Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Chasse au trésor improvisée [PV Mary]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jade Perez
Plus brillante que les diamants
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 14/04/2015
Localisation : Tu aimerais bien le savoir, hm ?

MessageSujet: Chasse au trésor improvisée [PV Mary]   Mer 25 Avr - 22:04

La grande horloge dans le hall d’entrée sonna les 10 h. Jade dévala en trombe le grand escalier, sans un regard pour les personnes qu'elle aurait pu croiser ou même bousculer. Si cela ne suffisait pas à convaincre que quelque chose ne tournait pas rond, eh bien, son sourire habituel avait disparu, laissant plutôt place à l'inquiétude ou l'agitation sur ses traits fins. Comme toujours, ses émotions se lisaient aisément sur son visage ... Peut-être était-ce mieux que personne ne tente de l’arrêter alors. On commençait à être habitué à la voir faire toutes sortes de choses parfois un peu étranges, de toute façon. Mais n’était-il pas un peu tôt pour préparer des frasques ou même pour être énervée ? Si on lui avait prêté davantage d’attention, on aurait vite remarqué que toute son apparence était assez négligée, cela se devinait juste à ses cheveux détachés, tout juste peignés d’une main rapide. Mais tout le monde avait ses propres responsabilités, ou bien des plans pour la journée.

Elle ne s'arrêta qu'une fois arrivée à la buanderie. La petite pièce était déserte et pour une fois, Jade était bien contente de ne pas tomber sur Andréa ou un autre employé qui faisait le ménage, sinon elle aurait eu à s’expliquer et elle n’était pas sûre d’en être capable, même s’ils auraient peut-être pu la renseigner plus facilement. Son image en prendrait un grand coup si elle se mettait à trembler et à pleurer comme une petite fille. Ils ne comprendraient pas. Elle jeta un coup d’œil rapide à la pile de vêtements abandonnés au séchage, histoire de repérer les morceaux qui lui appartenaient. Elle passa la main dans les poches, soupira, ne trouvant pas ce qu’elle cherchait, puis sortit de la pièce dont la chaleur était étouffante.

Il ne restait qu'une possibilité : son atelier. Jade remonta les escaliers deux par deux, même si elle commençait à être un peu fatiguée par toute cette course. Encore une fois, elle n’adressa pas un mot à qui que ce soit. Tant pis si on croyait qu’elle était devenue folle. La porte de la chambre ne lui opposa résistance qu’une seconde, aussitôt refermée derrière. Seule entre ces quatre murs, elle plongea son visage entre ses mains, soufflant un peu. Elle n’arriverait à rien si elle ne se calmait pas. Elle s'aspergea le visage d'un peu d'eau fraîche et ferma les yeux, tentant de calmer sa respiration. Après quelques minutes, elle fit le tour de la pièce, elle ouvrit chaque tiroir. Le collier restait introuvable.

« Je ne le trouve pas, je ne le trouve vraiment pas ... Comment est-ce possible ? »

Elle ne l’aurait prêté qu’à Louna et elle avait déjà questionné son amie. Après tout, il était possible qu’elle ait oublié de l’avoir fait, dans le cas contraire, puisqu’elles étaient souvent ensemble, il était aussi possible que la chimère puisse l’aider, mais cela avait été en vain. L’évidence lui sautait aux yeux, elle avait commis une erreur, et maintenant le collier était probablement perdu à jamais, que ce soit sa propre faute ou celle d’un autre. Elle s'effondra contre la commode, cachant son visage sous une montagne de cheveux roses. C'était toujours mieux que d'affronter son visage dans la glace.
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Bloody
As you wish
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 22/11/2016
Localisation : Au Lost Paradise, quelque part entre les miroirs.

MessageSujet: Re: Chasse au trésor improvisée [PV Mary]   Dim 29 Avr - 20:13

Une fois de plus, la grande horloge sonna, faisant vibrer d'une onde désagréable les verres de tout le Lost Paradise, miroirs, fenêtres et tout le tralala. La vitre entourant ladite horloge était naturellement la plus touchée par la vibration, et j'évitais de m'y tenir lorsque cela arrivait. C'était toutefois très difficile : on m'avait assuré que l'intervalle séparant chacune annonce de la cloche était linéaire et prévisible, ils apparaissaient à mes yeux comme survenant selon un hasard des plus total. J'avais déjà eu l'occasion d'entre un lettré parler du concept « d'horloge biologique » et j'en avais conclu que cela faisait partie des choses que j'avais perdu lorsque j'étais devenue... hmm, c'était quoi le terme que l'on m'avait dit déjà ? Ah oui : « Légendaire ». J'aime bien l'idée de ce mot accolé à ma personne mais j'avoue avoir été légèrement déçue quand j'ai appris que je n'étais pas la seule qui méritait pareille appellation : elle perdait ainsi de sa force.

