Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Des pertes à la pelle...! [Ft un des persos de Valentine o/]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tala Harcourt
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 04/04/2015

MessageSujet: Des pertes à la pelle...! [Ft un des persos de Valentine o/]   Jeu 2 Juil - 13:52

Tala poussa un énième soupir en s'essuyant le front. Depuis plusieurs jours, la température était harassante dès le matin et continuait de grimper jusqu'à très tard dans la journée, atteignant des sommets. Dans ces conditions, le métier qu'elle exerçait lui semblait particulièrement pénible et elle rentrait tous les soirs très, très fatiguée. En règle générale, ces soirs-là, elle ne passait d'ailleurs pas même au Lost. Elle filait chez elle, prenait une douche glacée et se jetait sur son lit sans même prendre le temps de manger.
Aujourd'hui ne faisait pas exception à la règle : le soleil brûlait les corps, rendait la terre si dure que la creuser relevait plus de l'épreuve que du simple exercice et assoiffait les rares personnes n'ayant pas la possibilité de se terrer chez elles. Une nouvelle fois, Tala dût forcer sur sa pelle pour l'enfoncer dans le sol, et c'est avec insistance qu'elle put élargir le troisième trou de sa journée. Elle n'en était qu'au début et n'en pouvait déjà plus. Et dire qu'il n'était pas encore midi... !

« Tala, pense bien à boire ! D'accord ? »

La jeune femme sortit la tête du trou, surprise qu'on lui donne tant d'attention.

« Oui... Merci Ewen. »

Se contenta-t-elle de répondre d'une petite voix. Elle s'en retourna à sa tombe dans laquelle elle planta de nouveau sa pelle, de toutes ses forces. Après une longue demie heure en plein cagnard sans être sortie de là, elle fut stoppée de force par son employeur qui vint la voir avec un verre d'eau glacée.

« Bois ça, je ne te laisserai pas continuer si tu ne le fais pas. »

Tala attrapa donc le verre qu'on lui tendait et le but d'une seule traite, sachant très bien qu'Ewen ne rigolait absolument pas et ne la laisserait pas reprendre son travail avant qu'elle ne l'ait terminé. Ce dernier lui adressa un regard satisfait et s'en retourna à son propre trou. Tala fronça brusquement le nez. Si elle était parvenue à l'oublier pendant un temps, l'odeur des cadavres ayant un peu trop chaud n'était cependant pas décidée à disparaître de sitôt et la prit à la gorge. C'était tellement horrible qu'elle avait envie de vomir. Prenant une longue inspiration, Tala décida de ne respirer que lorsque cela deviendrait extrêmement nécessaire. Cela fonctionna une bonne dizaine de minutes et aurait certainement continué si sa pelle, lancée à vive allure contre le sol aussi dur que de la glace n'était pas entrée en contact avec une grosse pierre et ne s'était pas immédiatement brisée en deux. Tala poussa un juron qu'elle regretta aussitôt lorsque l'odeur revint lui titiller les narines.
Ewen releva presque immédiatement la tête, alerte.

« Tala ? Un problème ? »

La jeune femme eut tout d'abord le réflexe de secouer la tête, puis se rappela l'état de sa pelle un peu... problématique. Oui. Voilà. C'était le mot. Elle se hissa hors du trou et se repentit de l'avoir fait du mauvais côté : elle venait de toucher la main du cadavre par inadvertance et le spasme de dégoût qui s'empara d'elle lui fit passer l'envie d'être aussi distraite. Lorsqu'elle releva les yeux, ce fut pour croiser le regard hilare du jeune homme.

« Et bien Tala, on fait connaissance avec les clients ? »

Le regard noir qu'elle lui lança le fit éclater de rire. Lorsque son hilarité cessa, il reprit la parole.

« Tu avais un problème, sinon ? Je t'ai entendue t'énerver et... »

Cette fois-ci, Tala détourna le regard. Cette simple action suffit à inquiéter son employeur jusqu'à ce qu'elle s'exprime enfin.

« C'est à dire que... j'ai appuyé trop fort sur la pelle et qu'elle s'est brisée... »

La culpabilité qu'il lisait sur le visage de son employée fit halluciner Ewen en même temps qu'il s'en trouva soulagé.

