Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Kaito Hamazaki | Couturier du soleil levant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edward White
l Dans l'ombre du loup l BIG BOSS l
avatar

Messages : 1758
Date d'inscription : 21/12/2010
Localisation : Glande derrière son bureau au lieu de faire sa paperasse.

MessageSujet: Kaito Hamazaki | Couturier du soleil levant   Dim 3 Mai - 21:34

  • Carte d'identité
    Présentation, Lost ParadiseJapan | Axis powers : Hetalia

    Kaito Hamazaki

    « De fil en aiguilles »

      Surnom(s): Kai
      ge (en apparence) : 17 ans
      Sexe : Masculin
      Nationalité : Japonaise
      Orientation sexuelle : Le beau sexe a ses faveurs, même s'il a du mal à les aborder.
      Race : Humain avec un don divin
      Métier : Couturier du Lost Paradise
      Taille : 1 m 60
      Poids : Plume

      Libre [X] || Réservé [ ] || Pris [ ]
  • Qui suis-je ?

    « Made in Japan. »

    Respectueux : C'est le trait de caractère qui marque le plus chez lui. Il est toujours très calme, très poli et possède un sens élevé de la hiérarchie. Il doit tout cela à son pays d'origine et à son art de vivre si particulier, centré autour de la déférence. Il a tendance à s'excuser à outrance, même quand il n'est pas en tort et à s'incliner très souvent devant ses interlocuteurs. Lorsque ces derniers s'en montrent gênés, le pauvre ne sait plus où se mettre.

    Traditionnel : Il suit à la lettre les coutumes de son pays. Qu'importe l'heure, ou ce qu'il est en train de faire, il est capable de tout laisser en plan pour pratiquer la longue et complexe cérémonie du thé. Il a également beaucoup de mal avec les couverts européens et au moins autant avec leurs vêtements qu'il juge très inconfortable. Il fait tout de même l'effort de les porter lorsqu'il sort, mais il arrive de le croiser en kimono dans son atelier par exemple. Il n'en reste pas moins qu'il a du mal à se faire au climat français, s'étonnant souvent des agissements de ses habitants.

    Pointilleux : Quand il fait les choses, il faut qu'elle soient bien faites. Cela vaut pour la couture principalement, mais il en va de même pour toutes les taches qu'il entreprend. Il a une petit côté maniaque quand ça lui prend, car étant organisé, il n’aime pas trop les imprévu, mais ne se montre jamais irrévérencieux si une maladresse vient mettre le désordre. Il est capable de se montrer très patient pour parvenir au résultat qu’il souhaite et pourrait recommencer plusieurs un travail sans se fâcher tant que le rendu ne lui plaît pas.

    Amateur d’art : La couture est sans aucun doute le domaine dans lequel il excelle, mais Kaito a appris à aimer l’art sous toutes ses formes, et s’il a un faible pour celle de son pays qu’il pratique souvent comme l’origami ou la calligraphie, il se plaît à en découvrir de nouvelles. Et quel meilleurs endroit que Paris pour cela ? Il y trouve des sources d’inspirations fantastiques et s’émerveille des qualités de certains travaux français.

    « Sous l’océan ~ »

    Kaito un humain, né au japon, il a grandi dans une famille de pêcheur, métier auquel il aspirait donc. Habitué à raccommoder ses filets après les sorties en mer, il a un jour fait tomber son aiguille dans l’océan et plongea pour aller la récupérer.

    Ses recherches infructueuses, le conduisirent au palais d’Otohimé, déesse de l’océan et fille de Riuijin divinité dragonne. Là il conclut un marché avec la princesse qui savait où était son aiguille. Elle la lui rendrait à condition que le jeune homme lui couse une somptueuse robe. Kaito accepta et se mit aussitôt à l’ouvrage ce qui ne fut pas sans déconvenue. N’ayant jusqu’alors que réparé des filets, s’attaquer à du tissu lui demanda un temps d’adaptation important.

