Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Un train d'enfer [pv reilly, reprise de rp]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valentine Lefevre
† Reporter of Paranormal †
avatar

Messages : 1570
Date d'inscription : 22/02/2011
Age : 27
Localisation : Partout, même là où vous ne l'imaginez pas 8D

MessageSujet: Un train d'enfer [pv reilly, reprise de rp]   Sam 15 Juil - 0:41

Telles des fourmis se hâtant de produire de la bonne main d’œuvre pour leur reine, les journalistes vaquaient à leurs occupations sous les yeux indifférents de Valentine, installée à son bureau. Depuis son retour au pays, elle trouvait les nouvelles bien banales et ennuyeuses, ne trouvant rien à se mettre sous la dent. Un charlatan vendant des fausses lotions pour la pousse des cheveux ? Un voleur d'oranges réfutant les accusations ? Un politicien soutirant en douce de l'argent ?
Tout cela n'avait rien de très palpitant pour la demoiselle qui n'avait pas hésité à le dire ouvertement à ses collègues et supérieurs.

Bien entendu, elle avait eu droit à des remontrances de la part de Gaspard, déçu par son manque de motivation. Il chercha même à la vexer en lui annonçant que sa nouvelle recrue, Loki sous les traits de Logan l'humain, était bien plus doué qu'elle ces derniers temps. Mais il ne parvint qu'à lui décrocher un petit sourire, en réalité très satisfaite des progrès de son compagnon, l'agaçant encore plus.
A présent, elle attendait, punie de son comportement désabusé, ne recevant aucun sujet à traiter.


"Valentine ? Est-ce que je pourrais te parler ?"

La jeune femme sortit de ses pensées et tourna la tête vers le brun aux yeux rouges, installé juste à coté d'elle.
Loki avait montré à bien des égards qu'il savait parfaitement s'intégrer au monde humain et était à présent complétement autonome. Son sérieux lui avait octroyé du galon très rapidement et beaucoup l'appréciait dans le journal.
Elle lui sourit légèrement et hocha la tête, l'écoutant attentivement.

"Tu... tu te rappelle des malfrats qui nous avaient posé des problèmes il y a un an de cela dans les docks ?"

"Ceux qui cachaient de la drogue dans de la porcelaine ? Bien sûr, pourquoi ?"

L'homme chien la dévisagea avec un air étrangement grave, hésitant une seconde avant de lui tendre un bout de papier, avec des noms, des horaires et des adresses, qu'elle attrapa sans en comprendre le sens.

"L'un d'entre eux, n'ayant pas été arrêté par la police, faute de preuves de son implication, a refait surface récemment, il a réussi à se faire un nom dans une société de transport de marchandises ferroviaires. Et apparemment il continue son activité. Il suffirait de le prendre sur le fait pour qu'il tombe enfin, ça ferait le buzz, il a vraiment gagné en notoriété dans l'empire de la vente."

"Comment sais-tu tout ça ?"

"Je l'ai croisé lors d'un travail en extérieur et... j'ai reconnu son odeur, ainsi que celle de la drogue... Je me suis renseigné en douce et j'ai obtenu par déduction les moments où il peut faire du trafic en toute tranquillité. Cela ne me fait pas plaisir de t'en parler, mais tu as besoin de reprendre des activités avant que le chef ne te sanctionne pour de bon."

Valentine écarquilla les yeux, surprise par cette révélation. Avait-il peur qu'elle se fasse congédier au point de la pousser à prendre des risques ?
Trouvant cela à la fois déstabilisant et touchant, elle ne fit aucun commentaire, réfléchissant à la situation. Puis elle soupira et se redressa sur son siège, prenant un air détaché.


"Très bien, je vais enquêter à ta place, puisque tu me le demandes. Respire un coup, mon grand. Je n'ai pas l'intention de partir... En tout cas pas avant d'avoir fait ton boulot. Je vais voir ça de suite."

Elle afficha un air moqueur et se leva, prenant son sac en bandoulière et son carnet de notes. La journée était bien avancée mais d'après les gribouillis maladroit de Loki, l'individu allait avoir une petite pause à la Gare Saint-Lazare. Un bon plan pour chercher de la clientèle ou passer de la drogue discrètement.
Elle quitta le travail et prit directement la direction de l'édifice concerné.
En réalité, elle n'était pas du tout convaincue par les dires de son ami, certaine que le suspect ne sentait la drogue que parce qu'il en consommait, mais elle y irait malgré tout.
La rouquine ne savait même pas pourquoi elle se donnait la peine de s'y rendre et pourtant son instinct lui dictait une fois de plus qu'elle devait être sur place, juste au cas où...