« Oh mais ce n'est rien Tala ! Cette pelle avait au moins sept ans, c'est normal qu'elle ait fini par se briser ! Tiens, je vais te donner un peu d'argent et tu vas aller t'en racheter une. D'accord ?
- J-je peux la payer moi-même, c'est de ma faute si elle est cassée ! Ewen s'il te plaît, j-...
- Non Tala, cette pelle restera au cimetière, alors ce sont mes frais que je dois engager. Tiens, viens par ici que je t'explique comment te rendre à la boutique. »

Lorsque Tala s'approcha, Ewen la frôla par inadvertance, ce qui la fit bondir en arrière. Cette attitude chez son amie l'avait toujours inquiété mais il n'en fit pas cas. Il savait le sujet impossible à aborder et... il n'avait pas très envie de la bouleverser, aujourd'hui. Ewen se fit la promesse qu'un jour il saurait. Mais ce jour n'était pas venu et pour l'heure il ne pouvait qu'expliquer à la demoiselle ce qu'elle devait faire à l'aide d'un plan de la ville.

« Tu vois le cimetière ? On est ici. Là, il faudra que tu tournes à droite, puis à gauche, puis encore à droite. Jusque là tu suis ?
- Oui, oui ! Ensuite ?
- Bien, tu iras tout droit sur environ cinq cent mètres et tu prendras la petite ruelle fleurie à ta gauche.
- La petite ruelle fleurie... C'est bien noté.
- Et ensuite, tu iras à droite, puis encore à droite, puis à gauche, et deux cent mètres plus loin, tu seras arrivée. D'accord ? »

Tala hocha la tête sans trop savoir si elle avait tout compris. Mais elle ne pouvait pas décevoir Ewen, hein...

« Je serai de retour dans un petit moment, alors.
- Prends ton temps Tala et fais attention à toi ! »

La dernière intervention du jeune homme fit sursauter Tala qui bafouilla qu'elle serait prudente et qui s'enfuit sans demander son reste une fois l'argent en poche. Ces propos l'avaient gênée, elle n'était pas sûre de les mériter et ne savait de toute manière pas quoi répondre. Tala tourna à droite, puis à gauche, puis à droite et fit les cinq cent mètres exigés par le plan et tourna dans la ruelle fleurie puis... La jeune femme paniqua. Il n'y avait pas de ruelle fleurie. Où qu'elle regardât, il n'y avait pas la moindre fleur. Elle avala sa salive, observa la multitude de chemins qui s'offrait à elle, puis en choisit un au hasard. Ce fut certainement à cet instant qu'elle se perdit pour de bon. Mais pour l'heure, elle n'en avait aucune idée.
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Wagner
La Luxure vous va si bien ~♥~
avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 09/02/2013

MessageSujet: Re: Des pertes à la pelle...! [Ft un des persos de Valentine o/]   Dim 12 Juil - 16:24

Le magasin marchait bien et les soldes nouvelles attiraient encore plus de clients qu'ils soient hommes ou femmes. Bastian observait tout cela d'un oeil avisé du fond de sa grande boutique, laissant aux vendeuses le loisir de charmer les nouveaux venus en leur proposant des ensembles chics. Certain étaient hors de prix, il fallait bien le dire, mais curieusement, jamais il n'avait entendu les acheteurs se plaindre. Il y avait pour tous les goûts et toutes les bourses. Il semblait d'ailleurs que plus les personnes étaient fortunées et plus ils étaient content de dépenser dans ce qu'il proposé de plus cher. Il ne comprenait pas la logique humaine, mais ne s'en plaignait certainement pas, leur cupidité faisant de lui un démon heureux et riche.

Au final, il n'avait pas besoin d'être là. Ses dessins pour sa future gamme d'habits étaient déjà bien avancés et personne ne semblait vouloir parler au grand patron, suivant les conseils et compliments des employés pour se laisser tenter dans leurs achats. Bien... Autant prendre l'air dans ce cas !
Il retourna à l'étage et enfila sa veste d'été. Il faisait chaud ce jour là mais cela ne l'empêchait en rien de se vêtir convenablement, aussi restait-il dans un ensemble avec veston et pantalon long d'une belle couleur immaculée. en revanche, le chapeau haut de forme et la cape était juste prohibés, cela allait de soit. Pas qu'il soit incommodé de la chaleur, un démon de feu avait un très bonne tolérance à cela, mais il aurait parut étrange de se pavaner ainsi.

