Aller en haut
Aller en bas
Neige

Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG

Forum RPG fantastique - Au cœur de Paris, durant la fin du XIXe siècle, un cabaret est au centre de toutes les discussions. Lycanthropes, vampires, démons, gorgones… Des employés peu communs pour un public scandaleusement humain.

Partagez | 
 

 Gourmandise [PV Valentine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Billy Langevin
Le Chevalier Roux
Billy Langevin

Messages : 80
Date d'inscription : 18/05/2018
Localisation : Sur le terrain

MessageSujet: Gourmandise [PV Valentine]   Mer 18 Juil - 17:04

HRP:
 

J'eus l'impression que ma question avait fendillé sa carapace protectrice. Elle bafouilla, gênée, mais déclina tout de même l'invitation. Je n'étais pas surpris, pas même déçu. On ne peut pas être déçu quand on n'attend rien. Je hochais la tête avec un sourire entendu et je m'engageais avec prudence sur la voie pour héler un fiacre. Je passais une main dans mes cheveux indisciplinés, comme si ça servait à quelque chose. Quand le véhicule s'arrêta, j'ouvris la porte et l'aidais à monter.

« Prenez soin de vous, Mademoiselle Jones. »

Elle me salua en retour et me souhaita une bonne soirée. C'était vraiment adorable de sa part. Peut être que notre prochaine rencontre se passerait de manière plus posée et qu'elle y aurait un meilleur contrôle d'elle même. Parce que jusqu'à présent, ça m'avait semblé très bancal. Mais ça ne la rendais pas moins intéressante. Mystérieuse, en tous cas.

Le sourire aux lèvres, je me tournais vers le restaurant et m'y dirigeais d'un bon pas. La rue était en pente dans le bon sens, j'étais entraîné un peu plus vite que prévu par mon élan alors je finis par me forcer à ralentir. Puis, m'immobilisant, je lançais un regard derrière moi. Le fiacre avait bien entendu disparu dans la circulation mais je revoyais dans mon esprit le visage de la jeune femme. Je souris. Puis mes yeux se posèrent sur les barrières ceignant le cimetière. Que s'était-il réellement passé là-dedans ce soir ? Chassant cette pensée, je repris ma route tranquillement.

Je pensais encore à la demoiselle quand j'arrivais à l'entrée du restaurant. Il y avait un peu d'attente pour être placé. De l'attente à l'extérieur. J'en pris mon parti et observais la façade. C'était un beau bâtiment en briques blanches. Il était couvert de lanternes et on pouvait très distinctement en lire le nom en lettres rouges : « La Table de Lachaise ». Comme toutes les fois précédentes où je l'avais lu dans un article ou ailleurs, je ne pu réprimer un sourire.

Les articles vantant ce nouveau chef avaient visiblement contribué à la renommé de ce tout jeune restaurant. D'ailleurs, sur un tableau à gauche de l'entrée, les différentes critiques étaient affichées. Et elles étaient nombreuses. Je m'en approchais. Le présentoir était positionné entre la double porte et une large fenêtre garnie d'une belle jardinière de fleurs odorantes. Mes yeux survolèrent les articles que je connaissais déjà et s’attardèrent sur ceux que je n'avais pas vu passer.

Le couple qui attendait devant moi fut invité à entrer. Je revins donc vers les portes. L'entrée était couverte d'une avancée de toit maintenue par des colonnes couvertes de lierre. Un petit banc s'y trouvait pour les personnes ne pouvant attendre debout et quelques pots contenant des rosiers très bien entretenus étaient disposés là. La carte était exposée côté droit de la porte, éclairée par des lanternes, pour donner envie aux passants de s'arrêter là et je décidais de m'y intéresser un peu.

Les noms des plats faisaient rêver de cuisine gastronomique de haute qualité et pourtant les tarifs ne semblaient pas exorbitants. Plus de la moitié des propositions me faisaient envie, qu'allais-je donc manger ce soir ? Certains des mets avaient été décrit dans les articles, je tentais de me remémorer les commentaires associés mais c'était difficile… Et les avis étaient tous excellents de toutes façons…
Je jetais aussi un œil sur les vins et la carte me sembla parfaitement équilibrée en terme de cépages et d'origines. Je notais quelques originalités dans les choix de l’œnologue. Mais je savais que je ne prendrai pas de décision à ce sujet, je me laissais toujours guider par l'avis du professionnel en fonction de mon plat, pour cela. Et je n'avais jamais été déçu des mariages proposés, surtout dans des établissements comme celui-ci.

