Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Oh cela te perd ! Répéta l'écho (fiche de présentation, "Bloody Mary")

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mary Bloody
As you wish
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 22/11/2016
Localisation : Au Lost Paradise, erre entre les miroirs.

MessageSujet: Oh cela te perd ! Répéta l'écho (fiche de présentation, "Bloody Mary")   Mar 22 Nov - 16:57

Présentation, Lost ParadiseBloody Mary dans "The Wolf Among Us"

Mary "Bloody"

"L'âme sûre / ruse mal."

    Surnom(s): May
    Âge (en apparence) : 27 ans d'apparence
    Sexe : féminin
    Nationalité : anciennement brittanique
    Orientation sexuelle : anciennement hétérosexuelle
    Race : spectre
    Métier : Surveillante pour la sécurité du personnel au Lost Paradise
    Occupation : Accomplit les souhaits et voeux de qui le demande selon un protocole et des enjeux définis par son Maître.
    Taille : 1m69
    Poids : 20kg (elle est constituée de verre quand elle prend pied dans le monde physique)

    Pourquoi venir au Lost Paradise ? Elle y a été "littéralement" emmenée par Mu Zhongxian

Autre chose ?
Non !



You look like…

"En nos repères n'/i/nsèrent personne !"

Derrière le miroir, Mary est changeante, transparente parfois, agaçante souvent ! Ses contours se tordent et se brouillent avec les bords du verre, elle y apparaît et disparaît à sa convenance mais, si vous respectez bien les inscriptions inscrites en araméen sur le bord du lourd miroir, elle n'aura d'autre choix que de se manifester devant vous. Supplantant votre reflet, elle apparaîtra pleine et entière.

L'occasion pour vous de voir un corps grand, bien que malingre. Une ancienne trace des maladies qui frappaient les populations à l'époque par milliers. Quelle maladie et quelle époque lui demanderez-vous ? Elle répond ne pas s'en rappeler et c'est sans doute vrai. En revanche, pas besoin d'elle pour remarquer les traces de brûlures qu'elle a sur tout le corps. Bien qu'elle porte un ample manteau, cela ne suffit pas pour cacher les tâches sur son visage et son cou. D'autant qu'elle ne ferme pas toujours ce vêtement. Sachant que vous avez affaire à un spectre, peu besoin d'imagination pour deviner comment elle est passée de vie à trépas.

Elle a l'habitude de se tenir en arrière et de croiser ses bras lors des discussions. Ses grands yeux expressifs se chargent alors de vous aiguiller sur sa pensée. Même s'il lui arrive d'être particulièrement expansive et théâtrale en certaines occasions, notamment quand elle est invoquée et forcée d'accomplir un vœu (quoique ça c'est pour impressionner le chaland, une fois que vous lui exprimez votre vœu, elle risque de tirer la gueule, particulièrement si ce dernier semble impossible).

En temps normal, elle reste prisonnière du monde du miroir, ne pouvant se balader qu'entre les différents reflets aux alentours de son Miroir, celui auquel elle est liée. Les seuls moments où elle peut prendre pied sur notre monde sont quand elle a un vœu à accomplir. Et là à part ses yeux qui se mettent à plus renvoyer la lumière que de coutume, rien ne vous permettra d'affirmer qu'elle endosse un corps de verre car ce dernier a toute l'apparence de la chair et des vêtements qui ne la quittent jamais. Ce qui trahira sa véritable nature sera son poids extrêmement léger et sa grande fragilité. Frapper la à l'aide d'un mobilier et elle disparaîtra en poussant un hurlement brisé par ses éclats. Puis vous la retrouverez dans son Miroir mais, soyez certain qu'elle ne vous adressera pas la parole ! A moins de l'en contraindre.

Son miroir justement est une magnifique pièce de taille humaine dont les bordures sont gravées de tous côtés par un texte étrange. Écrit dans la langue de Jésus de Nazareth, ce texte éparpillé presque sans logique autour du verre se traduit comme ceci :

« Si au plus profond de ton cœur, un vœu tu portes ;
Partage le à ce miroir, n'émets aucune fausse note ;
Ouvre ton âme, partage ta peine et tes yeux, ferme les ;
Quand tu les rouvriras, Mary la Sanglante sera là en lieu et place de ton reflet ;

D'elle, trois vœux, trois travaux tu tireras ;
Mais quand ta dernière volonté accomplie sera ;
Le Maître Miroir te trouvera ;

Et ton âme lui appartiendra."


