Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Tout commence généralement par une question anodine...[PV Acesmé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lennox Von Wolfstadt
Ω Of Gunpowder and Magic Ω
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 10/12/2010
Age : 26
Localisation : Qui sait? Dans un laboratoire? Devant un piano?

MessageSujet: Tout commence généralement par une question anodine...[PV Acesmé]   Dim 17 Juin - 20:05

Les lumières. Des gestes, des cris d'approbation. La même voix qui s'élève tous les soirs. Le spectacle répété. Les numéros qui défilent. Le brouhaha constant dans la salle. Puis rideau. Le "show" est terminé, tout les artistes se relaxent. Ils avaient bien mérité leur repos.
Quelques minutes passent. tout le monde s'est changé, tout le monde peut à présent faire ce qu'il veut. Et ce que Sasha BloodRain voulait, c'était boire un verre.
Il trottina jusqu'au bar, saluant sur son passage quelques clients, souriant aux un, lançant des clins d’œil aux autres. Il s'accouda au comptoir, réfléchissant d'abords à quoi commander. Mais d'abord il contempla ses alentours. Pendant le spectacle, le dhampir n'avais pas vraiment eu l’occasion d'admirer la nouvelle décoration. Celle-ci changeait en fonction des saisons, des fêtes, des humeurs du patron. Les murs avaient quitté leurs manteau blanc pour revêtir des tintes plus printanières. Les décoration de la fête nommée "Noël", honteusement christianisée selon lui, avaient quitté les murs pour les revêtir de fleurs, paysages joyeux, le tout en restant de bon goût. Sur les multiples meubles de la salle, et sur les tables, des vases étaient disposés, remplis de magnifiques fleurs printanières: des roses, des lys, des branches de fleurs d'orangers, brefs de magnifiques compositions dignes des grands maîtres fleuristes de Paris. Bref, la salle resplendissait de fraîcheur printanière. Encore une fois, le grand Patron avait fait preuve d'un goût extraordinaire. Il ferma les yeux, s’imprégna du parfum du vase à côté de lui, du bruit environnant, des rires, des éclats de voix, des différents sons que les habitués laissaient s'échapper, oubliant le temps d'une nuit, leurs soucis, leurs tristesse, leurs vies entière. Et au petit matin repartent, reprenant leur blême routine, laissant leur euphorie de la nuit passée s'évanouir dans la brume matinale de Paris. Pour ceux qui repartent.
Il rouvrit ses paupières, s'extirpant de ses rêveries. Il se décida enfin à commander quelque chose : un simple verre de vin rouge. Il se perdit quelque instant dans le rouge riche du breuvage, l'esprit vide de toutes pensées cohérentes., si bien qu'il serait incapable de citer les pensées qui défilèrent dans son esprit pendant ce court laps de temps. La boisson, si simple, mais pourtant si complexe captura son esprit. Il se rappelait avoir été, enfant, dans un domaine producteur de vin. La fabrique de la boisson qu'il trouvait à l'époque infecte l'avait capturé. Mais revenons à l'instant présent.
Il se tourna dos au bar, son verre à la main, pour observer une nouvelle fois la salle. Il distinguait certains de ses différents collègues, allant vers les habitués, tapant la causette, buvant un verre avec eux, riant à leurs côté. Un tableau magnifique. Intérieurement, il ne pu s'empêcher de trouvé tout ça faux. Mais bon. L'un des buts du Lost Paradise était de donner l'illusion d'un rêve de bonheur et de libération au client, tout ça était donc inévitable. Et au fond, n'était il pas pareil ? Toujours un sourire au lèvres, et ce pas seulement aux clients, masquant les ténèbres bien trop profondes de son coeur. Non, il était pire. Il cachait tout derrière ce masque jovial et un peu excité sur les bords. Il secoua la tête. Qu'étaient donc ces pensés sombres qui envahissaient son esprit de la sorte ?! A quoi bon penser à tout ça ? Rien. Il ferma à nouveau les yeux. Vidant son esprit de ces pensés négatives. Après tout, il avait choisit de n'embêter personne avec ce qu'il ressentait vraiment. C'était un choix. Pour son bien avant tout. N'avait il pas dit qu'il se débarrassait de ces pensés ? Coriaces ces bêtes là... ! Il sirota son verre de vin tout en laissant ses pensés vagabonder vu que du fait de tenter de les arrêter ne résultait qu'une obstination renforcées de son cerveau pour rester sur le sujet. Son esprit finit par laisser le sujet pour partir sur le spectacle du lendemain par association d'idée. C'est alors qu'il remarqua que quelqu'un venait de s’asseoir près de lui, au bar. Était ce voulut ? Ou bien était-ce une coïncidence ? Il jeta un coup d’œil pour voir de qui il s'agissait. Il s'avéra que cet individu était un danseur et chanteur du cabaret., quelqu'un avec qui il travaillait tous les jours, ou presque, quelqu'un qui faisait partie de sa routine, mais qu'il ne remarquait pas vraiment, comme presque tout d'ailleurs : Acesmé Haure. Ou Auster de son nom de scène. Dans un élan sorti de nulle part, Sasha se tourna vers lui et le salua :

« Bien le bonsoir, Auster~ Alors qu'avez- vous pensé du spectacle de ce soir ? »

Un début de conversation sans grand intérêt. Et surtout, sans réflexion derrière la question....

