Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Old Friends [PV Ashton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jade Perez
Plus brillante que les diamants
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 14/04/2015
Localisation : Tu aimerais bien le savoir, hm ?

MessageSujet: Old Friends [PV Ashton]   Mer 17 Jan - 1:04

Jade poussa un profond soupir. Enfin seule ! D'habitude, elle était plutôt contente d'avoir de la compagnie, mais avant un spectacle, c'était une toute autre histoire. C'était parfois assez épuisant de devoir toujours défendre ses choix en matière de maquillage. Comme si on ne la prenait pas du tout au sérieux. Pourtant cela faisait déjà un moment qu’elle avait fait ses preuves. Ça ne lui dérangeait pas du tout de discuter avec les artistes pour connaître leur opinion ou même de faire des changements. Ce qui l'énervait surtout, c'est quand on revenait sur le sujet à la dernière minute ! On cherchait à lui faire commettre des erreurs ou quoi ? Elle se demandait comment rectifier la situation. Elle n’était pas sûre que si elle en parlait à quelqu’un d’autre, on la prendrait vraiment au sérieux. On risquait plus de lui répondre de ne pas s’en faire avec un rire désinvolte. Nouveau soupir. Jade n’était pas une fille sérieuse elle-même, mais elle cherchait toujours à faire de son mieux. Continuant à y réfléchir un peu, elle retira son sarrau, avant de piocher négligemment une fleur de pavot rouge dans l'un de ses pots et de la piquer au sommet de sa tresse, près de son front. Elle devait être à peu près présentable comme cela. Après l'effort vient le réconfort, non ?

Rien de mieux pour cela qu'aller papoter au bar du Lost. Alexander réussissait toujours à la faire rire, en plus, vu qu'elle travaillait ici, elle avait droit à de bons prix sur la boisson ! Et puis il fallait avouer qu’il n’était pas désagréable à regarder, hm ? C’est le cœur en joie que la dryade entra dans la pièce, même s’il était sûrement encore trop tôt pour qu’il y ait qui que ce soit de potentiellement intéressant à aborder, pas encore. La salle était ouverte au public, mais le spectacle ne commencerait pas avant au moins 30 minutes. Son regard parcourut la pièce, à la recherche du barman puisqu’il n’était pas à son poste habituel. Bizarre. Moins bizarre lorsqu’il le vit en train de discuter avec une jeune femme, comment elle s’appelait déjà ? Elle agita la main en sa direction, sur son chemin vers le comptoir, mais rien à faire, il n’avait pas l’air de l’avoir aperçue. Trop intéressé par sa charmante compagnie pour dire bonjour à ses amis, hein ? La veine sur son front ne fit qu'enfler davantage. Elle croisa les bras contre sa poitrine. Elle n'était pas assez belle, peut-être ?! Ce n'est pas ce que diraient toutes ses conquêtes pourtant ... Quoique aujourd'hui, c'est vrai qu'elles se résumaient surtout à une longue liste de souvenirs. Les clients n'avaient de yeux que pour les artistes. Avec le boulot, il y avait beaucoup moins de temps pour les soirées extravagantes qui avaient bercé ses jeunes années ... Elle aurait pu se faire effeuilleuse, sans doute, mais cela n'aurait pas été bien raisonnable, pour quelqu'un qui cherchait à calmer le jeu.

Bref. Tout cela pour dire que les plans de Jade pour la soirée venaient de prendre un vent d’ouest. Peut-être qu’elle devrait se contenter de voler une bouteille et de retourner picoler dans sa chambre, puisque l’humeur semblait à la mélancolie et l’amertume. Oh ! Tout espoir n’était peut-être pas perdu ! Un homme était assis au comptoir. L'objet de son désir entre les mains. Un sourire mutin aux lèvres, elle fit sauter le bouton du haut de sa veste, refaisant passer ses cheveux derrière son épaule. Opération séduction en route ! Si elle jouait bien ses cartes, cette mauvaise soirée pourrait devenir quelque chose de bien, finalement. Même si ce n'était que quelqu'un avec qui discuter, oublier ses soucis. En quelque pas, Jade avait rejoint les petits tabourets. Elle posa une main bienveillante sur l’épaule de cet étranger, laissant son souffle chaud chatouiller quelque peu son oreille, toute sourire.