Il prit une canne finement sculptée avec soin et sortit par une porte dérobée indépendante au magasin. Il n'avait aucune envie que les clients ne l'aperçoivent prendre la poudre d'escampette et l'en empêcher en lui adressant la parole. C'était certes un démon bien élevé mais quand il souhaitait la tranquillité, il l'imposait qu'on le veuille ou non.

Il afficha un sourire ravi en quittant sa zone d'activité, s'éloignant de l'avenue où il avait une réputation, où on le reconnaissait aisément, que se soit chez les badauds ou chez les autres propriétaires de magasin et d'appartements.
L'esprit ailleurs, il s'égara dans les faubourgs, s'éloignant de plus en plus de son magasin et quand il reprit conscience de ce qui l'entourait, il réalisa qu'il n'avait encore jamais visité les rues où il se trouvait.


"Voilà qui est fort embêtant... Où suis-je au juste ?"

Il jeta un coup d’œil autour de lui, réalisant qu'il y avait très peu de personnes, voir aucune. Il aurait dût être un peu plus attentif alors qu'il se promenait et hélas, il lui était interdit de sauter sur les toits parisiens pour se repérer, cela risquait de le trahir.
Profitant de ne voir aucun véhicule, il se mit au centre de la route et observa tout autour de afin de chercher éventuellement un bâtiment au loin qui pourrait lui donner une idée de sa localisation.


"Je crois bien que j'ai oublié d'où je suis venu... Était-ce à droite ou à gauche ?"

Interdit, il ne bougea plus, cherchant la solution, jouant avec sa canne du bout des doigts. Fallait-il qu'il frappe chez quelqu'un pour se renseigner ? Hmm... non mauvaise idée.
A nouveau perdu dans ses pensées, il se demanda si cela était vraiment grave et s'il n'allait tout simplement pas en profiter pour s'égarer un peu plus dans la ville. Ce n'était jamais une mauvaise idée quand on voulait tuer le temps en extérieur... Et puis il s'ennuyait tellement à la boutique, pourquoi chercher déjà le chemin du retour ?

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Tala Harcourt
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 04/04/2015

MessageSujet: Re: Des pertes à la pelle...! [Ft un des persos de Valentine o/]   Mar 14 Juil - 17:19