You are…

"Et si l'arôme des bottes révèle ma/d/ame, le verset t'obsède, moraliste !
"

Avec le recul, parler avec Mary ne doit pas être très différent que de parler avec n'importe quel spectre d'un certain âge et qui s'est habitué à son après-vie : la mémoire de sa vie d'avant fragmentaire, si ce n'est plus. Un certain détachement pour tout ce qui l'entoure qui se matérialise parfois en des traits cyniques assez affûtés. Une absence globale de morale mais un sentiment de solitude fort qui se traduit soit par un silence des plus explicites lors d'une discussion soi d'une logorrhée verbale qui peut agacer.

Car autant Mary peut parfois se complaire dans sa contemplation tranquille du monde derrière le miroir, soit elle va chercher à attirer votre attention. Pour parler, tout simplement. Pouvant se matérialiser quand elle le veut dans son Miroir, il n'y a nul besoin de recourir à l'invocation pour discuter avec elle quand elle le veut bien. Ces jours là elle peut être plutôt amène et peut même se lier d'amitié avec vous. Quand c'est le cas généralement elle avertit les gens à propos des dernières inscriptions du miroir.

Elle peut aussi se révéler taquine voir moqueuse sans que cela ne soit bien méchant (seul Mu en fait particulièrement les frais en fin de compte), c'est le recul qu'elle a sur le monde et les pensées humaines qui lui inspirent parfois des vulgarisations dont la retranscription sommaire heurte parfois l’ego de son interlocuteur.

Pour autant elle a un certain code de l'honneur, bien à elle certes, mais qui respecte les grandes lignes de ce que l'on peut attendre de pareil spectre : elle ne ment jamais et ne revient pas plus sur sa parole. Mais attention cela ne l'empêche pas de jouer avec les mots, bien au contraire. Ceux qui apprennent à la connaître comprennent bien vite qu'on peut faire confiance en ce qu'elle dit, tout en restant alerte afin de repérer les tournures de langage qu'elle utilisera parfois afin de masquer la vérité.

Pour finir, elle éprouve un grand intérêt envers ces souvenirs disparus, et particulièrement ceux qui touchent à sa famille et parcours souvent le monde du reflet à la recherche d'échos passés qui pourraient l'éclairer à ce sujet. Au bout de plusieurs dizaines d'années de recherches infructueuses, elle s'est faite à l'idée qu'elle s'était faîte duper par le Maître Miroir, ce qui ne l'étonne absolument pas. Maintenant elle fait mine de ne pas s'en soucier mais sous la carapace l'envie d'en savoir plus sur elle même est toujours aussi forte.


Once upon a time…

"Ému, ce destin rêve, il part natter /ce/ secret tantra plié, vernissé d'écume"

La première chose que Mary remarqua, c'était que les flammes ne bougeaient pas.

Pourtant la première chose qui aurait du attirer son attention était la douleur qui, logiquement, aurait du tordre ses sens de toutes parts. Seulement, elle ne ressentait rien ; oh elle sentait bien que quelque chose pesait sur sa chair, que cette dernière était en de nombreux endroits blessée, meurtrie, défigurée. Cependant cela ne lui faisait pas mal ni ne lui occasionnait le moindre frémissement à aucun nerf. Ce n'était pas pour autant qu'elle avait l'impression d'être sur un nuage : elle n'arrivait pas à bouger le moindre petit muscle et était collée au sol. Tout autour d'elle, ce qui était autrefois sa maison finissait de se consumer dans les flammes. Ces dernières continuaient de crépiter, de brûler, mais encore une fois, elles ne bougeaient pas. Quelque chose les tenaient visiblement à distance.

« Bonsoir très chère. »


Mary leva la tête, devant elle se tenait l'être au faciès le plus quelconque qu'elle n'avait jamais vu : âge indéfinissable, la trentaine comme la cinquantaine pourrait être de mise, trais réguliers et sans surprise, barbe de trois jours, cheveux ras. Seuls les vêtements hors d'époque de l'homme et le décor surréaliste autour de lui témoignaient de l'irréalité de la scène qui se jouait autour d'elle.

« Ah... l'humanité pas vrai ? Ils s'échauffent en lançant des cargaisons de thé par dessus bord et terminent en brûlant maisons, femmes et enfants. À croire que les tuniques rouges ne sont plus à la mode. Tu as mal choisi ton homme, ma pauvre ; mais bon on ne peut jamais savoir à l'avance, pas vrai ? »

Mary tenta de bouger, parler, réagir, n'importe quoi ! Sans résultat. À force de contorsions et d'efforts, elle parvint à jeter un regard derrière elle : une poutre à moitié brûlée lui était tombé dessus et lui avait broyé le bas de la colonne vertébrale. Ah...