H.R.P.:
 

_________________




oops~:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tout commence généralement par une question anodine...[PV Acesmé]   Mer 4 Juil - 17:16

    Vraiment, s'il n'était pas le vent lui même Acesmé n'aurait certainement plus de voix à présent. A enchaîner les chants comme il le faisait et à partir dans les aiguës... c'était à en devenir aphone. Du moins, pour une personne non entrainée et d'autant plus si elle était humaine. Pour notre jeune sylphe, nul risque d'une extinction de voix. Pour avoir une inflammation du larynx, il faudrait déjà que ce dernier puisse s'irriter et qu'il soit vraiment « réel ». A vrai dire, le blond lui-même ne savait pas très bien comment fonctionnait son corps. En soit, ce n'était pas sa véritable forme, il n'était même pas quelque chose de véritablement matériel à la base. Cette apparence n'était qu'une illusion, mais c'était un acte si naturel pour lui que de la prendre qu'il ne saurait pas expliquer le pourquoi du comment. Qui sait, peut-être que par un jeux inconscient de lumière, de pression de température ou on ne sait quoi d'autre il arrivait à créer ce corps. Il n'en avait aucune idée. Il était juste comme ça, c'est tout.

    Tout est-il que même si sa voix n'allait pas disparaître du jour au lendemain, cet exercice vocal le fatiguait tout de même. Un rafraichissement serait le bienvenue. Alors que certains allaient filtrer ou simplement discuter -que ce soit entre eux ou avec les clients-, Acesmé prit la direction du bar pour sa part. Il se fit discret, évitant soigneusement de couper la salle en son milieu pour longer les murs, histoire de ne pas être repéré. Il avait envie de se détendre un peu pour le moment et ne souhaitait pas être abordé par quelques clients désireux d'engager la conversation avec lui. S'il n'avait rien contre la plupart du temps, là il était un peu fatigué pour ça. Il préférait laisser ces messieurs à la compagnie des danseuses. Ces dernières raffolaient d'ailleurs d'attentions -que ce soit des compliments ou des cadeaux. Pour plus de discrétion il est vrai que le sylphe aurait pu simplement revêtir sa forme élémentaire, mais cela aurait été imprudent avec autant d'humains présents dans la salle. Toujours est-il qu'il arriva au bar sans encombre.

    S'installant à un siège, il ne fit pas vraiment attention quant à l'identité de la personne à ses côtés. Alors que le sylphe se contentait de prendre commande, une simple limonade -il n'avait jamais vraiment apprécié l'alcool, ce fut son voisin de droite qu'il l'interpella par son nom de scène. Tournant la tête, il découvrit que son interlocuteur n'était autre que le jeune Shasha. Enfin, jeune. Façon de parler car il était difficile de vraiment déterminer l'âge d'une personne parmi les non-humains. Mais le concerné ne faisait pas bien âgé physiquement, plus ou moins comme Acesmé. Les deux garçons ne se connaissaient pas vraiment, seulement de vue. D'ailleurs, ça devait bien être la première fois que le rouquin lui adressait la parole -pour autre chose que le travail du moins.

    « Bonsoir. répondit-il avec un sourire. Ma foi, bien que j'avoue ne pas avoir regardé toutes les prestations, je dirais qu'il s'est bien passé. Et vous ? »

    La commande du sylphe arriva alors et il en prit une gorgée. Ça faisait du bien mine de rien. Non pas qu'il avait spécialement chaud -plutôt l'inverse même-, mais après le travail c'était toujours agréable de siroter tranquillement une boisson. Qu'importe que cette dernière n'est aucun aspect nutritif pour lui, l'important était surtout le goût ainsi que la sensation qu'elle laissait dans la bouche.

    Un éclat de rire se fit entendre un peu plus loin, et un coup d'œil apprit au blond qu'il s'agissait simplement d'un client -qui avait abusé de la boisson vu son visage rouge- qui essayait de séduire une employée de sexe féminin.

    « On dirait qu'il y en a qui s'amuse là bas. »


Spoiler:
 
 

Tout commence généralement par une question anodine...[PV Acesmé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Automne 1755] Tout n'est qu'une question de choix [PV Siniy]
» Le débat sur la question du protectorat
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Question à nos historiens
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Cabaret du Lost Paradise :: Rez de chaussée :: Salle de spectacles :: Bar-