Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Niedolia Svarogovna | Divine fournisseuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edward White
l Dans l'ombre du loup l BIG BOSS l
avatar

Messages : 1772
Date d'inscription : 21/12/2010
Localisation : Glande derrière son bureau au lieu de faire sa paperasse.

MessageSujet: Niedolia Svarogovna | Divine fournisseuse   Dim 3 Mai - 21:36

  • Carte d'identité
    Présentation, Lost ParadiseMegurine Luka | Vocaloid

    Niedolia Svarogovna

    « Les fils s’affolent… »

      Surnom(s): Olya
      Âge (en apparence) : 26 ans
      Sexe : Féminin
      Nationalité : Russe
      Orientation sexuelle : C’est une blague ?
      Race : Déesse punie…
      Métier : Fournisseuse officielle du cabaret en tissus
      Taille : 1 m 65
      Poids : 52 kg

      Libre [X] || Réservée [ ] || Prise [ ]
  • Qui suis-je ?

    « Immortel ennui »

    Lacunes divines : Déesse oblige, Niedolia a quelques méconnaissances concernant les « mortels ». Elle les traite souvent d’une façon hautaine, s’emportant un peu lorsque leur stupidité l’exaspère, mais elle ne peut s’empêcher d’avoir une pointe de curiosité les concernant. Elle a un mal fou à comprendre ceux qui se débattent avec leur destin qu’elle sait déjà tissé, mais les trouve tout de même plus divertissants que les autres. Sans compter qu’elle n’est pas tout à fait habituée au mode de vie humain et à toutes ses déconvenues. Quelle drôle de chose que la faim n’est-ce pas ?

    Sombre : Niedolia n’est pas ce qu’on peut appeler une bout en train. Plutôt morne, ce n’est certainement pas le trop plein d’énergie qui l’étouffe. Elle a souvent sommeil, et peut passer de longues heures sans rien faire d’autre que regarder la machinerie exceptionnelle de son atelier de tissage tourner, tourner et encore tourner.

    Passionnée : Elle s’anime au contact des rouets, s’enflammant presque lorsqu’elle file et tisse. Elle a mis en place, avec une touche de magie seulement, une mécanique complexe et infatigable faite de pistons à vapeur, d'un imposant four inextinguible et de bobines interminables, qui suit le fil de sa création jusqu’à ce qu’une étoffe soit produite. Le fil n’est jamais malmené, si bien qu’aucun tissu sortant de chez elle ne trouvera son égal en magasin.

    Poisseuse : La malchance semble la poursuivre où qu’elle aille. Surtout ces petits malheurs, qui mis bout à bout, peuvent faire de vingt-quatre heures les pires de votre existence. Une flaque d’eau perdue dans un boulevard parisien, vous pouvez être sûr qu’elle est pour elle. Un trou dans la poche et la monnaie du pain s’évade, c’est toujours pour elle ! La porte de son atelier reste désespérément close malgré l’acharnement sur la serrure… Toujours pour elle.

    « Punition divine. »

    Niedolia est une divinité slave qui s’apparente un peu aux moires grecques ou aux nornes, leur équivalent scandinave. Elle est la fille de Makoche, déesse des travaux féminins, des récoltes et de l’abondance, mais également la sœur jumelle de Dolia et son contraire absolu. Cette dernière est une blonde pétillante et pleine d’énergie, personnification de la chance et du bonheur.

    À la naissance d’un humain, c’est l’une des sœurs qui prend en charge son destin. Seulement quand Dolia dispose de fils d’or promettant la réussite, le fil sombre de Niedolia n’apportera que la malchance à son destinataire. C’est afin de réparer cette injustice que Niedolia, attendant que sa sœur dorme, se mit à lui voler régulièrement un fil d’or pour en agrémenter le destin d’un de êtres dont elle avait la responsabilité. Elle réitéra l’action de nombreuses fois, jusqu’à ce que sa mère découvre son stratagème.