« C'est bientôt l'heure de ton dernier voyage. » Continua l'homme en s'approchant d'elle. « À  moins qu'il n'ait déjà commencé ? Comment savoir dans ton état ? Dans tous les cas c'est bientôt la fin pour toi. L'oubli, le néant, le paradis. »

Mary écouta, écoutant tout, s'imprégnant de tout. Et dans son état, alors que le monde s'effondrait autour d'elle, que son corps ne lui obéissait plus, quelqu'un était en train de lui parler ; et quoi qu'il puisse lui dire cela était forcément la vérité, ou du moins une forme de vérité, non ?

« Appelle cela comme tu veux, mais j'ai vu ce qu'il en était et je peux t'assurer que tu n'y trouveras pas ce que tu veux : une vie permanente de félicité avec ta famille au complet je parie. Mais là-bas c'est le grand nettoyage des âmes : on y frotte ton âme jusqu'à y enlever tous tes péchés, tes cicatrices, tes cals.  À  la fin, la seule chose qui y reste c'est une âme dépouillée de toute sa singularité, quelque chose qui ne t'appartient pas plus que la date de ta naissance et qui n'est plus « toi ».

« Dans ces conditions, difficile de retrouver ceux avec qui tu partageais ta vie, tu ne crois pas ? Mais j'ai un marché à te proposer. »

Dans des conditions normales, et Mary aura un jour le temps d'y repenser plus tard, le piège était grossier. Le cheminement argumentaire était plein de présupposés qui n'arrangeaient que leur narrateur. Mais Mary ne savait pas où elle en était à ce moment-là. Elle était incapable de dire si elle était folle de douleur, de chagrin ou parfaitement saine. Tout était brouillé dans son esprit et elle avait juste le sentiment imminent de sa fin qui approchait. Et la voix de l'homme était si douce. Elle avait démarré comme celle d'un narrateur fatigué de parler mais maintenant, on y glisserait comme sur une pente de sable. Les phrases s’enchaînaient telle une poésie simple et harmonieuse où la perfection des vers faisait que l'on devinait aisément la fin d'une ligne rien qu'avec son début et la fin de la précédente.

« Tu pourras continuer d'être en ce monde et te souvenir de ta famille autant que faire se peut ; tu auras accès à des capacités surnaturelles et ta chair sera immortelle. En revanche tu resteras à mon service et m'aideras à poursuivre mon œuvre ; mais tu as ma parole que du temps pour toi, tu en auras toujours. »

D'un coup, Mary avait la tête claire : oui, elle allait pouvoir partir sur une nouvelle base, continuer à être et à se souvenir. Il y avait des contreparties, même à ce moment là elle s'en rendait compte, mais on avait rien sans rien et le marché avait l'air équitable.

D'un coup, elle sentit son bras se libérer de sa torpeur. Elle pouvait le lever devant elle si elle le souhaitait. Le Maître Miroir tendit la main vers elle, elle la saisit.

________________________


Un siècle s'était écoulé et beaucoup de choses avaient changé. Pendant de nombreuses années elle avait vécu dans le monde du reflet sans prendre pleinement conscience de sa condition. Encore anesthésiée par son entrée dans l'après-vie. Les différents éléments qui composent son quotidien aujourd'hui lui sont venu petit à petit à l'époque. Avec le recul elle y soupçonnait une manipulation mentale du Maître Miroir afin de l'habituer petit à petit à son nouvel univers.

N'importe quel esprit cartésien aurait été frappé par la non-réalité du monde dans le reflet. Les esprits qui y vagabondaient, le décor souvent chargé en symbolisme, comme la réalité vue au travers d'un miroir déformant, les différents éléments maniés par un metteur en scène aux doigts emberlificotés et avec un sens du spectacle qui touchait parfois à l'orchestral.

Mais elle prit très vite conscience de son Miroir.

C'était son portail vers le monde réel. Celui au travers duquel elle pouvait avoir un aperçu de la réalité ou parler avec des personnes bien vivantes qui posaient devant. Elle pouvait également  apparaître sur des miroirs ou des reflets aux alentours du moment que ceux ci étaient proche de son Miroir. Elle était liée à lui. S'il se brise, elle se briserait. S'il voyage, elle le suivrait. Elle n'avait aucun contrôle sur ses déplacements mais atterrit bien vite sur le Vieux Continent. C'est par le biais du Miroir que des hommes et femmes sages ou puissants réclamèrent ses services. Elle attendait et redoutait chaque demande par ailleurs : parfois il était aisé d'accéder à leurs requêtes, et parfois non. Mais dans tous les cas, c'étaient là les seuls moment où elle pouvait quitter son miroir et fouler du pied le monde des vivants.