Tala tourna le regard à gauche, puis à droite, en vain. La rue où elle venait de s'engager était non seulement déserte mais ne possédait surtout pas la moindre fleur, ni même la moindre plante. Ewen s'était-il trompé dans ses explications ? Ou, plus probable, avait-elle mal compris ses indications ? Les fleurs avaient-elles fané depuis la dernière fois où Ewen était venu ? Toutes ces probabilités ne résolvaient absolument pas le problème qui restait entier. Dans ces conditions, elle ne pouvait mener à bien sa mission et la jeune femme se refusait à rentrer bredouille. Elle reviendrait avec une pelle ou elle ne reviendrait pas. Forte de sa détermination, Tala s'enfonça dans une autre rue au hasard, se perdant encore davantage. Dix minutes plus tard, la demoiselle n'avait pas la moindre idée d'où elle était, ni d'où elle venait. Mais ce n'était pas sa faute, aussi ! Toutes les ruelles se ressemblaient, seule la senteur nauséabonde de certaines changeait et Tala n'avait pas du tout envie de se repérer à coup de mauvaises odeurs. Non. Elle préférait compter sur la chance qu'elle n'avait pas plutôt que sur cet odorat un peu trop développé à son goût qu'en tant qu'humaine, elle n'aurait jamais dû posséder. Oui, c'était mieux ainsi. Tala tourna donc à l'angle d'une énième ruelle déserte où un chat s'était visiblement soulagé et eut la bonne surprise de rejoindre une avenue un peu plus large où se détachait la silhouette d'un homme. De loin, il ne payait pas de mine, bien qu'il soit drôlement habillé pour le temps harassant dont Paris était victime depuis quelques jours déjà. Le soleil déversait sur la ville d'impitoyables rayons de chaleur et faisait grimper la température jusqu'à ce que celle-ci ne devienne insupportable et parvienne à rendre tout le monde irritable. Si Tala ne faisait pas exception à cette règle-là, elle espérait en revanche que l'homme qui grossissait à vue d'oeil à mesure qu'elle approchait n'y serait pas sujet. Car, et la jeune femme ne pouvait le nier, il dégageait quelque chose d'impressionnant sans qu'elle ne puisse véritablement mettre le doigt dessus. Au bout de quelques instants à détailler son futur vis-à-vis, Tala en arriva à la conclusion que ce devait-être à cause de sa taille qui s'avérait gigantesque. Oh, il devait bien frôler les deux mètres, mais quelque chose lui murmurait que ce n'était pas ça, ce qui l'avait interpellée au premier abord. Non, il y avait autre chose, sur lequel elle ne posait qu'un doigt timide qu'elle niait absolument. Ce devait être sa tenue, cette tenue si chic qu'elle-même ne s'offrirait jamais ailleurs qu'en rêve et qui annonçait que cet inconnu, en plus d'être imposant, était certainement très riche. Tala fit la moue et ralentit un peu l'allure, le temps de jauger celui qu'elle considérait soudain comme une sorte d'adversaire. Car encore une fois, la façon dont il était vêtu ne suffisait pas à expliquer cette impression saisissante qui s'était précédemment emparée d'elle. Ça ne pouvait pas venir que de ses vêtements, même couplés à sa taille, c'était forcément autre chose. Oui, mais cette autre chose ne l'arrangeait pas. C'était quelque chose d'intangible, d'invisible, que personne d'autre qu'elle ne pouvait même imaginer, et c'était ce dernier fait qui la contrariait absolument. Car Tala avait beau le nier, ces sensations si violentes tenaient d'un instinct qu'aucun humain au monde ne possédait. Ces sensations venaient du monstre en elle, de la créature qui ne sortait que durant la pleine lune mais qui, toujours, vivait à l'intérieur de son corps, attendant patiemment son heure. Et ça, Tala ne l'acceptait pas, ne l'entendait pas, le réfutait tant qu'elle le pouvait et souhaitait plus que tout faire disparaître la moindre trace de sa présence. Cet instinct, cette furieuse impression, tout ça, ce n'était pas elle, ce n'était pas l'humaine, mais bien la louve. Et cette simple vérité fut suffisante pour convaincre la jeune femme qu'elle n'approcherait pas cet homme. C'était une mauvaise idée, de toute façon, et elle l'avait toujours su. Son regard se fit plus dur, plus sévère aussi, alors qu'elle accélérait l'allure pour dépasser le type sans même se retourner. L'ignorer lui semblait la seule solution, et rien d'autre au monde ne pourrait la faire changer d'avis.
… Sauf le carrefour dans lequel elle déboucha. Et si, précédemment, il n'y avait pas eu trace de la moindre fleur, cette fois toutes les ruelles en étaient parées, ce qui la fit même éternuer. Merveilleux. C'était bien son jour, apparemment. Et, évidemment, son merveilleux instinct venu d'ailleurs ne fonctionnait pas, dans ces cas-là. Elle se retrouvait livrée à elle-même face à un monde un peu trop fleuri à son goût qui lui chatouillait le nez et l'empêchait de se concentrer. Et cette chaleur assommante... ! Ça la mettait en colère, ça l'énervait et elle aurait voulu pouvoir casser quelque chose, là, de suite. Hélas pour elle, il n'y avait bien entendu rien à briser dans son entourage direct et elle doutait sérieusement que l'homme aurait apprécié qu'elle fasse de sa canne de luxe du petit bois bon pour le feu. C'est pourtant dans sa direction qu'elle fit volte-face dans un mouvement absolument rageur. Puisqu'elle ne trouvait pas son chemin dans ces espèces de ruelles nulles qui tenaient pratiquement plus de la prairie que de la ville et puisque ce délicieux instinct débile ne se réveillait que pour lui montrer à quel point un inconnu qu'elle n'avait de toute façon jamais eu l'intention d'aborder était impressionnant, et bien Tala allait contrer cette impression et demander son chemin au type qui l'avait regardée passer sans un mot. Ça lui apprendrait, au monstre, à ne l'aider que quand elle n'avait justement pas besoin d'aide. Quelques pas colériques plus tard, Tala lui faisait face et ses yeux lançaient des éclairs.