Je continuais ma ronde à travers le Lost Paradise, espionnant ce dernier, invisible via les multiples verres à ma disposition où il ne tenait qu'à moi de m'y refléter aux yeux des autres. Bon ne pouvait sortir du monde du Reflet (ça, c'est mon appellation personnelle) j'étais bien incapable d'empêcher un voleur de s'enfuir avec l'argenterie mais en revanche j'étais dotée d'une patience à toute épreuve et d'une curiosité inépuisable qui me faisait fouiner partout, tout le temps, de façon infatigable. Il y avait au final peu de choses qui échappaient à mon attention.

Un autre avantage à mon boulot était la réceptivité toute particulière des reflets, alors certes le monde des sentiments et des émotions m'apparaissaient parfois comme étant totalement opaque mais j'avais ma propre manière de les percevoir : un homme musclé comme un taureau pouvait me hurler dessus d'une voix de stentor que je n'en serais pas intimidée le moins du monde, en revanche s'il était vraiment en colère et dégageait des mauvaises ondes autour de lui, elles pouvaient parfaitement entrer en résonance au travers du miroir où je me tenais et me mettre mal à l'aise.

Bref, tout ça pour vous dire que lorsqu'une âme féminine parcourut la buanderie en fouillant partout et en paniquant de plus en plus, je le remarqua, pire : les ondes d'une personne triste sont affreuses à ressentir, elles me faisaient éprouver un vague-à-l'âme très désagréable et dont je me passerais volontiers. J'ai déjà entendu des hommes rigoler à propos d'une crécelle dont la voix n'aurait qu'à être un peu plus aigu pour briser du verre et je pouvais vous assurer la chose suivante : les pleurs d'une fille ou d'un garçon, cela m’ébréchait bien plus le reflet que quoi que ce soit d'autre. Dans le monde des reflets, les plaintes devenaient complaintes et je n'eut pas de difficulté particulière à retrouver la source de ce tapage : il me suffisait de remonter les ondes à contre-courant.

J’atterris vite dans l'atelier de maquillage de Jade « P » quelque chose (il ne fallait pas trop m'en demander, j'ai déjà retenu que c'était elle la maquilleuse, vous voyez que je fais des efforts quand même). J'ai déjà eu l'occasion de me rappeler d'elle lors d'un épisode traumatico-amusant au musée du Louvre mais à vrai dire j'ignore si j'ai laissé dans son souvenir la même impression que elle m'a laissée -je me rappelle surtout ses bisbilles avec le policier et out ça ne m'avait semblé guère productif). Ah, et je n'avais aucune idée de l'utilité réelle de son travail. On m'avait bien expliqué que les vivants aimaient s’attifer via des méthodes particulières avant de se retrouver en public mais cela restait à mes yeux une bizarrerie sans nom et j'avais vite fait de classer la jeune femme aux cheveux roses dans la catégorie des personnes avec qui je n'allais pas parler chiffon.

En tout cas il suffisait de lui jeter un coup d’œil pour deviner qu'elle n'allait pas bien, enfin façon de parler. En ce qui me concernait il me suffisait de ressentir le miroir tanguer comme un bateau qui faisait la gigue sur les vagues pour savoir qu'elle en avait gros sur le cœur. Il fallait que j'entre en contact, avec un peu de chance il y avait moyen de rectifier la chose, tout mais qu'elle arrête de dégager ces ondées !

« Hey, il y quelque chose qui ne va pas ? » Demanda-je alors d'un ton neutre. La compassion n'était pas mon fort mais pas la peine non plus d'être méchante. Je me dis fugitivement que je n'avais jamais vraiment discuté avec cette Jade et que, même si elle a du être tenue au courant de mon existence par le grand manitou en personne, ça allait peut-être lui faire bizarre qu'une femme présentant des marques de brûlures qui l'apostrophait depuis un miroir. A vous je peux vous l'avouer, j'adore voir leur tête à chaque fois, c'est assez rigolo.

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Perez
Plus brillante que les diamants
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 14/04/2015
Localisation : Tu aimerais bien le savoir, hm ?

