Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 On jurerait que tu as vu un fantôme ! [Pv Ester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
June Ravenclose
Awoken Dreams
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 13/02/2014
Age : 26
Localisation : À la frontière de la vie et de la mort

MessageSujet: On jurerait que tu as vu un fantôme ! [Pv Ester]   Ven 13 Mar - 3:26

— Alors ... Il me faut du fromage, de la crème ... Des pommes aussi ...

Alors qu'elle énumérait sa liste à voix haute pour se la remémorer, comptant sur ses doigts pour être certaine de ne rien oublier, elle pouvait résister à cette bonne odeur de tarte aux pommes et autres gourmandises qui tentaient de lui faire de l'œil. Elle devait surveiller sa ligne ! Kaito ne la pardonnerait jamais s'il fallait faire des retouches à ses créations parfaites, et puis des questions commenceraient à s'élever dans le cabaret ... La plupart des créatures magiques ne faisaient pas d'embonpoint ! Au moins, elle pouvait compter sur Adam pour l'aider dans sa tâche, ne manquant pas de faire un commentaire avisé. Il se faisait toujours un devoir de l'accompagner lorsqu'elle sortait seule, que cela l'énerve ou non. Tout dépendait de son humeur du jour. Aujourd'hui, elle était tout simplement contente d'avoir un peu de compagnie. Tout le monde était toujours très occupé. Elle aussi d'ailleurs.

— N'oublie pas le café pour Dolores ...

Ce qu'elle faisait, parmi les marchés ? Cela semblait évident, elle faisait ses emplettes, pourtant cela pouvait surprendre, car June logeait au Lost Paradise, elle ne devait s'inquiéter d'aucun de ses besoins. D'ailleurs, Luka et toute son équipe faisaient des repas succulents, c'est bien vrai, et on lui ferait sans doute des reproches de chaparder ainsi dans d'autres cuisines si elle se pointait avec des restes... Seulement, Louise lui avait parlé de cette recette dont elle gardait bon souvenir et June s'était depuis mis en tête de devoir l'essayer quoi qu'il lui en coûte ! Même si elle mettrait sans doute la pagaille dans la cuisine qui l'accueillerait. Peut-être pourrait-elle amadouer Edward à prendre son parti si la recette n'était pas trop ratée et qu'elle pouvait lui en offrir une part ? Quoique ... Elle l'avait parfois vu prendre un air contrit devant les repas proposés, alors elle n'était pas certaine qu'il apprécierait... Cela la rendait un peu triste malgré elle, n'arrivant pas à trouver un moyen de le remercier adéquatement pour tout ce qu'il avait fait pour elle. Eh bien tant pis ! Elle trouverait bien autre chose ! Elle ne manquait pas de ressources ! Elle ne se laisserait pas abattre !

S'emportant ainsi toute seule dans ses pensées, elle faillit renverser un pauvre gamin qui portait un panier de salades vertes presque trop gros pour lui. Au moins elle n'avait pas à s'en faire pour les voleurs tant et aussi longtemps que son sac resterait entre entre ses mains, sa bourse y étant précieusement cachée. June ne voulait pas se méfier des enfants, mais c'était précisément pour cette raison qu'elle ne pouvait s'accorder le bénéfice du doute... L'après-midi était bien avancé lorsque la cantatrice eut terminé ses courses. Les bras chargés de son sac bien rempli, elle se retourna l'air serein, prête à rentrer même si elle n'avait pas encore trouvé le moyen de garder le tout secret. Peut-être que Dolly pourrait l'aider, ce n'était ni plus ni moins une expérience après tout, même si ce n'était pas très scientifique... Espérons seulement que son amie puisse le comprendre. Seulement, quelques pas plus tard, un détail changea ses traits en une moue légèrement contrariée.

— Adam ? Où es-tu allé bon sang ...