Un jour, un homme particulièrement cruel qui possédait une maison face à l'océan lui demanda combien de grain de sable il pouvait embrasser d'un seul regard depuis son balcon. Elle fut évidement incapable de les compter précisément, et ce, même après plusieurs tentatives. Ce fut à cette occasion qu'elle comprit comment elle pourrait faire pour jouer sur les mots et la formulation du vœu et elle attendit une nuit et, armée d'un coutelas, lui creva les deux yeux pendant son sommeil avant de lui souffler « zéro ». Inutile de dire que l'homme se débarrassa très vite du miroir après ça.

Un jour, ce fut une vieille noble quelque part dans l'Essex qui lui raconta qu'elle avait oublié les derniers mots de sa mère mourante alors qu'elle était toute petite fille. Pour résoudre cela Mary dut partir dans le monde du reflet à la recherche d'un miroir familiale qui était dans la famille depuis des générations. Certains verres se chargeaient en effet en souvenirs avec le temps et il était possible d'y accéder pourvu que l'on sache comment s'y prendre et que l'on avait le bon verre à portée de main. Un savoir que Mary avait découvert au fil des années. Elle trouva finalement un miroir qui faisait l'affaire et revit la scène telle qu'il l'avait capté. A la suite de quoi elle put répéter les mots à la vieille dame.

Elle savait rarement si ses interlocuteurs étaient au courant de l'avertissement écrit sur les bords du miroir. Ce dernier était écrit dans une « ancienne langue puissante » selon son maître, et en effet, peu de monde y faisait attention ou connaissait quelqu'un qui pourrait la lire. mais il arrivait tout de même que quelque fois, noble parvenait à prendre connaissance de l'inscription car il avait payé un érudit de passage pour lui traduire « les inscriptions mystérieuses sur son beau miroir ». Il en avait généralement pour son argent. D'autres encore, demandaient un vœu mais n'allait pas plus loin que cela, pensant sans doute, à tort, qu'une règle ancestrale stipulait qu'elle n’octroyait qu'un vœu par personne.

Mais parfois, un de ses propriétaires découvrait qu'elle acceptait de prendre un charge un deuxième vœu. Ignorantl es teneurs de l'avertissement, ils continuaient généralement jusqu'au troisième. Mary ne savait pas trop quoi penser à ce moment là, quand son maître emportait l'âme du malheureux cupide. D'un côté, il y avait ce sentiment du devoir accomplie, car c'était un travail tout de même d'exaucer trois vœux et elle avait sa fierté, d'un autre côté elle savait qu'elle avait été tué par des hommes et cela avait, au fil des années augmenté son détachement par rapport à tous les autres. Il faut dire qu'on avait souvent affaire aux noirceurs de l'âme humaine quand on était le dépositaire de leurs vœux et parfois de leurs secrets. Dans l'ensemble, elle faisait peu de cas pour ceux qui disparaissaient comme cela. Ceux qu'elle ne souhaitait pas voir disparaître (et ils étaient rares), elle leur transmettait généralement l'avertissement.

Elle ne savait pas ce que faisait le Maître Miroir de ces âmes qu'elle lui apportait. S'en nourrissait-il ? Avait-il un projet plus démesuré qui nécessitait des âmes en quantité ? Avait-il recruté d'autres agents comme elle ? Une chose était certaine, ce n'était pas un être sur qui l'on pouvait compter.

Elle oubliait beaucoup de choses aussi. De sa vie d'avant il ne restait quasiment rien, sans qu'elle puisse dire si cela était dû à son état de spectre, du Maître Miroir ou d'un oubli pur et simple qui suivait logiquement les années. Un siècle cela pouvait être très long, surtout quand l'on vivait de l'autre côté du miroir, où sa réalité et sa temporalité étaient souvent sujettes à caution. Avec le temps elle arrêta de se poser la question.