MessageSujet: Re: Chasse au trésor improvisée [PV Mary]   Ven 8 Juin - 2:06

Que faire quand une dryade qui répand la joie autour d'elle perd son sourire ? Apparemment c’était une assez grande question pour que quelqu’un se soucie de trouver la réponse. Sinon, en temps normal, quand une fille pleure, on n’a pas forcément l’envie de la déranger, hein. Lorsque le silence fut brisé par une question, Jade aurait bien pu avoir trois réactions assez différentes...

Elle aurait pu ramasser le premier objet à portée de la main pour le lancer en direction de cet intrus et hurler qu'elle ne bossait pas aujourd'hui p'tain ! Elle avait quand bien même droit à un jour de congé de temps en temps ! Avec de la chance, ce serait suffisant pour qu’on la laisse tranquille.

Elle aurait pu continuer à pleurer et faire un doigt d'honneur à cette personne sans même redresser la tête et chercher à savoir qui c'était. C’était beaucoup moins fin, mais ce serait tout aussi efficace. Au moins ce n'était pas le patron donc bon, même si on se plaignait de son comportement, ce ne serait pas la première fois. Et puis avec ses cheveux défaits, elle ne donnait déjà pas l’image de l’élégance même.

Ou bien elle aurait pu répondre avec autant d'ironie que possible un truc du genre « Tout va très bien, ça ne se voit pas ? » Elle ne comptait plus le nombre de personnes qui lui avaient dit qu’elle était trop arrogante pour son propre bien. Mais après il suffisait de jeter un seul regard rapide à la pièce sans dessus dessous pour voir qu'elle racontait n'importe quoi. Elle ferait moins la fière ensuite ...

Mais pendant les cinq secondes d'hésitation qu'elle s'accorda pour choisir, la brume dans son esprit s'éleva. Cette voix ne lui était pas entièrement étrangère. Alors au lieu de tout ça, Jade releva la tête, son regard parcourant la pièce vide avant de tomber sur le grand miroir. Le visage qui s'y reflétait n'était pas le sien. Oh ... Ça lui rappelait bel et bien quelque chose oui. Pas quelque chose de forcément agréable, mais c'était aussi ça, être Légendaire, plus encore lorsqu'on était une demoiselle qui n'avait pas peur de prendre des risques ... Ah et puis Eddie-chou n'avait-il pas déjà parlé de sa nouvelle super-intendante de la sécurité, ou peu importe comment il avait appelé ça ? Jade devait avouer ne pas toujours écouter pendant les réunions des employés, c'était souvent d'un ennui mortel. Ses oeillets s'en portaient mieux, mais pas ses oreilles. Au vu de ses capacités, ouais, ça pourrait être assez difficile d'échapper à son regard. Si elle n'était pas déjà toute retournée, elle aurait sûrement trouvé ça un peu glauque. Même si depuis qu'elle habitait au cabaret, elle aurait du avoir l'habitude.

« Mary ... c'est bien ça ? »

Comment expliquer son problème sans qu'on se moque librement de ses petits soucis insignifiants ? Un bijou pouvait en valoir un autre, pendant longtemps, c'était ainsi qu'elle-même avait vu les choses. Mais lorsqu’elle avait revendu tous ses trophées, elle n’avait pas pu se départir de celui-là. La raison en était bien simple. C’était ce que la panthère rose avait volé le soir où sa vie avait changé, lorsqu’elle était devenue Jade Perez, tout simplement.

« J'ai perdu quelque chose. » dit-elle simplement pour commencer, la voix encore un peu nouée par ses larmes. Il ne restait plus qu'à croiser les doigts pour ne pas dire quelque chose de trop stupide ! « C’est un collier en argent avec une petite opale. Je ne sais pas trop comment tu fais pour passer dans les miroirs mais si tu as vu quelque chose ... »

Ces informations ne seraient peut-être pas gratuites mais Jade était prête à payer le prix fort. Elle aimait regarder la pierre scintiller sous les rayons de soleil qui passaient dans sa fenêtre, changeant de couleur, et s’imaginer le sourire de ses soeurs. En perdant la pierre, elle avait l’impression de perdre ces souvenirs lointains. C’était un peu stupide, mais c’était tout ce qu’il lui restait de cette époque, à part quelques lettres et une photo qu’elle conservait précieusement dans sa boîte à bijoux. Normalement le collier aurait dû s’y trouver aussi …
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Bloody
As you wish
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 22/11/2016
Localisation : Au Lost Paradise, quelque part entre les miroirs.