    La punition ne se fit pas attendre et Niedolia fut envoyée sur terre dans un corps des plus humains, ne conservant qu’une minime partie de ses pouvoirs. Afin de pouvoir rentrer chez elle, elle doit retrouver les fils dérobés avec lesquels elle a tissé quelques destins et les récupérer.

    Les déconvenues commencèrent alors pour la jeune femme, qui, non contente de subir de plein fouet la malchance qu’elle avait autrefois distribué aux hommes, se rendit compte que les dieux étaient désormais bien loin des préoccupations humaines. Un paysan lui aurait d’ailleurs ri au nez lorsqu’elle se serait présentée, la condamnant définitivement à réparer sa faute seule, ou presque.

    Elle a déjà récupéré des fils, et c’est son enquête à ce sujet qui la conduisit en France et plus particulièrement à Paris où elle a établi un commerce qu’elle se surprend à apprécier gérer.
  • Mes relations…

    « Panthéon terrestre. »

    Edward White

    C’est à lui qu’elle vend la majorité de sa production. Ils travaillent ensemble depuis un moment désormais, mais si la déesse n’émet aucun doute sur le jugement du loup, elle reste très curieuse à son sujet car aucun destin ne lui semble lié. Elle essaie d’en apprendre plus, mais Edward ne comprend pas toujours ce qu’elle lui veut, ou si c’est le cas il détourne soigneusement la conversation.

    Léonard M. de Potinger

    Son destin à lui, a brûlé la rétine de Niedolia tant de fils d’or de sa sœur y sont tissés. Une chance insolente que rien ne semble pouvoir entacher. Léonard est un client occasionnel dont elle se passerait bien tant elle se sent en manque de veine après son départ. Pourtant, Niedolia a remarqué que le temps passé avec lui atténuait considérablement sa poisse, elle ne sait seulement pas si cela n’est pas compensé par le flot incessant de parole du jeune homme.

    Kaito Hamazaki

    « Enfin quelqu’un de normal ! » C’est à peu près ce qu’elle a pensé en le rencontrant. Kaito est d’un calme apaisant pour Niedolia qui apprécie que le jeune homme reconnaisse la puissance des dieux et lui fasse des petites offrandes. Ils s’entendent très bien sur le plan professionnel, mais il faut avouer que la demoiselle aime aussi être respectée comme la divinité qu’elle est en sa présence.

    Tala Harcourt

    Il y a un peu d’électricité dans l’air quand ces deux là se croisent. Niedolia l’a rencontrée alors qu’elle venait chercher une commande à la place du charmant Ewen, mais comme elle n’avait pas été prévenue elle s’est montrée un peu trop méfiante, ce qui n’a pas été sans agacer les deux parties dans la seconde. Cela ne l’étonne qu’à demi vu son destin complètement emberlificoté, mais tout de même ! On ne s’adresse pas ainsi à une déesse !

    Diedouchka*

    C’est un domovoi et le fidèle compagnon de Niedolia. Il l’accompagne depuis son arrivée sur terre et l’aide maintenant à gérer la boutique qu’elle tient et toute sa machinerie. Il entretient la bâtisse et surveille le four qu’il empêche de s’éteindre et sous lequel il dort. Il a secrètement pour mission de prendre soin de la jeune fille sur ordre de son père, Svarog, qui lui a promis une place parmi les dieux s’il s'acquittait de sa mission.

    * Papi en russe.



N'oubliez pas de faire glisser sur la droite pour avoir toutes les informations ~
Voir le profil de l'utilisateur https://68.media.tumblr.com/db977b65799651a608e5ac19d12de37a/tum
 

Niedolia Svarogovna | Divine fournisseuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kurai Hoshi, La lame divine / Kurama, le roi rouge
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert
» Academy-divine
» Le Rêve de la Mélodie Divine
» Magie profane et divine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Avant d'entrer au Lost Paradise :: Habitués :: Prédéfinis-