Perdre son fantôme de frère ! En voilà une étrange situation pour une médium... Certes, il finirait bien par revenir, comme d'habitude, alors elle n'avait pas à s'inquiéter, et puis ce n'est pas comme s'il pouvait vraiment lui arriver des soucis. Il parlait peu, si cela ne concernait pas June. De toute façon, la plupart des gens n'arrivaient même pas à le voir, si on excluait ses semblables, certains autres Légendaires, ou alors des médiums... Mais la belle avait l'impression qu'il n'y en avait pas des masses qui s'affichaient comme tel dans la capitale, n'ayant rencontré que des charlatans jusqu'à présent. Quoi qu'il en soit, June était curieuse de nature et si Adam lui avait faussé compagnie, c'était forcément parce qu'il avait trouvé quelque chose d'intéressant. Il ne devait pas être allé très loin. En route !

Il ne restait qu'à espérer qu'elle ne renverse pas ses emplettes à son tour ... Après tout les mauvais tours de Dolly étaient parfois de très mauvais goûts !
Voir le profil de l'utilisateur
Ester Jones
Apprentie photographe
avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 26/12/2014
Age : 24
Localisation : Derrière un flash !

MessageSujet: Re: On jurerait que tu as vu un fantôme ! [Pv Ester]   Dim 29 Mar - 9:52

Les marchands s’égosillaient, et les clients admiraient, hésitaient, négociaient. Ils se pressaient contre les étalages, enivrés de mille et une odeurs, et repartaient tous les bras plus chargés qu’à l’arrivée. Bienvenue au marché !
Ester, comme bien d’autres petites gens de Paris s’y rendait quasi-quotidiennement. Au début, la foule grouillante de la place l’avait quelque peu effrayée. Mais à présent, elle se faufilait sans peine, entre les légumes, les fleurs ou les draps. Seule sa longue tresse rousse permettait de la suivre. S’en était presque devenu un jeu.

En arrivant sur les lieux, son panier sous le bras, elle fredonnait, enjouée. Si elle était si contente, c’est qu’elle n’avait pas beaucoup de courses à faire, et elle se réjouissait à l’avance d’être plus légère que d’habitude sur le chemin du retour. En plus, elle avait eu soudainement l’idée, si ce n’est l’envie de crêpes ! Si elle n’était pas spécialement gourmande, notre demoiselle ne résistait jamais à la douceur de ce met. Ses papilles salivaient déjà à l’idée d’en manger. Cela faisait si longtemps…


« Je me demande tout de même si Augustin appréciera… » songea-t-elle soudain.
« Bah… qui n’aime pas les crêpes ? Au pire, il reste du potage, il s’en contentera bien ! »

Et sur cette pensée, elle s’enfonça dans la masse grouillante du marché. Lorsqu’elle en ressortit un moment plus tard, ce fut avec un petit soupir de soulagement. Le vacarme du lieu était un peu fatigant parfois. Elle repartait d’un pas plus tranquille, quand un frisson singulier lui parcourut l’échine. C’était comme lorsqu’on sait que quelqu’un est là, près de soi, quand quelqu’un nous accompagne. Ester reconnut bien vite cette sensation, et une voix près d’elle s’écria soudain :

- Non le chat ! Ne touche pas à ça !

Elle se retourna alors, et distingua une silhouette un peu floue. Un fantôme évidemment… évitant de le fixer trop longtemps, pour ne pas être repérée trop vite, elle regarda alentour et aperçut un chat errant. Elle s’en approcha lentement et découvrit qu’il jouait avec un petit paquet. Mais à sa vue, l’animal finit par détaler, effrayé.

« Mais non ! Ne t’en va pas comme ça ! Tu devais me servir d’alibi… dit l’apprentie photographe contrariée. Je ne suis pas vraiment douée avec les animaux… mais comment je vais faire maintenant pour… parler à ce fantôme sans que ça ne se voie ? » finit-elle à mi-voix.

Elle ramassa le paquet, et le sentit. Du café, elle grimaça. L’odeur lui avait toujours parut trop forte, surtout quand il était frais comme celui-là.


« Je devrais peut-être en ramener pour… réfléchit-elle tout haut, avant d’être interrompue.
- Ce paquet n’est pas à vous ! Il appartient à June.