« Bonjour. »

Le mot tenait plus de l'insulte que de la salutation, mais Tala n'en avait désormais plus rien à faire. Elle avait besoin de passer ses nerfs et, manque de chance, il était la seule personne alentours. Tant pis pour lui, elle culpabiliserait plus tard.

« Le magasin où je pourrais acheter des pelles, c'est par où ? »

Pas de s'il vous plaît, un ton bien moins qu'aimable et une mine énervée plus tard, Tala croisa les bras. C'était décidé, elle ne repartirait pas sans son information. Son instinct n'avait qu'à bien se tenir !
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Wagner
La Luxure vous va si bien ~♥~
avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 09/02/2013

MessageSujet: Re: Des pertes à la pelle...! [Ft un des persos de Valentine o/]   Mar 14 Juil - 19:00

Pris dans ses pensées, Bastian gardait un regard lointain sur la rue qui se profilait, s'allongeant, disparaissant dans des courbes, dissimulant son aboutissant. et il en valait de même pour celles perpendiculaires, transformant le paysage en sentier labyrinthique. Devait il faire comme dans genre de lieux ? Longer les bords et tourner toujours dans la même direction ? Non avec les nombreux quartiers, il risquait fort de tourner en rond un bon moment pour rien.
Tout ceci le plongeait dans la perplexité.

Du coin de l’œil, quelque chose bougea près de lui, le sortant enfin de sa cogitation, lui faisant légèrement tourner la tête vers la silhouette qui continuait sa route sans le voir... Ou peut-être l'avait elle ignorait consciemment ? Il lui aurait bien demander sa route ou au moins la direction de la toute jeune Tour Eiffel. Cela lui aurait donné une idée de sa localisation. Mais il ne fit rien, l'observant s'éloigner et observer le croisement. Apparemment, celui-ci ne sembla pas lui plaire car elle ne tourna pas, et il cru même l'apercevoir éternuer.
Il s'agissait d'une femme à n'en pas douter compte tenue de son style vestimentaire, mais ne l'ayant vu que de dos, il ne savait même pas si elle était jeune ou non. S'était elle, elle aussi égaré dans l'immensité de la Capitale ?

Elle finit par se tourner vers lui et à son regard, elle n'avait pas l'air très commode et pu s'en rendre compte très rapidement. Pour une raison qu'il ignorait, elle avait l'air en colère contre lui. S'approchant de sa personne et le saluant d'un ton peu sympathique, elle lui demanda expressément la direction du magasin... de pelles ?
Il écarquilla les yeux et pencha légèrement la tête sur le côté, surprit par cette question des plus inattendues et bien malgré lui, un sourire amusé franchit ses lèvres, se retenant à peine de rire à cette demande. Faisant tout de même un effort convenable pour ne pas se moquer ouvertement de la donzelle, il secoua la tête et fit une légère courbette.


"Bien le bonjour, Miss."

Ses yeux d'émeraudes brillaient avec intensité, détaillant l'expression agressive de l'inconnue. Elle avait l'air d'une civile tout ce qu'il y avait d'ordinaire si ce n'était son air mauvais. En revanche, il lui sembla distinguer quelque chose dans son regard. Son aura, par ailleurs, différé de celles des humains lambda. avait-il affaire à une Légendaire ?
Il hésita un instant, préférant ne pas poser cette question qui pourrait fâcher plus d'un au sein de la Curia... Beaucoup trop zélés à son goût d'ailleurs.
Bastian était quelqu'un de raffiné qui se montrait agréable envers les dames, pourtant, ce langage lui rappela sans mal son jeune neveu qui possédait le même genre de discours et malgré lui, il ne put se retenir de faire la leçon à la demoiselle.

