Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Entzak Belian,le tisseur de merveilles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Entzak Belian
<3 Lovesick tailor <3
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 30/12/2017

MessageSujet: Entzak Belian,le tisseur de merveilles.   Lun 1 Jan - 22:12

Présentation, Lost Paradise...Moi techniquement?

Entzak Belian

If you stand for nothing, then what will you fall for?

    Surnom(s): Entz,Tigre ((Si vous en avez le courage))...
    Âge (en apparence) : 24 ans
    Sexe : Masculin
    Nationalité : Armenien
    Orientation sexuelle : Bisexuel
    Race : Anaon
    Métier : Couturier ((Avec des talents en cordonnerie,aussi))
    Taille : 1m75
    Poids : 66kg

Aussi pacifiste soit il,je tiendrai a vous déconseiller de mentionner le prénom "Daniel" devant lui.Cela dit,je ne force personne a rien...

You look like…

...Such a pitiful Children...

Entzak est un jeune homme que l'on pourrait bien facilement qualifier de banal, ou normal, ou n'importe quel autre adjectif de la sorte si l'on se fie aux premiers coups d'yeux. Il a les cheveux noirs, courts et qui défient très probablement toute loi de la gravité, avec une barbe de trois jours qui semble quasiment constante. Il est d'une taille qu'il aime qualifier de normale, ni trop petit ni trop grand à son goût. Il se plaît ainsi. Il n'est pas très musclé et n'a pas trop de force, mais cela l'importe bien peu, il n'en a pas tant besoin que ça dans son métier de toute façon. Il porte constamment des habits rapiécés, troués un peu de partout sur lesquels il a cousu des bouts de tissu d'autres vêtements, comme sa chemise qu'il ne quitterait pour rien au monde, il la tient de son père, et elle pourrait s'user autant que possible, il la porterait toujours. Il porte aussi très souvent les mêmes pantalons, noirs en général, avec des bretelles faites de vieux cuir légèrement trop grandes,soutenus en plus par une ceinture faite du même vieux cuir,possédant une boucle dorée,mais,voyons la vérité en face,si il s'agissait d'or véritable,cela ferait bien,bien longtemps qu'elle aurait disparu de sa taille. Ses chaussures sont les seuls vêtements qu'il porte qui n'ont pas l'air trop usagés, il se les est faites lui même, à vrai dire, et il n'a jamais été aussi fier d'un vêtement qu'il avait conçu. La seule chose qui le rend moins banal, un peu diffèrent de tous ces hommes que l'on voit dans les rues de Paris, habillés de la même manière, aux carrures identiques et aux visages si ternes, ce sont ses yeux. Ses yeux, oh, ses yeux, d'un vert d'eau presque limpide, brillants de cette étincelle d'espoir que seuls les enfants possèdent encore, pétillants comme un champagne que l'on ose à peine ouvrir pour les grandes occasions, clairs comme les eaux d'une île paradisiaque, dans lesquelles on ne rêve que de se plonger et de ne jamais plus ressortir, ses yeux, qui seraient capables de rendre triste le plus optimiste des optimistes s'ils en venaient à se ternir, ses yeux qui, rajoutés au sourire en coin quasi permanent chez lui, arrivait à donner l'illusion d'un jeune homme confiant en lui là où en réalité, il n'en était rien.


You are…

...A Shining Light

Entzak connaît tout et tout le monde. Ou du moins, il connaît beaucoup de gens. En effet, il est très sociable. Il arrive sans trop de mal, la plupart du temps, à engager la conversation avec n'importe qui. Cependant, tout aussi sociable qu'il est, notre jeune homme a une peur presque suffocante du regard des autres. Ainsi, cette peur lui a fait développer une part maîtresse de son caractère, la méfiance. Une méfiance cachée, qu'il ne dévoile jamais. Elle existe pourtant, une anguille sous une roche, cette méfiance étouffante qui fait qu'il ne croit quasiment jamais personne. En même temps, me diriez-vous, comment avoir confiance en l'autre quand on ne peut avoir confiance en soi ? Car si une chose lui manque bien, c'est la confiance en lui. Entzak a une confiance en lui quasi-inexistante. Mais un jour, quelqu'un qu'il aimait par-dessus tout lui a dit "Aie confiance en toi. Si tu n'y arrives pas, fais comme si.". Alors, il l'a fait. Il a fait comme si, et c'est pour cela qu'il a l'air si confiant. Si vous le connaissez bien, vous pourrez d'ailleurs remarquer qu'il parle toujours de lui-même, et en même temps, jamais.