Ester sursauta, surprise par la détermination du fantôme. Le paquet en main, elle hésita quelques secondes, n’osant s’adresser directement à son interlocuteur invisible en public. Elle décida alors de jouer la carte de la subtilité, espérant que sa silhouette floue jouerait le jeu :

« Allons bon, je me demande à qui appartient ce café, si seulement je pouvais la retrouver, je lui remettrais en main propre…
- Elle est partie par-là !

Et l’esprit s’élança dans une direction, Ester le suivant aussi vite qu’elle le pouvait. Les fantômes pouvaient parfois se déplacer bien vite. C’était certainement plus facile quand on n’avait plus son corps à porter. Notre demoiselle les enviait parfois… De plus, il n’était pas facile de suivre quelque chose de quasi-transparent qui pouvait traverser ce qu’il voulait. Mais notre apprentie photographe avait l’œil, et elle ne le perdit pas une seconde du regard.
Après avoir tourné à deux reprises, le fantôme s’exclama enjoué :

- June ! June ! l’interpella-t-il.
- Mademoiselle, mademoiselle ! appela également la rousse.

Une jeune femme fit alors volte-face, et l’esprit s’arrêta à sa hauteur. Ester courut jusqu’à eux, et fixa la demoiselle en reprenant son souffle. On aurait dit qu’elle s’était retournée à la voix du fantôme et non la sienne… mais ce n’était pas possible. Ce n’était qu’une impression…
Elle tendit enfin le café, et dit avec un sourire timide :


« Je crois que vous avez perdu ceci… »


HRP:
 
Voir le profil de l'utilisateur
June Ravenclose
Awoken Dreams
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 13/02/2014
Age : 26
Localisation : À la frontière de la vie et de la mort

MessageSujet: Re: On jurerait que tu as vu un fantôme ! [Pv Ester]   Ven 3 Juil - 4:06

Puisqu'elle n'avait rien prévu d'autre pour la journée et qu'il faisait beau, en attendant de voir si Adam reviendrait sous peu ou s'il avait décidé de rentrer seul, June se décida à vérifier qu'elle n'avait rien oublié pour ses emplettes. Cela ne devrait pas, elle avait bien calculé ses sous avant de partir, pour éviter d'en avoir trop sur soi, et les prix n'avaient pas augmenté, dans ce cas pourquoi un sentiment d'angoisse lui prenait-il le ventre ? Cela devait être l'effet d'être soudainement seule parmi la foule, ou tout simplement un instinct de prudence. Et pourtant. Elle avait beau recompter encore et encore, il lui manquait un paquet. Les étiquettes lui révélèrent toute la vérité. Oh. Bon. Sang. Les couleurs se retirèrent du visage délicat de June et elle se sentit faiblir devant la découverte. Le café. Dolores allait la tuer. Elle allait la découper en petits morceaux, pour la donner en nourriture â dieu sait quelle créature, ou pour compter le nombre de secondes qu'un pauvre humain pouvait soutenir sous la torture. Elles étaient amies, mais, ce n'était pas sûr que ce soit suffisant pour éviter la fureur de l'homonculus qui n'obtenait pas satisfaction. Mais c'était si étrange ... Elle était persuadée d'avoir acheté les grains tout â l'heure. La première chose qu'elle avait fait en arrivant au marché pour s'assurer de ne pas l'oublier. Oui, voilà même le coupon qui prouvait l'achat, afin que Dolores puisse la rembourser. Peut-être que, si elle retournait voir le marchand, il saurait sympathiser â cette étourderie de sa part ? Ce serait tout de même mieux que de rester ici â se ronger les sangs.