Mais le fait qu'elle avait été assassiné par une foule en colère qui avait brûlé sa maison, ça elle s'en rappellerait jusqu'à la fin des temps. C'était quelque chose qu'elle avait réussi à garder, sans le souhaiter particulièrement. Peut-être son esprit ne pouvait se résoudre à abandonner ce qui justifiait son indifférence du genre humain, voir parfois sa colère ? Ou alors était-ce la vue de son corps brûlé, encore marqué malgré son après-vie, qui relançait continuellement ce souvenir ? Elle avait une autre marque par ailleurs. Une couleur surnaturelle était apposé sur une mèche de ses cheveux, cadeau de son maître pour mettre corps à son serment de servitude. Habituellement il « marquait le visage d'une cicatrice de belle taille » mais il a dit ne pas vouloir toucher à une peau déjà signée par les flammes. Il justifia la couleur rouge par l'écho que ça ferait avec le surnom qu'il lui avait donné via les inscriptions apposées au Miroir. "Mary la Sanglante" Le Maître Miroir avait parfois un sens de l'humour franchement discutable.

Quoi qu'il en soit, le Miroir continua de changer de main. Souvent comme simple babiole d'ailleurs : le monde continuait d'avancer, les mentalités évoluaient et le Miroir n'était dorénavant considéré que comme un simple miroir. Il ne quittait plus l'Europe maintenant ce qui agaçait Mary au plus haut point : si elle voulait retrouver des échos de sa famille dans des reflets du passé, il lui faudrait être en contact avec des verres du Nouveau Monde, pas du Vieux Continent. Et plus le temps passait et plus les chances de tomber sur un miroir intacte de cette époque s’amenuisaient.

S'étant désintéressée très vite des tractations monétaires liées au Miroir, elle ne saurait dire comment elle se retrouva dans l’entrepôt de ce vieux collectionneur parisien. Peut-être avait-il été séduit par les inscriptions sur les bords du miroir sans toutefois les traduire. Quoiqu'il en soit elle maudit sa malchance quand elle comprit qu'elle en aurait pour longtemps à être enfermée dans cette vieille salle qui sentait la poussière, avec d'autres objets exotiques comme seule compagnie.

Il s'avéra finalement qu'elle avait maudit son karma un peu vite : un des objets entreposés était une statue de lion chinois abritant un esprit, un « zhenmushu » ou quelque chose dans le genre. Ce dernier avait passé tout son temps dans une tombe asiatique avant d'arriver ici. Ce qui ne lui faisait pas beaucoup de différence maintenant qu'on y pensait. Elle eut de longues discussions avec lui, pour tromper l'ennui au départ, et puis pour le plaisir, après. C'était le premier esprit avec qui elle parlait sérieusement et elle avait été agréablement surprise qu'il la traite comme une personne normale, ce que n'avait jamais fait aucun humain qui lui avait parlé depuis l'autre côté du miroir. De ce fait, il serait peu risqué de dire que l'esprit devint son premier ami depuis qu'elle était piégée dans son Miroir.

Mais l'esprit (qui s'était révélé s'appeler « Mu ») avait soif de liberté et, pour être honnête, Mary n'avait pas spécialement pour désir de rester enfermée indéfiniment non plus. Si leur évasion était principalement du fait de l'esprit, et donc qu'il faudrait lui en demander les détails si vous souhaitez un récit plus complet : Mary avait passé toute l'action avec une toile sur son Miroir pour protéger ce dernier lors de son transport, ce qui avait pour don de la coincer même dans le monde du reflet, il fallait quand même noter l'endroit curieux où Mu s'était arrêté et où il avait trouvé un travail après leur fuite : un cabaret parisien et qui allait se révéler être plein de surprises.

Pour ce qui est de la première en tout cas ce fut la perspicacité d'Eward White qui mit très peu de temps à repérer l'existence de Mary sans son cabaret. Une rapide discussion entre eux aboutit sur un accord donnant-donnant : la spectre était employée à surveiller le Lost Paradise et la sécurité de ses employées par le biais du monde du Reflet et en échange, elle et son Miroir restaient au cabaret tandis qu'un supplément de salaire était versé à Mu.

Cela changeait beaucoup pour Mary qui n'avait jamais été "employée" d'une telle manière. Mais le cabaret était un endroit intéressant, ses clients et employés aussi et ces derniers avaient été avertit par leur patron qu'un spectre veillait à leur sécurité via les miroirs du bâtiment, notamment vis-à-vis de leur clientèle, qui pouvait parfois se montrer trop entreprenant ou agressif quand ils se retrouvaient seul dans la chambre d'un ou d'une artiste. Toutefois ces derniers étaient autorisés à recouvrir d'un tissu le miroir de leur chambre afin de protéger leur vie privée s'ils en avaient le désir. Quoiqu'il en soit, Mary se plaisait beaucoup dans ce job, ça lui changeait des vœux...