MessageSujet: Re: Chasse au trésor improvisée [PV Mary]   Jeu 19 Juil - 16:06

Aller... c'était beau de prendre son temps pour pleurer mais il y avait un moment où il fallait me répondre... tss, quelle impolitesse. Devrais-je répéter ma phrase ? Ce pourrait être une solution mais je m'y refusais : ce serait avouer que je n'avais pas réussi à attirer l'attention du premier coup. Finalement Jade leva enfin la tête et prit note de ma présence. Je savoura en silence son petit air surpris quand elle découvrit mon incroyable (il fallait bien l'avouer) apparence. Elle sembla hésiter, prit la parole et...

« Mary ... c'est bien ça ? »

Alors là je jubilais, pour un peu j'en aurais tapé des mains : c'est que je commençais à devenir célèbre. J'avais du captiver son attention lorsque le patron avait averti le reste des employés de mon arrivée ici, assurément. Je ne répondis pas, du coup, par une phrase bien senti mais le sourire que j’abordai devait régler l'interrogation de la jeune femme à propos de mon identité.

Passer cela, il était temps pour Jade de se mettre à table. Au début elle avait un petit peu de mal à parler pour des raisons que je ne comprenais pas très bien : les larmes ça bouchaient les yeux, pas la bouche. Elle finit tout de même par me révéler l'affaire : ça parlait d'une chose qu'elle avait perdu et ce serait cela qui la mettrait dans ces états.

« C’est un collier en argent avec une petite opale. Je ne sais pas trop comment tu fais pour passer dans les miroirs mais si tu as vu quelque chose ... »

Un collier ? Hmm, le matérialisme des vivants me laissera toujours un peu interdite. Surtout que bon, un collier quoi. Ce n'était pas la même chose que d'avoir... je ne sais pas moi, un miroir ?

Mais je ne me moquais pas : j'étais peut-être pareil avant, comment le savoir puisque mes souvenirs de cette période là étaient tellement flou qu'ils en auraient fait perdre sa vision à un aigle ? Je constatais juste que j'avais une fois de plus du mal à comprendre les motivations profondes régissant tout ça. En revanche le fil de la causalité ça je le saisissais : si on retrouvait son collier, elle irait mieux. Remise à zéro des sentiments, problème disparu, page blanche, traumatisme raturé et refoulé, victoire totale. Restait juste à trouver le collier. Malheureusement je n'étais pas la meilleure pour fouiller dans les étagères ou mettre des armoires sans dessus dessous, il me manquait pour cela quelques indispensables qui me faisaient défaut comme -au hasard- une présence physique. Heureusement certains objets laissaient des traces dans le monde du reflet, surtout s'ils étaient particulièrement réflecteur, l'argent n'était pas mat mais pas non plus assez réfléchissant, l'opale en revanche était potentiellement plus intéressante mais diffusait des ondes dont j'ignorais encore la teneur. Et de toute façon une opale assez petite pour être intégrée à un collier ne devait pas être repérable par les ondes qu'elle dégageait au sein d'un bâtiment. Je pouvais à peine affirmer que ledit collier n'était pas dans la pièce et je m'empressais d'en faire part à mon interlocutrice, toutefois après avoir satisfaite ce que je considérais comme étant une semi-interrogation :

« Tu vois la porte d'entrée de ton atelier ? Elle est juste derrière toi, face au miroir. Moi aussi j'ai une porte derrière moi, dans le miroir, mais ce n'est pas la même. Si tu traverses la tienne et te retrouve dans le couloir tu ne m'y retrouverais pas quand bien même je ferais la même chose de mon côté. Toi tu te retrouveras dans le couloir de ce que vous appelez le monde réel et moi je serais dans le couloir de ce que j'appelle le monde des reflets et si tu veux qu'on se revoit, on devra tous les deux trouver la même surface réfléchissante et s'y mirer. »

Je fis là une légère pause, histoire de lui laisser digérer tout ça. Après tout tout le monde n'avait pas la chance d'être aussi douée à la comprenette que moi.

« Tout ça pour dire que le monde des reflets a ses quelques règles, notamment en ce qui me concerne je suis sensible aux miroirs et autres surfaces réfléchissantes autour de moi. Tu me parles de collier en argent et une opale et ce genre de mélange a une présence dans mon monde que je peux tenter de distinguer des autres. Tu pourrais me dire à quel endroit tu la ranges d'habitude ? Elle y a peut-être laissé une présence résiduelle. »

Je connaissais d'autres solutions également mais pas plus que ça, et puis c'était la plus simple au final, enfin... la plus simple pour moi.

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Chasse au trésor improvisée [PV Mary]   

 

Chasse au trésor improvisée [PV Mary]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» (En cours) Chasse au trésor 3
» Tableau de chasse des crânes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Cabaret du Lost Paradise :: Premier étage :: Dortoir-