Il y avait beaucoup de population là-bas, débarquant d'un train ou allant pour embarquer dans un autre. Autant de monde d'un coup donna le tournis à la jeune femme qui s'empressa de filer vers une zone tranquille, près d'une grille séparant civils et travailleurs.
Il lui fallut un petit temps d'adaptation, un peu choquée par son comportement, mais préféra passer outre ce nouveau trait de caractère post traumatique et vérifia que personne ne l'observait.
Une fois rassérénée, elle longea la séparation métallique jusqu'à trouver une porte avec un panneau "interdit". Elle bidouilla la serrure sans vergogne et s'infiltra de l'autre côté, n'éprouvant pas le moindre remord de jouer encore une fois dans l'illégalité.

Restant vigilante, elle s'avança parmi les quais de marchandises, esquivant les hommes présents et parvint à l'endroit où se trouvait les wagons portant le nom de la société du suspect. En revanche, lui, était introuvable. Avait-elle raté le coche ?
Valentine explora les environs, tendant l'oreille pour capter des informations potentielles, mais elle fit chou blanc.

Finalement au bout de 30 minutes de recherche, allant jusqu'à fouiner sur des quais extérieurs, elle l'entre-aperçu plus loin, seringue à la main en train de se piquer, comme n'importe quel camé qui se respecte, validant ses suppositions. Elle se décida de rentrer, préférant dire à Loki la triste révélation afin qu'il passe à autre chose et ne l'embête plus avec cette histoire.

Tournant les talons et rangeant ses affaires convenablement pour sortir de la zone, elle capta un mouvement sur sa droite, un peu en retrait. Son attention se tourna vers l'agitation et après une petite observation, réalisa qu'elle pouvait voir les quais réservés aux civils, ceux-ci attendant qu'un train en approche et ne faisant pas d'arrêt, veuille bien passer pour qu'ils puissent continuer leurs routes. Des acclamations s'élevèrent de la masse quand un évènement inattendu se déroula sous leurs yeux.

En plein milieu des rails, un homme titubait, complétement désorienté et tournant le dos au danger qui arrivait à grande vitesse. Beaucoup hurlèrent, soit lui disant de fuir, soit poussant tout bonnement des cris de terreur. Hélas, personne ne tenta de venir le tirer de là, le laissant seul face à une mort imminente. Au moment où il leva enfin la tête pour voir la locomotive, il resta figé et sous les yeux d'un grand nombre de gens, il fut happé sans ménagement, provoquant l'hystérie et la panique générale dans la gare.

Un accident ? Un suicide ? Il en allait du témoignage de chacun. Pourtant personne ne pensa à la cause criminelle... Tout simplement parce qu'ils n'avaient eu qu'un seul et unique point de vu de la scène.
Ils leurs auraient juste suffit de traverser et rejoindre les quais isolés de l'autre côté pour voir ce qu'avait vu Valentine.
Cette pauvre âme avait été placée là volontairement par une autre personne qui avait filé peu de temps après l'accident.
Et si la jeune femme avait reconnu le drogué qu'elle avait recherché dans le rôle de la victime, elle savait aussi que le deuxième avait tourné la tête vers elle l'espace d'un instant, croisant son regard avant de tout simplement... se 'volatiliser' avec un étrange sourire.

Incrustant cette image dans son esprit, elle s'enfuit à vive allure de la zone privée et regagna la foule de badauds, côté civil, préférant passer inaperçue. Mais bien vite, tout ce remue ménage lui redonna le tournis et elle dût s'assoir sur un siège dans un coin plus désert pour calmer ses vertiges, faisant alors fît de ce qui l'entourait, perdue dans des pensées bien sombres...


[comment ça chuis glauque dès mon retour ? non c'est faux j'ai un alibi j'étais au cinéma >w<]

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
 

Un train d'enfer [pv reilly, reprise de rp]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [100%] Calliope ♣ I'm the darkness on your soul, the sweetness on your life, and the dream on your mind
» Chine: Amérique, va en enfer
» L'enfer n'est jamais la fin [PV]
» How train your dragon
» Les Feux de l'Enfer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Le Paris du quotidien :: Gares parisiennes :: Gare Saint-Lazare-