Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Allan Mahyer - Une bombe désarmorcée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aldrick Voelsungen
Man & Wolf : I'm armed
avatar

Messages : 1794
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 29
Localisation : Pas si loin de vous...

MessageSujet: Allan Mahyer - Une bombe désarmorcée   Mar 22 Oct - 17:24

Présentation, Lost ParadiseH. Rammsteiner | DOGS: Bullets & Carnage

Allan Mahyer

Si ça fait "boum", cours !

    Surnom(s) : Le spécialiste
    Âge (en apparence) : 23 ans
    Sexe : Masculin
    Nationalité : Française
    Orientation sexuelle : Selon volonté du rôliste
    Race : Humain
    Métier : Policier
    Taille : 1M68
    Poids : 55Kgs

Autre chose ? Démineur de vocation

[X]Libre | [ ] Réservé | [ ] Pris



Personnality…

Y'a pas que les horloges qui font "tic-tac"...



  • Préçis : Avec Allan, la précision est une seconde nature. Il faut dire qu'on l'appelle souvent pour les boulots "délicats". Désamorcer une bombe semble aussi naturel pour lui que de respirer. Comme si entre deux cafés, il n'y avait qu'à claquer des doigts pour que l'affaire soit pliée. Ca a mis plus d'un de ses collègues sur les nerfs, mais dans ces moments-là il est méconnaissable tant il sérieux.
  • Bagarreur : Ancien poseur de bombes ayant retourné sa veste, Allan n'est pas du genre à écouter quelqu'un des heures durant déblatérer des salades. Si ça lui prends trop la tête, il cogne et parle après. Même s'il s'est assagi avec le temps, il lui arrive encore de mener certains interrogatoires musclés, et de sortir du commissariat avec un collègue ou un détenu pour "mettre les choses au point" (enfin plutôt au poing), au plus grand damne de ses supérieurs.
  • Touche à tout : Il bricole ci et là, s'informe sur tout et n'importe quoi, se contre fiche des valeurs morales imposées par la société et préfère fumer une bonne cigarette en charmante compagnie, bien qu'il ne soit pas doué dans l'art de tenir une conversation correcte à une dame. Expérimentant un peu de tout, il aime à songer que l'impossible n'est qu'une question de temps avant de devenir réalité.
  • Facétieux : Parce qu'il peut risquer de finir en tas de cendres à chaque nouvelle mission, Allan a appris très vite à croquer la vie à pleines dents et surtout à rire autant que possible. C'est d'ailleurs l'une des choses les plus importantes de l'existence selon lui, même s'il conçoit bien qu'à son travail il ne peut pas se permettre certains écarts dans la matière.

Rumours…

La tac-a-ta-tic du gendarme...



  • Il aurait fait de la prison, un temps à Lyon, avant de tomber enfin sur quelqu'un qui lui a offert l'opportunité de "se racheter" et de passer à autre chose. S'en trouvant bien plus heureux ainsi.
  • Il aime les plaisirs simples mais est aussi capable de se concentrer très longtemps sur la même chose. Pas vraiment une idée fixe, plus une exploration d'un point de vue.
  • Allan aurait jadis fichu une sacrée raclée à un mafieux qui par vengeance l'aurait salement blessé au cou, et aurait peut-être fini le boulot si un collègue du démineur n'avait pas employé les grands moyens pour l'empêcher de nuire.
  • On raconte que les jours où il est de mauvais poil, il réaliserait machinalement des bombes, et les ferait livrer avec un petit mot : "Ce message s'autodétruira dans 5 secondes", et aurait une ardoise longue comme le bras de remboursement à faire au commissariat.


Other…

C'est d'être toujours là, quand on ne l’attend pas !

Gaudefroy Chaummont


Le big boss. Quel glaçon celui-là ! Pas moyen de lui faire décrocher un sourire ! Plus ennuyeux tu meurs ! Même la faucheuse sera plus drôle au moment où elle viendra le chercher. Il ne l'apprécie ni ne le déprécie spécialement, juste qu'il représente pour lui le paradoxisme de  l'ennui alors il essaye d'éviter d'avoir à mettre les pieds dans son bureau et fait son possible pour ne jamais lui ressembler.