Peu, très peu de gens sont capables de donner des détails importants de la vie ou la personnalité d'Entz, et pour cause, il a su ériger autour de lui-même un véritable mur de sociabilité, des paroles qu'il manie si facilement qu'il est capable d'omettre le détail le plus important d'une histoire, sans pour autant donner l'impression de mentir. Mais, si vous arrivez à gagner sa confiance, à ce moment, vous pourrez découvrir quelqu'un d'absolument différent qui se montrera à vous. Quelqu'un d'ouvert et de sincère, quelqu'un d'agréable, qui parle beaucoup, mais qui écoute tout autant.

Malgré tout ce côté sociable, Entzak est quelqu'un de très peureux. Il a peur, toujours peur, il a peur de blesser, il a peur de rendre malheureux,principalement parce qu' Entzak ne sait pas culpabiliser.De la même façon,plus on le connait,moins il est facile de le prendre en pitié. Il a peur de l'autorité, aussi. Il est toujours sur les nerfs, très stressé. Il a toujours cette boule au ventre que l'on a quand on a l'impression que tout va s'écrouler,que le monde entier cherche a vous detruire.

Entzak est très curieux. Il l'a toujours été et il le sera toujours. Il a une envie et une capacité à apprendre et assimiler fascinante. Il aime beaucoup lire, peut être même est ce l'une des activités qui le rend le plus heureux. Il n'est ainsi jamais très surprenant de l'entendre poser quantités et quantités de questions, sur tout et n'importe quoi, des questions sur des sujets qui peuvent sembler philosophiques, captivants, comme des questions à la limite de l'enfantin. Entz n'est jamais allé à l'école, c'est très certainement pour cela qu'il possède cette soif de savoir qui semble impossible à étancher.


Once upon a time…

...Our love was God...

Notre histoire débute en Arménie ottomane, ou Entzak naît d'un cordonnier et d'une couturière. Leurs affaires sont prospères, la femme travaille pour son mari et n'a ainsi aucun problème avec une quelconque justice due à son statut de femme, et la famille vit sans se soucier du lendemain. Jusqu'à ses 10 ans, Entzak vivra une enfance heureuse, sans problèmes, il est aimé et très bien traité par ses parents, qui, même si ils n'ont pas assez de moyens pour l'envoyer a l’école,lui apprennent à lire et à écrire. Malheureusement, endetté jusqu'au cou, avec sur le dos sa femme, victime d'une mystérieuse maladie que l'on ne peux nommer,et probablement pas soigner, le père s'en va en France en prenant son fils avec lui, laissant sa femme seule. Elle est probablement morte dans les jours qui suivent. Ainsi, Entzak se retrouva à vivre avec son père, à Paris, dans une petite baraque miteuse et abandonnée, jusqu’à ses 15 ans où l'homme meurt d'une maladie foudroyante,dont personne ne put jamais réellement donner le nom, très probablement la même que celle qui a tué sa femme. N'étant pas légalement français, Entzak subsiste à ses besoins comme il peut: il cire les chaussures dans les gares, propose aux passants de recoudre leurs vêtements usés pour quelques pièces, et ainsi il arrive à vivre et à manger, non sans difficultés.

Et puis, un an plus tard, Daniel est arrivé dans sa vie.