« Tu m'offres ton verre, beau brun ? »

Même si c'était du whisky ou du bourbon, elle s'en fichait. D'habitude, elle n'était pas trop fan, parce que ça lui brûlait la gorge, et ça lui montait à la tête beaucoup plus rapidement, mais c'était un cas extrême quoi ... Elle avait besoin d'un remontant avant de péter une durite pour de bon ! Espérons seulement que le gars ne soit pas trop timide, ou du genre trop coincé pour accepter un petit flirt sans s’offusquer ! De dos, c’était encore plus difficile à juger. Bah, inutile de s’inquiéter avant même que la conversation n’ait vraiment commencée ! De toute façon, le ridicule ne tue pas. Sinon cela ferait bien longtemps qu’elle aurait passé l’arme à gauche ho ho ho.
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Lyn
☽-I am the Captain of my Pain-☾
avatar

Messages : 275
Date d'inscription : 15/03/2015
Localisation : Le Lost, un vieux bar défraîchi...

MessageSujet: Re: Old Friends [PV Ashton]   Mar 20 Fév - 22:51


L'étincelle, puis le feu. Plus belle invention de l'homme, réussite du quotidien, délice des poumons enfumés. Ashton enroula ses lèvres pleines autour du bâton de cigarette, fermant les yeux pour mieux savourer l'amertume de son poison favori. La sensation saisit tout son corps, parcourant ses veines de la gorge aux orteils, l'emplissant d'une énergie nouvelle qui n'appartenait qu'à lui. C'était un plaisir qui toujours se renouvelait, une routine qui ne parvenait pas à devenir ennuyeuse. Fumer, c'était comme embrasser les lèvres charnues d'une belle demoiselle, parfois. On se perdait dans le contact interdit, on se délectait de chaque ressenti comme un sauvage, on dévorait les saveurs exotiques offertes pour mieux en rêver plus tard. Et on recommençait toujours, encore, à jamais peut-être, grisé par le souvenir de la langueur parcourant l'âme plus encore que le corps.

Un sourire malicieux éclaira les traits du canidé tandis qu'il relâchait sa première bouffée, s'engageant dans les rues d'un pas enjoué. Ce soir, il était de bonne humeur. À cela il n'y avait aucune raison, outre peut-être la beauté du soleil qui caressait sa peau agressée par l'hiver, le plaisir de températures croissantes et la douceur rare dont avait fait preuve cette journée. Demain le gel serait de retour, peut-être même neigerait-il. Le moment était donc venu d'en profiter. Voilà qu'il pouvait sans soucis maîtriser. Sans se vanter, Ashton eut même pu se targuer d'être un spécialiste du domaine.

Oui, vraiment, il avait envie de fête. Son corps réclamait une boisson aux accents exotiques, une belle femme au bras de laquelle passer la soirée et un endroit chaleureux où satisfaire ses aspirations au grand spectacle. Ce soir, il voulait se perdre dans l'ambiance langoureuse d'un lieu où la lumière tamisée caressait les visages et floutait les ambitions. Ce soir, il allait dans un cabaret.

Son sourire s'agrandit lorsqu'il entra, triomphal, dans le hall du Lost Paradise. Ici, c'était son palace, son foyer, un petit bout de son âme qu'il laisserait en quittant Paris. Ici, c'était l'un de ses coins préférés dans la belle capitale. Ici, il était à sa place, côtoyant pourtant les faces poudrées de la haute tandis que son regard caressait les planches foncées de la scène. Il expira une ultime bouffée de cigarette, savourant par la brûlure dans sa gorge son entrée dans le bâtiment, sensuel dans les pas qui le menèrent au bar. La musique se répandait déjà dans la pièce, symphonie d'une langueur typique de ces endroits où la sensualité côtoyait la pudeur. Ashton se glissa sur un tabouret comme on se glisse dans un costume, un sourire charmeur aux lèvres, la fin de cigarette tombant nonchalamment d'entre ses dents.

« Bonsoir... Vous avez du Pink Gin ? »

L'envie d'exotisme se mêlait à celle, immuable, de s'amuser. Il aspirait à des saveurs venues d'ailleurs, inspirées par des parfums de voyage. Il voulait sentir les tropiques contre sa langue, danser avec la chaleur familière de l'alcool au creux de sa gorge. Son regard pétillait de malice. Le jeune homme, ce soir, était plein de désirs qui s'entrelaçaient pour mieux se sublimer sur le visage qu'il offrait au monde.