Je me redressais quand la porte s'ouvrit de nouveau.

HRP:
 

_________________
Fiche de présentation - Relations - Demandes de RP
J'écris en #ff6600
Hop !:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Valentine Lefevre
† Reporter of Paranormal †
Valentine Lefevre

Messages : 1588
Date d'inscription : 22/02/2011
Age : 29
Localisation : Partout, même là où vous ne l'imaginez pas 8D

MessageSujet: Re: Gourmandise [PV Valentine]   Jeu 30 Aoû - 18:42

La journée déclinait derrière les fenêtres du Dandy, annonçant la fin prochaine de nombreux journalistes présents dans l'établissement.
Valentine en faisait parti, mais ne faisait plus attention à l'heure depuis déjà un bon moment, occupée à rédiger un article sur un fait divers mais emprunt de mystère.
Si les règles strictes de la Curia avaient été plus qu'explicites concernant leur confidentialité, la jeune demoiselle n'avait pas renoncée pour autant à écrire sur les faits étranges que Paris pouvait parfois avoir au détour d'une ruelle.
Légendes urbaines, hallucinations, détournement d'une histoire en réalité basique ou réelle étrangeté ne demandant qu'à être élucidée, la journaliste notait soigneusement tout ce qu'elle pouvait dénicher. Si ces petites rubriques n'étaient là que pour faire rêver les plus imaginatifs et donner une occasion de sortir pour les curieux en manque de sensations fortes, elle mettait un point d'honneur à continuer sans relâche. Bien sûr, si elle comprenait que cela était véritablement l’œuvre d'une créature, elle veillait à trouver un autre sujet ou modifiait certain détail pour que cela ne soit en rien compromettant, changeant l'endroit par exemple.
Bien sûr, son travail ne se résumait pas à ces rubriques, n'étant qu'un brin de fantaisie dans ses articles. Rien ne valait une enquête lugubre et un tour sur une scène de crime pour l'émoustiller réellement. Mais ces derniers temps, la Capitale était plutôt calme et ne lui offrait que des petits crimes pas assez palpitant à son goût. C'était la crise pour cette humaine en manque de sensations fortes.

Ses doigts cessèrent leur danse effrénée sur les touches de sa machine à écrire et restèrent immobiles un instant tandis qu'elle relisait les dernières lignes de son article. Semblant satisfaite de sa conclusion, elle afficha enfin un léger sourire et retira la feuille avec précaution, la posant sur une pile soigneusement rangée sur un coin de son bureau.

Débarrassée de cette corvée, Valentine recula dans son siège et s'étira longuement. A présent, elle avait juste envie de reposer son pauvre esprit en effervescence et se plonger dans une activité calme et relaxante... mais c'était sans compter son cher petit patron adoré, arrivant vers elle, repérant son inactivité. Elle regretta soudain d'avoir accélérée la cadence de son écriture et le regarda venir vers elle avec appréhension.
Avant qu'il ne lui adresse la parole, elle s'empara de sa pile de feuilles et la lui tendit, lui lançant un regard qui se voulait le plus calme qui soit.


"Voici vos trois articles pour demain. J'espère que ce sera tout pour aujourd'hui, il ne reste que quelques minutes avant la fin de mon service et je ne pense pas avoir le temps de rédiger encore un pavé sur je ne sais quel vol de radis sur le marché du ...."

"Allons, du calme jeune fille !"

Gaspard s'empara de la pile et y jeta un coup d’œil rapide, lisant en diagonal avec une rapidité qui fit soupçonnait à la demoiselle qu'il ne regardait que pour la forme. Il leva les yeux vers elle et, malgré l'air boudeur de la rouquine, il sourit, la rendant un peu moins sur ses gardes. De toute évidence il ne venait pas pour un article de dernière minute.