"Apprenez ma chère, que lorsque l'on désire un renseignement, il est avisé de le formuler avec un peu plus de courtoisie. Je vous sens de vilaine humeur et je suis contraint de vous informer que je ne suis point de ceux qui tolèrent d'être agressés verbalement dans la rue par des inconnus. Prenez donc une bouffée d'air, décompressez un peu et reformulez moi donc votre question. Nous sommes entre personne civilisée, ne le pensez-vous pas ?"

Il afficha un sourire aimable mais son regard affichait un air plutôt froid lui faisant clairement comprendre qu'il venait de lui donner un avertissement. Si elle venait à recommencer son ton mordant à son égard, il risquait fort de répondre de la même manière.
Lui qui était partit se dégourdir les jambes pour se détendre, cette rencontre le laissait des plus interdits. A moins qu'il était de coutume de converser ainsi dans ce genre de quartier ? Le comportement coincé et agressif de Gabriel n'était donc pas exclusif ?
Diantre ce que le monde humain pouvait l'incommoder par moment. Préférant dissimuler cette pensée négative, il inclina la tête et se présenta.


"Mais brisons plutôt la glace. Je me nomme Bastian Wagner et je dois avouer que je suis Diablement surpris de rencontrer quelqu'un dans une rue aussi déserte à une heure pareille..."

Un rictus se dessina sur son visage, toujours amusé de ses sous-entendus à peine voilés. Allait-elle réaliser de l'indice qu'il lui avait glissé dans sa présentation. Selon sa réaction il pourrait ainsi la juger et comprendre ses origines, qu'elle soit humaine ou non...

[Hey ma grande, penses à faire des paragraphes, ton gros morceaux de texte m'a fait peur XD]

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Tala Harcourt
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 04/04/2015

MessageSujet: Re: Des pertes à la pelle...! [Ft un des persos de Valentine o/]   Jeu 16 Juil - 21:15

« Vous vous moquez de moi ?! »

La question fusa sans qu'elle n'y puisse rien, propulsée par une impulsivité méfiante qui semblait couvrir chacun de ses regards et dicter chacun de ses pas, en parfaite autonomie. Ses yeux, tels deux fusils pointés sur leur victime, fixaient celui qu'elle avait surpris en train de sourire de façon tout à fait incorrecte et qui s'était permis de la saluer le plus naturellement du monde, comme s'il l'avait pensée trop bête pour qu'elle se rende compte du pot-aux-roses. Il avait même poussé le vice jusqu'à esquisser une courbette qui n'avait pas même impressionné la jeune femme. À l'instant même où cet homme s'était risqué à esquisser pareil sourire amusé, il avait perdu la possibilité qu'elle le regarde autrement qu'en chien de faïence. Quant au ton qu'elle utiliserait avec lui... Profitant d'une minute d'hésitation de la part de son exécrable vis-à-vis, Tala réitéra sa première demande sur un ton plus que glacial.

« Je vous ai posé une question. Vous vous moquez de moi ? »

Mais Tala n'obtint jamais de réponse à cette interrogation qu'elle considérait pourtant comme essentielle. Au lieu de ça, l'homme en face d'elle lui tint un discours moralisateur qu'elle ne supporta que très difficilement. Elle n'était plus une enfant, et personne n'avait le droit de lui dire quoi faire. Personne. Surtout pas un illustre inconnu qu'elle venait tout juste de rencontrer. Lorsqu'il en arriva à lui demander de reformuler sa question, Tala le coupa même avant qu'il ne termine.

« Mais COMMENT voulez-vous que je la formule autrement ? Je n'ai aucune idée du nom que peut porter une telle boutique ! »