Cependant, toute cette inquiétude était bien vaine, puisqu'avant même d'avoir entamé sa route, June se faisait interpeller de la façon la plus étrange qui soit, tel qu'elle le découvrit en se retournant. Adam se tenait près d'une demoiselle qui elle-même tenait un paquet qui dégageait la même odeur que celui qui avait été perdu. Avant de lui tendre avec la plus grande gentillesse du monde. Ô joie, ô miracle ! Les larmes lui montèrent aux yeux et elle se saisit du paquet sans plus attendre même si cela commençait à lui en faire beaucoup, c'est vrai, et que cela devait lui faire une drôle d'allure. Quoique cette nouvelle arrivante possédait un sac de marchandise bien à elle...

— En effet. Je vous remercie du fond du cœur.

Mais cela n'expliquait pas comment son paquet avait disparu pour réapparaître une vingtaine de minutes plus tard... Eh bien oui, la réflexion, cela prend du temps ! J'ai Son regard passa du fantôme â la jeune femme. Comment ? Se pourrait-il que - ? Évidemment, June se doutait qu'elle ne devait pas être la seule humaine à pouvoir voir et ressentir les esprits, mais n'en ayant jamais rencontré d'autres jusqu'à présent, elle avait commencé à perdre espoir d'en trouver à Paris. Hélas, elle n'osait pas poser la question ouvertement, et Adam semblait avoir mal interprété son coup d'œil furtif.

— June ... Tu devrais faire plus attention à tes affaires...

Quelle idée de la sermonner en public. Elle ne pût s'empêcher de pincer les lèvres. Peu importe. À présent, il n'était pas question de laisser partir aussi facilement cette jeune femme ! Peut-être était-ce malsain, mais June devait savoir si son esprit était brisé parce qu'elle avait été faible, incapable même une fois plus vieille de garder le secret du surnaturel, ou à si c'était à cause de ces visions. Ou alors peut-être voulait-elle tout simplement une amie qui saurait la comprendre, vraiment, entièrement.

— Voudriez-vous aller vous asseoir quelque part ? Ce sera plus agréable pour discuter... Si vous n'êtes pas trop pressée par le temps.

Cela semblerait peut-être étrange. Mais, pas tant que cela, si on pensait que June désirait peut-être lui offrir des remerciements en bonne et due forme. Et puis, cette demoiselle devait être sympathique, puisqu'elle était venue rendre son bien à sa propriétaire. Mieux valait prendre des précautions avant de se confier, aussi subtilement que cela pouvait l'être, tout de même. Et heureusement, Adam semblait se tenir tranquille, attendant la suite, se contentant de flotter à côté. Pour le moment du moins.

— Ai-je besoin de me présenter ? continua-t-elle d'un ton rieur, dans ce qui ressemblait presque à un piège.

Mais en tant qu'artiste, son visage était bien connu, pour ceux qui venaient au Lost Paradise... Et sinon, un petit indice pour celui qui savait les déchiffrer, cela ne faisait pas de mal.
Voir le profil de l'utilisateur
Ester Jones
Apprentie photographe
avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 26/12/2014
Age : 24
Localisation : Derrière un flash !

MessageSujet: Re: On jurerait que tu as vu un fantôme ! [Pv Ester]   Jeu 13 Aoû - 15:35

Ester, le souffle court, posa son sac à ses pieds le temps de reprendre sa respiration. Elle en profita pour voir si le contenu de son sac n’avait pas souffert de ce transport sportif. Au premier coup d’œil, tout semblait intact. Ouf ! Reportant son regard vers la demoiselle, elle vit des larmes perler au coin de ses yeux. Eh bien… ce paquet devait vraiment être important pour elle… Celle-ci la remercia d’ailleurs chaleureusement. La jeune rousse secoua les mains et sourit gentiment.