Sous le masque

"Rupture de lien : un arc élève le reste / et se relève à l'écran, une île de rut pur."

    Surnom(s) : Pomme
    Âge : …23 ans
    Expérience en RP : 6 ans maintenant
    Avis/Suggestions/Questions concernant le forum : rien, je le trouve très bien comme il est !
    Comment avez vous connu le forum ? Par Mu Zhonxiang
    Avez vous lu le règlement ? Grignoté par un commissaire gourmand

_________________


Dernière édition par Mary Bloody le Dim 27 Nov - 11:54, édité 17 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Bloody
As you wish
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 22/11/2016
Localisation : Au Lost Paradise, erre entre les miroirs.

MessageSujet: Re: Oh cela te perd ! Répéta l'écho (fiche de présentation, "Bloody Mary")   Mer 23 Nov - 1:58

Double post, oui ! Mais c'est pour vous avertir que cette fiche est dès à présent terminée et relue (autant que peut être relue une fiche à 2h du matin) en état donc d'attendre vos avis et votre validation.

edit:
 

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Axel Roméan
Secretive forensic pathologist
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 13/09/2015

MessageSujet: Re: Oh cela te perd ! Répéta l'écho (fiche de présentation, "Bloody Mary")   Mer 23 Nov - 17:49

Je te souhaite la bienvenue parmi nous ♥
Ton avatar est sublime & je vais lire avec plaisir ta fiche parce que Bloody Mary hein ... voilà
J'espère que tu seras validée très prochainement !
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Cartier
† Prêtre Gourmand †
avatar

Messages : 958
Date d'inscription : 06/10/2012
Localisation : Au cabaret ou dans une sombre ruelle, sans doute. Ou peut-être à l'église, à vous de me trouver !

MessageSujet: Re: Oh cela te perd ! Répéta l'écho (fiche de présentation, "Bloody Mary")   Jeu 24 Nov - 2:28

Bienvenue à toi ! ^.^

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Llewyn O'Malley
Everybody wants to be a cat
avatar

Messages : 185
Date d'inscription : 01/01/2014

MessageSujet: Re: Oh cela te perd ! Répéta l'écho (fiche de présentation, "Bloody Mary")   Jeu 24 Nov - 17:52

HHHH J'AI PAS ENCORE LE TEMPS DE LIRE TON HISTOIRE MAIS JE VOIS NEW ORDER ALORS SACHE QUE JE T'AIME, (j'aime la new wave omg, et puis elegia, tellement planant ce morceau J'aime Joy division tout autant mais c'est aussi beaucoup plus minimal et plus cold wave mais wooow les bon synth de NW c'est beau ahah)

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Bloody
As you wish
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 22/11/2016
Localisation : Au Lost Paradise, erre entre les miroirs.

MessageSujet: Re: Oh cela te perd ! Répéta l'écho (fiche de présentation, "Bloody Mary")   Ven 25 Nov - 11:39

Merci à tous pour votre accueil ! La validation ne devrait plus tarder ; j'ai encore deux trois petites choses à voir avec la direction puis ce sera emballée pesée !

Llewyn > Ton enthousiasme fait très plaisir à voir mais je dois t'avouer que je ne m'y connais pas du tout dans ce genre de musique, je suis juste une grosse geek.

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Edward White
l Dans l'ombre du loup l BIG BOSS l
avatar

Messages : 1764
Date d'inscription : 21/12/2010
Localisation : Glande derrière son bureau au lieu de faire sa paperasse.

MessageSujet: Re: Oh cela te perd ! Répéta l'écho (fiche de présentation, "Bloody Mary")   Sam 26 Nov - 20:36

Bonjour Mary o/

Je vois que tu n'as pas tardé à terminer ta fiche, cela fait plaisir.
On s'occupe de toi tout de suite o/

Alors je vais commencer par les deux descriptions.
C'est bien écrit je n'ai rien à dire là dessus. Ça se lit sans difficulté et tu prends bien le temps de nous expliquer les particularités de ton personnage. J'aime bien l'idée qu'elle soit en verre lorsqu'elle prend corps dans le monde réel, je trouve ça très intéressant pour la suite. La partie sur le moral m'a un peu moins convaincu. On a l'impression que la demoiselle a son petit caractère, mais j'ai trouvé ça dommage que ça ne se ressente pas plus dans sa description. Après ce n'est que mon avis, ça reste très bien rédigé et j'apprécie le fait que tu ne te sois pas perdue sur le principe du tueur en série propre à la légende o/