"Bien, je vois que tu as repris du poils de la bête, ça me rassure. Et pour fêtez ça, je tiens à te donner quelque chose."

Fouinant dans la poche intérieur de sa veste, il sortit un carton d'invitation qui lui donna, non sans recevoir une expression sceptique de la part de la jeune femme. Elle regarda un instant l'objet et fronça les sourcils, découvrant qu'il s'agissait d'une réservation dans le restaurant nouvellement ouvert, "La Table de Lachaise". Il avait eu suffisamment de publicité que son nom était même remonté jusqu'à elle.
Une table pour deux pour le soir même et au nom de...


"Gaspard... elle est pour vous cette réservation..."

"Et je te l'offre ! Inutile de me remercier, je sais que sortir un peu pour se changer les idées est toujours une bonne solution pour se vider l'esprit après une grosse journée de boulot !"

"Dites surtout que vous essayez de vous en débarrasser..." Valentine esquissa un sourire narquois pour le taquiner et reprit en fronçant légèrement les sourcils. "C'est une invitation pour deux et je n'ai personne pour..."

"Une jolie fille comme toi va sûrement trouver un partenaire très rapidement. Aller, je compte sur toi, tu me feras un résumé demain de l'ambiance général. beaucoup de journalistes spécialisés en font moult éloges, je souhaite que même des néophytes comme toi puissent me dire si c'est si bien que cela. Bonne soirée Valentine, à demain !"

Coupant court à la conversation, il tourna les talons et laissa la journaliste bouche bée, réalisant qu'elle se retrouvait avec un cadeau empoisonné. Au final, ne venait-il pas de lui demander de faire des heures supplémentaires dans un endroit bondé ? Adieu petite soirée reposante...
Elle poussa un grognement de dépit et se redressa, éteignant la lampe de son plan de travail, l'esprit à présent focalisé sur un détail semblant minime mais qui l'incommodait grandement : Avec qui elle allait pouvoir y aller ?

Jetant un regard vers le bureau vide de son compagnon Loki, elle déprima légèrement. Toujours pris dans son nouveau boulot, il crapahutait partout où il pouvait flairer une information croustillante. il n'allait probablement pas revenir au bureau de la soirée et elle ignorait où il se trouvait.
Elle pensa à son petit ami, mais là encore, elle ne s'attarda pas sur lui, sachant déjà qu'il était prit dans ses consultations nocturnes ce jour là.

Beaucoup de collègues avaient déjà quitté l'endroit et elle ne se sentait pas le courage d'appeler tout son répertoire pour trouver une âme charitable.
Avec une irrésistible envie de jeter le bout de carton dans une poubelle et rentrer tout simplement chez elle, elle prit sa veste et son sac, rangea l'invitation dans sa poche et quitta le journal, prenant la direction du fameux restaurant.

L'air commençait à se rafraîchir légèrement tandis qu'elle arpentait les rues, cherchant l'adresse. Bientôt les lumières de l'enseigne et la foule présente devant l'établissement lui indiqua qu'elle était arrivée à destination.
Valentine resta hésitante un instant, incapable de dire si elle devait faire la queue comme les autres ou si son carton d'invitation lui donnait l'autorisation de passer devant étant donné qu'elle avait une heure précise marquée dessus.

Elle fit quelques pas vers la porte, espérant trouver un employé pour lui demander quand elle repéra une tignasse rousse familière. Juste devant la porte et semblant être le prochain à entrer, elle reconnue son ami policier Billy Langevin, venant de toute évidence manger également ici.
Oubliant la timidité qu'elle arborait quelques instants avant, elle s'approcha de lui, affichant un grand sourire joyeux.


"Billy ! Quelle coïncidence de te croiser ici !"

Elle lui fit face, retrouvant le moral et, après un moment de réflexion, sortit son carton, le lui montrant.

"Toi aussi tu... tu as réservé une table ou tu es venu sans rien ? Je ne sais pas comment ça fonctionne, je ne vais que très rarement dans ce genre d'établissement et je t'avouerais que je suis complètement perdue sur la marche à suivre..."