Daniel était un jeune homme, de deux ans l’aîné d'Entzak. Il était à peine plus grand que lui, un peu massif, il avait le regard intelligent et l'air sûr de lui. Il ne souriait pas souvent,mais quand il le faisait,un soleil semblait s'allumer tant il était radieux. Il était étudiant en sciences humaines, et était l'un de ces jeunes qui semblent porter tous les espoirs du monde à travers leurs discours. Très vite, les deux jeunes hommes s'étaient très bien entendus. Ils avaient un lien très particulier. Une amitié forte, indestructible, que beaucoup auraient rêvé d'obtenir. Entzak aurait pu aller jusqu'au bout du monde pour Daniel, et il savait que l'effort serait réciproque. Grâce a lui, il perfectionna son français, et apprit à lire des livres compliqués. Il ne fallut pas très longtemps pour qu'ils décident d'habiter ensemble, ainsi, la vie ne leur serait que plus facile: Entzak pouvait vivre un peu mieux,quant a Daniel, il n'avait plus a dépendre de son père, un alcoolique qu'il avait méprisé toute sa vie.

Daniel était un jeune homme remarquable, et ce, de manière objective. Il était intelligent et curieux, plein de confiance en lui. Il savait comment parler et comment charmer, comment se faire aimer ou détester. Ainsi, il avait pris pour objectif de transmettre ces quelques talents a Entzak, pour qui il portait une affection toute particulière : "Tigre, il faut vraiment arranger ta posture" lui disait il souvent, car Entzak avait la mauvaise habitude de se courber plus que de nécessaire. Et toujours, après quelques protestations, il lui faisait un clin d'œil et disait : "Aie confiance en toi. Si tu n'y arrives pas, fais comme si."

Quatre ans après leur rencontre, une fois les études de Daniel terminées,les deux durent se rendre a l'évidence: ils ne survivraient pas bien longtemps dans leurs conditions actuelles. Ainsi, dans un élan de désespoir, Daniel trouva l'idée du vol plus raisonnable que celle du travail. Entzak approuva, il ne pouvait rien refuser à Daniel : en deux ans,il avait découvert que ce qu'il appelait de l'amitié était en réalité un amour extrêmement fort, un amour qu'il ne pourrait jamais révéler, ni à Daniel, ni à personne, et pourtant un amour qui le rendait vivant,un amour qui le rendait fou, cet amour que l'on ne ressent une fois,qui nous consume tout entier, cet amour qui nous donne envie à la fois de sourire, de vivre, de pleurer et de mourir, cet instant où l'on dédie chaque seconde de notre vie à l’être aime.
Ainsi, les deux jeunes hommes dédièrent cette courte période de leur vie au vol et à la malhonnêteté. Ils volaient, trichaient, au bout de quelques années cependant, ils commirent l'impensable.

Tout était allé vite, trop vite. Daniel qui s'était fait plaquer au mur par un homme qui l'avait prit la main dans le sac, qui était sur le point de se recevoir un coup de poing qui aurait pu le faire perdre connaissance, Entzak qui sentit monter en lui une poussée d'adrénaline, et qui avait pris une brique, et qui l'avait lancée derrière la tête de l'inconnu, qui tomba raide mort, la tête écrasée au sol.Alors qu'ils s'enfuyaient, il croisa,le temps d'un instant,le regard de celle qui devait probablement être la femme de l’homme. Il y avait quelque chose dans ses yeux,un éclat de colère et de détresse, qui manqua de pétrifier Entzak. Après un long moment, cependant, il constata qu'il ne culpabilisait pas, il ne regrettait pas. Ce n'était pas rare,qu'il ne culpabilise pas,mais après un acte aussi grave,il ne comprenait pas. Apres le regard que cette femme lui avait lancé, il ne comprenait pas. Daniel ne comprenait pas non plus. Il ne le comprenait pas, ne le comprenait plus. C'est pour cela, sûrement, qu'un jour, Entz se retrouva seul dans la bicoque qu'ils habitaient. Plus une trace de Daniel. Il l'avait abandonné. Il était parti, parti alors que c'était son idée, depuis le début, son idée à lui. Dans un moment de rage, Entzak se mit à crier. Il criait et il criait et il criait. Il détruisait tout ce qui lui passait sous la main. Et puis, lorsqu'il s'était calmé, il eut un moment blanc,au milieu de l'amas de débris de verre et d'objets en tout genre que formait sa maison. Sa vie ne rimait plus à rien. Il n'avait rien. Plus rien. Dans un dernier élan de ce qu'il pensait être de l'intelligence, il insulta Dieu, il insulta le Ciel, il insulta cette foutue destinée, puis, il alla récupérer une corde, et l'inévitable arriva.

