course poursuite m'a bien amusé, je vais faire comme si je n'avais rien vu !»

«- On dirait que vous n’avez pas eu le temps de vous ennuyer tous les trois, même si pour Caliméro ça n’avait pas toujours l’air rose, exception faite de son postérieur peut-être ? J’ai eu l’impression de voir un sketch de « je t’aime moi non plus », sur fond de plage. Avec ce château tout à fait correct ma foi, et le petit crabe qui s’est incrusté… Vous vous en êtes bien sortis! »

Edward se redressa après avoir vaguement joué avec le petit crabe et se tourna vers l'ultime œuvre de ce concours.

--------------


Émilie & Aurore

La dernière participante, la petite Émilie, veillait telle marraine la bonne fée sur Aurore, profondément endormie sur leur sculpture. Le loup s'avança plus ou moins discrètement pour finalement lancer aux demoiselles :

« N'ayez crainte gentes dames, le prince charmant est enfin là ~  Mon destrier blanc est en réparation, mais je vous garantis du sang bleu jusqu'au bout des doigts ! »

Il prit une pose chevaleresque, un peu déçu de ne pas avoir de jolie cape pour un résultat plus acceptable, puis reprenant ce qui lui restait de sérieux, il ajouta :

« Vous savez que vous faites un duo des plus adorables toutes les deux ? Je vous ai trouvé très mignonnes, malgré le fait qu'Aurore passe son temps à dormir et que ça manque de bikini ! Le résultat de votre coopération est tout aussi sympathique. On y retrouve bien la touche poétique d'Émilie ! Bravo !»

Aldrick poussa le dromadaire qui avait suivi Ed, se prenant sans doute pour le destrier blanc au garage et marcha par inadvertance sur les cheveux de la demoiselle ensevelie. Il s’excusa précipitamment alors que la belle ne se réveillait pas pour autant.

« Eh ben, c’est ce qu’on appelle avoir un sommeil de plomb ma parole ! Qu’est-ce que tu lui as donné pour qu’elle soit dans cet état ? Un somnifère ? Elle n’avait pas l’air de trop s’acharner lors de votre construction pourtant… C’est le soleil qui lui fait cet effet-là ? Bon en tous cas y’a de l’idée, et le final est moins catastrophique que ce que j’imaginais. C’est sûrement ton talent d’artiste qui a fait la différence ! »

Il avisa ensuite Ed.

--------------


Résultats !

« On a fait le tour, non?

- Sir, yes sir ! Que tout le monde se réunisse autour de ma magnifique personne… et d'Aly. Nous allons annoncer le gagnant de ce grand concours ~ »

Qu'il était pratique d'être grand ! Même pas besoin d'un promontoir pour surplomber toute cette petite foule. Edward se racla légèrement la gorge et annonça d'une voix claire :

« Déclaré grand gagnant à l'unanimité, plus la voie du crabe, du requin sec et des dromadaires… Ziggy ! »

Il attrapa le petit Lorialet et le souleva brièvement du sol pour qu'il savoure sa victoire d'un point de vue plus agréable. Aldrick en profita pour lui mettre entre les mains une tarte à l'abricot et confia avec un sourire:

« Avec les félicitations du jury ! Ta prestation était...fantastique!
- Et ce n'est pas tout ! Cette victoire t'offre également une journée pendant laquelle Dawn sera à ton service et une promenade à dos de dromadaire ou de requin. Tu as le choix. »

Il décoiffa une nouvelle fois le pauvre Lorialet, le gardant près de lui avant d'ajouter d'une voix sombre qui se voulait effrayante :

« Après la joie d'une victoire, le tourment d'une défaite. Le ou la perdante de ce concours sera recouvert de miel et donné en pâture aux méduses sucrivores, avant de subir un massage de Gozzillo, notre géant des steppes et de finir dévoré par ma belle-sœur ! Mwahaha ! »

D'un air blazé Aldrick donna un grand coup sur la tête d'Ed.

« T'as pas fini avec tes bêtises ? Il doit juste nettoyer le Lost de fond en comble on avait dit !

- Non j'ai changé d'avis ! Et arrête de me frapper ! Le perdant aura droit à un gage terrible ! Mais il n'en connaîtra la teneur qu'au début de la manche suivante ~ Alors on encourage bien fort Gabriel à se présenter à la prochaine épreuve ! »




Classement et infos supplémentaires:
 
Voir le profil de l'utilisateur https://68.media.tumblr.com/db977b65799651a608e5ac19d12de37a/tum
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Manche n°1 : Constructions ensablées !   

 

Manche n°1 : Constructions ensablées !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Archives :: Affaires classées :: Events :: Event estival I-