La porte s'ouvrit alors, la faisant sursauter et l'interrompant. Un homme se présenta devant eux et les salua poliment, leur souhaitant la bienvenue au restaurant. Avant même que la rouquine n'ose dire quoi que se soit, il prit son carton d'invitation, regarda les informations la contenant et l'invita à rentrer pour qu'il l'amène à sa table. Un peu prise de court, elle se tourna vers Billy et fit un petit air intimidé, lui demandant avec une voix peu assurée qu'elle n'aurait pas cru aussi hésitante.

"Désolée je voulais pas prendre ta place dans la file. Euh... c'est une invitation pour deux, tu peux venir à ma table si tu veux... enfin si tu n'attends personne bien sûr, je ne veux pas t'incommoder avec mon embarras..."

Valentine eu un petit rire gêné et s'avança à la suite du serveur qui l'attendait et fut guidée à une table pour deux personnes. Il prit sa veste et tira sa chaise pour l'aider à s'asseoir, ce qu'elle trouva un peu saugrenue, étant parfaitement capable de s'installer toute seule. Elle ne fit cependant aucun commentaire et le regarda s'affairer autour d'elle avant de lui mettre un menu dans les mains et la quitter pour chercher d'autres choses pour accentuer le côté étoilé du lieu, la mettant de plus en plus mal à l'aise.
Elle leva les yeux vers la chaise en face d'elle et cligna des paupières un instant, perturbée par ce qu'elle voyait puis détourna le regard, rougissant légèrement.
La soirée risquait d'être longue et elle ne savait pas encore si cela allait être en bien ou non.


HRP:
 

_________________



♥♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Billy Langevin
Le Chevalier Roux
Billy Langevin

Messages : 80
Date d'inscription : 18/05/2018
Localisation : Sur le terrain

MessageSujet: Re: Gourmandise [PV Valentine]   Mer 12 Sep - 13:29

Valentine !
Valentine, toujours aussi belle. Valentine, toujours aussi surprenante. Valentine, toujours aussi inattendue.
Un sourire large et joyeux illumina mon visage.

« Quel plaisir de te voir ici, Valentine ! Imagine toi que j'étais justement en train de me dire que j'aurai du réserver… Je ne pensais pas qu'il y aurait autant de monde. Mais tu me connais, je suis mes idées et je laisse le sort me surprendre. Je crois que ce soir non plus, je ne vais pas regretter cette habitude »

Elle avait une invitation pour deux et semblait totalement perdue dans cet univers qui se voulait huppé. Elle qui était toujours si impressionnante, c'était étrange de la voir embarrassée ainsi et il ne m'était pas vraiment envisageable de laisser mon amie dans cette situation bancale. Voilà qu'en plus, un serveur s'en mêlait, l’entraînant à sa suite dans cet univers clinquant. Je les suivis donc d'un pas enjoué.

Un second serveur vint se joindre au premier et pris en charge ma veste pendant que le premier installait la journaliste. Elle leva les yeux vers moi au moment où le serveur me tirait la chaise pour que je m'y installe puis elle détourna les yeux.

Contrairement à elle, j'étais parfaitement à l'aise dans cette ambiance. J'avais grandit dans une famille bourgeoise de province entouré de bourgeois qui se veulent aussi huppés que les aristocrates de la capitale. Je ne fus donc aucunement surpris quand on déposa devant moi une carte des plats et une carte des vins ni quand le serveur revint, quelques secondes après, déposer des amuses-bouche dans nos assiettes. J'observais un instant la table avec son bouquet de fleur et sa myriade de couverts. Sans hésiter et avant que Valentine ne puisse se poser de questions sur comment faire, je me saisis de ceux qui étaient les plus éloignés de mon assiette. Je ressemblerais peut être à un rustre de l'extérieur à me précipiter sur ces mini-sandwichs mais je lui montrai ainsi comment faire sans mettre en avant son manque de connaissance en la matière (si c'était le cas).