Il rouvrit les yeux, pour découvrir avec surprise une vue peu plaisante de son propre cadavre pendu au bout de la fameuse corde. Il en jugea ainsi qu'il avait réussi, mais alors, pourquoi était il là, à cet instant ? De longs jours, il resta là, sans que personne ne se rende compte qu'il était mort, une douleur perpétuelle dansant dans sa poitrine, comme des milliers de poignards que l'on enfoncerait puis retirerait machinalement dans sa peau. Personne ne venait le voir, il se sentait pourtant observé, il avait le même ressenti que quand cette femme l'avait regardé, ou du moins, un ressenti très proche. Il se rendit peu à peu compte du poids de sa solitude. S'il n'avait pas eu Daniel, il aurait été seul. Après quelques jours, il décida d'essayer de sortir. Il constata qu'il y arrivait, contrairement à ce qu'il pensait, et surtout que personne ne semblait faire attention a lui. C'est comme s'il était devenu flou, une ombre, un comble pour une grande gueule comme Entz, mais il ne pouvait pas rester là.
Il n'avait pas faim, il n'avait pas soif, il n'avait pas sommeil. La douleur dansait toujours dans sa poitrine et bien qu'elle soit a la limite de l'insupportable, il avait le sentiment qu'elle resterait. Dès qu'il fermait les yeux, le sang, la violence, la colère lui revenaient en tête. Il ne se sentait pas mal, juste très, très seul. Peut être, se disait il, peut être était-ce à cause de cela qu'il n’était pas réellement mort.
Et alors qu'il errait, sans réel but, ses yeux se posèrent sur la porte d'un bâtiment, un bâtiment qu'il avait déjà vu, dans lequel il était même déjà rentré avec Daniel, le "Lost Paradise". Et a force de réfléchir, il se dit que, peut être,il pourrait demander à obtenir un travail dans l’établissement,peut être couturier,avec un peu de chance.
Pas pour de l'argent, il n'en avait pas besoin

Juste pour ne pas mourir d'ennui, ou pire, de solitude.



Sous le masque

Not throwing away my Shot

    Surnom(s) : Tom ou Mel,les deux me vont!
    Âge : 16!
    Expérience en RP : 4 ans,mais c'est mon premier forum RP!
    Avis/Suggestions/Questions concernant le forum : Passs vraiment du moins je pense pas!
    Comment avez vous connu le forum ? En cherchant des forums RPs,le pitch m'a intéressé alors je suis venu et je me suis inscrit!
    Avez vous lu le règlement ? Dévoré par un loup.


Dernière édition par Entzak Belian le Ven 5 Jan - 22:42, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Edward White
l Dans l'ombre du loup l BIG BOSS l
avatar

Messages : 1813
Date d'inscription : 21/12/2010
Localisation : Glande derrière son bureau au lieu de faire sa paperasse.

MessageSujet: Re: Entzak Belian,le tisseur de merveilles.   Mar 2 Jan - 22:37

Hellow Entzak ! Bonne année /o/

Tu es donc notre première fiche de 2018.
Félicitation à toi pour sa rédaction rapide !
Je m'attèle donc à sa lecture et à son commentaire. Ne t'inquiète pas si ce message est un peu long, c'est une habitude que nous avons pris ici.