Aldrick Voelsungen


Le chef. Il l'écoute parce qu'il a déjà essayer de s'y frotter et qu'il a perdu. Ca a clarifié les choses entre eux et chacun le vit bien. Il sait qu'il n'éprouve aucun remords particulier à l'envoyer sur le front parce que c'est son dada, mais le soupçonne de lui refourguer certaines nouvelles recrues dont il voudrait parfois se débarrasser rapidement. Du reste, Aldrick a toujours été réglo avec lui, il a en lui une confiance aveugle et vice-versa. De plus, le brun paye l'apéro quand il réussit quelques missions complexes, alors ça se passe plutôt bien entre eux. Si seulement il était moins susceptible ! Peut-être pourraient-ils échanger plus de choses ?


Billy Langevin


Un collègue et ami. Ils s'entendent bien, et il adore assister aux scènes de ménage entre Jean et lui, ça le fait toujours sourire en plus d'animer grandement le commissariat. Lorsqu'ils se disputent c'est pour mieux noyer le poisson et faire les 400 coups ensuite. Il le respecte beaucoup aussi parce qu'il est capable de changer de rôle très rapidement lors de ses missions d'infiltration et parce qu'il fait partie des rares qui garde son sang-froid autant face à une bombe que face au chef. Enfin, dans 95% des cas.


Jean Chatel


Un collègue. Ils discutent femmes et alcool, sans trop réfléchir aux bonnes mœurs et ça lui va bien comme ça. Si Jean aime séduire, lui s'amuse bien plus à faire tourner Aldrick en bourrique sur le sujet. Il ne s'aurait s'en lasser, et entraine toujours le brun avec lui sur cette pente glissante sans qu'il ne lui ait jamais reproché quoique ce soit. Même s'ils n'ont pas la même vision du monde, ils apprécient de bosser ensemble. Aucun lien de sang ne les unis,  mais il le considère comme un membre à part entière de sa famille.


Axel Roméan


Le légiste. Il le trouve un peu "étrange" parfois. Si Allan conçoit bien que même dans la police on n’a pas envie de tout se raconter -et il est bien placer pour le savoir- il pense que parfois il en fait un peu trop. Il a de gros doutes sur son genre mais n'a pas encore trouvé assez de preuves pour étayer cette théorie. Quand bien même ce serait le cas, il n'en parlerait pas avant d'avoir tiré ça au clair avec lui au préalable. Comme du reste il bosse bien, et qu'en dépit de son humour parfois douteux il le trouve sympathique, il n'a aucune raison de lui chercher des noises. Après tout, cette brindille-là, il pourrait la briser facilement en deux si elle n'avait pas comme lui, cette lueur singulière dans le regard, celle qui accompagne ceux qui côtoient la mort au quotidien et qui s'en sont fait une amie.


Valentine Lefevre


Une femme avec qui s'amuser. Allan aime jouer au jeu de la séduction sans réellement y penser avec elle, juste pour "le fun", histoire de pouvoir sortir à une fille des blagues douteuses et avoir un semblant de répartie en face. Impossible de savoir sans les connaitre si c'est du lard ou du cochon, mais il n'a aucune attirance particulière pour la journaliste, en dépit de son charme. Par contre, il s'intéresse de près à son boulot, l'interrogeant sur certains détails surprenants : "Où vas tu lorsque tu as besoin d'avoir une info sur tel sujet ? Quels sont les meilleurs modèles de machine à écrire selon toi et pourquoi ?"
Peu lui importe que le monde entier s'en fiche un peu, elle prends le temps de lui répondre sérieusement et ça lui convient bien comme ça.


Ethan De Lavallière


Rivaux. Ils n’arrivent pas à se piffrer y’a rien à faire ! Pour Allan, ce mec est un abruti fini, incapable de réfléchir par lui-même si sa chère boss n’est pas là pour lui dire comment penser ou respirer. Ca le fout hors de lui de le savoir si soumis et de prôner en plus d’être l’un des mafieux les plus redoutés de la capitale. S’il avait encore été dans le milieu sûrement qu’ils auraient régler ça il y a longtemps, mais depuis qu’il est dans la police, Allan doit passer par les lois pour l’empêcher de commettre encore plus d’absurdités au quotidien.

_________________
« C'est incroyable : le nombre de mensonges qui sonnent comme une vérité
et le nombre de vérités qui sonnent comme un mensonge... »



 
Voir le profil de l'utilisateur
 

Allan Mahyer - Une bombe désarmorcée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» désamorcer la ‘‘bombe populaire’’.haiti
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]
» lourde chute pour allan jlr
» Al Qaida aurait la bombe nucléaire
» Bombe de peinture jaune adéquat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Avant d'entrer au Lost Paradise :: Habitués :: Propositions des membres :: Civils [17/20 libres]-