    Il acheva pourtant sa tâche pour un résultat magnifique qui enchanta la princesse et donna le goût de coudre au jeune homme. Celle-ci lui rendit son aiguille et lui proposa de rester en sa compagnie ou de remontrer sur terre. Kaito opta pour la seconde option et Otohimé lui fit un présent qui devait encore la rattacher à elle, lui offrant l’immortalité sous quelques conditions.

    Ainsi Kaito dispose d’un don particulier qui lui permet de se défendre en cas de danger. À la manière d’un marionnettiste, il est capable de stopper un assaillant en l'immobilisant avec des fils d’une robustesse et d’une finesse sans égales dont il maîtrise le moindre mouvement. Seulement, chaque fois qu’il utilise cette capacité, sa chère aiguille s’abîme un peu plus. Si elle se casse, sa vie s’envole. Afin de ne pas arriver à de telles extrémités, Kaito a, une fois par an, la possibilité de « guérir » son aiguille. Pour cela il doit coudre une robe à la déesse Otohimé et lui en faire l’offrande le jour de leur rencontre en la déposant dans un court d’eau. C’est à cette seule condition que son aiguille retrouvera toute sa solidité.

    N. B. : Cette histoire s’inspire d’un conte japonais que vous pouvez trouver ici : Ourashima Taro et la Déesse de l’océan
  • Mes relations…

    « Fils rouges. »


    Billy Langevin

    Ils se sont rencontrés grâce à une petite troupe de théâtre pour laquelle Kaito avait proposé de faire quelques costumes en dépannage. Son travail a séduit Billy, venu voir la pièce, qui l’a mis en relation avec le patron du cabaret. Depuis le couturier réalise à l’occasion des vêtements pour les missions de police du rouquin, et tous deux continuent de se voir, se rendant souvent aux représentations ensemble.

    June Ravenclose

    Une demoiselle charmante qui porte à ravir ses créations. Elle lui apporte quelques croquis de temps en temps et Kaito fait toujours au mieux pour satisfaire ses attentes. Il apprécie de discuter avec elle, car June est une personne plutôt douce qui ne le regarde pas comme une curiosité exotique et a un sens élevé du bon goût. Il lui arrive de lui demander son avis sur les robes qu’il donnera en offrande à Otohimé.

    Niedolia Svarogovna

    Kaito n’aurait pas pu trouver mieux comme fournisseuse. Ses étoffes sont d’une qualité sans égales en plus d’être très agréables à travailler. Il se montre extrêmement respectueux avec elle, car il a appris qu’elle était de nature divine. Il a toujours un petit présent pour elle, souvent de nature artistique, dont il lui fait « l’offrande » quand ils se voient. Ce n’est pas sans déplaire à la belle, même si elle essaie de ne pas trop le montrer.

    Elise Barcarolle

    Cette fille est… Impossible ? C’est un rayon de soleil et une vraie bourrasque à elle seule. Ils se voient régulièrement, la belle demandant parfois des retouches sur la tenue d’un des artistes. Dans ces cas là le couturier s’excuse que le vêtement ne convienne pas mais la belle ne lui en tien jamais rigueur allant jusqu’à lui faire des… câlins ?

    Andréa Eyssard

    L’atelier de Kaito se trouvant à côté de la chambre d’Andréa, ils se croisent souvent. Ni l’un ni l’autre n’étant très bavards, les catastrophes régulières d’Andréa ont pourtant fini par tisser un lien entre eux. Le louveteau vient souvent le trouver pour réparer discrètement un de ses vêtements déchirés, ayant en échange, tendance à le protéger des employés que sa nature d’humain allécherait.


N'oubliez pas de faire glisser sur la droite pour avoir toutes les informations ~
Voir le profil de l'utilisateur https://68.media.tumblr.com/db977b65799651a608e5ac19d12de37a/tum
 

Kaito Hamazaki | Couturier du soleil levant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Soleil levant [PV]
» Au pays du Soleil Levant
» " Tableau de Claude Monet : "SOLEIL LEVANT"
» Soleil Levant
» Shopping au pays du soleil levant [Ange]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Avant d'entrer au Lost Paradise :: Habitués :: Prédéfinis-