- Je vous en prie, ce n’est… ce n’est… rien, balbutia-t-elle alors en retenant son envie de lui répondre tout haut : « Ce n’est… pas comme si j’avais beaucoup eu le choix, vous avez un fantôme plutôt convaincant ! »

Non, vraiment, elle ne pouvait pas lui répondre ça. Chassant cette pensée de son esprit, elle aperçut le visage pensif de la jeune femme. Ses mains devinrent moites, et la panique monta lentement en elle, quand une inquiétude émergea dans son esprit. Elle se mit alors à prier. Pourvu qu’elle ne lui demande pas comment elle avait fait pour la retrouver… Pourvu qu’elle ne demande pas ! Après tout, le marché n’était plus visible d’ici, donc logiquement (pour tous êtres humains normaux), elle n’aurait pas pu la rattraper si facilement. C’était presque impossible. Au moins qu’elle soit ce genre de personne qui en suit d’autres de manière frénétique, et les espionne sans relâche. Mais dans un cas, comme dans l’autre, trouver une excuse n’allait pas être chose aisée, et le faire de manière convaincante encore moins…
Heureusement, une voix inattendue interrompit ses craintes. C’était celle du fantôme qui faisait une remarque à demoiselle. C’est alors qu’un sourire se peignit sur les lèvres, de l’apprentie photographe, et elle faillit se mettre à rire. Non pas que la situation soit particulièrement hilarante, mais se faire remonter les bretelles par un fantôme… elle trouvait toujours cela amusant, encore plus dans cette situation, mais passons. Évidemment, la dénommée June ne répondit rien. Comment l’aurait-elle put ? Néanmoins, elle pinça les lèvres… curieux…
Ester remarqua soudain qu’un léger silence c’était installé, et se demanda inconsciemment pourquoi. D’habitude, elle devait rester attentive à ce que disaient les vivants qui n’avaient pas conscience de parler en même temps que les fantômes. Mais pas cette fois, c’en était… plus fluide.
Toutefois, cette pensée s’envola bien vite, lorsque la demoiselle lui proposa de se poser un peu. Elle répondit sans attendre :


- Volontiers ! Je vous laisse me guider ?

Entre le marché, et sa course subite, elle n’était pas contre une petite pause ! Par contre, elle voulait bien qu’on lui montre le chemin, parce qu’elle ne s’était pas encore bien repérée dans les rues enchevêtrées de la capitale.
Hein ? Mais non ! Elle aurait dû refuser ! Quelle sotte ! Et si l’autre lui avait dit ça seulement pour pouvoir la cuisiner ? Comment ferait-elle si elle lui posait des questions auxquelles elle ne pouvait pas répondre ? Elle avait horreur de mentir, mais ce n’était pas comme si elle pouvait dire la vérité si facilement… elle n’était pas venue jusqu’à Paris pour qu’on la traite à nouveau de folle si rapidement. Le chaos reprit dans son esprit, jusqu’à ce que la voix de la jeune femme ne la sorte de cette tempête.

Est-ce qu’elle devait se présenter ? Ester la regarda avec surprise, puis se mit à rougir violemment. Voilà qu’une de ses craintes se concrétisaient. Elle garda le silence pendant plusieurs secondes, tandis que son cerveau carburait autant que possible. Cette question était rhétorique… ça signifiait qu’Ester devait la connaitre, mais c’était la première fois qu’elle la voyait. Donc ça voulait dire que les gens la connaissaient. Mais notre apprentie photographe n’était pas encore au fait de toutes les célébrités locales… c’était en cours d’apprentissage certes, mais elle n’était pas arrivée depuis assez longtemps pour ça. Mais le fantôme l’avait appelé June, c’était forcément son nom. Alors même si elle ne la connaissait pas de réputation… elle pouvait toujours lui donné son nom, puisqu’objectivement c’était la seule chose qu’elle savait…


- Vous êtes… June… je crois ? répondit-elle d’une voix presque bégayante.
Moi je suis Ester Jones, je suis photo… photographe… enfin apprentie ! photographe bredouilla-t-elle précipitamment avec un sourire gêné.
C’est ça… c’est ça, pensa-t-elle, noie le poisson ! Parle d’autre chose ! Elle oubliera sa question !