Passons à l'histoire maintenant !
J'ai bien aimé le début. Je trouve que tu as su instaurer une ambiance particulière et assez mystérieuse qui donne envie de comprendre les origines de ton personnage. Je trouve ça cool que le lecteur se retrouve un peu avec les mêmes souvenirs qu'elle finalement ! Le Maître des Miroirs m'a aussi l'air plein de promesses, j'espère qu'on aura l'occasion d'avoir d'autres informations à son sujet dans tes prochains RP. Pour le reste de l'histoire j'ai trouvé que ça se lisait bien, mais j'avoue avoir été un peu « triste » de ne pas trouver au moins une anecdote un peu plus précise de la nouvelle vie de Mary. Personnellement j'ai eu du mal à m'attacher à elle du coup, selon moi ça manquait un peu de chaleur compte tenu de la description morale que tu avais faite plus tôt. Ça s'est amélioré à la fin toutefois avec l'apparition de Mu. L'idée du rebus de boutique m'a fait sourire, j'imaginais très bien la scène entre un vieux chandelier poussiéreux et des robes exotiques usées jusqu'à la moëlle. Le tout reste bien construit et je te remercie d'avoir ajouter les derniers détails concernant son travail au cabaret. J'ai hâte de voir comment tu vas développer tout ça !

Enfin le petit bémol reste les fautes selon moi. Pas tant celles d'orthographe, mais certaines phrases ont perdu des mots et cela a tendance à couper la lecture. J'ai trouvé ça dommage, mais si tu as déjà fait une grosse relecture c'est le plus important. Je laisse Aly te lister les corrections, il devrait le faire demain je pense o/

Je t'annonce dès à présent que tu es VALIDÉE !

Je t'ajoute de ce pas au groupe des employés et je te laisse suivre les indications suivantes pour terminer ton inscription. Surtout si tu as une question ou un soucis, n'hésite pas !

Bienvenue au
Lost Paradise

Il faut maintenant...
Faire ta demande de rang ici.
Pour les relations, c'est par .
Demander de RP c'est ici.
Créer ou utiliser des PNJs c'est .

Et bon RP parmi nous !
Voir le profil de l'utilisateur https://68.media.tumblr.com/db977b65799651a608e5ac19d12de37a/tum
Frédéric Lenoir
(Fried) Fish Master
avatar

Messages : 394
Date d'inscription : 08/10/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Oh cela te perd ! Répéta l'écho (fiche de présentation, "Bloody Mary")   Sam 26 Nov - 21:18

youhou, félicitations Mary !
Et bienvenue officiellement dans notre joyeuse bande o/

_________________
Freddy parle en #cc6633.


Voir le profil de l'utilisateur
Mary Bloody
As you wish
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 22/11/2016
Localisation : Au Lost Paradise, erre entre les miroirs.

MessageSujet: Re: Oh cela te perd ! Répéta l'écho (fiche de présentation, "Bloody Mary")   Sam 26 Nov - 22:49

Merci merci o/

Pour ton retour Edward, je comprends parfaitement que tu ais un peu tiqué sur le mental, c'est la description que je maîtrise le moins x) Et je comprends aussi ton sentiment envers les anecdotes : celles que j'ai ajoutées étaient là pour expliciter un peu la notion des voeux avec des exemples concrets mais pas pour épaisseur le personnage principale.

Quoi qu'il en soit, merci pour tes liens, j'y vais de ce pas et vous autres, merci pour votre accueil o/

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Aldrick Voelsungen
Man & Wolf : I'm armed
avatar

Messages : 1779
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 28
Localisation : Pas si loin de vous...

MessageSujet: Re: Oh cela te perd ! Répéta l'écho (fiche de présentation, "Bloody Mary")   Dim 27 Nov - 10:44

Bienvenue au Lost Mary !

Je suis un peu à la bourre désolé, mais je ne t'ai pas oublié. Rassures-toi. Wink

Eh bien ! Que dire ? Bravo pour cette fiche si rondement menée ! On voit que ton expérience en rp t'as offert un vocabulaire soutenu qu'on retrouve peu, et une fluidité des plus agréables dans le récit. Ta plume transporte avec une facilité déconcertante, ce, en dépit des fautes qui le parsèment.