Je commence par les descriptions.
Les deux sont simples et efficaces. On s'imagine sans problème ton personnage et son allure pour le moins « rapiécée ». Si le proverbe dit que le cordonnier est le plus mal chaussé, dans ton cas ce serait plutôt le couturier !
Tu as aussi pris le temps de lui donner quelques traits de caractères forts qui ne s'annoncent pas forcément très simples à appliquer en RP, alors je suis assez curieux de voir ce que ça donnera.
En bref on a un début de personnage très prometteur qui donne envie de savoir comment il en est arrivé là. Bravo à toi !

Je vais donc passer à l'histoire !
Elle fonctionne également. On retrouve bien les traits de caractères de Entzak jusqu'au moment où tout dérape.
Sur la première partie du récit, j'ai trouvé dommage que la famille avait soit assez vite expédiée, mais le personnage de Daniel contrebalance ce manque. Il est plus travaillé et j'ai davantage pu me figurer leur lien, même si j'ai trouvé étonnant qu'un garçon ayant fait des études poussées se résolve au vol. N'avait-il pas des parents pour l'aider financièrement ? J'admets que cette partie m'a laissé un peu perplexe, même si l'on peut trouver diverses raisons à leur isolement soudain.
J'adhère un peu moins au triple meurtre. En fait je ne l'ai pas trouvé très utile au récit. Vu la description du personnage d'Entzak, un mort sur la conscience me semble bien suffisant et c'est, à mon avis, un acte suffisamment sordide pour pousser Daniel à s'enfuir. D'autant plus que cela pourrait de permettre de conserver ces deux personnages (la mère et le fils) pour l'évolution d'Entzak. On pourrait très bien imaginer que la veuve est en réalité une sorcière à laquelle tu dois ta malédiction. Qu'en penses-tu ?
Le reste du récit se déroule sans problème. Je me permets juste une petite note liée à l'univers et qu'il faudra bien prendre en compte dans tes RPs. Entzak était humain avant d'être Légendaire. À ce titre il n'a, a priori, jamais entendu parlé des créatures fantastiques dont le secret est bien gardé. Lors de son embauche le patron du Lost Paradise (c'est moi ! /o/), lui en a forcément parlé puisque le cabaret n'accueille que des êtres extraordinaires. Il faudra donc bien intégrer que ton personnage va découvrir, au sein du Lost, pas mal de choses incroyables dont il n'aurait jamais soupçonné l'existence.

Enfin, ta fiche me semble une bonne base de personnage. J'ai hâte de voir ce que ton personnage donnera une fois plongé dans l'univers du forum !

Toutefois avant ça, je te laisse consulter la liste ci-dessous reprenant plusieurs fautes repérées sur ta fiche. Je soupçonne soit l'écriture depuis une tablette, soit une habitude d'écrire des textes en anglais car de nombreux accents ont sauté ainsi que des espaces au niveau des virgules qui rend parfois la lecture un peu complexe.
Et un dernier conseil ! Tu devrais faire attention à la longueur de tes phrases. Si tu prends celle concernant les yeux d'Entzak dans la description physique, elle est vraiment, vraiment très longue.

Corrections:
 

Si ça t'intéresse, tu peux consulter la fiche de Reilly qui est couturier au Lost, comme toi, ainsi que le prédéfini de Kaito également couturier. Tu risques de les croiser dans tes RPs !

Et évidemment, je t'annonce que tu es VALIDÉ et je te souhaite à nouveau la bienvenue sur le forum !
Je vais t'ajouter au groupe des employés et afin de terminer ton inscription, je te laisse suivre les indications suivantes. N'hésite pas à nous contacter si tu as des questions !

Bienvenue au
Lost Paradise

Il faut maintenant...
Faire ta demande de rang ici.
Pour les relations, c'est par .
Demander de RP c'est ici.
Créer ou utiliser des PNJs c'est .

Et bon RP parmi nous !