HRP:
 
Voir le profil de l'utilisateur
June Ravenclose
Awoken Dreams
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 13/02/2014
Age : 26
Localisation : À la frontière de la vie et de la mort

MessageSujet: Re: On jurerait que tu as vu un fantôme ! [Pv Ester]   Dim 17 Juil - 6:36

June ne put retenir le rire joyeux qui s'échappa de ses lèvres. Quitte à ce qu'il soit mal interprété, tant pis. Cette pauvre petite dame était si nerveuse ! Comme si la cantatrice était suffisamment imposante pour l'effrayer. Mais peut-être était-elle tout simplement timide. Intimidée par la présence d'une véritable artiste. Même si son numéro de chant était bien plus modeste que celui des grands acrobates ou des magiciens, à l'exception de son costume peut-être. Quoi qu'il en soit, c'était vraiment rafraîchissant pour elle, qui était bien plus habituée à être celle qui était malmenée par ses émotions. Il lui fallait bien accepter tout espoir que la vie pouvait lui offrir, sans quoi son combat était perdu d'avance. Ester, c'était un prénom doux et agréable, tout à l'honneur de celle qui le portait. En retour de ces présentations complètes, il n'y avait qu'une réponse à offrir.

— C'est exact. June Ravenclose. Mais mon nom de scène est Lily. Je suis étonnée que vous connaissiez l'autre.

Recluse et timide, les occasions pour se faire connaître sous sa véritable identité étaient limitées. Voilà un mystère qui valait la peine d'être éclairci. Cela se résumait peut-être à une raison très simple, une connaissance commune par exemple, mais il fallait avouer que deux coïncidences, cela faisait déjà beaucoup. Tout particulièrement lorsque l'on est un brin paranoïaque. Un autre détail, par contre, attirait davantage la curiosité de June pour le moment, dans l'esprit de légèreté qui lui enveloppait le cœur. Avant d'entamer à nouveau la conversation, d'un geste de la main, elle fit signe à celle qui l'avait sortie d'un bien mauvais pas de la suivre, prenant bien garde de n'oublier aucun de ses sacs, cette fois. Elles n'auraient pas à marcher bien longtemps, June connaissait l'endroit parfait où se reposer au calme, sans avoir à craindre de perdre leurs emplettes. Elle pourrait même en profiter pour prendre une boisson fraîche. Ce n'était pas facile de traîner un tel chargement lorsqu'on n'y était pas habitué ! Heureusement, le cabinet de Dolores n'était pas bien loin non plus. Avoir les muscles endoloris avant un spectacle, cela ne serait pas très sérieux ! Certes, Dolores lui trouverait un remède, mais ils étaient parfois si farfelus qu'elle se demandait si c'était vraiment meilleur pour sa santé, déjà fragile qui plus est.

— Photographe... Ça alors ! Vous devez en voir, des choses intéressantes ! s'exclama-t-elle avec enthousiasme.

Elle aurait bien aimé développer un peu plus sur ce sujet. Quel genre de modèle inspirait Ester pour qu'elle les immortalise sur le papier ? On racontait que parfois un photographe réussissait à capturer l'essence d'une créature surnaturelle sur ses clichés. Elle s'était toujours demandée si c'était vrai... Mais il valait mieux éviter de poser des questions aussi bizarres, avant même de connaître les réactions que pourraient avoir sa vis-à-vis. Enfin, il fallait tout de même être un peu étourdie ou trop rêveuse pour perdre ses achats au milieu des commerçants, mais... Cela n'excusait pas tout. Pire encore, si on réussissait à relier tout ça à son passé, alors elle serait dans de beaux draps.

— June, concentre-toi.

Elle lança de façon tout à fait innocente – presque trop – un galet à travers le visage de son frère, comme on l'aurait fait avec une pièce de monnaie, qui alla rejoindre l'eau de la fontaine dans un trajet tout à fait calculé. S'il n'était pas content, il n'avait qu'à rentrer ! De toute façon, ce n'est pas comme s'il pouvait l'aider à transporter ses achats, et elle n'était plus toute seule maintenant. La crainte de la foule qu'elle avait fini par développer ne serait pas insurmontable. Une raison de plus pour remercier mademoiselle Jones. Elle frappa ses mains l'une contre l'autre, une merveilleuse idée lui traversant l'esprit.