Tes descriptions sont très agréables et riches, on a l'impression que Mary a déjà ses petites manies, son caractère bien trempé, sa moue boudeuse et qu'elle a coulé de longs jours du côté du miroir, comme si elle avait toujours été là, dans cet univers. Le fait que tu traduises aussi les avertissements autour du miroir permet une meilleure compréhension pour la suite.
Pour ce réalisme saisissant et cette figure attachante, je ne peux que te tirer mon chapeau.

Concernant l'histoire, hormis les fautes (dont tu trouveras la liste à la fin) qui cassent le récit, tu écris vraiment bien et malgré tes corrections, c'est dommage de ne pas pouvoir tout lire d'une traite ! Vraiment, c'en hyper brimant ! >.<
Heureusement, le récit comble cela. La rencontre avec le Maitre Miroir est très bien abordée, le point de vue est original, et l'idée de faire de la demoiselle un être dont la vie commencerait à sa mort est atypique. Surtout que tu mets en scène un état d'esprit (si je puis dire) particulier pour la belle, qui justifie très bien tout ce qui en découle, j'aime beaucoup !
Je suis un peu moins fan de certaines "répétitions d'explications" qui rallongent le texte par contre, et conduisent certaines fois à des tournures bancales, ou des fautes de temps.
En revanche, la façon dont elle récolte ses informations m'a plu, même si j'avoue m'être étonné de la manière extrême dont Mary règle le soucis du "client cruel" (bien que ça justifie parfaitement son surnom), de même que l'homme ne se venge pas davantage sur le Miroir malgré sa cécité. Cependant, ça ne nécessite aucune modification.
Je trouve aussi intéressant d'avoir doté la belle d'un tel point faible, car son interaction avec les autres n'en est que plus vital à mon avis -même si le verre en guise de peau, c'est pas le plus solide quand même, mais ça complète bien ton lien avec Mu.

Sur ce, en attendant de pouvoir croiser cette demoiselle génie / spectre revisité dans les miroirs du Lost, je te souhaite à nouveau la bienvenue ! =)

Spoiler:
 

_________________
« C'est incroyable : le nombre de mensonges qui sonnent comme une vérité
et le nombre de vérités qui sonnent comme un mensonge... »



Voir le profil de l'utilisateur
Mary Bloody
As you wish
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 22/11/2016
Localisation : Au Lost Paradise, erre entre les miroirs.

MessageSujet: Re: Oh cela te perd ! Répéta l'écho (fiche de présentation, "Bloody Mary")   Dim 27 Nov - 11:33

Bonjour et merci o/

Tout ces compliments, ça fait plaisir ^^ Bon il n'y a pas que ça x) Je sais que les fautes sont un des gros poids que je me traîne en écriture ; je pense que je vais intenter une procédure contre la matrice, elle doit glitcher de mon côté.

Pour le "client cruel" je comprends parfaitement ton sentiment, de base j'avais eu une idée concernant ce passage mais elle ne tenait qu'à moitié, du coup j'ai mixé ça avec une autre idée qui ne tenait qu'à moitié non plus en tentant l'entre-deux. Seulement le souci quand on essaie de s'asseoir sur deux chaises de tailles différentes, c'est que l'on est un peu bancal. Pour une vengeance éventuelle de sa part, je me suis posé la même question que toi puis je me suis dit "Après tout il ne sait pas que briser le miroir serait fatale au spectre, ça pourrait tout aussi bien le libérer de ce qu'il en sait."

Sur ce, je m'attelle aux corrections grâce à ton inspection de fin, Aldrick, merci pour ça ^^

Encore une fois merci pour tous vos retours ça fait vraiment plaisir ^^

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Valentine Lefevre
† Reporter of Paranormal †
avatar

Messages : 1563
Date d'inscription : 22/02/2011
Age : 27
Localisation : Partout, même là où vous ne l'imaginez pas 8D

MessageSujet: Re: Oh cela te perd ! Répéta l'écho (fiche de présentation, "Bloody Mary")   Dim 27 Nov - 17:46

Oh Bienvenue à toi ^^

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Oh cela te perd ! Répéta l'écho (fiche de présentation, "Bloody Mary")   

 

Oh cela te perd ! Répéta l'écho (fiche de présentation, "Bloody Mary")

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Qui va à la chasse perd sa place [Pinsk Town-Thriller Bark, Rang D, Chasseurs de Prime, Balayage de zone]
» Je l'espere pas mais si cela arrivé
» L'amour vrai suscite la haine. On le reconnaît à cela [Dany]
» Le Grand Véfour perd une étoile
» Il faut que cela change au pays!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Avant d'entrer au Lost Paradise :: Papiers d'inscription :: Autres employés-