Il fut délecté de pouvoir frôler la boisson commandée, ravi surtout de constater qu'elle était bien en stock. On pouvait compter sur le Lost pour bénéficier des recettes de l'autre côté de la Manche ou du monde. Satisfait, il leva son verre à la santé du barman, le charmant d'un sourire avant d'aller tremper ses lèvres dans le cocktail. Il ferma ses paupières pour mieux savourer le mélange, son corps ondulant tendrement sur lui-même pour suivre la musique qui enlaçait le cabaret, tapotant du bout des doigts le rythme langoureux qu'il sentait émaner de la mélodie.

Un nouveau sourire courba ses lèvres. Sensuel, plein d'un désir qui semblait en déborder, amusé, presque carnassier. Une âme approchait. Encore floue, il percevait pourtant en son sein tout l'exotisme qui en découlait. Sa main gauche alla caresser son verre sur la longueur tandis qu'il fixait l'alcool d'un regard pétillant. Il se força ainsi à ne pas se montrer plus curieux, à savourer l'inconnu qui sans cesse se précisait. Il se força ainsi à attendre, patiemment, de pouvoir dans son esprit dessiner les courbes de cet être spécial et pourtant si familier qui s'approchait. C'était une femme, il en était sûr. C'était une femme qu'il ne se souvenait pas avoir rencontrée récemment et qui, pourtant, animait une part de lui. Son estomac se noua d'impatience, rassasié dans sa hâte uniquement par la boisson qui berçait son urgence. Le sourire s'agrandit.

Il ne broncha pas lorsqu'une main, aussi frêle qu'élégante, se posa délicatement sur son épaule. Au contraire il se recula légèrement, courbant son dos pour mieux rencontrer le toucher, ses yeux caressant toujours le liquide rosé qui luisait sous la lumière du comptoir.

« Tu m'offres ton verre, beau brun ? »

La surprise qui frappa le visage d'Ashton fut presque aussitôt remplacée par un plaisir décuplé, teintant son sourire sensuel d'un bonheur accentué. Le souffle chaud de la dame contre son oreille, comme un sort, l'emporta dans tes temps lointains et pourtant si proches. Des temps faits de draps froissés et de nuits torrides, perclus de baisers qui marquent et taquinent, traversés de voix murmurées aux heures les plus tardives, de mots glissés aux oreilles indiscrètes et de caresses posées sur des peaux dénudées. Des temps de secrets et de vérités, de charme et de langueur.

La Panthère avait fait erreur sur sa proie et ne se rendait pas encore compte de l'identité de son interlocuteur. Comment alors ne pas marcher dans son jeu ? Un éclat de rire grave lui échappa, et il décala son verre sur le comptoir du bout des doigts, prenant garde à ne pas se retourner, montrant le côté de sa main pour dissimuler les tatouages qui l'embrassaient.

« Je vous en prie, mademoiselle, prenez donc, si le goût de mes lèvres ne vous dérange pas... »
, susurra-t-il, désignant d'une main leste le siège qui bordait le sien.

L'invitation réclamée, elle la prendrait ou pas, dans un instant de fougue. Ashton avait bien appris par le Passé que la demoiselle à qui il avait affaire était des plus imprévisibles, constat qui le délectait autant qu'il le frustrait. Oh, qu'il avait hâte de revoir les traits faussement innocents de la jeune femme, l'étincelle séductrice dans ses yeux clairs, le soupçon de charme dans la mise en valeur de ses courbes... Il décida, enfin, de se tourner vers elle. Croisant élégamment les jambes, il s'autorisa à lui offrir son visage, de biais, ses doigts tatoués frôlant des lèvres qui souriaient un amusement absolu. Son regard pétillant détailla sans s'en cacher la demoiselle, la féline voleuse, conscient qu'en sa compagnie il n'était nul besoin de cacher ses désirs.

« Un siège ma foi bien modeste pour une reine pécheresse... »

Sur ces paroles glissées à son oreille, il se recula, adressant à la jeune femme une expression des plus ravies.

« Cela faisait longtemps, chère fauve... »
Pardoooon:
 

_________________

Ain't Gonna Rain Anymore - Nick Cave
I speak in #280000
Voir le profil de l'utilisateur
 

Old Friends [PV Ashton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Cabaret du Lost Paradise :: Rez de chaussée :: Salle de spectacles :: Bar-