— Vous devriez venir voir mon numéro ! J'insiste. C'est la moindre des choses pour vous remercier, et je suis sûre qu'au moins quelque chose vous plaira dans notre spectacle ! Vous pourriez même prendre quelques photos. Avec tout .le mouvement, cela doit être un exercice franchement ... différent.

Elle essaierait d'en toucher deux mots à Edward, s'il le fallait. Les journalistes du Dandy ne pouvaient tout de même pas avoir l'exclusivité sous seul prétexte d'offrir le plus de tirages dans la capitale ! Il est vrai qu'elle ignorait encore à quel nom Ester travaillait au juste, puisqu'un apprenti ne se lançait habituellement jamais tout seul, mais quelle importance à vrai dire ? Tout le monde parlait du Lost Paradise, en bien ou en mal, alors refuser le moindre cliché, ce serait mettre la puce à l'oreille des mauvaises personnes, plutôt que de servir la bonne cause, à son avis. De toute façon, devant les clients, la règle était bien claire, pas d'extravagances, et si c'était le cas, une intervention pour rattraper le coup ne se faisait pas attendre. Vivre sous le secret était apparemment le domaine dans lequel les légendaires excellaient le plus... Mais s'il s'agissait bel et bien d'une médium, alors il serait moins difficile de faire passer ses arguments. À voir.

— Laisse-la un peu respirer, quand même, sinon tu risques d'avoir un fantôme de plus à supporter.

Voilà Adam qui était de retour. Il n'arrêtait donc jamais son cirque ? Ils devaient faire un bien étrange duo. D'ailleurs, il n'était d'habitude jamais si bavard, encore moins lorsqu'ils sortaient... Mais d'un autre côté, cela leur servirait peut-être, pour reconnaître leur véritable nature respective. Le regard de June glissa donc à nouveau sur la jeune femme, un brin plus à l'affût du moindre détail.
Voir le profil de l'utilisateur
Ester Jones
Apprentie photographe
avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 26/12/2014
Age : 24
Localisation : Derrière un flash !

MessageSujet: Re: On jurerait que tu as vu un fantôme ! [Pv Ester]   Lun 8 Aoû - 13:35

Avait-elle réussi à noyer son poisson ? Pas sûr... Tout ce qu’elle avait réussi, c’était de transformer sa figure en une grosse tomate rouge, entourée d’une tresse rousse et de petites mèches bouclées. Pff... Il fallait qu’elle se calme ! C’était absurde tout ça. Il ne s’agissait que d’une rencontre fortuite. Pas vrai ?
La voix de la jeune femme canalisa temporairement son attention.
Dénommée June Ravenclose... Nom de scène Lily. D’accord, Ester s’en souviendrait !
…C’était rare de le savoir. Ah bon ? Pourtant « Lily » lui était étrangement familier... Ah non !  Elle parlait de son véritable nom. Évidemment, mais quand on avait les mêmes sources que notre photographe, ce genre de choses prenaient une autre dimension.
Enfin… elle se contenta de sourire et ne releva pas, pour ne pas attirer les soupçons.

Alors l’artiste l’invita à la suivre d’un signe de la main. Les deux femmes se mirent à avancer l’une à côté de l’autre. Ester respira profondément et s’apaisa peu à peu. Puis, elle observa, par habitude le visage de sa comparse.
Des traits fins et délicats, de brillants yeux verts, et des cheveux soyeux. C’était une véritable belle femme, comme toutes les petites filles rêvaient de devenir. Pas étonnant qu’elle soit sur une scène. Elle ferait probablement un bon modèle pour un cliché en pleine nature...
Tiens, en parlant de photo, voilà qu’elle s’y intéressait. Portée par l’enthousiasme de Mlle Ravenclose, notre apprentie lui répondit avec entrain, oubliant complètement son embarras :


« En vérité, je dirais plutôt que les choses intéressantes sont déjà présentes partout. C’est au photographe d’abord, d’ouvrir les yeux sur ce qui l’entoure, puis de le mettre en valeur, en lumière ! Selon moi, ce sont surtout les rencontres que l’on peut faire, que je trouve intéressantes... Je dirais mêmes... qu’elles sont parfois déroutantes ! »