_________________
Wup:
 


Dernière édition par Edward White le Mar 2 Jan - 22:59, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur https://68.media.tumblr.com/db977b65799651a608e5ac19d12de37a/tum
Entzak Belian
<3 Lovesick tailor <3
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 30/12/2017

MessageSujet: Re: Entzak Belian,le tisseur de merveilles.   Mar 2 Jan - 22:57

Merci beaucoup pour ta critique sur la fiche, et surtout, de m'avoir accepté!!!!!!!!!
Pour répondre a certaines remarques ou interrogations que tu as relevé, et qui je pense,méritent de ne pas être laissées sans réponse:
Premièrement, dans le cas des parents de Daniel: Pour la petite histoire, Daniel est un OC Créé communément avec l'un de mes amis, et dans sa backstory, nous avions indiqué que sa mère était morte en couche et que son père, très riche mais surtout très désintéresse, le délaissait pour des femmes et de l'alcool. Ainsi, j'ai pense que ce personnage, que j'imagine très orgueilleux, aurai préféré voler que de demander de l'aide a son père, et qu'il aurai pris a peine assez d'argent pour ses études sans se soucier du reste.
Ensuite,en ce qui concerne la femme, je pense effectivement que ton idée est BIEN MEILLEURE que la mienne et je vais très certainement la corriger des que possible ^^"
Enfin pour tous les défauts d’écriture, je m'excuse, en fait non seulement j'ai plus tendance a écrire en anglais mais surtout, j’écris très rarement, en effet, si on oublie quelques RPS amateur faits avec des amis, je n'ai jamais réellement écrit, c'est une première pour moi et je pense que cela excuse les typos, et surtout les problèmes de ponctuation ou d'espaces !!

Encore une fois,merci beaucoup!!!
Voir le profil de l'utilisateur
Edward White
l Dans l'ombre du loup l BIG BOSS l
avatar

Messages : 1813
Date d'inscription : 21/12/2010
Localisation : Glande derrière son bureau au lieu de faire sa paperasse.

MessageSujet: Re: Entzak Belian,le tisseur de merveilles.   Mar 2 Jan - 23:08

C'est noté pour Daniel !
Effectivement, c'est bien plus clair comme ça, je te remercie pour cette précision. Et ça permet de mieux comprendre ses choix. Merci.

Je suis également content que l'idée de la sorcière te plaise, je pense que cela pourra être très intéressant à mettre en place pour l'évolution d'Entzak.

Enfin, pour l'écriture pas de soucis. Pour te faciliter les choses sur ces petites fautes, tu peux essayer de passer ton texte sur Scribens. Ça devrait te permettre de faire disparaître toutes ces petites erreurs d’inattentions ou d'oublis. Quoi que dans ton cas, je pense même qu'une relecture sérieuse suffirait car il y avait vraiment peu de fautes d'accord.

Ravi d'apprendre que tu te lances dans l'aventure du RP parmi nous en tout cas !
J'espère que ça te plaira ~

_________________
Wup:
 
Voir le profil de l'utilisateur https://68.media.tumblr.com/db977b65799651a608e5ac19d12de37a/tum
Aldrick Voelsungen
Man & Wolf : I'm armed
avatar

Messages : 1821
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 29
Localisation : Pas si loin de vous...

MessageSujet: Re: Entzak Belian,le tisseur de merveilles.   Mar 2 Jan - 23:42

Bienvenue Entzak !

Je tacherais de faire moins long qu'Ed comme commentaire, mais je doute y parvenir. Néanmoins, ne t'inquiète pas, ce n'est pas un mauvais signe, juste une vieille habitude.

Ta plume joui d'un vocabulaire fourni et fort sympathique ma foi, c'est agréable, et en dépit d'un prénom plutôt imprononçable (tu n'es pas le seul ici rassure-toi), il semble, du reste, que tu aies rondement mené ta fiche, malgré quelques soucis avec les accents ! Bravo à toi !