« Ça va aller, Valentine, oublie les lumières tamisées, les fausses dorures et les serveurs coincés, tu es avec moi, tu n'as personne à impressionner, soit toi même, c'est ainsi que tu es la mieux. »

Je lui lançais un clin d’œil complice et mordait dans cet apéritif à l'aspect aussi travaillé qu'il était bon. Puis j'ouvrais la carte. Sur un ton de confidence, je continuais à parler pour lui laisser le temps de se détendre et de redevenir elle-même :

« Les critiques sont unanimes, ce restaurant est excellent mais les tarifs sont très abordables, il n'a donc de chic que l'apparence, la clientèle est, pour la plupart, le civil lambda. Je crois que j'ai lu beaucoup de bien de leurs viandes qui sont de très bonne qualité mais leurs poissons sont, je crois, encore plus fins. Que veux-tu manger ? Si tu prends une entrée, je goutterai bien leurs cuisses de grenouilles mais sinon je suivrai ton appétit sans me priver. »

Mon doigt passait sur les plats pendant que je murmurais les noms des poissons.

« Sole meunière… Loup de mer… Ah ! Espadon grillé. Je vais prendre ça, on n'en trouve pas souvent à Paris. »

Satisfait de mon choix, je posais mon menu près de moi et commençait à m'intéresser à la carte des vins. Par simple curiosité et pour laisser le temps à mon amie de faire son propre choix de plat. Quand j'eus fini mes amuses-bouche, un serveur s'approcha, carnet à la main et attendit près de la table. Un regard à mon ami me permis de comprendre que j'allais encore devoir passer pour un rustre afin de lui porter secours. Bien entendu, on s'attendait à ce que la dame commande en premier mais comment pouvait-elle le deviner, elle qui n'était pas sensible à ces délicatesses… Je pris donc la parole sans plus attendre et commandais mon repas. Le serveur me lança un regard froid mais il prit note avant de me demander d'un ton glacial :

« La cuisson de votre espadon, monsieur ? »

« Rosé, s'il vous plaît. Et toi, Valentine, tu choisis quoi ? »

L'homme était outré de mon sans gène mais j'avais laissé à mon amie le temps de comprendre ce qu'il se passait et elle pouvait donc commander et répondre aux éventuelles demandes de précision assez facilement. Quand elle eut terminé, le serveur demanda ce que nous souhaitions boire avec nos plats. Avant même que Valentine ne puisse avoir le temps de s'inquiéter de cette question, je répondis :

« Nous prendrons du vin au verre. Le sommelier npeut nous proposer le vin s'accordant le mieux avec nos plats, je suppose ? »

Ma question sembla offusquer l'homme qui acquiesça et pris congé avec nos assiettes et couverts d'amuse-bouche. Je ris sous cape (pour une fois que j'arrivais à retenir un fou rire…).

« Tu as vu sa tête ? J'ai grandi au milieu de gens comme lui, qui veulent se faire passer pour plus guidés qu'ils ne le sont. Ah ! Attention, celui-là vient nous délester de nos couverts inutiles... »

Et comme prévu, un serveur arriva pour retirer les couverts non nécessaires en fonction de nos commandes. Il déposa aussi le sel, le poivre et du pain sur la table. Nous avions un peu de temps pour discuter avant l'arrivée de notre repas et du sommelier qui n'oublierais pas de nous faire tout un discours concernant ses choix de mariage. Je me penchais donc par dessus la table et demandais d'un air entendu et légèrement moqueur :

« Allez, raconte moi tout, ce restaurant n'est ouvert que depuis deux semaines, tu es là pour le boulot ? Il s'est passé un événement surnaturel en cuisine ? »

Je connaissais cette habitude de Valentine d'écrire sur les choses étranges de la capitales en parallèles de ses articles documentés et sérieux. N'accordant que très peu de crédit à ces choses là, je ne comprenais pas qu'elle gâche son talent pour ces inepties.

Spoiler:
 

_________________
Fiche de présentation - Relations - Demandes de RP
J'écris en #ff6600
Hop !:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Gourmandise [PV Valentine]   

 

Gourmandise [PV Valentine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Valentine Day
» happy valentine
» La gourmandise est un vilain défaut... Qu'ils disent !
» La gourmandise est un vilant défaut ! [ With Nuage de Crème ]
» La Fête de la Couleur et de la Gourmandise, 25 Judien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabaret du Lost Paradise - Forum RPG :: Le Paris des plaisirs :: Rues & boulevards-