Oui. Depuis que notre petite rousse s’était aperçue qu’elle pouvait voir la vraie tête de ses fantômes à travers son appareil, elle allait de surprise en surprise. Fini les ombres floues, les silhouettes approximatives. Chaque fantôme retrouvait un authentique visage, avec deux yeux, un nez et une bouche ! Pour le meilleur et pour le pire…

D’ailleurs, elle aurait bien aimé savoir à quoi ressemblait cet homme qui les accompagnait. Malheureusement, elle n’avait pas son appareil avec elle, et il demeurait pour elle un amas brumeux et sombre à forme humaine. Ce serait peut-être pour une prochaine fois.  Légèrement en retrait, elle regarda en direction de l’intéressé, tandis qu’il faisait une nouvelle remontrance. Sous ses airs réprobateurs, il était protecteur envers la jolie blonde. La photographe sourit. Qu’ils aient ou non conscience de la chose, c’était bien mieux comme ça.

Mais alors qu’elle s’attendrissait de cette scène, un galet fila dans son champ de vision. Il traversa la tête du fantôme et atterrit dans la fontaine adjacente. Ester se figea dans l’instant, stupéfaite.
Le tir fut si précis qu’elle s’attendait à ce que l’esprit flottant se montre indigné, ou même pire ! qu’il ressente le coup. Cependant, il resta de marbre, et miss Ravenclose tapa des mains. Ester se reprit et se rapprocha de la demoiselle, pour écouter sa proposition.
Quoi ? Elle l’invitait à la voir sur scène ? Était-ce un rêve ? Elle répondit enjouée :

« Oh ! Chouette ! Je... »

Elle interrompit sa phrase en entendant la voix du fantôme.
La seconde suivante, un gloussement s’échappa de ses lèvres, et elle ralentit de nouveau le pas. Baissant la tête, elle mit une main devant sa bouche pour cacher son sourire. Elle ? Devenir un fantôme ? Qu’elle ironie ce serait ! Bien qu’elle soit souvent confrontée à ces êtres, elle ne se voyait pas finir dans cet état.
Et puis bon... pour que l’artiste ait à la supporter, il faudrait déjà qu’elle ait connaissance du premier fantôme qui l’accompagnait. Non vraiment, c’était ironiquement invraisemblable !
Ah mais oublions ça ! Ester venait de se faire inviter à un évènement important. Elle se devait de répondre convenablement. Elle se reprit :


« Enfin je veux dire... »
Elle se redressa, découvrit deux têtes fixées vers elle, et continua machinalement :
« Je serais très honorée... d’assister... à votre performance... »

La voix faiblissante, elle finit par se taire, ses yeux passant inconsciemment sur la jeune femme et son comparse. Pourquoi avait-elle la sensation qu’ils ne la lâchaient pas des yeux ? Elle demanda timidement pour éclaircir son malaise :

« Aurais-je dis quelque chose qu’il ne fallait pas ? »

Le fantôme s’approcha alors de l’artiste et déclara :

« June... J’ai l’impression qu’elle peut m’entendre... »

La photographe eut une folle envie de nier d’un mouvement de tête, mais elle se retint avec force, les doigts serrés sur la hanse de son panier. Si elle l’avait fait, elle se serait trahis elle-même.
Retenant son souffle, elle attendit une réponse de la jolie blonde.


Spoiler:
 

_________________
Piou ?:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: On jurerait que tu as vu un fantôme ! [Pv Ester]   

 

On jurerait que tu as vu un fantôme ! [Pv Ester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gâteau des fantômes
» Cédric Diggory [ Pouffy-Fantôme ]
» Un fantôme
» [UPTOBOX] Les Fantômes du Titanic [DVDRiP]
» [Mission de rang S] La ville fantôme (PV: Iwasaki Nami)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Le Paris des plaisirs :: Rues & boulevards-