Cependant, alors qu'elle s'attendait à ce qu'il l'appelle ''jeune fille'' ou tout autre sobriquet ridicule du même genre, l'homme préféra poursuivre par une question rhétorique qui la laissa bouche-bée. Pour la première fois depuis un long, très long moment, quelqu'un la considérait à priori comme une adulte, en la poussant à se rendre compte de son erreur toute seule. L'espace d'un instant, Tala se demanda s'il ne s'agissait pas simplement d'une méthode pédagogique plus prometteuse que celles utilisées par les personnes de son entourage, mais écarta cette possibilité aussi rapidement qu'elle lui était venue. La première version, selon laquelle on la percevait adulte et mature, la séduisait bien davantage ! Ses yeux, qu'elle avait pris soin de détourner afin que son vis-à-vis ne puisse y lire le trouble qu'il avait semé en elle par sa dernière intervention, replongèrent dans ceux du jeune homme alors qu'il lui adressait un sourire aimable. Elle décida d'ailleurs d'y répondre par un sourire de façade, les seuls qu'elle s'autorise vraiment. Juste après ça, son interlocuteur se présenta. Et là, ce fut le drame.
L'instinct lycanthrope de la jeune femme se réveilla face à un mot en particulier et son regard annonça presque immédiatement qu'elle avait tiqué sur celui-ci. Ses yeux se troublèrent, en prise avec le doute, puis Tala secoua la tête. C'était forcément idiot... Pas vrai ? Et puis, pouvait-elle seulement faire confiance à cette part d'elle-même ? La réponse était évidente et elle n'eut besoin que d'une simple seconde pour s'en convaincre. Non, bien sûr que non. Elle ne devait pas croire ces sensations qui, provenant de la créature, n'étaient certainement là que pour la tromper. Bastian Wagner, comme il avait annoncé s'appeler, n'était rien d'autre qu'un simple humain, tout comme elle. Mais alors... ces oreilles trop pointues étaient naturelles... ? Oui. Oui, oui, et encore oui. C'était forcément naturel. Décidément, elle devait arrêter de voir le mal partout... Il ne pouvait pas y avoir tant de légendaires que ça. Et quand bien même, pourquoi les croiserait-elle ?
Alors que Tala se convainquait mentalement qu'elle n'avait rien d'autre qu'un humain en face d'elle, elle répondit enfin à son vis-à-vis qui avait dû patiemment attendre qu'elle achève de débattre avec sa conscience.

« En-enchantée. Je m'appelle Tala Harcourt et... »

Elle hésita une brève seconde, puis se dît que c'était le mieux à faire.

« Je m'excuse de mon comportement. J-je suis un peu sur les nerfs et si je suis dans cette ruelle c'est surtout parce que je suis absolument perdue... »

Elle ajouta ensuite, après un temps d'arrêt.

« J'espère que ce n'est pas votre cas, car... sinon... nous serions tout deux égarés et j'ai bien peur que nous puissions passer la journée dans ces rues sans jamais nous retrouver. Paris semble être un véritable labyrinthe... ! »

Oh oui. Ça ne faisait jamais que quelques semaines qu'elle errait dans la capitale mais Tala en était déjà arrivée à la conclusion qu'on ne connaissait vraiment que son quartier, et qu'il fallait un peu de temps pour y parvenir. Sa théorie se trouvait à présent vérifiée, maintenant qu'elle était totalement désorientée par ces ruelles inconnues où elle n'avait jamais mis le moindre pied. Quand elle raconterait ça à Ewen... Celui-ci n'aurait de cesse de se moquer d'elle. Cette idée sembla la contrarier suffisamment pour faire disparaître le sourire sur ses lèvres, et lorsqu'elle fixa son attention sur le carrefour dans lequel elle ne s'était pas risquée, quelque chose lui dit qu'elle devrait prendre le troisième chemin.

« Hors de question. »

Marmonna-t-elle à voix-haute, s'arrachant un sursaut. Elle lança donc le regard le plus coupable du monde à son vis-à-vis, désormais persuadée qu'il la prendrait pour une folle. Que pourrait-il s'imaginer d'autre en l'ayant entendue réfléchir à voix-haute ? Et dire que la minute précédente, il l'avait considérée comme une adulte... ! Dans une tentative désespérée, Tala s'expliqua.

« P-pardon ! Je parlais toute seule ! Euh, enfin non, je veux dire... ce n'est pas ce que vous croyez, j'ai pensé trop fort ! Euh, enfin les mots ont dépassé ma pensée et-... »

Merveilleux. En voulant se justifier, elle n'avait fait que s'enfoncer davantage. Bravo Tala, Vraiment. La prochaine fois, elle se souviendrait que le silence était d'or, surtout dans son cas. Elle lança un regard paniqué à son vis-à-vis, puis se renfrogna brusquement. Après tout, c'était peut être mieux qu'il la trouve bizarre. Au moins, il l'éviterait, si elle le recroisait un jour. Mais pour l'heure... elle avait besoin de cet homme.