Concernant tes descriptions, on les comprend bien (hormis les quelques oublis d'espaces dont te parle Ed), c'est plutôt fluide et on a vite fait d'imaginer ton personnage se promener ci et là, avec des vêtements rapiécés et des chaussures incroyables. Peut-être même qu'il serait capable de lire en marchant des ouvrages incompréhensibles pour d'autres ? Quel étonnant tableau cela ferait, alors pourquoi pas ? C'est atypique pour un humain, j'aime assez.

Au sujet de l'histoire à présent, j'avoue que j'ai été très perplexe de mon côté que sa mère soit tout bonnement, purement et simplement abandonnée par son mari et son fils. Le tout pour faire face à pareil dénouement, et sans raison ou explications apparentes d'un quelconque souci la concernant. S'il y avait des mariages arrangés à l'époque, on se promettait tout de même de rester ensemble pour le meilleur et pour le pire. Aussi, j'ai été déstabilisé par cette partie du récit. Mais peut-être que tu envisages de la traiter plus en détails par la suite et de faire alors toute la lumière sur cette affaire ? J'attends donc de voir.
Autrement, j'ai beaucoup aimé le fait qu'il soit très lié avec Daniel, même si je trouve étonnant qu'il soit bisexuel du coup, vu qu'il ne semble pas avoir eu d'attrait quelconque pour les femmes de son vivant. Cependant, la description de Daniel est telle que c'est lui qui, à mon sens, donne une vraie profondeur à Entzak, comme les deux faces d'une même pièce ! D'autant que ta plume rend particulièrement bien leur complicité ! Bravo à toi pour ça !

Il ne te reste donc qu'à corriger les quelques fautes (dont tu trouveras la suite ici aussi), et tu pourras officiellement débuter dans l'univers du rp ! =)
Ne te tracasse pas à cause de la longueur, ce sont surtout des accents, et pour un premier jet, tu peux être fier de toi, c'est une fiche parfaitement honorable que tu as fait là.

En attendant, je te souhaite à nouveau la bienvenue sur le Lost et j'espère qu'on aura l'occasion de se croiser prochainement ! Wink

Quelques fautes encore:
 

_________________
« C'est incroyable : le nombre de mensonges qui sonnent comme une vérité
et le nombre de vérités qui sonnent comme un mensonge... »



 
Voir le profil de l'utilisateur
Entzak Belian
<3 Lovesick tailor <3
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 30/12/2017

MessageSujet: Re: Entzak Belian,le tisseur de merveilles.   Mar 2 Jan - 23:54

Merci beaucoup , ce que vous dites me fait sincèrement plaisir!!
Pour répondre a tes commentaires,tout comme je l'ai fait pour Edward :
En fait,son prénom se prononce "Ainetzague" ! L'armenien est une langue compliquée, j'en conviens XD
IL EST VRAI que j'ai totalement oublié de mentionner ce petit detail ((j'ai vraiment pas développé les parents honte a moi)) mais en fait la mere et le pere sont atteints de la meme maladie ! Et quand le pere a compris que rien ne pourrai la soigner, et qu'a cause de tous les docteurs et medicaments ils n'avaient plus rien,il est parti avec son fils
((Je rajouterai ça dans ma correction,en plus du passage de la sorcière))
Il est Bisexuel,disons,surtout,qu'il aime qui arrive a tisser un lien assez fort avec lui,donc j'ai préféré lui mettre cette orientation la par sécurité !!
Enfin je te remercie encore énormément,je ne manquerai pas a corriger ma fiche des demain,quand mon esprit sera un peu moins embrumé !!!
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Entzak Belian,le tisseur de merveilles.   

 

Entzak Belian,le tisseur de merveilles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Merveilles pour carnaval
» Impasse du Tisseur... [PV: Ella] [SPOILERS]
» Abyss Au Pays Des Merveilles
» Les sept Merveilles du monde
» Alice aux pays des merveilles / La traversée du Miroir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Avant d'entrer au Lost Paradise :: Papiers d'inscription-