« …Vous accepteriez tout de même de m'aider à trouver cette fameuse pelle... ? »

Dans le meilleur des cas, Monsieur Wagner se montrerait compréhensif. Et dans le pire ? Et bien il lui indiquerait son chemin pour se débarrasser d'elle ! Dans toutes les situations, elle en ressortirait gagnante ! Pas vrai... ?

_________________
La louv- *BAM* euh... l'humaine qu'est Tala parle en #ff9966 !

Ewen parle en #00cccc !
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Wagner
La Luxure vous va si bien ~♥~
avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 09/02/2013

MessageSujet: Re: Des pertes à la pelle...! [Ft un des persos de Valentine o/]   Mer 28 Oct - 17:09

Ses belles paroles, certes un peu sévères, n'avaient apparemment pas été appréciées par la demoiselle qui répondit avec agressivité presque instantanément, montrant les crocs. Cela le convainquit qu'il ne s'était aucunement trompé dans ses déductions. Elle avait du sang de créature dans les veine et même si elle le niait, Bastian ne serait pas dupe une seule seconde.
Fort heureusement, il eu une bonne idée en se présentant cordialement par la suite, semblant calmer la belle, celle-ci se montrant soudain moins féroce.
Elle sembla quelques peu confuses mais finit par répondre d'une manière qui plu bien plus au démon, apprenant ainsi son identité.
Lorsqu'elle s'excusa de son comportement, il esquissa un petit sourire ravi, hochant la tête poliment.


"Je comprends, il est parfois bien difficile de contrôler ses sentiments lorsque nous sommes amenés à vivre une situation délicate."

Il la laissa agir, la suivant du regard, s'interrogeant silencieusement sur elle. A sa tenue, elle devait faire un travail manuel, même si cela se devinait compte tenu qu'elle souhaitait acheter une pelle.
Il l'entendit marmonner pour elle et fut surprit de sa réaction lorsqu'elle s'en rendit compte. Elle chercha à se justifier, mal à l'aise. Bastian ne comprit pas la raison de ce comportement et secoua légèrement la tête.


"Allons allons, Miss. Ne soyez pas confuse d'avoir parlé à voix haute, cela arrive à beaucoup de personnes et ils ne sont pas fous pour autant. Vous savez il est même dit que ceux qui parle tout seul sont souvent plus intelligent que les autres. Détendez vous, vous n'avez pas à vous soucier de cela."

Il fit quelques pas dans la rue, observant également les intersections, pensif. Lui qui avait atterrit ici un peu par hasard, il n'avait aucune idée d'où il pouvait être et encore moins où on pouvait trouver une pelle.
Cependant, il ne se découragea pas pour autant et se tourna de nouveau vers Tala, gardant son sourire aux lèvres.

"Je dois hélas vous avouer que je suis également perdu. Je me promenais sans regarder où mes pas m'emmenaient et je me retrouve dans la même situation que vous. Néanmoins, cela me ferait plaisir de vous accorder du temps. Avez vous souvenir de détails particuliers concernant le chemin que vous étiez sensée prendre pour trouver ce magasin ? A deux, nous aurons plus de chance de découvrir le lieu recherché."

Il fit une légère révérence courtoise, amusé de participer à une sorte de chasse au trésor. Cela aidait la demoiselle et lui, trouvait son compte en se divertissant un peu. Surtout qu'elle ne semblait pas le connaître le moins de monde ce qui l'arrangeait. Un peu d’anonymat ne faisait jamais de mal.

[dsl pour le retard =/]

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Des pertes à la pelle...! [Ft un des persos de Valentine o/]   

 

Des pertes à la pelle...! [Ft un des persos de Valentine o/]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une pelle d'trous, une pelle d'trous, toujours des pelles d'trous...
» Pertes militaires françaises en opérations extérieures depuis 1963
» liste des armes pour l'obtention des runes RA
» Le savoir-faire rural le plus badass de tous les temps.
» Présentation Airborne77

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Le Paris des plaisirs :: Rues & boulevards-